Tag Archive | "Influenza aviaire"

Influenza aviaire


Afin d’éradiquer le virus d’influenza aviaire hautement pathogène et afin de recouvrer et maintenir le statut indemne de la France, le Ministre de l’agriculture a mis en place, le 14 janvier dernier, en accord avec les professionnels du secteur, une stratégie ambitieuse au sein de la zone de production de palmipèdes du grand sud-ouest de la France.

Cette stratégie repose sur le principe de dépeuplement progressif de la zone, réduction progressive des populations de volailles s’étalant du 18 janvier 2016 au 2 mai 2016, de mise en place d’un vide sanitaire global, de repeuplement sous des conditions satisfaisantes de biosécurité, puis de maintien dans le temps d’un niveau de prévention et de protection des élevages de l’ensemble du territoire national.

Dans ce cadre, deux arrêtés ont été publiés ce jour. Le premier complète les conditions de mise en œuvre des phases de dépeuplement, de vide sanitaire et de repeuplement, ainsi que les conditions dans lesquelles la zone de restriction pourra être levée. Ainsi, la remise en place d’animaux en zone assainie se fera avec l’obligation de tests de dépistages des animaux et de mesures de biosécurité adaptées.

Le second arrêté rend obligatoire l’adoption de mesures de biosécurité pérennes, indispensables à la protection sanitaire durable des élevages de volailles sur tout le territoire. Il entrera en application le 1er juillet 2016 et impose ainsi pour chaque unité de production des mesures adaptées à chaque type d’élevage.
Afin de s’adapter aux spécificités des différents types d’élevage et en concertation avec les professionnels, l’arrêté s’appuiera sur des cahiers des charges professionnels.

Comme décidé lors de la réunion du 26 janvier entre le Ministre et l’ensemble de la profession de la filière volaille, la rédaction de cet arrêté a fait l’objet de plusieurs réunions techniques entre les services de la Direction générale de l’alimentation et les professionnels afin qu’il soit adapté à toutes les situations et spécificités des élevages présents sur le territoire national : type de volailles élevées, petite ou grande exploitation, exploitation d’animaux sous signe de qualité (label rouge par exemple) ou non.

Stéphane LE FOLL rappelle l’importance de la mise en œuvre concrète de cette stratégie d’éradication indispensable à la pérennité de la filière et au renforcement de la confiance aux niveaux européen et international.

Les arrêtés à consulter

Catégorie élevageCommentaires fermés

Influenza aviaire: aucun danger pour l’homme


Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’European Centre for Diseases and Control
(ECDC), il n’y a actuellement aucune preuve qui indique que le virus de l’influenza aviaire se transmette à
l’homme par la consommation d’aliments contaminés, notamment de produits et d’oeufs de volailles.

Par ailleurs, l’ANSES a rendu son avis définitif aujourd’hui sur la dangerosité potentielle pour l’homme de
la souche d’influenza aviaire identifiée, avec notamment les résultats du séquençage total de la souche
H5N1, détectée dans le premier foyer en Dordogne. L’Anses a confirmé aux deux ministres, Stéphane Le
Foll et Marisol Touraine, l’absence pour cette souche H5N1 des principaux marqueurs de virulence de
pathogénicité pour l’homme.

Les ministères de l’agriculture et de la santé confirment que l’influenza aviaire actuellement présent sur le territoire national
n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande, oeufs, foie gras et plus généralement
de tout produit alimentaire

Catégorie consommationCommentaires fermés

Influenza aviaire : la France renforce sa vigilance


Suite à l’infection de plusieurs élevages du nord de l’Europe par le virus de l’influenza aviaire (H5N8), et à la survenue récente d’un cas dans l’avifaune sauvage en Allemagne, le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a décidé de relever le niveau de risque « influenza aviaire » de « négligeable » à « modéré » en France.

Quelles sont les conséquences de cette élévation du niveau de risque ?

Pour l’ensemble du territoire national :

  • renforcement des mesures de biosécurité (visant notamment à éviter les contacts entre les oiseaux domestiques et la faune sauvage : interdiction d’utiliser les eaux de surface, protection de l’alimentation et des sources d’abreuvement) ;
  • surveillance accrue par les éleveurs de l’apparition des signes cliniques de la maladie ;
  • surveillance de la mortalité des oiseaux sauvages ;
  • interdiction de l’utilisation des appelants pour la chasse au gibier d’eau.

Dans le département de l’Isère, 72 communes sont classées zones à risque particulier prioritaires :
Les zones à risque particulier prioritaires sont des zones écologiques où la probabilité d’infection est jugée plus élevée en raison de la densité des élevages ou du trajet des oiseaux migrateurs.

Des mesures supplémentaires s’appliquent :

  • interdiction des rassemblements d’oiseaux (foires, concours…) ;
  • confinement des oiseaux ou protection par des filets ; ceci pour les élevages (sauf dérogation accordée par la direction départementale de la protection des populations) comme pour les basses-cours.

Quelles sont les communes à risques particuliers prioritaires  en Isère ?

Ces 72 communes sont essentiellement situées dans la vallée du Rhône et à la limite du département de l’Ain, en raison de l’importance des migrations dans ces secteurs.

Il s’agit de : Les Abrets, Agnin, Annoisin-Chatelans, Anthon, Aoste, Arandon, Assieu, Auberives-sur-Varèze, Les Avenières, La Balme-les-Grottes, Le Bouchage, Bougé-Chambalud, Bouvesse-Quirieu, Brangues, Chanas, Charette, Charvieu-Chavagneux, Chasse-sur-Rhône, Chavanoz, Cheyssieu, Chimilin, Chonas-L’Amballan, Chuzelles, Clonas-sur-Varèze, Corbelin, Les Cotes d’Arey, Courtenay, Cremieu, Creys-Mépieu, Estrablin,  Granieu, Hières-sur-Amby, Janneyrias, Jardin, Leyrieu, Montalieu-Vercieu, Morestel, Optevoz, Parmilieu, Passins, Le-Péage-de-Roussillon, Le-Pont-de-Beauvoisin, Pont-de-Cheruy, Pont-Evèque, Porcieu-Amblagnieu, Pressins, Reventin-Vaugris, Les Roches-de-Condrieu, Romagnieu, Roussillon, Sablons, Saint Alban-du-Rhône, Saint-Baudille-de-la-Tour, Saint-Clair-du-Rhone, Saint-Maurice-L’Exil, Saint Prim, Saint-Romain-de-Jalionas, Saint-Victor-de-Morestel, Salaise-sur-Sanne, Serpaize, Seyssuel, Tignieu-Jameyzieu, Verna, Vernioz, Vertrieu, Veyrins-Thuellin, Vezeronce-Curtin, Vienne, Villemoirieu, Ville-sous-Anjou, Villette-D’Anthon, Villette-de-Vienne.

Des cas d’influenza aviaire ont-ils été détectés en France ?

Aucun cas d’influenza aviaire n’a été détecté dans les élevages français à ce jour, il s’agit seulement de mesures de prévention.

Cette maladie est-elle dangereuse pour l’homme ?

Aucun cas humain mettant en cause ce virus H5N8 n’a été décrit ni en France ni dans le monde, mais sa contagiosité chez les oiseaux impose des mesures strictes de prévention et de lutte afin de limiter l’impact sanitaire et économique pour les élevages.

Catégorie agriculture, prophylaxieCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

mai 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+