Tag Archive | "J.J. Queyranne"

Région Rhône-Alpes: le nouvel exécutif


L’assemblée plénière qui s’est tenue le 26 mars a élu J.J Queyranne à la présidence du Conseil régional mais également de désigner les membres du nouvel exécutif. En voici la liste complète.

Vice-présidents

- Bernadette Laclais (PS) : Transports, déplacements et infrastructures
- Philippe Meirieu (Europe Écologie) : Formation tout au long de la vie
- Marie-Odile Novelli (Europe Écologie) : Logement, politique de la ville, solidarités
- Jean-François Debat (PS) : Finance et décentralisation, rapporteur général du budget, contrats de projet
- Sylvie Gillet de Thorey (PS) : Lycées
- Jean-Louis Gagnaire (PS) : Développement économique, industrie, PME
- Léla Bencharif (Europe Écologie) : Démocratie participative, vie associative, éducation populaire
- Alain Chabrolle (Europe Écologie) : Santé environnement
- Christiane Puthod (Front de Gauche) : Emploi, dialogue et innovation sociale, CTEF
- Hervé Saulignac (PS) : Aménagement des territoires, espaces Rhône-Alpes, grands projets
- Farida Boudaoud (PS) : Culture, lutte contre les discriminations
- Bernard Soulage (PS) : Europe et relations internationales
- Véronique Moreira (Europe Écologie) : Solidarités internationales
- Benoit Leclair (Europe Écologie) : Energie, climat
- Michel Grégoire (PS) : Agriculture, développement rural

Conseillers spéciaux

- Thierry Philip (PS) : Recherche, enseignement supérieur, formations sanitaires et sociales
- Thierry Braillard (PRG) : Technologies de l’information et de la communication, projet confluence
- Gérard Leras (Europe Écologie) : Politique foncière
- Cécile Cukierman (Front de Gauche) : Egalité homme-femme

Conseillers délégués

- Eliane Giraud (PS) : Administration générale et parcs naturels régionaux
- Gwendal Peizerat (apparenté PS) : Sports
- Cyril Kretzschmar (Europe Écologie) : Nouvelle économie, nouveaux emplois, artisanat, économie sociale et solidaire
- Claude Comet (Europe Écologie) : Tourisme et montagne
- Sarah Boukaala (PRG) : Jeunesse

Catégorie collectivitésCommentaires fermés

CREPS de Voiron : la Région réaffirme son soutien


Fin 2008, dans le cadre de la réforme de la politique nationale du sport de haut niveau, le gouvernement a annoncé la fermeture de plusieurs Centres Régionaux d’Éducation Populaire et de Sport (CREPS) français. Prises de façon unilatérale, ces décisions ont été accompagnées pour certains CREPS, d’une proposition de reprise faite aux collectivités locales, comme dans le cas du site de Voiron.

Face à la forte mobilisation des élus locaux et régionaux, non seulement la fermeture du CREPS de Voiron a été reportée par l’État au 31 août 2010, mais ce dernier a également accepté de participer à une étude. Celle-ci a été lancée par la Région Rhône-Alpes, au nom des différentes collectivités qui ont manifesté leur intérêt pour la poursuite des activités de l’établissement et le maintien d’un service de formation sportive et de loisirs de qualité en Rhône-Alpes : Conseil général de l’Isère, Ville de Voiron et Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais.
Objectif : connaître la réalité de la situation de l’établissement et étudier les hypothèses d’évolution et de développement.

Les deux premières phases de cette étude ont permis d’élaborer un protocole d’accord qui propose un projet d’avenir sur le site de Voiron. Il prévoit la poursuite de l’activité de formation professionnelle, tout en étant également tourné vers l’extension de nouvelles activités liant le secteur du sport, de la santé et de l’éducation.

Avec le concours de l’ensemble de ses partenaires, afin de rassurer le personnel du CREPS et le mouvement sportif et associatif isérois et rhônalpin, et sur proposition de Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes (qui s’était rendu sur place dès l’annonce de la fermeture du CREPS), le Conseil régional, réuni en Commission permanente ce vendredi 26 février, a décidé d’approuver ce protocole d’accord.

La Région Rhône-Alpes réaffirme ainsi sa volonté de permettre la mise en place d’un projet structurant sur le site de Voiron.

Catégorie aménagement, la vie des communesCommentaires fermés

Etiquetage « sans OGM »: la Région approuve


Créé cette année suite à la loi de 2008 sur les OGM, le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) vient de rendre un avis sans précédent en Europe : il propose un étiquetage « sans OGM » en France pour les produits contenant 0,1% d’OGM ou moins (1).

Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes et représentant de l’Association des Régions de France (ARF) au HCB, et Didier Guillaume, Président du Département de la Drôme et représentant de l’Association des Départements de France (ADF) au HCB, se réjouissent d’avoir contribué, par leur engagement, à cet étiquetage inédit en Europe.

En effet, la Région Rhône-Alpes, en avril 2004, et le Département de la Drôme, en janvier 2005, ont délibéré « pour une agriculture sans OGM ». Cet été, lors des discussions préalables au sein du comité éthique économique et social du HCB, Jean-Jack Queyranne a plaidé pour « définir le seuil sans OGM qui soit le plus bas possible, compte tenu des connaissances scientifiques. Nous portons ici la demande sociale des producteurs et consommateurs ».

Lors de sa contribution aux travaux du comité, Didier Guillaume a rappelé que « les OGM sont une technique diffuse et invasive » et qu’ « il faut casser le stéréotype qui oppose les agriculteurs bio anti-OGM d’une part et les agriculteurs traditionnels pro-OGM d’autre part, dès lors qu’une majorité d’agriculteurs et de Français veulent une agriculture et une alimentation sans OGM. »

La France se distingue des autres pays européens en adoptant cette recommandation qui garantit un niveau élevé de protection des populations ainsi que des producteurs n’utilisant pas d’OGM en France, et permet de lutter concrètement contre la dissémination et la contamination fortuite ou délibérée. Les 16 et 17 novembre, le HCB devra formuler un avis sur l’autorisation de quatre variétés OGM, dont le maïs MON 810 actuellement interdit en France.

Rhône-Alpes, 1ère région française de production bio
Plus de 1 300 exploitations rhônalpines en agriculture biologique 2 M€ d’investissement régional chaque année pour structurer la filière biologique 40 cantines biologiques dans les lycées, avec un objectif de 80 en 2012 (pour 275 lycées publics)
Drôme, 1er département bio de France
555 exploitations biologiques
23 100 hectares en biologique, soit 10,2% de la Surface Agricole Utile (46% de la SAU de la région)
Opération « Manger mieux manger bio » : quasiment 20% des repas servis aux collégiens sont bio.

………………………………………………………………………………………………………………………………………

(1) Il s’agit du seuil mesurable scientifiquement, généralement appliqué par tous les producteurs qui fournissent la preuve d’une agriculture sans OGM. Il n’existait jusqu’alors qu’un seuil européen fixant l’étiquetage OGM à 0,9% et au-delà.

Catégorie bioCommentaires fermés

Villages fleuris: trois communes de l’Isère au palmarès


A l’occasion du 50ème anniversaire du concours national Villes et Villages fleuris, Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes, a dévoilé ce soir, à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, les noms des lauréats régionaux pour 2009. « Pour Rhône-Alpes, deuxième Région touristique de France, ce concours a une portée non négligeable et complémentaire de la beauté et de la diversité de nos espaces naturels », a souligné le Président.

Il a aussi rappelé que le jury régional a fait de ce concours, qui mobilise des milliers de bénévoles, un outil de développement durable pour améliorer la qualité de vie des habitants : identité et authenticité des paysages, mise en valeur de la biodiversité, pratiques respectueuses de l’environnement…

Avec 325 communes fleuries en 2009, soit plus de 10% des communes primées en France, Rhône-Alpes est la 2ème région la plus fleurie (après Champagne – Ardennes).

Palmarès 2009

Prix Régionaux
• 1er prix – Les Houches (74)
• 2ème prix – Menthon-Saint-Bernard (74)
Prix spéciaux du jury
• Prix de la mobilisation des bénévoles – Vandeins (01)
• Prix de la réhabilitation du patrimoine – Blye (01)
Accessions à la 1ère fleur
Champagne-au-Mont-d’or (69) ; Chatenay (01) ; Crottet (01) ; Dareizé (69) ; Decines (69) ; Hauterive (26) ; Le Cheylas (38) ; Le Freney-d’Oisans (38) ; Loriol (26) ; Margencel (74) ; Massongy (74) ; Metz-Tessy (74) ; Montracol (01) ; Saint-Avit (26) ; Saint-Cyr-sur- Menthon (01) ; Val d’Isère (73)
Accessions à la 2ème fleur
Albens (73) ; Les Allues (73) ; Meyzieu (69) ; Montagnat (01) ; Rive-de-Gier (42) ; Saint-Martin-de-Belleville (73) ; Seyssins (38)
Proposition au Conseil National des Villes et Villages Fleuris en vue de l’attribution de la 4ème fleur – La Motte-Servolex (73)

Le jury national, après délibération, a officiellement annoncé l’entrée de deux nouvelles communes rhônalpines dans la catégorie très convoitée des 4 fleurs : Saint-Gervais (74) et Montelier (26)

Catégorie la vie des communes, tourismeCommentaires fermés

Crise du lait: la Région attend des réponses de l’Europe


Une réunion extraordinaire des Ministres européens de l’Agriculture s’est tenue hier à Bruxelles, pour trouver des solutions à la crise du lait.

« Les résultats de ce Conseil Européen sont décevants : aucune proposition sérieuse permettant aux éleveurs laitiers d’espérer un soutien public pour une sortie de crise n’a été avancée », a déclaré  Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes.

En Rhône-Alpes, la situation est particulièrement préoccupante : la politique européenne libérale, en supprimant les outils communautaires de régulation du marché, engendre un nivellement des prix par le bas.  De fait, de nombreux producteurs sont aujourd’hui privés de ressources, et la survie de leurs exploitations est en jeu.

Eliane Giraud, conseillère régionale déléguée à l’agriculture, au développement rural et aux Parcs naturels régionaux, se rendra demain au Parlement Européen à Bruxelles pour présenter aux députés du Sud-Est de la France les positions de la Région Rhône-Alpes vis-à-vis de cette crise, et les actions qu’elle met en œuvre, à son niveau, pour soutenir les producteurs de lait.

De plus, elle sollicitera les députés européens afin qu’au titre des nouveaux pouvoirs du Parlement en matière de codécision, ils agissent pour remettre en place des mécanismes de régulation.

Les différents soutiens apportés à la filière lait par la Région Rhône-Alpes :
- Le Contrat Régional d’Objectifs Filières (CROF), adopté le 4 juin 2009. Doté de 2,3 M€, il permet de fédérer les professionnels de la filière lait en Rhône-Alpes et de valoriser leur production ;
- Le programme de modernisation des bâtiments d’élevage, particulièrement adapté aux petites exploitations, financé à 100% par la Région, pour un montant de 800 000 €  par an ;
- Le financement des ateliers de transformation à la ferme, co-financé par l’Europe, pour un montant de crédits régionaux de 900 000 € par an.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Rhône-Alpes: les nouvelles ambitions de la filière fruits


Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes, et Eliane Giraud, Conseillère régionale déléguée à l’Agriculture, au Développement rural et aux Parcs naturels régionaux, ont signé cet après-midi le CROF Fruits (Contrat Régional d’Objectifs Filières) à la coopérative fruitière SICOLY à Saint-Laurent d’Agny.

« Avec ce CROF Fruits, nous mettons en place un outil extrêmement dynamique, garantissant une bonne coordination au niveau régional », a déclaré Jean-Jack Queyranne.

En effet, la filière fruits en Rhône-Alpes est une filière leader en France. Elle occupe la 2ème place nationale en terme de production fruitière, avec 20% de la production Bio de France et 20% du verger national. Elle est de plus largement reconnue pour sa grande diversité, grâce à une gamme très étendue de produits fruitiers. Enfin, la filière fruits, c’est aussi 63 000 travailleurs, répartis sur 3000 exploitations fruitières.

Aujourd’hui, cette filière est confrontée à de nouveaux défis : faire face à l’évolution de l’environnement économique, et disposer d’un produit qualitatif et accessible à tous pour répondre à l’exigence des consommateurs.

Jean-Jack Queyranne a tenu à rappeler que « nous avons un potentiel fruitier fort en Rhône-Alpes : il nous appartient de le développer. Et c’est tout l’objet de la politique régionale ». En ce sens, la Région a déjà mis en place un plan de protection des vergers
depuis 2008, investi contre le gel sur la période 2008-2009, et s’est mobilisée sur le plan Sharka.

Le CROF Fruits, engagement technique et financier (1,6 M€ sur 3 ans), constitue le point d’orgue de cette stratégie. Il permettra une meilleure structuration de l’offre au niveau régional pour la rendre plus compétitive à l’international, une plus grande sécurisation des entreprises, la pérennisation de l’activité, et la promotion des fruits rhônalpins.

Pour répondre aux enjeux régionaux identifiés comme stratégiques pour une filière, 10 Contrats Régionaux d’Objectifs Filières ont déjà été signés. En 2009-2010, 5 nouveaux seront lancés : fruits, laits, caprins, ovins et apiculteurs.

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

Crise du lait: la Région soutient la filière


Lors de sa visite à l’école de production La Giraudière, à Brussieu (69) ce matin, Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes, a rencontré une délégation d’éleveurs laitiers venus lui faire part de leur désarroi, devant le niveau particulièrement bas du prix du lait et du risque fort de disparition de certaines exploitations à court terme.

La Région Rhône-Alpes est particulièrement menacée par la politique européenne libérale qui, en supprimant les outils communautaires de régulation du marché, engendre un nivellement des prix par le bas.

La filière laitière est essentielle en Rhône-Alpes : c’est l’une des premières filières agroalimentaires régionales. La majorité des exploitations laitières, de dimension modeste, se situe en zone de montagne, avec des coûts de production et de collecte plus importants qu’en plaine. Une politique de prix bas signifie la disparition à terme de cette filière en Rhône-Alpes.

« La crise actuelle du lait correspond à une nouvelle étape d’un vaste mouvement programmé de restructuration de la production laitière en France et en Europe. Nous ne pouvons accepter ce scénario.  Nous souhaitons que les producteurs de lait puissent vivre décemment de leur travail et nous ne pouvons nous résoudre à une filière laitière sinistrée, d’où Rhône-Alpes serait exclue et qui se résumerait à de  vastes « usines à lait » standardisées. »

Ainsi, Jean-Jack Queyranne et Eliane Giraud, Conseillère régionale déléguée à l’agriculture, au développement rural et aux Parcs Naturels Régionaux, demandent à l’Etat et à l’Union Européenne :
- que les outils publics de la gestion de l’offre soient restaurés (notamment les quotas laitiers)
- de garantir un prix du lait rémunérateur et une production laitière sur tout le territoire.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2020
L Ma Me J V S D
« déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+