Tag Archive | "Jean Faure"

Exposition sur le climatisme


Le climatisme en Vercors ; cette exposition, prêtée par la Maison du Patrimoine de Villard De Lans, est enrichie de documents sur la vie au Préventorium d’Autrans et installée dans le lieu même devenu L’Escandille.

Cette exposition à Autrans est en fait la suite de l’évènement sur le climatisme en Vercors qui a débuté à Villard de Lans sous le titre  » au paradis des enfants.

L’attrait de cette exposition est valorisée  grâce à de nombreuses photos dénichées par les anciens salariés du préventorium. La finalité de cet exposition étant de créer un lien intergénérationnel. C’est en effet l’occasion rêvée, unique peut-être de permettre aux anciens autranais de revivre leur jeunesse et de la partager avec les jeunes.  Comme l’a précisé Jean Faure, ancien maire d’Autrans, lors de l’inauguration de l’exposition :  » de permettre aux autranais de retrouver leur histoire » . Une histoire si riche..

L’inauguration s’est déroulée en présence de nombreux élus dont Thierry Gamot, maire d’autrans, Pierre buisson, maire de Méaudre et président de la communauté de communes du massif du Vercors et de Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans et vice présidente du Conseil Départemental en charge du tourisme.

elle s’est dite satisfaite que l’exposition de Villard de Lans se prolonge à Autrans.  » Cette exposition sur le climatisme est aussi un voyage dans le temps, de partage, de souvenirs…. » elle a rappelé que Vercors et climatisme sont liés.. » en tant que vice présidente au conseil départemental en charge du tourisme, je défendrais sans relâche l’économie autour du climatisme, en aidant en particulier les maisons d’enfants.. »

1

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, Département de l'IsèreCommentaires fermés

Villard de Lans: aménagement du carrefour de Font-Noire


Le carrefour de Font -Noire, à Villard de Lans, était le 2ème carrefour du Plateau qui devait être programmé après celui de Jaumes.

Aujourd’hui la station de Villard-Corrençon reçoit environ 150 000 journées skieurs ! Cumulés avec le trafic de la population permanente, ces flux importants de la circulation rendent dangereux le carrefour de Font -Noire . Ce dernier va dans les mois qui viennent se transformer totalement.

Cette intersection qui mène vers Côte 2000, Bois Babu, Corrençon et/ou les Gorges de la Bourne et Méaudre, est un véritable noeud qu’il a fallu dénouer.

Jean Faure rappelle:  » au début des années 80, alors que j’étais conseiller général nous avions pris la décision de faire un  » tourne à gauche ». C’était la solution la mieux adaptée. A l’époque il passait environ 3000 véhicules jour avec des pointes à 10 000 véhicules en période de forte influence, pendant les vacances. »

Pendant plusieurs années, ce tourne à gauche assurait en toute sécurité le flux des véhicules avant de devenir un véritable entonnoir. Aujourd’hui ce carrefour n’est plus du tout adapté, il est totalement dépassé.

 » En périodes de forte influence, les bouchons sont fréquents et perturbent autant les touristes que les habitants du plateau » souligne Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans et conseillère générale.

Sans titre

Et de rajouter  » la situation devenait impossible. En outre, je vois très souvent des personnes marcher sur le bord de la route pour aller au hameau et/ou à la zone des Geymonds.

C’est l’’un des premiers dossiers que j’ai eu à porter lors de mon arrivée comme élue départementale. Je suis très heureuse d’avoir permis, 40 ans après les 1ères démarches de Jean Faure et de Pierre Buisson, à ce que le conseil général accepte et budgétise le projet de réaménagement de ce carrefour en rond point.

Les travaux vont démarrer rapidement. En parallèle, la commune de Villard de Lans va étudier l’aménagement d’une piste piétonne et cyclable, en liaison avec la via Vercors, depuis les Geymonds vers le centre bourg puis jusqu’au lycée, qui rappelons-le est un établissement sportif, auquel il est difficile d’accéder à pied ou à vélo !

Et au bout de ce cheminement, avec la Communauté de Communes et l’aide du Conseil général, le parking devant la cité scolaire sera aménagé et sécurisé » conclut Chantal Carlioz.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

L’APAP fête ses quarante ans


L ‘Association pour la Promotion des Agriculteurs du Parc régional du Vercors a vu le jour en 1970, il y a 40 ans. Que de chemin parcouru depuis!

Une journée conviviale vient d’ être organisée pour fêter dignement cet anniversaire. Journée, organisée à l’Escandille d’Autrans, orchestrée par le président de l’APAP en personne: Guy Durand.

Celui-ci a tenu à remercier l’ensemble des acteurs qui ont contribué à constituer cette association et à la faire évoluer pendant ces dernières quarante années.

« L’APAP a réussi à faire rencontrer les gens entre eux. Certains agriculteurs se côtoient grâce à notre association, nous avons pu également ouvrir le dialogue avec les élus. Le bilan de notre action est bien rempli car nous avons su aller de l’avant et aujourd’hui si notre montagne a une agriculture dynamique elle le doit en grande partie grâce à l’APAP. » Guy Durand a conclu:  « Cette journée doit être la fête de l’agriculture et rendez vous pour les 80 ans de l’ APAP. »

apap 1

Guy Durand, président de l’APAP avec à sa droite Eliane Giraud, conseillère régionale, Danielle Pic, présidente du Parc régional du Vercors et à sa gauche, Jean Faure, Christian Nucci et Pierre Buisson: « l’APAP veut être un acteur dynamique et innovant. »

Jean Faure ancien sénateur et maire d’Autrans se souvient très bien dans quelle circonstances est née l’APAP: « On a commencé à parler de la création d’une association regroupant tous les acteurs de l’agriculture en 1967 quand il a été décidé de créer les parcs naturels régionaux. Le Vercors se positionnant très vite comme candidat. Inutile de vous dire que les opposants étaient nombreux. Ils craignaient un afflux de touristes, que l’on dénature le plateau.

Positive attitude!

Au niveau de l’agriculture il y avait plus d’une cinquantaine de structures agricoles: syndicats, groupements de vulgarisation, coopératives….Les réunir a demandé beaucoup de travail, de tact car bon nombre d’agriculteurs y étaient opposés.. N’oublions pas que nous sortions du traumatisme JO de Grenoble avec le « boom » sur le foncier. Mais le résultat est là: en 1970 l’APAP a été constituée. Celle-ci ne s’est pas positionnée comme un syndicat de défense mais a été très vite une plateforme de discussions, d’idées… Elle a intégré les réalités environnementales, écologiques économiques, elle s’est associée aux usagers du Vercors, a réuni des personnes qui avaient des conceptions différentes concernant le développement du Vercors, a su créer une osmose avec l’activité touristique. Aujourd’hui l’APAP est un acteur incontournable de la vie du Vercors ».

apap 3

Jean Faure en ouverture de son propos: « Nous sommes à l’Escandille, qui lie son activité au tourisme, nous avons une vue sur l’agriculture, la forêt et le sport avec les tremplins de ski: la vie du Vercors résumé en une vue! »

Pierre Buisson, conseiller général du plateau du Vercors: « L’APAP est un exemple que beaucoup devraient suivre. Elle est un acteur fort au niveau de notre territoire. »

Danielle Pic, présidente du Parc naturel régional du Vercors:  « Avec l’APAP nous sommes conscrits et nous avons pendant quarante ans fait route commune. Ce ne fut pas un long fleuve tranquille mais les deux structures ont toujours voulu aller de l’avant, ont toujours eu une attitude positive, une ouverture d’esprit. Ceci aboutissant à des réalisations indispensables aujourd’hui: la marque Parc, l’accueil à la ferme en sont des exemples concrets. »

Eliane Giraud conseillère régionale: « A travers l’APAP, on remarque que les agriculteurs ont su s’organiser et mettre en valeur leurs atouts. Ils ont réussi à conserver une agriculture de montagne dynamique. On doit se servir de cette expérience, dans la perspective de la PAC 2013, concernant la défense de l’agriculture de montagne. »

Christian Nucci, vice président du Conseil général de l’Isère en charge de l’agriculture a rappelé que « la diversification est née en zone de montagne, la traçabilité, un élément indispensable pour fidéliser le consommateur a tout son sens pour les produits de montagne. Une agriculture de montagne qui a toute sa place en Isère, sur le plateau du Vercors et qu’il faut préserver, soutenir. »

Christian Nucci a enfin indiqué que le rôle de l’APAP n’est pas qu’agricole:  « Vous participez à l’aménagement du territoire, à la vie en milieu rural, vous êtes un exemple! »

Suite à cette partie officielle, un repas à base de produits locaux a ravi les dizaines de convives qui ont pu ensuite assister à une série de spectacles pour petits et grands.

Catégorie A la une, agriculture, parcsCommentaires fermés

Foulée Blanche: 30e édition!


Autrans vit presque en permanence au rythme de la Foulée Blanche. Mais du 16 au 20 janvier, le rythme s’accélère. Même si c’est à chaque fois une nouvelle aventure, les élus de la commune et les bénévoles ont acquis en trente ans une solide expérience d’organisateurs. Mais l’événement s’est diversifié au fil des ans, s’ouvrant aux enfants, aux collégiens et lycéens, aux seniors, a gagné en notoriété, et ce grand rendez-vous du ski de fond nécessite toujours une véritable mobilisation générale. La Foulée Blanche, il faut aller la voir de près. C’est du spectacle!

fouleeblanche.jpg

Jean Faure, sénateur-maire de la commune, qui fut en son temps moniteur de ski, a suivi toutes les étapes de cette manifestation créée en 1979 et a assisté à presque tous les départs: »Directeur du village olympique en 1968, conseiller municipal en 1979 lors de la création de la Foulée Blanche, puis maire de la commune depuis 1983, j’ai toujours été très attaché à cette manifestation. Je lui ai apporté un soutien indéfectible toutes ces années ».

Le Vercors est une terre d’élection du ski de fond. Et de grands champions y vivent. Nous pensons plus particulièrement à Lilian Gaillard, agriculteur à Méaudre, vainqueur de la Foulée Blanche 2000 et membre du Team Grenoble qui s’alignera dimanche au départ de cette 30e édition. Lilian avait 6 ans et déjà des skis aux pieds quand la Foulée Blanche a vu le jour. A 36 ans, fort de 25 sélections en Coupe du Monde, il en a encore sous la semelle.

On pense aussi à Raphaël Poirée, qui lui, a raccroché les skis, mais sera présent samedi après-midi dans le village d’exposants, où il dédicacera son livre, qui vient de paraître.

A noter qu’à l’occasion de ce 30e anniversaire, les producteurs fermiers du Vercors invitent les participants à découvrir leurs spécialités: soupe au potiron, cakes et tartines salées, assiette découverte gastronomique (pot-au-feu marque Parc du Vercors, truite fumée, chutney au bleu du Vercors-Sassenage, salade de lentilles), fromages et desserts savoureux.

Au programme, pour la partie sportive:

- 8e Foulée des Jeunes, mercredi 16 janvier

- 14e Foulée des seniors, jeudi 17 janvier

- 15e Foulée des enfants, vendredi 18 janvier

- 30e Foulée Blanche, dimanche 20 janvier

Contacts: 04 76 95 37 37 ou lafouleeblanche.com

Catégorie sportCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+