Tag Archive | "l’APCA"

Enfin, La cellule d’expertise sur la gestion de l’eau mise sur les rails !


Les organisations professionnelles agricoles, la FNSEA, Jeunes Agriculteurs, l’APCA, Coop de France
et Irrigants de France, saluent le lancement de la cellule d’expertise sur la gestion de la ressource
en eau.
Face aux évolutions climatiques avérées et à venir, la gestion de la ressource en eau est un enjeu
majeur pour l’agriculture française, dans de nombreux territoires. La création de nouvelles
ressources est une des solutions d’avenir. C’est pourquoi la FNSEA, Jeunes Agriculteurs, l’APCA, Coop
de France et Irrigants de France souhaitent que cette cellule d’expertise, interministérielle, examine
de façon pragmatique les blocages nationaux et locaux actuels affectant de nombreux porteurs de
projet. Ils s’impatientent car il y a eu trop de retards incompréhensibles.
Actuellement, les besoins de mobilisation en eau pour l’agriculture française sont de 150 millions m3
supplémentaires par an.
Cette instance devait, comme indiqué par les ministres Stéphane Travert et Nicolas Hulot, rendre ses
conclusions le 31 octobre. Nous n’avons cessé de dénoncer au plus haut niveau le retard de mise en
oeuvre concrète. Il s’agit cependant d’un premier pas qui réaffirme la volonté du gouvernement
d’avancer sur le sujet. Il est désormais urgent que cette cellule soit effective rapidement, avec un
plan d’action et un calendrier définis.
Nos organisations sont prêtes à s’y investir et à travailler en collaboration afin d’avancer de manière
efficace.

Catégorie eauCommentaires fermés

De l’efficacité et vite..


La FNSEA, JA, l’APCA et la FNO ont rencontré Jean-François CARENCO, Préfet de la région Rhône Alpes, récemment missionné pour assurer la coordination du plan d’actions national loup 2013-2017 et devenir l’interlocuteur référent pour l’ensemble des Préfets de départements concernés par la présence de ce prédateur.

La nomination d’un préfet coordinateur qui partage le besoin urgent de renforcer l’efficacité du Plan Loup est une bonne chose. Nous lui demandons d’intervenir auprès de l’ensemble des préfets pour qu’ils mettent en oeuvre tous les moyens à leur disposition pour réguler les loups.

Toutefois, il reste encore du chemin à parcourir pour convaincre l’État de la nécessité d’autoriser les tirs dans tous les coeurs de Parcs et d’ouvrir les discussions sur le statut du loup dans la directive Habitat.
Nous proposons de simplifier les procédures qui entourent les autorisations administratives pour l’octroi de tirs de défense et de prélèvement, dans le cadre de battues de grands gibiers ou en dehors.
Nous demandons que puissent être effectués des prélèvements de meutes entières, y compris dans les coeurs de parcs nationaux, y compris pendant la période d’enneigement.

Après les propos du Premier Ministre au Congrès de l’association des élus de la montagne (ANEM) le 17 octobre 2014
« L’’expansion du loup et des prédateurs pose un problème majeur » et « la détresse des éleveurs qui en sont victimes doit être prise en compte » ;
Après la tribune de plus de 30 scientifiques dans Libération le 13 octobre 2014
« Un patrimoine majeur est en passe d’être sinistré par les loups » ;
La prise de conscience de l’urgence de la situation semble réelle.

Alors que le loup est désormais présent dans plus de 25 départements, des Pyrénées aux Alpes et du Massif Central jusqu’à la Meuse, et que les victimes des attaques du loup ont augmenté de 28% en 2014 par rapport à la même période de 2013, seuls 9 loups ont été prélevés jusqu’à présent sur le terrain au lieu des 36 qui pourraient l’être.

« L’’essentiel à court terme c’est d’améliorer l’efficacité ». Manuel Valls (Congrès de l’ANEM)
Nous souscrivons pleinement à ses propos mais nous n’attendrons cependant pas éternellement qu’ils deviennent réalité. La détresse des éleveurs exige des réponses efficaces et rapides.

Catégorie loup, ovinsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+