Tag Archive | "la Bastille"

Des moutons à la Bastille: Biassu en fait son actu!


L’info n’est pas passée inaperçue: des moutons ont été déposés sur les pentes de la Bastille à Grenoble. Ceci dans le but d’entretenir le paysage.. Biassu en a fait son actu..

Tondeuses en alpages 23.04

Catégorie BiassuCommentaires fermés

Grenoble: des moutons sur les pentes de la Bastille…


Les pentes de la Bastille à Grenoble seront entretenues par… des moutons…

Décidée par l’ancienne municipalité, cette opération a été retenue par la nouvelle, conduite par Eric Piolle ( EELV).

soayQuatre brebis, un bélier et cinq agneaux ont été installés sur les pentes encerclant le fort de la Bastille. Cette expérimentation sera très étudiée et en fonction des résultats elle pourrait s’étendre sur d’autres parcs de la ville de Grenoble.

Les moutons sont de race rustique en voie de disparition, le mouton de Soay. Race robuste  qui s’adapte à des conditions climatiques, de relief rudes et à de maigres ressources alimentaires. Elle peut donc rester dehors toute l’année.

Cette opération, menée par le service des espaces verts de la ville, est réalisée en partenariat avec Naturama, association environnementale rhônalpine qui a mis à disposition les animaux.

A noter que les animaux sont installés dans deux enclos placés à proximité de l’aire de pique-nique du « Glacis » et du parcours d’Acrobastille.

Cette expérimentation qui durera jusqu’au mois de juillet a pour but « de maintenir la biodiversité, de lutter contre les risques d’incendie et de sensibiliser les visiteurs à la préservation de la nature en ville » et pourrait se développer à grande échelle. Tout ce qui contribue à ramener les animaux en ville est utile », selon le maire Eric Piolle qui parle aussi « d’agriculture en ville. »

Cette opération, conduite par le service des espaces verts de la ville, est réalisée en partenariat avec Naturama, association rhonalpine d’éducation à l’environnement qui met à disposition les animaux.

Source : article Des moutons sur la Bastille – Place Gre’net de PlaceGrenet

Vous qui allez prendre les bulles, monter ou descendre les pentes de la Bastille: cherchez le mouton..

Catégorie environnement, ovinsCommentaires fermés

Vin des coteaux de la Bastille….


Comme chacun sait, l’Isère possède un fort passé viticole… Il y avait même des vignes à Grenoble, sur les hauteurs de la Bastille. 4 hectares d’un vignoble exploité à partir de 1940 par Hippolyte Gras qui a confectionné la fameuse « Cuvée du Mont-Rachais ». L’activité viticole a cessé dans les années 1970.

L’actuel propriétaire des lieux, Laurent Gras, petit fils d’Hyppolite veut renouer avec le passé, la tradition… Il a décidé de replanter de la vigne, en terrasses, juste au dessous de son restaurant, chez le Pèr Gras.

Pour réussir cette opération Laurent Gras s’est attaché les services de Thomas Finot, viticulteur à Bernin. Celui ci a orienté sa production vers un vin de qualité issu de cépages locaux et participe activement à la réimplantation et à la reconnaissance des vins locaux.

Bientôt on pourra déguster du vin produit sur les pentes de la Bastille...

Bientôt on pourra déguster du vin produit sur les pentes de la Bastille...

Les premières plantations sont prévues au printemps prochain pour des premières vendanges prévues à l’automne 2016.

Catégorie viticultureCommentaires fermés

Partez en balade sur la Bastille et le Mont Rachais


Une petite randonnée au-dessus de la Bastille, ça vous tente ? Dimanche 9 octobre, participez à la traditionnelle Randonnée d’Automne du Sipavag.

Trois circuits gratuits et accessibles à tous.

Comme chaque année à l’automne, les professionnels des sentiers de l’agglomération grenobloise vous proposent de partager avec eux le plaisir d’une randonnée sur les contreforts de l’agglomération.

Rendez vous le dimanche 9 octobre.

Catégorie La Métro, montagne, natureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2020
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+