Tag Archive | "Le Fontanil"

Tram E: Biassu en fait son actu!


Les travaux du prolongement de la ligne E du tram au nord  de Grenoble s’achèvent.. Un premier tram a même effectué le trajet entre St Martin Le Vinoux et le terminus du Fontanil.. Biassu en a fait son actu…


Sans titre

Catégorie Biassu, transportCommentaires fermés

Vous allez aimer la Queue de Cochon en brasserie…


La nouvelle a surpris beaucoup de gastronomes: la fermeture du restaurant la Queue de Cochon au Fontanil. Nous étions en plein coeur de l’hiver.Vendu aux enchères, c’est la famille Salvi qui a emporté la mise..

P1170967

Carlo, le père est déjà restaurateur à St Marcellin, Les Agapes, c’est lui, et le fils Franck, né à St Marcellin, qui a suivi une formation de laitier, travaillant dans l’agroalimentaire ont décidé de relever le défi et de créer une brasserie.

que1

Près de 3 mois de travaux plus tard, la brasserie la Queue de Cochon a accueilli ses premiers clients en cette deuxième quinzaine d’août.

 » Les Agapes  nous ont servi de modèle. On dira même que l’objectif est de proposer l’identique » nous dira Franck. « Cela veut dire proposer une carte ou les produits régionaux et les plats faits maison sont en haut de l’affiche. »

On trouvera donc sur le menu le bleu du Vercors Sassenage, les ravioles, les caillettes mais aussi les terrines, saucissons à cuire maison.. A cela se rajoutent des plats comme la Marcelline, les pâtes fraîches, les lasagnes…

Les Salvi ont aussi voulu faire honneur à la Bresse avec un plat traditionnel: le Bréchet de volailles.. C’est tout simplement succulent!

La devise de la brasserie la Queue de Cochon pourrait être: accueil, convivialité, assiette bien garnie et prix raisonnable..

Pour ce, des soirées à thème seront organisées avec cuisses de grenouilles à volonté ( 1er vendredi du mois) tête de veau à volonté ( 2ème vendredi du mois)..

Les Salvi sont d’anciens rugbymen.. et supporters du FC Grenoble.. Une salle dite  » côté vestiaire  » sera ornée  rugby tout naturellement..

Vous souhaitez organiser un séminaire.. une salle pouvant accueillir une trentaine de personnes est à votre disposition..

Inutile de vous rappeler le cadre qui entoure la Queue de Cochon, avec  une terrasse couverte et un parc magnifique, on se croirait à la campagne, en pleine ville…

La Queue de cochon a changé de propriétaires.. on ne peut que vous encourager à tester la nouvelle formule, entre copains, en famille.. le midi ou le soir.. nous l’avons fait… et on y reviendra!

Gilbert PRECZ




queue 1


Catégorie loisirs/détenteCommentaires fermés

Abattoir de Grenoble: au pôle viande coopératif de jouer…


L'ABAG laisse place au pôle viande coopératif. Objectif minimum: 2500 tonnes de viande traitées annuellement

L'ABAG laisse place au pôle viande coopératif. Objectif minimum: 2500 tonnes de viande traitées annuellement

L’association des usagers de l’abattoir de Grenoble a décidé, suite au placement en procédure judiciaire de la société d’exploitation desdits abattoirs , de proposer un nouveau projet. Celui ci ayant pour but premier d’assurer le maintien de l’activité sur le site du Fontanil. Voir notre article: Le nouveau projet pour l’abattoir de Grenoble.

Ce projet a été retenu par le tribunal de commerce. Dès lors il s’est créé un élan de solidarité, une mobilisation de plus de 160 personnes: éleveurs, bouchers, négociants en bestiaux, restaurateurs, soutenue par plusieurs collectivités territoriales, locales, organisations professionnelles afin de mener à bien ce projet.

Il a abouti par la création d’une société coopérative d’intérêt collectif. Ses statuts ont été officialisés ce mardi 19 février, date à retenir… quand on sait que l’avenir de l’abattoir du Fontanil n’a tenu qu’à un fil…

« Certes nous sommes très optimistes mais la guerre est loin d’être gagnée » prévient Eric Rochas président des usagers de l’abattoir.  » De nombreux écueils nous attendent, de tous ordres, le plus important étant de trouver au plus vite un équilibre financier stable ».

De nos jours on revendique les circuits courts, la traçabilité… « on ne pouvait pas imaginer la fermeture de l’abattoir de Grenoble… Certes il y a ceux de La Mure, de La Tour du Pin… à nous de trouver une complémentarité entre ces trois abattoirs » précise Eric Rochas qui rajoute: l’objectif  minima pour le pôle viande coopératif de l’Isère ou isérois, le terme final n’est pas tranché, est de 2500 tonnes par an… Afin de rentabiliser au mieux le travail nous allons en revoir toute l’organisation et effectuer les travaux de rénovation de façon raisonnée… »

Bien entendu les éleveurs, premiers concernés par le maintien de l’activité au tout nouveau pôle viande coopératif sont satisfaits, ils ne sont pas les seuls…

Jean-Pierre Villoud, maire de Mont St Martin a adhéré au projet:  » il y a deux éleveurs sur la commune, de daims et chèvres. Il n’aurait pas été évident pour eux de faire des km pour faire abattre leurs bêtes. Je suis même persuadé que la fermeture de l’abattoir du Fontanil aurait mis en péril leurs exploitations. De plus, nous sommes dans la philosophie des circuits courts… Ceci pour dire que nous soutenons ce projet… »

La communauté de communes du Grésivaudan, le pays voironnais, la communauté de communes du massif du Vercors, pour ne citer qu’ eux, le syndicat mixte Alpes abattage de l’Isère, le conseil général, la Métro, la région soutiennent également cette initiative qui a également l’appui de structures comme la chambre d’Agriculture , le GDS de l’Isère, les banques comme le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes…

Le pôle viande coopératif est officiellement sur les rails…  » Reste à mouiller encore et encore la chemise afin de l’aider à trouver sa vitesse de croisière. Il a un délai de 6 mois pour y arriver, sinon… » a conclu Eric Rochas.

Catégorie élevageCommentaires fermés

L’innovation au service du traitement des eaux


La Métro s’est engagée dans un programme d’investissement de la station de dépollution Aquapole, située sur la commune du Fontanil  pour améliorer le traitement de l’eau, produire et valoriser du « biogaz »à partir des boues d’épuration, réduire les odeurs, pour le plus grand bénéfice des 460 000 habitants raccordés qui vivent sur les 55 communes concernées.

84 millions de m3 d’eaux traités en 2012.

Située sur la commune du Fontanil, la station d’assainissement de la Métro, « Aquapôle »,
reçoit chaque jour quelques 230 000 m3 d’eaux usagées produites par les habitants et les
entreprises, pour les dépolluer avant leur rejet en milieu naturel.

Première nouveauté, un traitement complémentaire de la pollution, dit “ nitrification”.
Ce procédé fait appel à des bactéries qui vont débarrasser les eaux traitées rejetées dans
l’isère de l’azote qu’elles contiennent en les transformant en matières à décanter,
récupérables sous forme de boues (8243 tonnes de matière sèche retenues en 2012).
Problème : le four dans lequel sont aujourd’hui incinérées ces boues est à sa capacité
maximale, l’excédent est traité à l’extérieur sous forme de compost. Il faut donc
trouver une issue à ces boues supplémentaires.

C’est l’objet du deuxième volet de ce programme, qui prévoit la mise en place du
principe de méthanisation
. Un traitement entièrement biologique permettant de
diminuer la masse de boues séchées de 30% environ. La méthanisation a un autre
atout. Elle produit une source d’énergie stockable, renouvelable et valorisable8: le
biogaz. Cette nouvelle énergie profitera d’abord à Aquapole puisqu’elle se
substituera au fioul utilisé quotidiennement pour l’incinérateur. L’excédent pourrait
ensuite être injecté dans le réseau de gaz naturel urbain après purification, ce qui
constituerait une première en France.

Un gisement estimé à 128millions de KWh/an, soit l’équivalent des dépenses
énergétiques d’environ 1,000 logements de 70,m2.

Dernier chantier, la réduction des odeurs. C’est la nuit, le matin et en soirée
qu’elles sont les plus marquées lorsque l’on circule sur l’autoroute aux alentours
d’Aquapole. Bien que la configuration des lieux et des vents préserve les habitations
des nuisances, la Métro a jugé important de réduire sévèrement les concentrations
d’odeurs sur le site lui même et à proximité.

La solution : une couverture des bassins de décantation, aujourd’hui à ciel ouvert, qui
permettra de “piéger” les odeurs pour soumettre ensuite l’air extrait à un procédé de
désodorisation poussé.

Une technique inédite : la réalisation par coffrage glissant des méthaniseurs (25m
de diamètre, 20 m de haut) est de 10 jours au lieu de 4 mois, réduisant les délais et les
risques de fuite grâce à un bétonnage monobloc.

Ce sont au total de 100 à 150 personnes tous corps d’état qui travaillent ou vont travailler sur ce chantier.

la métro

Catégorie A la une, La Métro, La Métro, eauCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+