Tag Archive | "Le Maire"

Bruno Le Maire et Dacian Ciolos ont inauguré le Salon


SIA Le MaireLe ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche a parcouru les allées du Salon de l’agriculture ce samedi matin. Il a été rejoint par le nouveau Commissaire européen à l’agriculture Dacian Ciolos au cours de sa visite.

Lors d’un point presse, Bruno Le Maire a ensuite adressé un message de soutien à tous les agriculteurs français, témoignant de la fierté qu’il ressent pour eux.

« Les agriculteurs peuvent être fiers du travail qu’ils font au service de tous les français. Nous avons besoin d’eux et nous sommes tous mobilisés pour leur permettre de vivre mieux de leur production. Il nous revient de les défendre et de leur offrir de vraies perspectives d’avenir » a déclaré Bruno Le Maire en terminant sa première matinée passée au Salon.

Après avoir rendu visite à Aïda, la vache de race Salers emblème des affiches publicitaires de l’événement, il a rencontré des professionnels de toutes les filières, goûtant au passage de multiples produits du terroir. Après avoir discuté avec de nombreux exploitants et producteurs, le ministre français s’est réjoui du caractère ouvert et constructif des échanges que Dacian Ciolos et lui ont eu durant leur visite.

L’ancien ministre roumain de l’agriculture, désormais Commissaire européen a répondu présent à l’invitation de Bruno Le Maire car c’était pour lui « l’opportunité d’avoir un contact direct avec les agriculteurs, et avec une des agricultures les plus importantes de l’Union européenne ».

Soucieux de saisir les problématiques des différents pays sur le terrain, il s’est déjà rendu en Espagne, et fera un voyage la semaine prochaine en Allemagne. Au moment où s’ouvre la discussion sur la réforme de la PAC, qui durera jusqu’en 2013, Dacian Ciolos a préconisé de travailler en priorité sur les instruments à mettre en place plutôt que de se concentrer uniquement sur le budget de cette politique. Il souhaite lancer au printemps un débat public sur la politique agricole européenne : « La société doit comprendre quels sont les apports de la PAC » a-t-il précisé. Bruno Le Maire pour sa part a déclaré que la venue du Commissaire européen représentait « un signe fort du soutien que la France peut espérer de l’Union Européenne et de la Commission en particulier. »
Le ministre s’est également félicité du « bon déroulé » du Salon dont les allées se sont remplies dès son ouverture. Il souhaite que cet événement soit un lieu de rencontre entre la société française et son agriculture. Dacian Ciolos s’est par ailleurs déclaré « très agréablement surpris » de voir une foule si nombreuse « curieuse du monde agricole ».

Catégorie foireCommentaires fermés

Aides à la surface: versement du solde


Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, annonce que les paiements des aides à la surface du premier pilier de la PAC sont intervenus les 1er et 2 décembre  pour 357 000 exploitations.
Ces paiements, qui atteignent 2,1 milliards d’euros, viennent s’ajouter aux 4,7 milliards d’euros d’aides à la surface qui ont fait l’objet d’un paiement anticipé le 16 octobre dernier.
Au total, grâce à la mobilisation des services déconcentrés du Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche (DDAF/DDEA) et de l’Agence de services et de paiement (ASP), près de 7 milliards d’euros, payés sur fonds communautaires, ont été injectés dans la trésorerie des exploitations françaises dans le courant de l’automne.

Catégorie PACCommentaires fermés

FCO: campagne de vaccination 2009-2010


Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche a annoncé lors de son déplacement au Sommet de l’élevage le 7 octobre dernier la campagne de vaccination obligatoire et gratuite contre la fièvre catarrhale ovine.
Suite à ces annonces, le comité national de suivi de la fièvre catarrhale ovine (FCO) s’est réuni jeudi 22 octobre pour examiner les modalités d’organisation de la prochaine campagne de vaccination des troupeaux contre la FCO.

Cette campagne a été reconduite pour une durée d’un an dès hier, lundi 2 novembre, suite à la parution des arrêtés au Journal Officiel du 1er novembre. Elle rend obligatoire la vaccination de tous les bovins et ovins contre les sérotypes 1 et 8 de la FCO.
La vaccination sera réalisée par le vétérinaire sanitaire de l’exploitation. Les doses de vaccins seront mises à disposition gratuitement, dans la limite d’un quota attribué par les directions départementales des services vétérinaires. Les vétérinaires pourront, au fur et à mesure de leurs besoins, commander les doses nécessaires auprès de leurs centrales de distribution. Ils devront assurer les différents enregistrements permettant d’attester de la réalisation de la vaccination.
Cette campagne sera gratuite pour tous les éleveurs.

L’État prendra en charge la réalisation de la vaccination, en sus de la gratuité des vaccins, jusqu’au 31 mars 2010, à hauteur de 98 millions d’euros. La prise en charge de l’Etat sera versée directement au vétérinaire sanitaire par les DDSV. Elle comprend un tarif forfaitaire par nombre d’animaux vaccinés, et la rémunération des tâches administratives liées à la vaccination.
Les montants de cette prise en charge s’élèvent à 1,75€ HT par bovin vacciné en rappel et 0,60€ HT par petit ruminant vacciné en rappel. Ces montants sont doublés pour les animaux qui font l’objet d’une primovaccination.

Pour la première fois, les autres opérations administratives afférentes à cette vaccination font également l’objet d’une prise en charge forfaitaire dont le tarif a été  fixé à 0,20€ HT par bovin et 0,10€ HT par petit ruminant. Les frais engagés par les vétérinaires pour l’acheminement et la logistique d’achat des doses de vaccins leur seront également remboursés à hauteur de 4 centimes par doses.
Afin de limiter le surcoût des visites restant à la charge des éleveurs, les vétérinaires devront coupler autant que possible la réalisation de cette vaccination avec une autre intervention en élevage, telle qu’une autre prophylaxie ou la visite sanitaire bovine. Il est prévu que la vaccination soit réalisée de façon simultanée pour les deux sérotypes.
La vaccination sera exigible, pour un animal donné, dès lors que la date de rappel vaccinal sera atteinte. Des dérogations à la réalisation de la vaccination sont prévues pour les animaux à haute valeur génétique et pour les animaux destinés à l’abattage avant l’âge de 10 mois.
Pour les éleveurs qui s’opposent à la vaccination, un protocole dérogatoire permettant d’apporter des garanties sanitaires minimales pourra être envisagé. Dans ce cas, la demande devra être adressée et acceptée par la direction départementale des services vétérinaires. Ce protocole nécessitera la réalisation d’analyses virologiques sur un échantillon représentatif du troupeau et sera accompagné d’obligations de suivi sanitaire et de conditions de restrictions de mouvements. L’intégralité des frais engagés sera à la charge de l’éleveur qui fera cette demande.
L’ensemble des organisations professionnelles agricoles et des représentants vétérinaires présents lors du comité de suivi ont approuvé les conditions d’organisation de cette campagne dont l’objectif est de définitivement tourner la page du préjudicie que cette maladie animale à fait subir aux filières d’élevage.
Ces garanties sanitaires permettent de lever toutes les restrictions de circulation du mouvement des animaux en France et le passage à une seule zone (à l’exception de la Corse).
Pour faire suite aux demandes des éleveurs, Bruno Le Maire avait également annoncé l’organisation avec l’ensemble des professionnels concernés des « Etats généraux du sanitaire ». Ils seront lancés en janvier 2010.

Catégorie prophylaxieCommentaires fermés

20M€ pour soutenir les entreprises de la filière bois


Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, et Christian Estrosi, Ministre chargé de l’Industrie annoncent la création du Fonds Stratégique Bois, dont l’objectif est de donner une impulsion nouvelle à la politique forestière.

Ce fonds a pour mission de participer au développement et à la consolidation des entreprises de la filière bois. Il se concentrera notamment sur les secteurs de la scierie, de la construction et de la production d’énergie.

Il est doté d’un montant initial de 20 M€ via une participation de 5 M€ des quatre acteurs suivants : le Groupe EIFFAGE, le Crédit Agricole, le Fonds Stratégique d’Investissement et l’Office national des forêts participations. Sa dotation pourrait être augmentée en fonction des besoins. Ce fonds sera géré par la Caisse des dépôts et consignations.
La mise en place du fonds avait été demandée en mai dernier par le Président de la République à la suite de la remise du rapport de Jean Puech sur la mise en valeur de la forêt française et le développement de la filière bois.
Les premiers projets d’investissements seront étudiés dès les prochaines semaines. La première intervention du fonds dans la filière bois pourra intervenir d’ici la fin de l’année.

Catégorie - filière boisCommentaire (1)


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2020
L Ma Me J V S D
« déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+