Tag Archive | "ligne LGV Lyon-Turin"

Non à la consommation foncière sans fin, et notamment dans le cadre de la ligne LGV Lyon Turin


Communiqué de la Chambre régionale d’agriculture Rhône-Alpes.

La Chambre régionale d’Agriculture Rhône-Alpes, réunie en session le 23 septembre 2013, :

- Dénonce l’incohérence pour l’Etat à s’engager à réduire de moitié l’artificialisation des terres d’ici 2020 (1) alors qu’il engage  des travaux  qui vont déclasser plusieurs milliers d’ha de terres agricoles souvent à haut potentiel, traversant les départements du Rhône, de l’Isère et de la Savoie.

- Exprime son opposition au projet de LGV Lyon Turin en l’état et conteste sa gouvernance qui ignore toute concertation sur l’impact agricole et agro-alimentaire d’un tel projet. (2)

- Dénonce la Déclaration d’Utilité Publique signée en plein mois d’août en catimini et demande de réexaminer la proposition de la Cour des Comptes d’amélioration de la ligne existante. (3)


D’une façon plus générale, la Chambre régionale d’agriculture Rhône-Alpes dénonce le double discours sur la réduction de la consommation de terres agricoles : réduction de 50 % sur l’artificialisation des terres d’ici 2020 d’une part, compensation écologique du double des superficies artificialisées d’autre part qui pourrait ainsi conduire à une hausse de la consommation de 150 % in fine. (4)


(1) L’État en Rhône-Alpes s’engage dans une stratégie destinée à lutter contre la consommation foncière abusive » … conformément à « l’ambition de réduire de moitié l’artificialisation des terres  d’ici 2020 »,  « La stratégie foncière régionale de l’État sera portée auprès des différents acteurs de la planification territoriale le long de toute la durée du projet, de l’amont à l’aval (notes d’enjeux, porté à connaissance, contrôle de légalité, mise en oeuvre, évaluation…). » [sources SGAR Rhône-Alpes novembre 2012]

(2) L’Etat s’était engagé à constituer et réunir une commission de concertation sur l’impact agricole du projet de LGV Lyon Turin, en préalable à la DUP signée le 23 août 2013.

Cet engagement n’a a pas été tenu – l’une des réserves du commissaire enquêteur portant justement sur cette carence.

(3) La Cour des Comptes dans son référé du 1er août 2012 recommandait de « ne pas fermer l’alternative consistant à améliorer la ligne existante ».

Le rapport de la Commission Mobilité 21 du 21 juin 2013 « s’interroge sur l’urgence de ce chantier ».

(4) La profession agricole a inscrit dans son PAR – Projet Agricole Régional – l’objectif de « stabiliser la surface de foncier agricole productif ».

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Ligne nouvelle Lyon Turin: le tracé


L’enquête publique sur les deux étapes de la partie française de la ligne Lyon-Chambéry-Turin est ouverte du 16 janvier au 5 mars 2012 inclus, dans les communes concernées par le tracé. Le département de l’Isère est largement impliqué dans ce projet…

Voir notre article:

Ligne nouvelle Lyon-Turin: ouverture d’une enquête publique.

Pour avoir toutes les cartes en mains, il est bon de découvrir le projet de tracé de cette nouvelle ligne.

Le tracé


Le projet de tracé des accès français concerne 3 départements (le Rhône, l’Isère et la Savoie) et traverse 71 communes, dont 43 à l’air libre. Il comporte deux phases de réalisation : d’abord une ligne entre Lyon et Chambéry pour les voyageurs et le fret, ensuite une ligne fret entre Avressieux et Saint-Jean-de-Maurienne permettant la mise en place d’une autoroute ferroviaire à grand gabarit. Les phases suivantes du programme feront l’objet d’autres enquêtes publiques.

Cliquer ici pour visionner le tracé

1ère phase : Lyon-Chambéry

Cette phase consiste à réaliser une ligne mixte (voyageurs et fret) entre Lyon et Avressieux (entrée en Savoie) via le tunnel de Dullin l’Epine.

Caractéristiques :

  • environ 78 km de voie nouvelle, dont près de 32 km en tunnels (41%)
  • principaux ouvrages d’art : viaduc de franchissement de la Bourbre et de l’A43 à Sérézin de la Tour, viaduc de Chimilin (franchissement de l’A43 et de la Bièvre), viaducs dans la zone des Landiers à Chambéry
  • nature des circulations : TGV, TER-GV, trains de fret, trains d’autoroute ferroviaire
  • vitesse : 220 km /h pour les TGV, 100 à 120 km/h pour les trains de fret
  • coût : 4,5 Mds d’euros (valeur 2011)

2ème phase : Avressieux – Saint-Jean-de-Maurienne

Cette phase comprend la réalisation d’une première partie de l’itinéraire fret entre Avressieux et Saint-Jean-de-Maurienne via les tunnels de Chartreuse, de Belledonne et du Glandon (seul un premier tube de ces tunnels sera réalisé) permettant le passage de l’autoroute ferroviaire grand gabarit.

Caractéristiques :

  • 62 km de voie nouvelle, dont près de 53 km en tunnels (87%)
  • principal ouvrage d’art : viaduc de franchissement de l’A41 et de l’Isère en Combe de Savoie
  • nature des circulations : trains de fret, trains d’autoroute ferroviaire grand gabarit
  • vitesse : 100 à 120 km/h
  • coût : 3,2 Mds d’euros (valeur 2011)

Catégorie aménagement, transportCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+