Tag Archive | "loi de finances 2010"

Enseignement agricole : un budget pas à la hauteur


Réunie le jeudi 19 novembre, la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat, présidée par M. Jacques Legendre (UMP – Nord), a examiné les crédits de la mission « Enseignement scolaire » du projet de loi de finances pour 2010.

Après avoir entendu Mme Françoise Férat (UC – Marne), rapporteur pour avis du budget de l’enseignement technique agricole, les commissaires ont regretté que les engagements pris en la matière par le Gouvernement l’année dernière à l’occasion du débat budgétaire n’aient pas été intégralement tenus. Le Sénat avait alors obtenu un abondement des crédits destinés à l’enseignement agricole afin d’apurer les dettes contractées par l’Etat auprès des établissements. Les reports n’ont pourtant pas été intégralement soldés et une dette de 8,5 millions d’euros demeure.

Convaincus par ailleurs que l’enseignement technique agricole aura un rôle clef à jouer dans l’essor des métiers d’avenir dans les domaines de l’environnement et du développement durable, les commissaires ont déploré la surdité persistante du ministère de l’agriculture et du ministère du budget.

Les commissaires ont marqué leur insatisfaction vis-à-vis du traitement réservé à l’enseignement technique agricole en adoptant une position de sagesse sur l’ensemble du budget de l’éducation.

Ils souhaitent qu’avant le début de la discussion en séance publique, le Gouvernement puisse adresser un signe fort de son attachement à l’enseignement agricole, dont les performances en termes d’insertion professionnelle sont remarquables et dont le rôle dans la vitalisation des territoires ruraux est essentiel.

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2021
L Ma Me J V S D
« jan    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+