Tag Archive | "M6"

Qualité et prix : faut-il consommer local


Impossible d’y avoir échappé car elles occupent une place de choix dans les rayons des supermarchés. Les marques collectives régionales font de plus en plus recette. A chaque région son label, comme « Saveurs en’Or » pour le Nord, « Gourmandie » pour la Normandie, ou encore « Terroirs de Picardie ».

Du champ à l’assiette : les nouveaux circuits
Acheter des aliments frais c’est l’espoir de manger plus sainement, de savoir d’où vient ce que l’on consomme et de le payer au juste prix. Et c’est exactement la promesse de nouveaux points de vente qui se multiplient partout en France : ils s’appellent « La Ruche qui dit Oui » ou « O’Tera ». Leur principe : supprimer les intermédiaires entre producteur et consommateur. Derrière cette belle affiche, comment fonctionnent ces circuits courts ? Peut-on croire aux arguments de qualité et de juste prix mis en avant ? Comment les grandes surfaces ripostent-elles face à cette nouvelle concurrence ?

Des marques collectives qui prônent toutes les mêmes valeurs : la défense de l’emploi dans leur région et un gage d’authenticité et de qualité des produits. Mais ces labels régionaux sont-ils tous aussi exigeants sur le caractère « local » de leurs produits et leur fabrication ? Comment les labels sont-ils attribués ? Qui se cache derrière ces logos ? Est-ce un vrai gage de qualité ?

Concevoir des menus équilibrés et savoureux avec un budget très serré, c’est le défi que se lancent chaque jour les cantines scolaires de France pour tenter de satisfaire les 6 millions d’écoliers qui y déjeunent.

Pour faire baisser les coûts sans rogner sur la qualité, l’approvisionnement local semble être la solution. Mais entre les contraintes sanitaires et logistiques, est-ce vraiment possible ? D’où viennent les aliments servis à vos enfants ? Comment sont-ils préparés ?

Capital a repris le chemin de la cantine pour y répondre. Un reportage d’Hélène Mangiardi à voir ce dimanche 4 octobre 2015 en première partie de soirée sur M6.

Catégorie consommationCommentaires fermés

Agriculteurs, entre passion et colère..


En 1990, la France comptait 2 millions d’agriculteurs. Aujourd’hui, ils sont deux fois moins nombreux. Et leur vie n’a rien d’un long fleuve tranquille : ils se battent contre des normes européennes contraignantes, leurs productions se vendent au rabais et ils souffrent souvent d’isolement… Une situation qui ne risque pas de s’améliorer malgré la réforme de la Politique Agricole Commune prévue cette année.

Le magazine dressera le portrait de ces hommes et de ces femmes qui consacrent leur vie à leurs terres et à leurs animaux. Pour le meilleur et pour le pire.

Parmi les reportages proposés:

- Véronique et Frédéric  produisent du lait en Bretagne. Propriétaires de 70 vaches laitières, ils se sont endettés pour développer leur exploitation. Dernièrement, le prix de vente du lait a baissé en raison des quotas laitiers. Le couple se retrouve en grandes difficultés financières.

- Florian, 22 ans. Il élève des veaux de boucherie. Comme son père et son grand père avant lui.

- Emeline et Valère ont quitté leur travail à l’usine en région parisienne pour s’installer en Ardèche avec leurs deux enfants. Ils se lancent dans la production de fromage de chèvre mais ils vont être confrontés à la lourdeur administrative et aux nombreuses normes qui régulent désormais le monde agricole.

- Autre épreuve vécue par les paysans, le vol de leurs bêtes mais aussi de leur outil de travail : les tracteurs. Certains peuvent valoir jusqu’à 150.000 euros.

Dimanche 1er mars à 20h55 sur M6

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Poulet : révélations sur la viande la moins chère


Capital, M6: Emission du dimanche 06 avril 2014 20:50

Poulet : révélations sur la viande la moins chère

poulet

C’est aujourd’hui l’une des viandes préférée des Français pour une raison simple : c’est la moins chère.

Même si on trouve sur les étals des bouchers ou des grandes surfaces des poulets label Rouge ou bio, vendus en moyenne autour de 7 euros le kilo ; l’immense majorité de ces volailles que l’on consomme en France étant commercialisée autour de 3 euros le kilo. Pour arriver à ces prix-là, l’élevage du poulet et la transformation qui est faite de la viande, notamment pour les nuggets ou les cordons bleus, ont connu des évolutions très fortes ces dernières années.

Capital a enquêté pendant de longs mois pour révéler les secrets de cette filière peu habituée à ouvrir ses portes. Et comme ce plat populaire est très souvent consommé accompagné de frites, Capital s’est aussi intéressé à cet aliment très bon marché qui a conquis la planète.

Les secrets du poulet premier prix
Pour offrir dans le commerce du poulet à 3 euros le kilo, la manière de l’élever est rationnalisée à l’extrême. Mais est-ce sans risques ?

Ces volailles grandissent à plusieurs dizaines de milliers dans des espaces très restreints. Conséquence : cette promiscuité et le manque d’hygiène provoquent des infections à répétitions.

Pour les soigner les éleveurs utilisent des quantités massives d’antibiotiques. En bout de chaîne, ces traitements mettent-ils en péril notre santé ? Ce poulet d’entrée de gamme, nous le consommons également beaucoup sous forme de nuggets, saucisses de poulet ou cordons bleus. Quelle viande mangeons-nous alors ?

Avec ce document, Capital propose une enquête inédite sur ce produit que nous consommons en masse.
Yann Candelier et Dominique Mesmin

Autre reportage: Du pays ch’ti aux fast food : la grande saga de la frite


Videos, séries et émissions sur M6.fr : L’émission de Capital http://www.m6.fr/emission-capital/06-04-2014-poulet_revelations_sur_la_viande_la_moins_chere-

Catégorie agriculture, agro-alimentaire, élevageCommentaires fermés

Cultures Locales sur M6


Chaque samedi vers 12h40 et vers 19h30, depuis le   1er mars, Cultures Locales fait un tour de France des régions, pour faire découvrir aux téléspectateurs la richesse du terroir français.

Ce nouveau programme court sur M6 est parrainé par Bienvenue à la ferme.
Cultures Locales a pour ambition de faire découvrir aux téléspectateurs différentes cultures fermières et les invite à tenter l’expérience locale, partout en France, dans son assiette ou à la ferme.
Un tour des régions de France, ou Laurence Roustandjee part chaque semaine à la rencontre de toutes celles et ceux qui veulent découvrir le terroir de leurs régions… les hommes, les métiers, et les produits qui représentent nos cultures locales.

Tous les samedis vers 12h40 et 19h30.
Du 1er mars au 3 mai 2014
Du 6 septembre au 15 novembre 2014

Cliquez ici pour découvrir la bande annonce et le premier épisode du programme

Catégorie A la une, agriculture, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Quelle eau buvons-nous vraiment ?


De l’eau… De l’eau pour boire, pour se nourrir, pour se laver. Chaque jour, il en faut pour tous les êtres vivants sur Terre. Et jamais ce bien vital ne s’est autant imposé comme un défi majeur : un peu partout sur la planète, l’eau manque de plus en plus ou devient trop polluée.

De l’eau potable, en quantité et qualité satisfaisante, voilà donc l’enjeu qui nous concerne tous… Et pour lequel nous avons mené l’enquête en France et à travers le monde pour répondre à ces questions-clé : quelle eau buvons-nous aujourd’hui ? Et quelle eau boirons-nous demain ?

Une enquête qui commence à notre robinet… Chez nous, de l’eau qui coule quand on l’ouvre : quoi de plus banal ?

Et pourtant, savons-nous ce qui se cache d’extraordinaire derrière ce geste ordinaire ? Nous dévoilerons les secrets du fascinant réseau qui rend notre eau potable. Une eau menacée par une nouvelle pollution : les médicaments ! En France, nous sommes champions de leur consommation et, sans le savoir, nous déclenchons des réactions en chaîne…

Comment ces molécules se retrouvent-elles dans nos eaux et avec quels effets édifiants sur l’environnement ? Quand nous buvons au robinet, que sait-on des risques pour notre santé ?
Et la quantité d’eau que nous utilisons, qu’en savons-nous vraiment ? Officiellement, c’est 150 litres par jour pour chaque Français.

Mais ceci n’est que la partie visible de l’iceberg : nous révélerons pourquoi nous en consommons 5 000 litres par jour, soit 30 fois plus ! C’est l’eau « cachée » notamment derrière les produits que nous mangeons. Quel est l’impact insoupçonné de cet immense prélèvement d’eau en France mais aussi à l’autre bout du monde ? Quelles alternatives pour réduire cette consommation ?

Si nous risquons de manquer d’eau un jour, est-il déjà possible de recréer de l’eau ? Partout sur Terre nous explorerons les expériences les plus audacieuses pour tenter de créer l’eau douce. En particulier dans l’Ouest américain, où, à force de gaspillage, les habitants ont dû adopter des solutions radicales.

À Las Vegas, ville de tous les excès qui pratique des mesures anti gaspi très étonnantes, mais aussi en Californie, où l’on s’est résolu à l’option extrême : boire l’eau des toilettes ! Comment réussit-on à obtenir une eau potable à partir des égouts et cette révolution peut-elle arriver chez nous demain ?

Pour son 5ème numéro, Capital Terre vous embarque faire un tour du monde à la découverte de cet enjeu vital qu’est l’eau – les dangers qui la guettent mais aussi les solutions pour la préserver.

Un périple incroyable de Thomas Sotto et son équipe qui vous entraînera des circuits souterrains de l’eau en France au merveilleux fleuve Colorado aux États-Unis, des champs de nos campagnes aux rivières et forêts sauvages d’Amazonie, des petits gestes aux effets inédits aux inventions fabuleuses en cours…

Un voyage où vous verrez votre eau comme vous ne l’avez jamais vue… ni bue… Et sans doute, après, ne la boirez-vous jamais plus comme avant !

Un documentaire d’Emmanuel Leclercq et Jean-Bernard Schmidt

M6 dimanche 19 mai 20H50

Date de rediffusion de l’émission :
Prochaine diffusion le jeudi 23 mai 2013 à 00:15

Catégorie eauCommentaires fermés

Si vous saviez ce que vous mangez!


Savons-nous vraiment ce que nous mangeons ? Visiblement la réponse est « non », surtout depuis que l’on sait que l’on peut trouver du cheval dans les lasagnes au bœuf !

L’émission Capital diffusée sur M6 a donc décidé d’aller plus loin et de passer votre assiette au crible. Son contenu, bien sûr, mais aussi les emballages de tout ce que vous mangez.

Une enquête qui va vous mener dans les secrets de la cuisine industrielle. D’où viennent les produits utilisés dans les plats préparés ? Qui les contrôle ? Qu’implique la course folle aux prix toujours plus bas dans l’alimentaire ? Et, en définitive, peut-on encore avoir confiance en ce que l’on nous dit ? Ce soir on devrait y voir plus clair…

On découvrira une enquête sur les secrets des fabricants de plats cuisinés, y compris sur leurs méthodes pour inventer ce que nous mangerons demain. Vous découvrirez également les conséquences que les emballages de nos aliments peuvent avoir sur notre santé. Que cachent réellement nos assiettes ?

Document : Au cœur des nouvelles filières de l’alimentaire

C’est un sujet exceptionnel de 52 minutes. Pendant plusieurs semaines, nous avons exploré les coulisses de l’industrie alimentaire. Une industrie confrontée à une perte de confiance de la part du consommateur. Alors nous avons voulu répondre à toutes les questions que vous vous posez : comment les plats cuisinés sont-ils confectionnés ?

Les ingrédients sont-ils vraiment ceux que l’on nous annonce ? Peut-on encore croire les étiquettes et les industriels ? Des distributeurs aux fabricants en passant par les éleveurs et les mystérieux « traders en viande », nous avons remonté toute la filière. Et nous avons réalisé nos propres tests pour savoir ce qu’il y a vraiment dans les produits que vous achetez. Pour la viande comme pour le poisson, les résultats sont édifiants…

Les emballages sont-ils dangereux ?

On ne les remarque plus. Ils sont là pour protéger les aliments, voire pour séduire le consommateur. Mais aujourd’hui, certains d’entre eux inquiètent : les emballages pourraient être dangereux pour notre santé. La raison : ils libèreraient des produits chimiques qui contamineraient les aliments. On connaissait déjà les risques du bisphénol A, désormais interdit dans les biberons mais que l’on trouve encore beaucoup ailleurs.

Certains cartons sont eux aussi concernés. Alors, faut-il se méfier des emballages et comment les remplacer ? Nous avons mené l’enquête.

Et demain, on mange quoi ?
À l’évidence pas de la viande, en tout cas pas celle que nous connaissons aujourd’hui. Et la raison est simple : il n’y aura plus suffisamment d’animaux pour nourrir tout le monde sur la planète. Il faut donc innover. Vous allez découvrir votre menu de demain : barre aux insectes, poulet plus vrai et plus goûtu que nature mais garanti sans viande, et steak reconstitué à base de chimie.

Des filières très sérieuses sur lesquels des industriels et investisseurs se sont déjà lancés à fond pour conquérir des marchés. À table !

Alimentation : si vous saviez ce que vous mangez !

M6 Dimanche 5 mai 20H45

Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Agriculteurs à Paris: dans les secrets d’un salon sous haute tension


500 vaches, 600 moutons, plus d’un millier de volailles et plusieurs centaines d’autres bestiaux encore sont arrivés à Paris, venus de toute la France, dans des convois exceptionnels.
salon M6

Pendant deux semaines, ce sont ces animaux qui seront les stars incontestées du Salon de l’Agriculture. Et de toute la France, provinciaux et parisiens se presseront dans ses allées pour les admirer.

Le Salon de l’Agriculture accueille chaque année plus de 700 000 visiteurs et 11 000 exposants. C’est la star des salons, le préféré des Français qui, en 2013, fête ses 50 ans d’existence.
Comment met-on en place une telle organisation ? Qui prépare les visites officielles des politiques ? Dans quel but Marine Le Pen ou François Hollande s’y rendent-ils ? Qui sont les agriculteurs qui exposent et quels bénéfices espèrent-ils en tirer ? Que se passe-t-il chaque soir dans les coulisses, sur les stands des Bretons, des Basques ou des Normands, quand les visiteurs ont déserté les allées ?
À l’heure où la filière viande traverse l’une des plus graves crises de son existence, comment les éleveurs vont-ils regagner la confiance des consommateurs ?

Pendant trois mois, les caméras de Zone Interdite ont suivi les coulisses de cet événement hors du commun et vous livre les secrets du Salon comme vous ne l’avez jamais vu dans un documentaire de 90 minutes.

Videos, séries et émissions sur M6.fr : Emission Agriculteurs à Paris : dans les secrets d’un salon sous haute tension

Zone interdite M6 dimanche 10 mars 20H45

Catégorie foires/salons, grand angleCommentaires fermés

Capital:révélations sur un immense gâchis !


gaspi
C’est un scandale quotidien. Nous le vivons chez nous. Le plus souvent, sans nous en rendre compte : nous gaspillons de la nourriture. Énormément de nourriture.
Chaque année, 2,4 millions de tonnes d’aliments finissent dans nos poubelles. Cela représente près de 30 kg de nourriture jetée par chaque Français. De 400 à 1 000 euros par an ! Et le pire, c’est qu’une grande partie de ces aliments est encore emballée… Comment, aujourd’hui, chez nous, un tel gâchis alimentaire est-il possible ? Producteurs, distributeurs, consommateurs, qui sont les responsables ? Et surtout, comment faire pour améliorer les choses ? Car des solutions existent.

Ce soir, Capital vous propose une émission exceptionnelle. Dans un documentaire choc, vous découvrirez les secrets du gaspillage. Vous allez comprendre pourquoi nous gâchons autant de nourriture et pourquoi ce phénomène fait parfois les affaires de certains. Vous verrez aussi que des industriels, des agriculteurs ou des militants sont partis en guerre contre ce gâchis et que ça marche déjà !

Des milliards dans nos poubelles


C’est un documentaire coup de poing de 52 minutes. Fruits, légumes, produits laitiers mais aussi pâtes, pain, poisson… Nous avons remonté plusieurs filières pour comprendre comment le gaspillage alimentaire s’est institutionnalisé. Le gâchis commence souvent dès la production ; il se poursuit dans les grandes surfaces et les magasins et s’achève chez nous, dans nos poubelles. De la traque aux légumes parfaits à la course effrénée aux produits frais, des industriels qui produisent trop aux consommateurs qui achètent trop, vous allez comprendre comment des milliards d’euros se retrouvent dans nos poubelles.

Portrait : le destockeur au grand cœur

C’est une des solutions au gaspillage : récupérer le plus possible pour fournir les plus démunis. Et cette idée, un homme est en train de la réaliser : Guillaume Bapst. Son projet est simple : il a créé un réseau pour approvisionner les épiceries solidaires, ces magasins destinés aux plus bas revenus. Chaque jour, il récupère ce qui pourrait être gâché et l’achemine dans les magasins. Comment trouve-t-il ses produits ? Et quelles négociations mène-t-il avec les distributeurs et les producteurs ?

Pink lady, la pomme qui a croqué le monde

Fruits mal calibrés, légumes d´aspects différents : aussi incroyable que cela puisse paraitre, on jette énormément à cause de l’aspect et de la taille. Les consommateurs ont une exigence de plus en plus forte : ils veulent des produits standardisés. Voilà pourquoi des agronomes ont créé une pomme incroyable : la Pink lady. Inventée en Australie, elle se vend en France et aux quatre coins du monde et elle a toujours le même goût, la même texture, la même couleur. Comment tout cela est-il possible et qu’est ce qui a fait le succès planétaire de cette pomme ?

Videos, séries et émissions sur M6.fr : Gaspillage alimentaire : révélations sur un immense gâchis ! – 03/02/2013 l’émission du sur M6 http://www.m6.fr/emission-capital/03-02-2013-gaspillage_alimentaire_revelations_sur_un_immense_gachis/#ixzz2JpKnS1TX

CAPITAL M6, dimanche 3 février 20H50

Catégorie consommation, grand angleCommentaires fermés

Capital: passer ces vacances à la ferme


Changer, passer des vacances différentes, loin des plages et des campings bondés, et découvrir de nouveaux paysages à la rencontre d’hôtes authentiques.

C’est ce que veulent de plus en plus de Français et c’est sur ce créneau qu’Hervé Vighier a fait fortune en créant Marmara, premier tour opérateur pour les séjours des Français à l’étranger, spécialiste de la Turquie.

D’autres ont profité de la crise et ils ont carrément acheté leur lieu de vacances : une maison à prix cassé sur une île en Grèce ! Pour tous, des vacances avec leur lot de découvertes… Étonnantes et pas toujours agréables !

Sans passer par un tour opérateur, certains vacanciers ont choisi eux de passer une semaine pas chère à la ferme, avec les poules et les vaches, un mode de vacance qui connaît un vrai boum !

Le boum du tourisme à la ferme
Les vacances à la ferme séduisent de plus en plus de Français. Plus économiques, plus authentiques. Des gites aux fermes auberges en passant par le camping de luxe sur les terres du paysan, le choix pour les vacanciers est de plus en plus large. Du plus « routard » au plus haut de gamme, de nouveaux concepts voient le jour. Et s’il existait dans ces fermes un moyen de passer des vacances gratuites ? Comment s’y retrouver dans tous ces nouveaux labels ?


Ces thèmes seront abordés dans l’émission Capital diffusée ce dimanche 12 août sur M6 à 20H45


Catégorie loisirs/détente, nature, tourismeCommentaires fermés

Capital:alimentation, quand la tradition fait recette


Biscuits ou confitures façon « grand-mère », yaourts à l´ancienne, bons petits plats mijotés ou encore légumes frais : pas de doute, dans nos rayons alimentaires, depuis quelques temps, la tendance c´est le retour à la tradition. Synonyme pour le public de bon goût mais aussi souvent d´alimentation saine, « la tradition » est aussi et surtout un formidable argument de vente pour de nombreux industriels, commerçants et même restaurateurs.

Alors, qui sont ceux qui parient sur la carte « à l´ancienne » pour doper leurs ventes ? Recettes secrètes, goûts différents mais aussi emballages savamment étudiés, comment donne-t-on aux produits ce doux parfum d´antan qui plaît tant ? Des fabricants de yaourts fermiers au retour de la bonne vieille cocotte, des nouveaux marchands de légumes frais aux restaurateurs qui misent sur les plats de grand-mère, Capital vous révèle comment la tradition fait aujourd’hui recette dans l´alimentaire.

Parmi les sujets traités:
Yaourts : c´est dans les vieux pots qu´on fait les nouvelles fortunes.

KerRonan, Kereu, Malo, La Fermière : des marques de yaourts a priori peu connues mais qui font des cartons dans les rayons en pariant sur le bon goût de la ferme. Le « yaourt tradition », c´est LA tendance du moment. Le marché a progressé de 30 % en deux ans ! Et pourtant ces produits sont souvent deux à trois fois plus chers que des desserts « nature » basiques. Alors, comment ces petites marques ont-elles réussi à faire leur trou à côté des géants des produits laitiers ? Et comment ceux-ci sont-ils en train de répliquer ?

Fruits et légumes : le retour des halles
Elles avaient quasiment disparues depuis l´avènement des supermarchés : les halles sont de retour. Dans de nombreuses villes de province, elles ambitionnent de ranimer le coeur de la cité en proposant une idée simple aux consommateurs : acheter leurs fruits et légumes, mais aussi leur viande directement aux producteurs qui viennent les vendre à la ville plutôt que dans un rayon d´hyper.L´argument : la fraîcheur, la provenance et parfois le prix. Ça marche tellement bien que certains ont décidé de créer des chaînes de halles à l´ancienne, aiguisant du même coup l´appétit de la grande distribution qui n´entend pas se laisser faire. Capital explore cette nouvelle guerre des produits frais.

Videos, séries et émissions sur M6.fr : de Capital alimentation_quand_la_tradition_fait_recette-

M6 dimanche 01 avril 2012: 20h50

Catégorie agro-alimentaire, consommation, zoomCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+