Tag Archive | "Marie Noëlle Batistel"

Le loup s’est invité au Global food forum


Christiane Lambert,  présidente de la FNSEA, le savait en se rendant sur le Vercors pour assister au Global food forum elle serait interrogée sur le loup, ses attaques, son avenir sur notre territoire. Ca a été le cas!

Pour aborder ce délicat et récurent sujet elle s’est rendue au Gaec de Rochetière, spécialisé en élevage bovins à St Nizier de Moucherotte ou elle a été accueillie par Jean Baptiste blanc.

De nombreux agriculteurs, éleveurs ont participé à cette visite et aux échanges.

La Présidente de la FNSEA a de suite planté le décor: « Pas moins de 72000 brebis ont été tuées en France depuis 2009. L’Europe consacre 23 millions d’euros aux dégâts causés par le loup.. » Le souci est que ce problème n’ira qu’aller en augmentation.

Elle a indiqué que la FNSEA luttera pour que le pastoralisme soit au coeur du prochain plan loup partant du principe:  » la population du loup augmente de 22% , il faut une augmentation de prélèvements de 22% . On passerait donc de 50 prélèvements au lieu de 40. » Et Christiane Lambert de clamer: on veut arriver à zéro attaque de loup!

La présence du loup est une catastrophe économique, écologique, sociale, il faut vraiment prendre ce problème à bras le corps.

Christiane Lambert a obtenu les soutiens des agriculteurs, éleveurs mais aussi du commissaire européen en provenance d’Italie: Herbert Dorfmann:  » le loup est incompatible avec l’agriculture de montagne, de Marie Noëlle Battistel, députée, de Jacques Adenot, président du Parc Régional du Vercors:  » il est urgent d’éteindre l’incendie.. ».

Quand aux éleveurs, ils ont une position claire: notre métier est d »élever des bêtes en toute sérenité pas de partir à la chasse aux loups..Et de poursuivre: le loup s’attaquait essentiellement aux ovins..Maintenant il s’attaque aux jeunes bovins, aux ânes, équins chiens..Et on le voit se rapprocher dangereusement des centres de nos villages..

Encore et toujours le loup…

Catégorie loup, vie syndicaleCommentaires fermés

Global food forum


Le Parc Naturel Régional a accueilli ce jeudi 22 juin l’Europe agricole avec à sa tête le commissaire européen en charge de l’agriculture Phil hogan.

Accompagné de nombreux décideurs européens, agriculteurs, acteurs du monde rural il a  » planché » sur l’avenir de l’Europe agricole, celle de la montagne en particulier, à travers la nouvelle PAC. Cette rencontre placée dans le cadre du global food Forum s’est déroulée à Lans en Vercors et sur l’exploitation de Paul Faure à Autrans.

D’entrée de forum Jacques Adenot a planté le décor:  » les agriculteurs ont un savoir faire, basé sur la qualité, le respect de l’environnement qu’il faut protéger, développer dans une vision moderne de l’agriculture . Il faut que l’Europe n’isole pas les petites exploitations mais qu’elle les protège et qu’elle permette à nos agriculteurs de vivre de leur métier. » Et Jacques Adenot de pousser un coup de  » gueule »..  » Il est anormal que les critères  européens concernant agriculture biologique soient bien plus drastiques que ceux d’autres pays tiers. Il faut que ça cesse ou au pire créer deux labels.. »

Marie Noëlle Battistel députée et présidente de l’association nationale des élus de montagne souhaite que  » députés européens et nationaux travaillent davantage ensemble afin que des projets se construisent en commun. Elle est tout à fait favorable que certains territoires  » comme le Vercors » soient des territoires d’expérimentation.. »

Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans, Vice présidente du conseil Départemental en charge du tourisme :  » le département de l’Isère est très proche des agriculteurs et nous devons maintenir le dynamisme qui habite nos agriculteurs.

Elle a souligné que ce dynamisme a permis  aux producteurs de lait livrant à Vercors Lait voir le prix moyen de la tonne de lait de passer de 256 euros/ tonne à 365 euros/ tonnes en moins de 10 ans.. »

Michel Dantin, député européen voit un Europe agricole à repenser  » afin que les produits agricoles soient mieux valorisés, surtout en zone de montagne. »

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA reconnaît que  » la PAC est un instrument essentiel pour notre territoire, mais il ne faut pas omettre que notre agriculture est diverse, que chaque territoire a ses spécificités qu’il faut prendre en compte..

Nous reviendrons plus longuement sur d’autres temps forts de cette journée dans différents articles.

Reportage

Gilbert PRECZ,

Paul SAVARY

Catégorie A la une, Union européenne, agricultureCommentaires fermés

AG du Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes


L’assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes (GS4M) est un moment fort pour l’ensemble des activités de la filière bois du Vercors. Elle a réuni une bonne cinquantaine de participants à Lans en Vercors, autour du président Daniel Bonnet.

Un président qui, après avoir précisée que l’année a  » été riche en actions, réunions.. » regrette  et lance un appel:  » Nous voyons une baisse constante de nos effectifs, 175 adhésions à ce jour. Je sais que ce sont les plus fidèles, les meilleurs que nous retrouvons, comme aujourd’hui, mais cela ne me satisfait pas… Car ce sont les jeunes qui nous font défaut, et comme nous sommes vieillissants… Je n’insisterai pas. Nos recherches pour augmenter cet effectif ne sont pas assez pertinentes, votre collaboration s’impose. Que chacun s’investisse pour nous amener un nouvel adhérent… »

Le message est clair!

Danniel Bonnet président dy GS4M avec a ses côtés Marie Noëlle Battistel.

Daniel Bonnet président dy GS4M avec a ses côtés Marie Noëlle Battistel.

Marie Noëlle Battistel, députée a souligné le rôle essentiel des groupements forestiers et  » la participation des propriétaires forestiers à une gestion humaine et productive de leurs forêts. Il faut améliorer la pratique sylvicole la mobilisation et l’utilisation du bois.. » Elle a noté les actions de sensibilisations faites en direction des scolaires » afin de mieux faire connaître, apprendre à protéger,  à exploiter, a façonner..faire aimer notre forêt.. »

Elle a également abordé la loi montagne qui  » est une opportunité, celle de relayer les spécificités de la forêt de montagne, mais aussi de mettre en place des dispositifs qui puissent améliorer les pratiques sylvicoles, la mobilisation et l’utilisation du bois qu’il soit d’énergie ou de construction.  »

Elle souhaite que les groupements recensent les questions, les idées..et les  » fassent remonter » afin qu’elles soient discutées dans le cadre de la loi..

La Communauté de communes du Massif du Vercors était représentée par son Président Pierre Buisson et le vice président, maire de Corrençon, Thomas Guillet.  »

Ce dernier a rappelé les dernières orientations concernant le gibier avec la mise en place d’un observatoire de dégâts de cervidés.,  avec la détermination de placettes qui seront visitées chaque année, et qui pourront influencer les quotas de chasse. Au niveau du bois,  » nous devons tout mettre en oeuvre pour répondre aux marchés ».

Estelle RAPP animatrice à la CCMV poursuivi en présentant  l’opération « Equilibre Forêt – Gibier sur le Vercors » : installation de placettes répertoriées par GPS, en présence de forestiers, chasseurs, techniciens forestiers. Est établi un inventaire concernant la présence du gibier, abroutissements, disparition des semis ou même de la végétation. Ces placettes revisitées, pendant plusieurs années, permettront de compléter les inventaires faunistiques et d’influencer les quotas de chasse.  L’importance pour les forestiers est de recenser les dégâts, enrichis de photos et de lesles communiquer en remplissant une fiche appropriée.

Henri Gras, président de l’Union des Groupements de développement forestier de l’Isère a pour sa part rappelé que  » nous sommes en période d’attente avec le regroupement des CRPF de Rhône-alpes et de l’Auvergne. Quelle sera la nouvelle politique du nouveau CRPF?.. Et de lancer lui aussi un appel:  » pour que nous soyons entendus nous devons être forts, regroupés et parler d’une seule voix.. » Il a une nouvelle fois martelé: faites certifier vos bois en PEFC et n’attendez pas, assurez la succession de vos forêts en les transmettant au plus vite.. »




Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

15ème fête du Bleu à Villard de Lans


La 15ème fête du bleu organisée à Villard de Lans a connu une très forte animation ce samedi. Très tôt le matin les visiteurs ont tenu a honorer le bleu mais aussi les fromages, les produits du terroir, tous issus du Vercors et admirer les animaux qui participaient au traditionnel comice. Dèjà on savait que ce rendez vous serait une réussite.. Le beau temps étant également de la partie. Cette fête qui met donc à l’honneur le Vercors, ses produits et ses agriculteurs avaient une saveur particulière: crise de l’élevage oblige..!

Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans a rappelé que Villard de Lans  » station village a dans ses gênes des valeurs rurales associées au tourisme , l’agriculture y a toute sa place et en cette période de crise Villard soutien l’agriculture et les agriculteurs qui souffrent.  » elle a rappelé que  » c’est dans cette vallée en forme de berceau que naquirent deux emblèmes du Vercors, la Villarde et le bleu du Vercors Sassenage. Nous acons voulu y associer les enfants, d’ou le thème choisi pour cette fête: le paradis des enfants au berceau du bleu.. »Et de conclure: c’est la première fois que la fête du bleu a une marraine et non pas un parrain. Une marraine qui est une véritable ambassadrice du Vercors; Carole Montillet. »

Catherine Brette, présidente du Parc régional du Vercors,  » organisateur de la fête depuis qu’en 2001 Yves Pillet, président du Parc a souhaiter honorer le bleu » a tenu à souligner le rôle important que jouent l’APAP, le Syver  » pour que cette fête soit une réussite. Cette fête permet le développement local à travers un territoire, une vache et un fromage. » Elle a confirmé que le Parc du Vercors  » serait encore présent au salon international agricole de Paris, manifestation qui nous permet de valoriser notre Vercors.. »

François Rony, président de l’Association pour la Promotion des Agriculteurs du Parc du Vercors: » que serait le Vercors sans ses agriculteurs? Ceux ci produisent mais sont des modeleurs du paysage, jouent un rôle économique, social.. indéniable.. Ils sont la vie du Vercors! »

Retenons que le comice du canton de Villard de Lans a réuni pas moins de 110 bovins et 40 chevaux issus de plusieurs exploitations tenues par des jeunes agriculteurs nouvellement installés. Le dynamisme est là.. Mais de quoi sera fait demain?

Jean Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère s’est dit optimiste  » si la mobilisation est générale et si les consommateurs achètent les produits locaux qui sont de qualité. Par contre méfions nous, tous les agriculteurs ne pourront pas transformer leurs produits et se lancer dans la vente directe.. Les entreprises, coopératives ont leurs raisons d’être mais elles doivent payer au juste prix les producteur ».

Pierre Buisson Président de la Communauté de communes du Massif du Vercors a lui aussi indiqué que la CCMV soutenait l’agriculteur à travers, par exemple la coopérative Vercors Lait. L’agriculture est un pan essentiel de la vitalité de notre territoire ».

Eliane Giraud, vice présidente de la région Rhône-alpes a elle aussi indiqué que l’agriculture doit être préservée, aidée, soutenue.. » La région est à côté de ses agriculteurs. La fête du Bleu qui est une fête de l’agriculture par excellence est aidée à hauteur de 80% des investissements par la région Rhône-Alpes »

Robert Duranton, vice président du conseil-départemental a « rencontré depuis sa nomination, l’ensemble des structures, OPA, syndicats agricoles afin de faire le point. La mesure phare est d’aider les agriculteurs avec le déblocage d’une enveloppe d’1 million d’euros afin d’accompagner les agriculteurs en difficulté. »Il a indiqué que son action serait bâtie sur trois piliers: proximité, échanges et accompagnement. On rajoutera disponibilité puisqu’il a indiqué que son bureau, son téléphone seraient toujours ouverts ..

Marie Noëlle Battistel députée de la circonscription a souligné que la fête du Bleu,  » qui en est à sa 15ème édition est une formidable vitrine de l’agriculture du Vercors,  » un territoire spécifique. L’agriculture souffre, on en a tous conscience. Il faut la soutenir et arriver enfin que les agriculteurs vivent du fruit de leur travail à travers une rémunération correcte. »

Gilbert Precz


Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, bleu du Vercors Sassenage, foires et fêtesCommentaires fermés

Tunnel du Chambon : Matignon se saisit du dossier


À la suite de la réunion interministérielle qui s’est tenue ce matin, les députés Marie-Noëlle BATTISTEL (Isère) et Joël GIRAUD (Hautes-Alpes) ont été reçus à l’hôtel de Matignon par 4 conseillers du Premier Ministre. Il en est ressorti les éléments suivants :
1) l’État prend en main au plus haut niveau les conséquences du glissement de terrain du Chambon dans la mesure où de nombreux sujets (sécurité des populations notamment) ne sont pas de la compétence du département et impactent 2 départements, de surcroit dans 2 régions différentes
2) l’État mobilise ses services spécialisés (restauration des terrains en montagne-RTM-, bureau de recherches géologiques et minières-BRGM-, centre d’études des tunnels –CETU-, centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement –CEREMA-) aux fins d’expertise des phénomènes géologiques, des solutions retenues et de sécurité civile.
3) l’État réétudie les solutions de maintien de la liaison par :
– barges
-pont de secours
- pont flottant motorisé
(sous 10 jours) et expertise la solution préconisée par le CD 38 d’une piste en rive gauche
4) l’État prend contact avec la Société Française du Tunnel du Fréjus (SFTRF) en sa qualité d’actionnaire principal afin de faire bénéficier les populations impactées d’un accès facilité (réduction de tarif) au tunnel du Fréjus
5) l’État désigne le préfet de l’Isère comme interlocuteur pour les questions liées au glissement de terrain, à la sécurité des personnes et à la liaison alternative, et le Préfet de Massif des Alpes pour les questions liées aux conséquences économiques, sociales, de transport, de santé , d’ éducation.
6) l’État organise, sous la responsabilité du préfet de Massif des Alpes, une réunion des cofinanceurs (État/Régions PACA et Rhône-Alpes/Départements 05/38) le 6 juillet pour lancer l’étude de mise en place d’une solution définitive à moyen et long terme sur l’ex RN91.

Catégorie environnementCommentaires fermés

TUNNEL DU CHAMBON: point de la cellule de veille économique en préfecture


Une nouvelle réunion de la cellule économique d’accompagnement des entreprises impactées par la fermeture du tunnel du Chambon s’est tenue ce matin en préfecture sous la présidence de Monsieur Patrick LAPOUZE, Secrétaire général.

Madame la Députée Marie-Noelle BATISTEL participait à cette rencontre en présence de représentants du Conseil départemental de l’Isère , du Conseil régional Rhône-Alpes, de la Communauté de communes de l’Oisans, de la banque de France, de la direction départementale des finances publiques, de la CCI de Grenoble et de la chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère, du RSI et de l’UTDIRECCTE.

La cellule a acté les mesures annoncées par le Président du Conseil départemental, notamment la mise en œuvre d’un:
plan de soutien à l’activité touristique de l’Oisans, sous la conduite d’Isère Tourisme (100 000 €),
plan de soutien aux entreprises sinistrées du secteur. La gestion de ce fonds (100 000 €) sera confiée aux chambres consulaires.

En outre, une permanence de la cellule se tiendra le mardi 30 juin en marie du Freney en Oisans de 9H00 à 14H00 pour aider les entreprises à accéder aux dispositifs mis en œuvre.
Les demandes de rendez-vous sont à solliciter auprès du relais des services publics de la communauté de communes de l’Oisans au 04.76.80.02.66 ou par mail rsp@ccoisans.fr (du lundi au jeudi entre 8h30-12h00 et 13h30 – 17h00 et le vendredi entre 8h30 et 12h00).
Un premier recensement des entreprises a été conduit avec l’aide des mairies concernées.

Les représentants de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble et de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Isère recevront individuellement chaque entrepreneur pour les orienter et les accompagner dans leurs démarches.

Des prêts à taux réduits seront proposés aux entreprises impactées pour étayer leur trésorerie avec le concours de la BPI et du comité local des banques qui a annoncé la mobilisation du réseau bancaire.

L’aide des experts comptables va être sollicitée pour conseiller les entreprises dans l’élaboration administrative des dossiers de demande d’aides.

Ces mesures viennent en complément de celles déjà annoncées le 10 juin dernier à savoir :
la possibilité de report de créances publiques (URSSAF, TVA, impôt sur  les sociétés notamment ),
des adaptations des créances du RSI, le recours au chômage partiel.

Catégorie Chambre des metiers et de l'Artisanat 38, aménagement, environnementCommentaires fermés

Train de La Mure


Afin de relancer l’exploitation de la ligne touristique ferroviaire en train électrique à partir de La Mure jusqu’au « grand balcon » à Monteynard, le Conseil général de l’Isère engageait, en décembre 2012, une consultation pour une délégation de service public (DSP).

S’en suivaient depuis, des négociations avec l’unique candidat, l’entreprise SNC Lavalin qui  devait remettre sa réponse définitive cet été, mais reportait l’échéance à plusieurs reprises dans l’attente de la décision du siège du groupe à Montréal.

Ce lundi 29 septembre 2014, la société LAVALIN, en présence notamment des conseillers généraux du Sud Isère, Alain Mistral,  Christian Pichoud, Fabien Mulyk et Charles Galvin, du Président de la Communauté de communes de la Matheysine, du Pays de Corps et des Vallées du Valbonnais, Fabrice Marchiol,  et de Mme la Députée, Marie Noëlle Battistel a exposé son projet établi sur la base des infrastructures ferroviaires entretenues par le Conseil général expliquant que les matériels roulants historiques pouvaient être réutilisés, et qu’un travail important avait été réalisé avec le Département pour lever les incertitudes sur les risques naturels.

Toutefois, l’entreprise a indiqué qu’elle renonçait à déposer une offre et à s’engager dans cet investissement.

En effet, le Groupe Lavalin juge l’entreprise trop risquée sur le long terme, selon ses propres critères de décision.

Les élus départementaux et communautaires ont fait part de leur très grande déception.

Ensemble, ils s’interrogent désormais sur la meilleure façon de capitaliser l’important travail de définition qui a été réalisé, et ont convenu de se rencontrer prochainement pour étudier les scénarios alternatifs qui permettraient la réalisation du projet, dans des conditions réalistes pour le Département et les collectivités locales.

Catégorie territoires, tourismeCommentaires fermés

Signature de la Charte Forestière du territoire Trièves


Elus, professionnels de la filière bois, propriétaires forestiers privés et publics, utilisateurs de la forêt, partenaires techniques et financiers, se sont retrouvés à Mens pour la signature de la Charte Forestière de territoire Trièves.
Cette signature marque le lancement de la deuxième Charte Forestière du Trièves. Elle s’est déroulée à l’occasion de l’inauguration de la 3ème édition de Quelle Foire ! qui a eu lieu du 19 au 22 septembre sur la thématique « Bois et forêt dans la transition » : 3 jours pour vous permettre de vivre la transition écologique en pratique autour de visites, conférences, films et foire expo.

La forêt occupe près de la moitié de la superficie du Trièves (40 %). Elle est une ressource précieuse pour le territoire, autant en terme de développement local, que pour son rôle environnemental (biodiversité, stockage du carbone, protection contre les risques) ou pour l’accueil du public.

Conscients de ce potentiel forestier, les élus, gestionnaires, utilisateurs et professionnels de la forêt et du bois, ont travaillé ensemble dès 2005 pour bâtir une stratégie concertée de développement : la première charte forestière du Trièves.

Mise en oeuvre de 2005 à 2012, elle a permis d’identifier les atouts et faiblesses de la filière et d’engager les acteurs dans des projets communs nécessaires pour dynamiser la filière sur le Trièves (pôle bois de St Michel les Portes pour le séchage de plaquettes, chaufferies bois publiques, étude de caractérisation mécanique du sapin, création de sentiers adaptés pour personnes à mobilité réduite en forêt…).

En initiant une nouvelle Charte pour les années 2014-2020, la Communauté de Communes du Trièves poursuit son engagement pour soutenir la filière forestière et notamment le bois énergie. Ces actions s’inscrivent dans la démarche globale du Trièves, qui a été retenue « Territoire à énergie positive».

Cette deuxième Charte, issue d’une nouvelle phase de concertation avec les acteurs locaux est déclinée en 47 actions concrètes autour des 4 objectifs suivants :
- Mobiliser davantage de bois dans une forêt gérée plus durablement
- OEuvrer pour une filière bois dynamique, cohérente valorisant le bois local
- Anticiper la problématique de régénération forestière
- Valoriser le potentiel touristique et environnemental de la forêt

gal

Intervention de Charles Galvin, vice président du Conseil Général en charge de la forêt. Ceci en présence du président de la communauté de communes du Trièves, Jérome Fauconnier; du Conseiller Régional, Gérard Leras; du Conseiller de la Communauté de Communes du Trièves chargé de la forêt et du bois, Jean Bernard Bellier; du Président des Communes Forestières de l’Isère, Guy Charron de Marie Noëlle Battistel députée et d’Yvonne Coing-Belley, Administratrice au CRPF Rhône- Alpes.

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

projet de loi transition énergétique pour la croissance verte: François Brottes président


La commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte a tenu sa première réunion le mardi 9 septembre et a élu M. François Brottes (SRC, Isère) à sa présidence.

Elle a ensuite procédé à la désignation de cinq rapporteurs :

– Mme Marie-Noëlle Battistel (SRC, Isère) pour les titres Ier (objectifs) et V (énergies renouvelables) ;

– Mme Sabine Buis (SRC, Ardèche) pour les titres II (bâtiments) et IV (économie circulaire) ;

– M. Philippe Plisson (SRC, Gironde) pour les titres III (transports) et VI (sûreté nucléaire et information des citoyens) ;

– Mme Ericka Bareigts (SRC, La Réunion) pour le titre VII (simplification des procédures) et le chapitre IV du titre VIII (outre-mer) ;

– M. Denis Baupin (Écologiste, Paris) pour les chapitres Ier à III du titre VIII (gouvernance et programmation, pilotage de la production d’électricité, transition énergétique dans les territoires).

La commission devrait examiner le projet de loi à compter du mercredi 24 septembre.

La liste des membres de la commission spéciale ainsi que le texte du projet de loi et d’autres éléments d’information peuvent être consultés sur le site internet de l’Assemblée nationale :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/transition_energetique_croissance_verte.asp

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Filière bois: politique volontariste


Lors des inaugurations de la maison de l’intercommunalité du massif du Vercors et de la maison du conseil général du territoire du Vercors, André Vallini, président du conseil Général de l’Isère a été clair: « on a trop souvent annoncé des actions en direction de la filière bois et à chaque fois ça a été l’arlésienne… et bien en Isère on met en place une politique volontariste en direction de cette filière bois et on on l’amènera au bout. »

Dans un département comme le notre, ou la forêt est omniprésente, il est anormal que l’on fasse venir du bois de Finlande ou d’ailleurs et je ne parle pas du… bois exotique. En ces temps difficiles, il faut retenir que la filière bois locale peut être un formidable gisement d’emplois… »

Les maisons de l'intercommunalité du massif du Vercors et celle du conseil général du territoire du ercors ( notre photo) ont une forte connotation bois local.

Les maisons de l'intercommunalité du massif du Vercors et celle du conseil général du territoire du Vercors ( notre photo) ont une particularité: la totalité du bois utilisé est local, labellisé Bois des Alpes.

Cette intervention faisait suite à celle de Jean claude Monin, président de l’association Bois des Alpes.  » Le bois des Alpes est d’excellente qualité, à nous de tout mettre en oeuvre pour le travailler, l’utiliser localement. On a tous à y gagner. La preuve: sur et dans les deux bâtiments inaugurés à Villard de Lans, le bois local, labellisé Bois des Alpes est omniprésent… »

Un des problèmes à résoudre pour dynamiser la filière bois est le maintien, la modernisation, voire le développement des scieries sur l’ensemble de notre département.

Marie Noëlle Battistel Députée et Charles Galvin, vice président du conseil Général, en charge de la forêt ont tenu à se rendre à la scierie Barthalay, située dans le Trièves, à Tréminis.

Barha 1

Accompagnés par le maire de la commune Frédéric Aubert, ils ont entendu Thomas Barthalay gérant  de l’entreprise leur dire  » la scierie Barthalay a été créée en 1912, entreprise familiale par excellence est la dernière scierie de montagne, la seule se trouvant au coeur d’un massif forestier, elle emploie 10 personnes et s’approvisionne en quasi totalité en bois local : Trièves, Belledonne, Vercors ».

Le hic vient du fait qu’elle doit rester compétitive, répondre à la demande  » légitime » des clients qui veulent plus de qualité,  » cela nous oblige à étudier une extension de l’entreprise, de renouveler le matériel devenu trop vieux, moins performant…. il nous faut également du personnel mieux formé aux techniques modernes… cela a un coût que nous  pouvons difficilement supporter… »

bartha 2

Les élus présents ont rappelé que le Conseil Général de l’Isère est en train de mettre en place un plan d’aides aux scieries.  » Notre objectif étant de permettre à ces dernières de se moderniser, de gagner en compétitivité, en sécurité, de conserver voire d’augmenter les emplois,  Nous souhaitons également qu’il y ait des entreprises de transformation réparties sur l’ensemble du territoire.  »

Et Charles Galvin de rajouter:  » nous sommes en pleine discussion afin de définir les différents critères d’éligibilités nécessaires afin d’obtenir ces aides. « . Il a rajouté que les sommes dégagées complèteront les dispositifs existant au niveau de la région Rhône-Alpes et de l’Europe.

Marie Noëlle Battistel députée de la circonscription  » tient à ce que des entreprises comme celles ci perdurent, évoluent, se modernisent. » Elle a rappelé les différents dispositifs mis en place par le gouvernement pour aider les entreprises et soutenir l’emploi, en particulier dans les petites et moyennes entreprises: crédit impôt-compétitivité, contrat de génération, mise en place de la BPI …. »

En conclusion: Les dispositifs mis ou qui se mettent en place sont vraiment indispensables….

fête de la foret de M





Catégorie - filière boisCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+