Tag Archive | "Mercantour"

Parcourir les montagnes des Hautes-Alpes… sans voiture !



Après les massifs autour de Grenoble, d’Annecy, les Pyrénées orientales et le Mercantour, c’est au tour des montagnes des Hautes-Alpes d’être découvertes « sans voiture » ! La collection de brochures « 10 idées de sorties montagne sans voiture », éditée par Mountain Wilderness, s’agrandit avec la parution des 10 idées sans voiture dans les Hautes-Alpes
.

Couv 10 idées Hautes-AlpesAu départ de Gap, de l’Argentière, de Briançon… nous invitons les parcoureurs des montagnes à découvrir des idées de randonnées (pédestres, raquettes, VTT, ski …) à travers les massifs Hauts-Alpins. Les itinéraires ont été élaborés par MW et Camptocamp.

Cette brochure s’inscrit dans le cadre de la campagne Changer d’approche, en faveur de l’écomobilité et l’écotourisme,
portée par Mountain Wilderness. Changer d’approche c’est adopter une approche douce, en utilisant des modes de transports alternatifs à la voiture individuelle. Changer d’approche c’est aussi s’immerger davantage en montagne en goûtant aux saveurs locales et en contribuant à faire vivre l’économie locale.

Ces dix propositions de sorties sont présentées plus en détail à l’adresse gap.changerdapproche.org avec toutes les infos nécessaires pour les réaliser (topo de l’itinéraire, exemples de sorties, conseils).
Pour d’autres idées d’itinéraires accessibles en transports en commun, rendez-vous sur le portail www.changerdapproche.org, qui propose près de 13 000 itinéraires réalisables sans voiture !

///// EN SAVOIR PLUS
Découvrez la brochure « 10 idées de sorties montagne sans voiture dans les Hautes-Alpes« 
cliquer ici pour recevoir des exemplaires papier
En savoir plus sur la campagne Changer d’approche

Catégorie montagneCommentaires fermés

6 tonnes de ferraille en moins dans les montagnes du Mercantour


C’est en Ubaye, sur la commune d’Uvernet-Fours que s’est déroulé le chantier Installations Obsolètes organisé par Mountain Wilderness et des agents du Parc national du Mercantour. Samedi 5 et dimanche 6 juillet, 30 bénévoles se sont retrouvés afin de procéder au démontage d’anciennes installations agricoles, principalement des câbles forestiers et à foin, inutilisées depuis plusieurs décennies et traînant, pour la plupart, à terre.

photo bénévoles Mountain Wilderness © Isabelle HenratA la force des bras et avec toute l’ingéniosité requise pour aboutir à ses fins, le groupe de bénévoles a dégagé 3 kilomètres de câbles et entreposé ce matériel en plusieurs points au bord de la route menant au col de la Cayolle.

Cette 18e opération de démontage avec et dans le Parc national du Mercantour a permis de retirer 6 tonnes de ferraille qui ont été récupérées et évacuées en déchetterie par les services de la Communauté de communes de la Vallée de l’Ubaye.

En 13 ans les différentes actions de démontage menées par Mountain Wilderness dans les montagnes françaises ont permis de prélever 352 tonnes d’aménagements abandonnés d’origine touristiques, militaires, industrielles forestières ou agricoles.

LES INSTALLATIONS OBSOLÈTES EN QUELQUES CHIFFRES
> 7e année de chantier avec et au sein du secteur Ubaye du Parc national du Mercantour :
172 tonnes enlevées en tout dont 52 tonnes en Ubaye (interventions également dans les secteurs Vésubie, Tinée et Roya)

> 28 chantiers menés depuis 2002 dans les montagnes françaises :
soit l’équivalent de dix années de travail
(sans pause !) rapporté à une personne pour accomplir cette tâche colossale

Catégorie environnement, parcsCommentaires fermés

Mercantour: un 3ème loup équipé d’un collier GPS


Une 3ème capture de loup s’est déroulée dans le parc du Mercantour dans le cadre d’un programme scientifique dont l’objet est de mieux connaître l’impact du prédateur sur ses proies sauvages.

L’animal, une jeune louve, a été équipé d’un collier GPS avant d’être relâché sur le lieu même de sa capture : celle-ci s’est déroulée sur la commune de Saint-Dalmas-le-Selvage (Alpes-Maritimes), dans le Parc national du Mercantour, par télé-anesthésie depuis un hélicoptère.
L’ONCFS, pilote de cette opération, assure les aspects de recherche scientifique sur la biologie des animaux sauvages (les loups et leurs proies) dans ce programme.
Le Parc national du Mercantour et la Fédération des chasseurs des Alpes-Maritimes apportent leur expertise technique locale et de terrain ; le Parc est en la circonstance un laboratoire de recherche grandeur nature.
Le CNRS, qui assurera l’analyse des résultats de l’étude, est en lien avec la communauté scientifique et notamment des chercheurs suédois, partenaires de cette opération (le pilote et l‘anesthésiste sont suédois).
Cette troisième capture va nous aider à comprendre comment le loup sélectionne ses proies sauvages par le suivi GPS de ses déplacements.
Le collier GPS a une fréquence d’envoi des données finement paramétrable, il bénéficie d’une protection renforcée (antichocs, étanchéité…) le tout pour un poids de 600g.
Le programme « Prédateur –Proies » constitue un élément du volet « Etude de la place et du rôle du loup dans les écosystèmes » du plan d’action national sur le loup 2008-2012 porté conjointement par les ministères de l’Ecologie et de l’Agriculture.


Informations factuelles
La louve est âgée d’environ 2 ans et pèse 30 kg.
Pour mémoire, le collier posé sur la louve capturée en juillet 2009 (capture au sol) a connu des problèmes techniques qui n’ont pas permis un suivi dans la durée. Le second animal, capturé fin mars 2010 (par hélicoptère), a été moins chanceux puisqu’il a été retrouvé mort l’automne dernier des suites d’une blessure (septicémie) très probablement causée par une chute de pierres.

Catégorie loupCommentaires fermés

Le Parc National des Ecrins en images


2011 – Le calendrier du Parc national des Écrins

Tous les mois un certain regard, une belle image… à vous de vous faire votre histoire !

ecrinsLa sélection photographique du calendrier 2011 donne la part belle à la diversité des ambiances : effets d’ombres et de lumières sur une crête, jeux d’eau, secrets de la nuit… Des villages aux altitudes glacées, on s’arrête volontiers pour quelques respirations animalières.

Un calendrier qui met de la montagne dans le quotidien de l’année 2011 !

Les auteurs de ces pages sont tous des agents du Parc national  : Mireille Coulon, Robert Chevalier, Marc Corail, Denis Fiat, Dominique Vincent et Pascal Saulay.

Un tel objet n’est pas l’expression de la raison mais bien celle d’un certain regard, d’une sensibilité. Les interprétations appartiennent à chacun. Ce sont elles qui nous rassemblent autour d’un projet de territoire collectif, partagé et idéalisé : une aventure humaine à vivre ensemble !

En vente dans les Maisons du Parc et sur la boutique internet (14 ).
Lien direct :
http://les-ecrins-parc-national.

… Et l’agenda des Parcs nationaux de France

Livre d’images, agenda et répertoire d’adresses sur l’environnement et la protection de la nature, l’agenda 2011 des Parcs nationaux de France fait aussi sa sortie ! En petit format cette année (15×20cm) il est encore plus pratique d’utilisation et n’a rien perdu de sa richesse d’illustration : Vanoise, Ecrins, Mercantour, Port-Cros, Calanques, Cévennes, Pyrénées, Guyane, Guadeloupe et la Réunion. Une co-édition Terre Sauvage et Parcs nationaux de France.

En vente dans les Maisons du Parc et sur la boutique internet (12,90€).
Lien direct :
http://les-ecrins-parc-national

Catégorie parcsCommentaires fermés

Louve morte dans le Mercantour: résultat de l’autopsie


Les résultats de l’autopsie pratiquée  sur la louve retrouvée morte dans le Mercantour par le Dr Dominique GAUTHIER, au Laboratoire vétérinaire départemental des Hautes-Alpes (Gap) viennent d’être communiqués

L’animal était dans un état de faiblesse corporelle avancée, consécutive à une blessure à l’épaule.
L’analyse de la blessure montre que celle ci remonte à 6 jours avant la mort effective de l’animal,
établie dans la nuit du 21 au 22 septembre 2010.

L’animal est mort de septicémie consécutive à un violent traumatisme sur l’épaule, ayant écrasé les
tissus et fracturé l’omoplate gauche. Ce traumatisme pourrait être dû au choc d’une pierre tombée
sur la base du cou, au niveau antérieur de l’épaule. Une origine par arme à feu est exclue.

Des examens complémentaires standards (examens sanitaires de contrôle) sont en cours de
réalisation.

Catégorie loupCommentaires fermés

Une louve retrouvée morte dans le Mercantour


Une louve équipée en mars 2010 d’un collier GPS et suivie depuis dans le Parc national du
Mercantour a été retrouvée morte le 22 Septembre 1010.
Cette louve de la meute de Haute Tinée avait été capturée dans le cadre du programme scientifique sur les relations entre le loup et ses proies sauvages, piloté par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) en partenariat avec le Parc national du Mercantour (PNM), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et la Fédération des chasseurs des Alpes maritimes
(FDC06).
Le collier donnait tout renseignement sur ses déplacements par des localisations GPS et surtout permettait aux chercheurs de localiser a posteriori l’ensemble des prédations occasionnées par la meute pour mesurer l’impact de la prédation sur les différentes espèces d’ongulés sauvages : chamois, chevreuil, mouflons et cerfs.
Depuis le 15 Septembre, le collier ne transmettait plus de données, ce qui était courant lorsque l’animal se trouvait dans un secteur non couvert par le réseau GSM, source de la transmission des
données.

Cette fois, c’est grâce à une recherche de terrain intensive que le double système VHF associé au collier a permis de localiser l’animal mort. Il a alors été pris en charge par les agents assermentés du PNM et de l’ONCFS. Une autopsie a été pratiquée par un laboratoire vétérinaire départemental.

Catégorie loupCommentaires fermés

Dernier lâcher de gypaètes dans les Alpes


C’est aujourd’hui qu’a lieu, dans le Parc du Mercantour, le dernier lâcher de gypaètes barbus dans les Alpes françaises ! Un événement qui se déroule dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement,  sur la commune de Roubion. Il  clôture avec succès le programme de réintroduction de ces oiseaux dans les Alpes du Sud, entamé en 1993 dans le Parc national du Mercantour et en alternance avec le Parco Naturale Alpi Marittime.

Ce lâcher, historique, puisqu’il s’agit du dernier pour les Alpes françaises, se déroule en présence de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et de Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, accompagnés de la direction des deux parcs.

La Famille Princière de Monaco a soutenu le Parc national du Mercantour lors de sa création en 1979 et durant ses 25 premières années d’existence. La Fondation Prince Albert II de Monaco, de son côté, s’est engagée dès sa création dans ce programme, dans le cadre de ses activités dédiées à la préservation de la diversité biologique. Cette collaboration consiste en l’acquisition de deux poussins par an durant trois ans (2007 – 2008 – 2009), leur lâcher ainsi que leur suivi par balises Argos et GPS (www.mercantour.eu/gypaete). Le lâcher de gypaètes de 2007 était symbolique puisqu’il s’agissait de la toute première réalisation concrète de cette jeune fondation.

Le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire s’engage de son côté fortement aux côtés des Parcs nationaux de France et dans la lutte contre l’érosion de la biodiversité. La présence de Chantal Jouanno dans un parc national à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement est une réaffirmation de leur rôle prééminent dans la protection de la biodiversité de notre pays.

Cette présence sera aussi vécue comme une reconnaissance de la réussite de ce programme international de réintroduction du Gypaète par toutes les personnes qui s’y sont impliqués depuis 1993 dans le Mercantour : il est en effet bon de rappeler que la première naissance en milieu naturel d’un poussin de Gypaète dans les Alpes du sud a eu lieu en 2008, et ce pour la première fois depuis plus d’un siècle !

Enfin, le Parc national du Mercantour et le Parco Naturale delle Alpi Marittime se sont récemment lancés dans une exploration unique en Europe : un inventaire exhaustif du vivant a récemment débuté sur leur territoire (2007), soit environ 2500km², probablement le plus ambitieux à l’échelle de la planète. Il s’agira de recenser les espèces vivantes encore mal connues, des plus grosses aux plus petites, les premières devant leur existence aux secondes.

La réintroduction d’une espèce aussi emblématique que le Gypaète barbu est l’occasion de rappeler que notre connaissance du vivant, et notamment des espèces les moins « nobles », reste encore à parfaire. C’est précisément l’objectif de cet inventaire qui permettra également de mesurer si la biodiversité disparaît dans le Mercantour, et si oui à quelle vitesse (www.mercantour.eu).

Catégorie parcsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2020
L Ma Me J V S D
« jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+