Tag Archive | "Michèle Bonneton"

Hommage à la confrérie de la noix de Grenoble


C’est entouré de nombreuses confréries de notre région que la confrérie de la noix de Grenoble a fêté ses 20 ans.. journée anniversaire organisée tout naturellement au grand séchoir à Vinay.

Bruno De Montal Grand maître a rappelé que la confrérie a été créée pour défendre et promouvoir la noix de Grenoble. Ni follklore, ni mondanité, la confrérie défend la noix de Grenoble avec méthode et conviction en allant à la rencontre des consommateurs. nous sommes présents tout au long de l’année sur différentes manifestations  culinaires comme le salon de l’agriculture à Paris, la foire de Beaucroissant, la foire internationale de Grenoble, la fête de la noix de Vinay mais aussi sur diverses manifestations culturelles, sportives, patrimoniales… »

La confrérie organise aussi des chapitres d’intronisation au cours desquels elle intronise des personnes qui prouvent leur intérêt pour l’agriculture en général et la noix de Grenoble en particulier..

DAR

Cet engagement a été apprécié par Jean claude Darlet, Président de la chambre d’Agriculture de l’Isère.  » la confrérie de la noix de Grenoble fait partie intégrante de la filière à travers les actions de promotion qu’elle mène. Elle met en avant un fruit majestueux, de qualité. Il faut se rappeler que ce fruit de qualité, qui est reconnu comme un alicament booste une économie à travers les activités qu’il fourni aux agriculteurs mais aussi aux artisans, entreprises agroalimentaires. « 

Et de rajouter:  » soyons très attentifs à l’avenir. On ne renouvelle pas assez nos noyeraies, on ne plante pas assez, c’est regrettable.Il faut également être attentifs au changement climatique, aux maladies qui se développent et à ce niveau là la station de recherche, la Sénura fait du  » bon boulot »..

Jean claude Darlet lance un appel:  » nous sommes en zone de production de noix de Grenoble AOP et de St Marcellin IGP.. Cessons de les opposer, et que nuciculteurs producteurs de lait ne s’opposent pas également. Il est dur d’entendre que les nuciculteurs travaillent peu et gagnent de l’argent et que les éleveurs travaillent beaucoup et ne gagnent rien..Il faut se serrer les coudes et faire en sorte que tous les agriculteurs tirent un revenu de leur travail.. »

bomme

Michèle Bonneton, députée pour quelques jours encore et toujours présente lors de rencontres avec la noix comme fil conducteur a  remercié l’ensemble de la filière, dont la confrérie qui travaille pour dynamiser la noix de Grenoble.

 » Nous avons la plus grande et la plus belle noyeraie de France,  voire d’Europe sachons la protéger. «   elle a lancé l’idée de la classer. »  Et de rajouter:  » avec le St Marcellin, le Bleu du Vercors Sassenage le rayonnement de notre territoire. »

Elle a insisté sur les bienfaits de la noix  » dont  le cerneau ressemble au cerveau..Cela signifie que consommer des noix influe bénéfiquement sur notre santé, le système nerveux, le cholestérol en particulier. »

Elle a conclu en précisant que les agriculteurs peuvent et doivent être fiers de leur métier.. »

Jean Claude Darlet et Michèle Bonneton ont enfin rendu un hommage aux membres de la confrérie de la noix mais aussi à l’ensemble des confréries présentes qui font un travail énorme « de façon bénévole » pour promouvoir les produits de qualité à l’heure ou chacun parle de mal bouffe..

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Beaucroissant: une foire pas si petite que çà!


Comment peut-on dire, ou écrire que la foire de Beaucroissant d’avril est une  » petite foire » et que cette année ce sera une petite petite foire!

Certes, élections présidentielles obligent, la foire de printemps a du être avancée d’une semaine, donc se dérouler lors de ce week-end pascal, certes plusieurs exposants ont décidé de ne pas être présents.. mais cela n’a pas empêché le champ de foire d’être bien rempli et les visiteurs sont venus en masse.

Les visiteurs mais également élus et personnalités présents lors de la traditionnelle visite inaugurale. Parmi ceux ci André Vallini, ministre, Michèle Bonneton députée, Jean Pierre Barbier président du conseil Départemental accompagné par Robert Duranton en charge de l’agriculture, Fabien Mulyk de la forêt, Jean Claude Darlet président de la chambre d’agriculture..Tout ce beau monde étant guidé par Georges Civet maire de Beaucroissant.

Bien entendu, au cours des nombreux arrêts, et lors des discours officiels, il a été beaucoup question d’agriculture, de sècheresse qui se profile et d’élevage, en particulier sur l’espace charollais.

Dès la fin de matinée, les allées étaient bondées, les restaurants pleins à craquer… La météo étant clémente.. Oui il faut faire la Beaucroissant ce dimanche!

Catégorie A la une, foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Le petit palet blanc à l’honneur


La ville de St Marcellin a vécu  deux jours de fête pour honorer son produit phare: le petit palet blanc, le St Marcellin tout simplement. Comme l’ont précisé Jean Michel Revol  maire de St Marcellin et André roux, président de la Communauté de communes du Pays de St Marcellin;,  » quand on dit que l’on est de St Marcellin on nous rétorque inlassablement: la ville du fromage!.. »

Un fromage qui est devenu un produit fleuron depuis l’obtention de l’IGP fin 2013  » mais une production en danger car les producteurs de lait ne vivent pas de leur métier  » ont précisé Jean Claude Darlet, Président de la chambre d’agriculture de l’Isère et  Bruno Neyroud, président du Comité du St Marcellin..

 » Le St Marcellin, est un produit phare . Il doit être mis en valeur et bien entendu c’est un scandale que les producteurs de lait travaillent à perte. » a  confirmé Michèle Bonneton, députée.

Place à la fête tout de même et quelle fête! Durant toute la journée de samedi, de multiples animations se sont succédées  à un rythme trèz soutenu, ceci en présence de plusieurs confréries du département.

A noter que Jean Pierre Barbier, Président du Conseil Départemental, a tenu à visiter la fête..  » le St Marcellin mérite qu’il soit honoré » a t-il dit en parcourant les stands des producteurs fermiers.

Voici le déroulé de la journée de samedi en images.


Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Téléthon: Tullins a fait fort…une fois de plus!


C‘est en présence du maire de Tullins,  Jean Yves Dherbeys, de Michèle Bonneton, députée, de nombreux responsables d’associations locales, représentant de structures et entreprises partenaires, des bénévoles, que Dany Lefebvre a remis un chèque de 25795 euros à Evelyne Desgranges coordinatrice  du téléthon pour le sud Isère.

2

Dany Lefebvre, présidente de l’association  » Défis solidaire » qui chaque année se lance des défis  » un peu fou » pour le téléthon a rappelé que depuis 2010, Tullins a recueilli la somme de 125816 euros au profit de l’AFM .

 » Cela ne pourrait se faire sans les bénévoles, les partenaires, les agriculteurs, sans le soutien des élus… » a précisé Dany qui a rappelé que le défi 2015 consistait à reproduire à l’échelle divers monuments de la ville de Tullins.  » Pour ce il a fallu que nos pâtissiers, sous la houlette du célèbre Milou s’arment d’ingéniosité, de patience..qu’ils se transforment en artistes, en bâtisseurs pour travailler à la perfection le chocolat..et nous proposer de super oeuvres ».

Les mots que nous avons sans cesse entendus, de la bouche de l’ensemble des intervenants de la soirée sont: solidarité, générosité, dévouement, créativité.. Un ensemble de paramètres qui font que le défi que relève chaque année est remarqué et apprécié..La Présidente de l’AFM, Laurence Tiennot-Herment, qui n’a pu se déplacer pour cette soirée de remise de chèque a tout de même envoyé un message de remerciement très fort..Ceci en remettant à Dany et à Milou un diplome d’honneur…

1

Evelyne Desgranges a précisé que les sommes récoltées lors du téléthon servent à 80% pour la recherche et à 20% pour les frais de fonctionnement. Inutile de préciser l’ensemble des avancées faites grâce aux chercheurs..grâce au téléthon..

Dany Lefebvre a tenu a rendre hommage à Alain Galliot, ancien directeur de Carrefour Voiron, groupe Provencia décédé accidentellement en fin d’année dernière:  » C’était un homme exceptionnel,  il restera à jamais gravé dans nos mémoires et dans l’histoire de nos défis..Il nous a sorti de situations périlleuses..comme le jour ou il nous manquait 100 kilos de Ravioles.. Ne vous inquiétez pas Dany je m’en occupe.. et il s’en est bien occupé… » a rajouté la présidente de  » Défis solidaires… »

C’est fait le chèque de 25795 euros est remis.. Dany, l’équipe de  » défis solidaires » , les partenaires, les bénévoles pensent déjà au prochain défi.. Celui de 2016…

« Déjà on y travaille mais on ne peut en dire plus  » .. On en saura pas plus mais il nous a semblé comprendre que l’on parlerait beaucoup sports…

Gilbert PRECZ

Catégorie grand angleCommentaires fermés

Journée Annuelle des Adhérents Gîtes de France Isère


Près de 200 propriétaires de Gîtes et Chambres d’hôtes venus de tout le département de l’Isère ont participé à la 3ème Journée Annuelle des Adhérents Gîtes de France Isère.

A la fois studieuse et conviviale, cette journée, qui s’est déroulée à Voiron, a pour but de permettre aux hébergeurs d’échanger entre eux, avec l’équipe des gîtes de France de l’Isère, ainsi  qu’avec un nombre de  partenaires institutionnels et privés qui grandit d’année en année . En effet, en plus de traditionnels conseils technique, juridiques et fiscaux, les participants ont pu découvrir ou redécouvrir les Vins du Dauphiné, le Vélo à Assistance électrique ..

Fort du succès rencontré par les précédentes éditions, les Gîtes de France de l’Isère ont reconduit la manifestation sous  la forme d’un forum-rencontres individuelles, dans l’esprit « Speed Dating ». Les hébergeurs obtenant des conseils personnalisés en matière commerciale, promotionnelle, juridique et fiscale, technique (isolation, économies d’énergie, prévention et gestion des risques…).

Philippe Riboulleau, président de l’antenne Isère des gîtes de France a précisé que si l’année 2015 a été marquée par les 60 ans des gites de France , » En 2016, nous fêterons les 60 ans des gîtes au niveau départemental. De nombreuses animations, manifestations sont en train de se mettre en place. »

Et de rappeler:  » les premières chambres d’hôtes ont vu le jour en 1969 sur le plateau du Vercors, les gîtes d’enfants et d’alpages sont nés en 1973 en Isère, la première centrale de réservation a été mise en place en Isère en 1976… Nous sommes des précurseurs et fiers de l’être.. »

Il se réjouit  de l’activité soutenue » qui dynamise notre département. Pour preuve nous aurons accueilli une vingtaine d’adhérents supplémentaires en cette année 2015. « 

Michèle Bonneton, députée a rajouté que les gîtes de France ont conquis le coeur des français mais aussi des étrangers par la qualité du service , à travers l’accueil, la convivialité, l’authenticité..Vous savez vous adapter, innover et surtout proposer un  » plus  » qui fait la différence par rapport à la concurrence.. »

Isère Tourisme est un partenaire indissociable des Gîtes de France Isère. Yann d’Ascolli, Directeur de la communication, après avoir excusé l’absence de Chantal Carlioz, vice présidente du Conseil Départemental en charge du tourisme, a rappelé combien  » les gîtes jouent un rôle important au niveau du tourisme en Isère, tant en qualité qu’en quantité. Vos offres sont diverses, adaptées et bien réparties géographiquement sur l’ensemble de notre département. »

Il a rappelé que le département apporte des aides  » tant au niveau de la rénovation, de l’innovation, de la formation…car il faut sans cesse s’adapter.. »

il a émis une idée qui fait son  » chemin » : offrir des possibilités d’hébergement qui cassent le rythme de location du samedi au samedi. Aujourd’hui de nombreux vacanciers recherchent des locations qui débutent un autre jour que le samedi et qui se terminent un autre jour que le samedi..Connaissant vos capacités d’adaptations, je suis persuadé que vous saurez répondre à cette nouvelle donne… »

Il était temps pour les hébergeurs présents de rencontrer les partenaires institutionnels et privés pour des échanges très fructueux..

Gilbert PRECZ

Catégorie tourismeCommentaires fermés

Foire d’avril de Beaucroissant


Petite sœur de la foire d’automne, elle se tient pendant deux jours, le week end d’avril le plus proche de la Saint Georges. Elle est née en 1836 par une ordonnance royale, tombée en désuétude, elle est relancée en 1970 par le Conseil Municipal de l’époque.

Cette année, la 46ème édition de la foire a donc eu  lieu les samedi 25 et dimanche 26 avril.

Une foire qui a commencé dès la veille et de façon très inattendue.. Des contrôles, dès l’arrivée des camions transportant des chevaux ont permis de relever des anomalies, même des escroqueries. On peut parler sans crainte de trafic d’animaux, drogués, dopés, des pratiques défiant toutes règles sanitaires, pouvant mettre en danger notre santé.. Escroqueries qui ont été déjouées puisque 7 interpellations ont été constatées.

On ne badine pas avec les règles sanitaires à Beaucroissant!

Le cortège officiel a donc vu de nombreux nouveaux élus y prendre place.. Nouveaux élus à l’échelon départemental s’entend. Parmi ceux ci Jean Pierre Barbier nouveau président du conseil départemental de l’Isère et Robert Duranton, vice président en charge de l’agriculture.

Avec Georges Civet, maire de la commune comme guide ils ont arpenté les allées de la foire avec beaucoup de plaisir….

Le maire de Beaucroissant rappelant que la foire d’avril marque le début du printemps.  » Elle connait un succès grandissant. Plus de 500 demandes de places n’ont pu être satisfaites. C’est devenu un immense marché, ou le monde agricole a toute sa place. Nous avons même agrandi l’espace volailles.. »

Jean Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère a rebondi sur les soucis agricoles.  » Beaucroissant c’est la fête, un lieu d’échanges .. de convivialité mais il ne faut pas mettre de côté nos problèmes. Celui de la mise en place de la nouvelle PAC: c’est une catastrophe! Elle est trop contraignante et va nous obliger d’aider les 5000 déclarants de l’Isère.  » Il a lancé un avertissement sévère: s’il y a des contrôles nous réagirons avec force.. » Il souhaite que la France se libère, donne plus de liberté aux porteurs de projets..  » Ne  les découragez pas et sachez qu’en Isère nous avons une dynamique d’installation remarquable: 22 installations en production laitière en 2014.. »

Michèle Bonneton, députée, a pour sa part souligné que  » L’Isère est un département d’excellence au niveau de la diversité de ses productions, de leur qualité.. les circuits courts doivent être encouragés. » Suite à la suppression des quotas laitiers, elle ne souhaite pas des exploitations  » aux mille vaches mais des élevages de taille humaine ».

Jean Pierre Barbier, président du conseil  départemental, connait bien les foires de Beaucroissant.  » Elle est une vitrine de notre monde rural et j’apprécie beaucoup d’aller au contact des gens, des agriculteurs en particulier, qui sont des passionnés. »

Au niveau de l’agriculture, il a indiqué  » quelle fait partie intégrante de notre économie départementale, et comme on va soutenir notre économie, on va donc soutenir notre agriculture. « 

Il a rajouté qu’il était totalement aberrant de rajouter des contraintes franco-françaises aux contraintes décidées au niveau de l’Europe. Cela nous pénalise et c’est insupportable. »

Il demande aussi que le code du travail soit simplifié, que les démarches administratives soient moins lourdes.. » nous allons le faire au niveau de notre département.. » Il craint que la fin des quotas laitiers plonge les éleveurs dans une crise profonde  » pire que celle de 2009..ou 280 familles ont été plongées dans la misère ».

L’abattoir du Fontanil sera également  » un dossier que l’on va suivre de près. J’ai encore de l’amertume par rapport aux décisions qui ont été prises par le passé. Il faut aller de l’avant et voir comment on peut maintenir l’abattoir du Fontanil, assurer les 2,3 millions de travaux nécessaires à sa mise au normes, modernisation.. pourquoi ne pas l’habiller d’un pôle agro-alimentaire.. »

il a enfin rappelé la noblesse de la tâche première des agriculteurs: nourrir la planète.  »

Robert Duranton, vice président du conseil départemental en charge de l’agriculture s’est dit  » heureux d’arpenter à nouveau les allées de la foire.. Je venais quand j’étais gamin, les allées n’étaient pas goudronnées.. je ne vous dit pas quand il pleuvait.. » Il a retrouvé ce qu’il a connu:  » une ambiance conviviale, des agriculteurs motivés, un espace animal bien fourni et très  » vivant »..

On retiendra enfin le moment tout à fait sympathique quand Robert Veyret, ex conseil départemental s’est vu offrir des mains du maire la médaille de la ville de Beaucroissant.;  » Un Robert Veyret qui a beaucoup oeuvré pour la réussite de la foire… »

Gilbert PRECZ



Catégorie A la une, foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Les produits agricole de l’Isère à l’honneur…


A l’initiative de Michèle Bonneton, Députée de la 9ème circonscription de l’Isère, les produits agricoles de l’Isère ont été mis à l’honneur à l’Assemblée Nationale les 17 et 18 juin.

ST MARC 3

L’agriculture de ce département est riche de produits agricoles variés, de qualité, dont plusieurs bénéficient d’une appellation d’origine protégée qui est une reconnaissance de leur qualité supérieure. Ainsi le Bleu du Vercors-Sassenage, la Noix de Grenoble  et les vins de Savoie ( commune de Chapareillan)bénéficient d’une Appellation d’Origine Protégée. Le fromage Saint-Marcellin a obtenu fin 2013 son I.G.P., Indication Géographique Protégée, après plus de 10 ans de travail mené par le Comité Interprofessionnel du Saint-Marcellin.

Ce fromage a donc été particulièrement valorisé dans les restaurants de l’Assemblée Nationale où le chef-cuisinier a proposé des préparations culinaires à base de Saint- Marcellin : mousse de Saint-Marcellin aux herbes fraîches et rôti au miel, mignon de porc caramélisé au Saint-Marcellin.

Elles ont répondu présents afin de savourer le Saint-Marcellin au naturel et cuisiné ainsi que les belles productions issues de l’agriculture de la 9ème circonscription :
la Noix de Grenoble, le Bleu du Vercors-Sassenage, les ravioles au Saint-Marcellin, les pâtisseries, le jus de cerises ratafia, la Chartreuse Verte (qui fête ses 250 ans cette année) et les vins du département.

Si plusieurs personnes invitées n’ont pu faire le déplacement, grève à la SNCF, le président de l’assemblée permanente des chambres d’agriculture,  Guy Vasseur, le président de la Fédération nationale laitière, Thierry Roquefeuil, ont tenu à être présent à cette manifestation en l’honneur des produits isérois.

Bruno neyroud, président du Comité du St Marcellin, a présenté les différentes facettes de ce fromage  » tant apprécié « . Il a rappelé que celui ci avait, à une certaine époque des tailles différentes suivant qu’il était fabriqué en montagne, plus gros ou en plaine, plus petit. Bien entendu il a tenu a appuyer sur  » le rôle essentiel que joue ce fromage, sur le plan environnemental, social, économique.. » Propos appuyés par le maire de St Marcellin, Jean Michel Revol, qui avait tenu lui aussi à faire le déplacement.

ST MAR 1

Jean Michel Revol qui a eu la surprise d’être intronisé au sein de la confrérie du St Marcellin…

Les habitudes changent, évoluent, la consommation de fromage aussi.  » Au restaurant on est passé du fromage  et dessert, à fromages ou dessert. Cela demande une adaptation culinaire, à savoir celles de présenter le St Marcellin préparé de différentes façons..

Cela a été le cas pendant la dégustation offertes aux  élus locaux et nationaux, acteurs de la vie agricole et économique, journalistes et chroniqueurs gastronomiques,  mais aussi aux représentants de fromageries-crémeries, d’épiceries fines parisiennes…



Catégorie agro-alimentaire, bleu du Vercors Sassenage, lait/produits laitiersCommentaires fermés

Ecout’Agri: » étoffer notre réseau de bénévoles Ecoutants/Accompagnateurs »


L’association « Ecout’Agri » qui accompagne des agriculteurs en difficultés ou en questionnement a tenu son assemblée générale annuelle dans les locaux de la MFR de Moirans .

ECOUT1

44 personnes ont participé à celle-ci. Parmi celles ci Michèle BONNETON, députée ; Christian Nucci, Vice président du Conseil Général de l’Isère chargé de l’agriculture ; des responsables professionnels agricoles dont Pascal Denolly, président de la FDSEA ; des bénévoles « Ecoutants/Accompagnateurs » ; des personnes accompagnées et des sympathisants.

Après le mot d’accueil du Président Philippe Allagnat, le rapport d’activités a été présenté mettant en évidence les points suivants :

En 2013, 55 personnes ont été accompagnées dans 42 situations différentes. Les principales problématiques traitées ont mis en évidence des difficultés économiques, des procédures juridiques, des conflits relationnels, des soucis de santé, des questions techniques de production ou encore des problèmes de bâtiment.

22 Bénévoles « Ecoutants /accompagnateurs » y ont consacré 800 h et parcouru plus de 10 000 kms. Un véritable investissement personnel et beaucoup de disponibilité.

Mais la reconnaissance de cet accompagnement dépend de la confiance établie et ceci n’est pas quantifiable …

La seconde partie a abordé la difficile et délicate question du suicide en agriculture. Question épineuse quand on sait que c’est le secteur professionnel le plus touché en France.

Pour illustrer ce drame, le film « Paysans en détresse » a été projeté dans lequel trois familles ont été confrontées à des tentatives de suicide. Mais les témoignages ont révélé qu’il était possible de s’en sortir. La parole donnée à deux jeunes filles dont les parents ont failli passer à l’acte révèle l’importance de ne pas juger, de comprendre et surtout de continuer à aimer. Emotion très forte.

Grâce au Président de Solidarité Paysans de la Sarthe, Jean François Bouchevreau, un riche débat s’est vite instauré. Lui-même a participé au tournage du film et accompagné les personnes. Certes rien n’est facile. Il faut beaucoup d’écoute, de délicatesse, d’humilité dans ces moments. Mais ça met aussi en évidence la fragilité de certaines installations, l’isolement dans les campagnes et une politique des prix très défavorable.

En conclusion, Le Président d’ « Ecout’Agri » a fait sien le message délivré par Daniel Almérias, représentant le Centre de lutte contre l’Isolement et pour la Prévention du Suicide de Grenoble « Encore et toujours savoir écouter, écouter, écouter ». Et pour cela, nous avons besoin d’étoffer notre réseau de bénévoles « Ecoutants/Accompagnateurs »

Catégorie agricultureCommentaires fermés

La ville de St Marcellin a fêté l’IGP de son fromage, le St Marcellin..


C’est fait.. La ville de St Marcellin a fêté l’IGP de son fromage, le St Marcellin..

Organisée par l’association St Marcellin Animation entourée de nombreux partenaire, la fête du St Marcellin nommée pour l’occasion « fêtons l’IGP » s’est déroulée dans une ambiance festives mais aussi conviviale, gastronomique..et placée sous le signe des confréries, on y reviendra…

Jean Michel Revol, maire de St Marcellin a rappelé combien cette petite tomme est associée à la vie de la commune. » L’obtention de l’IGP est une distinction rare, seuls 200 produits en France détiennent ce label en France, un label de qualité.. L’IGP a été obtenue après plusieurs années de travail à tous les niveaux et le St Marcellin l’a enfin obtenue, pour notre plus grande joie. Un St Marcellin connu et reconnu.; et Jean Michel Revol de citer Sacha Guitry:  » le St Marcellin, comme je comprends qu’on l’ait canonisé.. » Il a également rendu un émouvant hommage à la  » mère  » Richard, récemment décédée.  » Renée Richard, cousine de Jacques Martin, plus qu’une fromagère, icône  des halles de Lyon, a largement contribué à la mise en valeur du St Marcellin. ..C’était sa plus célèbre ambassadrice ».

André Roux, conseiller général se rappelle également du combat  » qu’il a fallu mener pendant plus de 20 ans pour que le St Marcellin obtienne ses lettres de noblesse qui sont IGP.. A travers ce label c’est le travail , le rôle de l’agriculteur qui sont mis en avant.. Il ne faut pas oublier qu’un agriculteur génère entre 6 et 8 emplois.. »

Propos repris par la députée Michèle Bonneton:  » la vache est un acteur majeur! Elle fourni du lait de qualité qui sera transformé en St Marcellin.. » Elle a promis de sensibiliser l’ensemble des députés à apprécier le St Marcellin et  » je vais même proposer au président de la République de le mettre à sa table ». C’est un fromage de qualité, pour preuve Louix XI en raffolait même si à l’époque il était fabriqué avec du lait de chèvre. »

Les agriculteurs ont bien entendu été associés à cette fête.. Bruno Neyroud, président du Comité du St Marcellin:  » au niveau de la date, cette fête correspond au début de l’année agricole, la nature redémarre.. » Il est bien entendu  » heureux » que le St Marcellin soit reconnu IGP  » mais j’espère que ce label de qualité aura des répercussions favorables auprès des éleveurs.. »

Jean claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère a souligné  » l’énorme travail accompli pendant 20 ans afin que le St Marcellin obtienne l’AOC..chose qui n’a pas été possible  puis l’IGP..  C’est une reconnaissance de la qualité du travail fourni par nos producteurs.  L’agriculture joue un grand rôle sur notre territoire, elle est source de protection de l’environnement et elle procure des emplois non délocalisables..

Cette fête a également été le moment de baptiser la toute nouvelle confrérie du St Marcellin. Celle ci a comme marraine  les confréries du bleu du Vercors Sassenage, de la noix de Grenoble, du Murçon, du Picodon, de la raviole… Inutile de dire que la cérémonie c’est déroulée dans une ambiance conviviale, confraternelle..Le grand maître de la confrérie du St Marcellin étant François Ballouhey.

Voilà comment se présente le bureau de la confrérie du St Marcellin:

Francois Ballouhey: grand maître

Sébastien Maucarré:chancelier

Pascal Vaucher: grand chambellan

Marie-Heléne Grillot: chambellan

Jean François Jullin: grand argentier

On retiendra la devise qui peut se décliner de deux manières: le St Marcellin se déguste sans fin.. ou sans faim.. Nous, on a choisi, on prend les deux..

Nous tenons à féliciter les organisateurs de cette fête qui ont eu l’excellente idée de mener Bouquine, la vache star de la fête à l’EHPAD de la ville. Ses résidents ont beaucoup apprécié cette animation inattendue..

Gilbert Precz

Voici le déroulé de cette journée en image..Cliquer sur les photos pour les agrandir..



Catégorie A la une, lait/produits laitiersCommentaires fermés

les écologistes appellent à un tournant résolu vers l’agro écologie.


Communiqué de Michèle Bonneton, députée de l’Isère.

 » L’Assemblée Nationale a examiné dernièrement le projet de loi d’avenir agricole. Mobilisés depuis plusieurs mois sur le sujet, les députés écologistes ont défendu dans l’hémicycle un modèle agricole en  phase avec le besoin  exprimé par les citoyens d’une alimentation saine, pourvoyeuse d’emplois de proximité sur nos territoires, respectueuse de l’environnement, et garantissant des revenus et des conditions de vie dignes aux agriculteurs du Nord comme du Sud.

Michèle Bonneton et Brigitte Allain ont porté les propositions concrètes du groupe écologiste, comme le renforcement du contrôle foncier afin de soutenir l’installation de nouveaux agriculteurs et éviter la financiarisation des exploitations, le développement de l’agriculture biologique et des circuits courts, la formation en agro écologie, et la valorisation des expériences existantes.

En particulier, suite à un amendement de Michèle Bonneton, les députés écologistes ont pu obtenir du gouvernement l’inscription dans la loi d’une définition de l’agro écologie comme « un système de production privilégiant l’autonomie des exploitations agricoles et l’amélioration de leur compétitivité en diminuant la consommation d’énergie, d’eau, d’engrais, de produits phytopharmaceutiques et de médicaments vétérinaires » ; les agriculteurs se regroupant sur des projets d’agro-écologie pourront bénéficier d’aides préférentielles. »

Michèle BONNETON, députée

Catégorie agricultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+