Tag Archive | "miel"

Agir pour protéger les populations d’abeilles européennes


L’UE doit renforcer son soutien aux apiculteurs, interdire les pesticides nocifs et réprimer les importations de faux miel, estiment les députés.

Ils demandent également davantage d’investissements dans le développement de médicaments sûrs pour les abeilles.

Ces idées sont exposées dans un projet de résolution approuvé mardi en commission de l’agriculture du Parlement européen par 38 voix contre une. Le texte va maintenant être soumis au vote du Parlement dans son ensemble.

Accroître le soutien aux apiculteurs et améliorer les outils de lutte contre les risques

Pour aider à contrer les menaces croissantes à la pollinisation par les abeilles, qui est vitale pour la sécurité alimentaire et l’équilibre écologique de l’Europe, l’UE devrait augmenter de 50% le budget des programmes apicoles nationaux et introduire un nouveau régime de soutien aux apiculteurs dans la politique agricole de l’Union pour l’après-2020, affirment les députés.

La Commission européenne devrait chercher des moyens d’aider les apiculteurs à remédier aux pertes de production; les États membres pourraient mettre en place un système de compensation pour la perte des colonies d’abeilles, ajoutent-ils.

Améliorer la santé des abeilles et interdire les pesticides nocifs

Notant que le nombre de colonies d’abeilles a diminué de plus de 50% dans certains États membres, les députés soulignent que l’UE a besoin d’une stratégie efficace, à grande échelle et à long terme pour améliorer la santé des abeilles, les protéger et assurer leur repeuplement.

À cette fin, les députés appellent à:

  • un plan d’action européen de lutte contre la mortalité des abeilles,
  • des programmes de reproduction pour produire des abeilles résistantes aux espèces envahissantes telles que Varroa destructor, le frelon asiatique ou la loque américaine,
  • davantage de recherche pour développer des médicaments innovants pour les abeilles et augmenter leur disponibilité,
  • l’interdiction des pesticides ayant des effets néfastes scientifiquement prouvés sur la santé des abeilles, y compris les néonicotinoïdes, et des mesures visant à mettre au point des alternatives sûres pour les agriculteurs,
  • une meilleure formation, par exemple pour améliorer la survie des abeilles dans les paysages d’élevage, et
  • une signalisation précoce des périodes de pulvérisation pour éviter de blesser les abeilles.

Lutte contre les importations de faux miel en provenance de pays tiers

Pour que le miel importé réponde aux normes européennes les plus strictes, la Commission européenne devrait développer des procédures d’analyse en laboratoire efficaces, telles que les tests de résonance magnétique nucléaire, et les États membres devraient imposer des sanctions plus sévères aux contrevenants, estiment les députés.

Ils préconisent également l’harmonisation des inspections aux frontières et des contrôles du marché unique, l’imposition d’un échantillonnage par lots et de tests obligatoires pour tous les miels importés et le renforcement des exigences de traçabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement, par exemple en introduisant un étiquetage obligatoire du pays d’origine pour le miel et les produits apicoles.

Promotion des produits apicoles et négociation d’accords commerciaux

Les États membres de l’UE devraient également faire davantage pour informer le public, et en particulier les enfants, des bienfaits de l’alimentation au miel et des utilisations thérapeutiques des produits de l’abeille, insistent les députés. Ils veulent que la Commission y consacre davantage d’argent et qu’elle s’attache notamment à encourager la consommation locale et biologique de miel.

Les députés insistent également pour que le miel et les produits apicoles soient considérés comme « sensibles » dans les négociations commerciales avec les pays tiers et peut-être totalement exclus des négociations de libre-échange.

Citation

« La commission de l’agriculture a proposé des solutions pratiques et efficaces pour lutter contre la falsification du miel, l’utilisation inappropriée de pesticides, les maladies des abeilles et les espèces exotiques envahissantes. Nous voulons accroître le soutien à nos apiculteurs et renforcer la promotion des produits apicoles européens », a déclaré le rapporteur Norbert Erdős (PPE, HU).

« La pierre angulaire du texte est l’appel à remplacer l’actuelle étiquette trompeuse « Mélange de miels UE et non UE » par une indication claire du ou des pays dont provient le ou les miels – y compris les pourcentages des différents miels utilisés dans le produit final. Tout cela contribuera à améliorer la situation actuellement morose de nos apiculteurs », a-t-il ajouté.

Prochaines étapes

Le projet de résolution voté en commission de l’agriculture sera à présent débattu et voté par le Parlement dans son ensemble, probablement au cours de la session plénière des 28 février et 1er mars à Bruxelles.

À savoir

L’Union européenne produit environ 250 000 tonnes de miel par an, ce qui en fait le deuxième producteur mondial après la Chine. Il y a plus de 600 000 apiculteurs dans l’UE, mais ce nombre diminue depuis des années. Les principaux pays européens producteurs de miel en 2016 étaient la Roumanie, l’Espagne et la Hongrie, suivis par l’Allemagne, l’Italie et la Grèce.

Environ 84% des espèces végétales et 76% de la production alimentaire en Europe dépendent de la pollinisation. Cependant, dans certains États membres, le nombre de colonies d’abeilles a diminué de plus de 50%. Selon l’Institut National de la Recherche Agricole, la mortalité des abeilles, si elle n’est pas combattue, pourrait coûter 150 milliards d’euros dans le monde.

L’UE importe environ 200 000 tonnes de miel par an, soit 40% de sa consommation. En 2015, le miel importé était en moyenne 2,3 fois moins cher que le miel produit dans l’UE. Les tests effectués par le Centre commun de recherche de la Commission européenne ont montré que 20% des échantillons prélevés aux frontières extérieures de l’UE ou dans les locaux des importateurs ne respectaient pas les normes de l’UE. Les principaux exportateurs de miel vers l’UE sont la Chine, l’Ukraine, l’Argentine et le Mexique.

Catégorie Union européenne, apicultureCommentaires fermés

Miel, arts et saveurs…


C’est devenu un rendez vous incontournable à St Egrève: le week-end miel arts et saveurs. Au programme des dégustations, démonstrations, animations et expos-ventes autour du miel, des produits de la ruche mais également autour des savoir-faire artisanaux.

Une des particularités venant du fait que la proche région de St Egrève est à l’honneur avec une majorité d’exposants venant de Chartreuse, du Vercors, de l’Y grenoblois.

La solidarité n’a pas été oubliée avec la présence active de l’association soleil rouge. Une association qui permet de divertir, grâce à des clowns qui se produisent à l’hôpital, des enfants malades.

Miel, arts et saveurs… se déroule à l’espace Robert Fiat et fermera ses portes ce dimanche 29 novembre à 18 heures.

Catégorie foires et fêtesCommentaires fermés

Fraude alimentaire:opération internationale de lutte contre la contrefaçon


La Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP) de la Direction générale de l’Alimentation du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, a participé à une opération internationale de lutte contre la contrefaçon et la vente de produits alimentaires falsifiés, ciblant principalement en France le miel, les truffes et le caviar.

L’année 2013 aura été particulièrement riche pour la BNEVP, qui aura mené ou collaboré à plusieurs enquêtes d’envergure.

Citons pour mémoire l’affaire dite « des lasagnes à la viande de cheval », le démantèlement, en décembre 2013, d’un vaste réseau de trafic de chevaux dont certains servaient à l’industrie pharmaceutique, ou sur l’utilisation, dans le cadre de la production de fraises, d’insecticides interdits.

Pour la 3ème année consécutive, Europol et Interpol ont conduit une opération internationale intitulée OPSON III ayant pour objectif de lutter contre les contrefaçons, les tromperies et les falsifications touchant au domaine alimentaire, tant au niveau de la production, de la transformation que de la distribution.

L’opération OPSON III s’est déroulée du 1er au 31 décembre 2013 et a associé plus de 33 pays, impliquant en France l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP), les services de police et de gendarmerie nationale, la brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP) de la direction générale de l’alimentation (DGAL), le service national des enquêtes de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (SNE DGCCRF) et la direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI).

Les investigations auxquelles la BNEVP a participé, en étroite collaboration avec le SNE DGCCRF dans le cadre d’OPSON III ont ciblé le miel, une denrée alimentaire pour laquelle le risque de fraudes est significatif : miels faussement étiquetés (origine, espèce florale, allégations thérapeutiques mensongères), miels contenant des résidus illicites d’antibiotiques, ou encore miels adultérés par du sirop de glucose…

Au-delà du miel, les principales infractions visées par l’opération Opson sont la tromperie (sur la nature, les qualités substantielles, l’origine ou la quantité d’une marchandise), la falsification de denrées alimentaires pouvant être accompagnée de risques sanitaires pour les consommateurs (produits avariés, présence de substances interdites….), la contrefaçon et la mise sur le marché de produits d’origine animale ou végétale dont l’importation est prohibée.

Ces infractions sont des délits, passibles de sanctions notamment en application des codes de la consommation (2 ans d’emprisonnement et 37500 euros d’amende) et de la propriété intellectuelle (3 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende).

Pour en savoir plus sur la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires :
http://alimentation.gouv.fr/brigade-veterinaire

Catégorie agriculture, apicultureCommentaires fermés

Règles d’étiquetage du miel contenant du pollen transgénique


Le Parlement européen a adopté un projet définissant le pollen comme un composant naturel du miel, plutôt que comme un ingrédient, lors d’un vote.

Cela signifie que le pollen génétiquement modifié doit être étiqueté s’il représente plus de 0,9% du miel.

MIEL TRANSLe miel contient naturellement du pollen. Cependant, si le pollen génétiquement modifié représente plus de 0,9% du miel, il doit être indiqué sur l’étiquette ©BELGA/EASYPHOTOSTOC

« Le débat ingrédient/composant est né en raison des implications liées à l’étiquetage de ces deux options. Si le pollen continue d’être considéré comme un « composant », tout pollen génétiquement modifié présent dans le produit ne sera pas nécessairement étiqueté.

Conformément à la réglementation sur les OGM, seul le contenu génétiquement modifié dépassant 0,9% du produit doit être étiqueté. Étant donné que le pollen n’est présent qu’à hauteur de 0,5% environ dans le miel, il ne dépasserait jamais le seuil qui nécessiterait son étiquetage », a affirmé le rapporteur Julie Girling (ECR, UK).

Son rapport a été adopté par 430 voix pour, 224 voix contre et 19 abstentions.

La plénière a rejeté une proposition de la commission de l’environnement de considérer le pollen génétiquement modifié comme un ingrédient plutôt que comme un composant naturel du miel.

Cette proposition était conforme à une décision de 2011 de la Cour de Justice.

Étiqueter le pollen génétiquement modifié si sa quantité dans le miel dépasse 0,9%

Le pollen étant défini comme un composant du miel, la législation européenne actuelle sur l’étiquetage s’applique: elle précise que les OGM doivent être indiqués s’ils sont présents dans une quantité supérieure à 0,9% du miel (et non du pollen).

Certitude juridique

La législation actuelle n’affirme pas explicitement si le pollen représente ou non un ingrédient du miel.

En l’absence d’une telle précision, la Cour de Justice a décidé en septembre 2011 que le pollen était un « ingrédient » du miel, contraignant ainsi les producteurs à indiquer le pollen sur la liste des ingrédients figurant sur l’étiquette du produit.

Cependant, dans les règles proposées par la Commission et soutenues en plénière ce mercredi, le pollen est défini comme un composant du miel et non comme un ingrédient.

Prochaines étapes

Le rapporteur a reçu un mandat de la plénière afin de débuter les négociations avec la présidence grecque en vue d’un accord en première lecture.

Catégorie apicultureCommentaires fermés

Succès du concours régional des miels d’Ardèche et de Drôme


Le syndicat d’apiculture l’Abeille Ardéchoise et Drômoise a organisé son traditionnel concours régional des miels le 9 février 2013 au Teil.

Ce concours était ouvert à tous les apiculteurs possédant des ruches en Ardèche ou en Drôme, ainsi qu’aux apiculteurs des départements voisins de l’Isère, de la Loire, du Gard, du Vaucluse.

Les nombreux échantillons ont été appréciés, le 9 février 2013 au matin, par un jury de professionnels et de connaisseurs. Ce concours s’inscrit dans la volonté du syndicat de valoriser l’ensemble des miels de ces départements, et de mieux faire connaître les produits élaborés par les abeilles.

miels un concours 2013 riche en saveurs-1

Il permet à tous les bergers des abeilles de participer dans la catégorie lavande, acacia, toutes fleurs (clair), toutes fleurs (foncé), châtaignier, montagne, forêt, sapin, miellat, garrigues, miel du Haut Vivarais, Cévennes, printemps, etc. Les différentes catégories reflètent la diversité florale de notre belle région.

Parmi les très nombreux échantillons présentés, un certain nombre de miels ont été primés et récompensés par un certain nombre de médailles. Le jury a toujours refusé de primer des miels ne répondant pas aux critères optimum de présentation visuelle ou n’ayant pas toutes les qualités olfactives, gustatives, etc.

Les miels suivants ont été récompensés par des médailles :

- Miel d’acacia : or à Stéphane Polnard (26 Marsanne) ; argent à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ;

- Miel de châtaignier : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) et à Stéphane Polnard (26 Marsanne) ; argent à Joël Cortial (07 Viviers) ;

- Miel de fleurs de montagne : or à Marie-Jeanne et Michel Riffard (07 Saint-Martin-de-Valamas) ; argent à à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay)

- Miel de forêt : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ; argent à Stéphane Polnard (26 Marsanne) ;
- Miel de Garrigues : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ; argent à à Joël Cortial (07 Viviers) ;

- Miel de lavandes : or à Larissa Leydier (26 La Coucourde) ; argent à Joël Cortial (07 Viviers) ; bronze à Stéphane Polnard (26 Marsanne)

- Miel du Haut-Vivarais : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ;

- Miel toutes fleurs : or à à Marie-Jeanne et Michel Riffard (07 Saint-Martin-de-Valhamas) ; argent à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) pour son cru de miel foncé ; argent à Larissa Leydier (26 La Coucourde) ; bronze à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) pour son miel toutes fleurs clair ;

- Miel de printemps : or à à André Laplanche (07 Barnas et 84 Cavaillon) ;

- Miel du Plateau Ardéchois : or à Joël Cortial (07 Viviers) ;
- Miel de fleurs sauvages : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay)

Tous les récipiendaires ont été chaleureusement félicités et un vin d’honneur a suivi la lecture du palmarès.

L’organigramme du Syndicat l’Abeille Ardéchoise et Drômoise est le suivant :

Président : Francis GRUZELLE (Saint-Alban-d’Ay 07)

Vice-Président : Joël Cortial (Viviers 07)

Trésorier : Jean-Michel Leydier (La Coucourde 26)

Secrétaire : Julien Bourette (Saint-Restitut 26)

Secrétaire-Adjoint : Carole Tonin (Tournon-sur-Rhône 07)

Lors de son intervention, en fin d’assemblée générale, Olivier Peverelli, maire du Teil a assuré les apiculteurs de son indéfectible soutien.

Avec Francis Gruzelle, Président de l’Abeille Ardéchoise et Drômoise,  Olivier Peverelli a lancé les bases d’un partenariat pour les mois à venir : les apiculteurs du syndicat installeront des ruches sur certains espaces publics de la commune.

Les apiculteurs participeront, aux côtés des viticulteurs et des invités allemands, en octobre prochain, aux festivités du jumelage du Teil, ainsi qu’à un certain nombre de marchés durant la période estivale.

La commune du Teil va tout faire pour valoriser l’image des apiculteurs et participer à la défense de l’abeille, à travers les actions concrètes proposées par le maire Olivier Peverelli aux apiculteurs.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Concours régional des miels d’Ardèche de la Drôme, de l’Isère, du Gard et du Vaucluse


Défenseur de nombreux apiculteurs professionnels, pluri-actifs et familiaux de l’Ardèche, de la Drôme, du Nord du Gard, du Sud Isère et du Vaucluse, le syndicat « L’Abeille Ardéchoise et Drômoise», affilié à l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française),  tiendra son assemblée générale annuelle le samedi 9 février à 15 h, à la salle des fêtes de la mairie au Teil.

A cette occasion, le syndicat d’apiculture l’Abeille Ardèchoise et  Drômoise organise son traditionnel concours régional des miels, avec un jury de spécialistes et de connaisseurs le 9 février 2013 au Teil, à la salle des fêtes de la mairie.

Ce concours est ouvert à tous les apiculteurs possédant des ruches en Ardèche, en Drôme, dans le Sud Isère, le Gard ou dans le Vaucluse et aux apiculteurs des autres départements qui transhument leurs ruches dans ces régions.

Les échantillons des différents miels seront appréciés, le 9 février au matin, par un jury de professionnels et de connaisseurs. Et le concours s’inscrit dans la volonté du syndicat de valoriser l’ensemble des miels de ces départements.

Il permettra à tous les bergers des abeilles de participer dans la catégorie lavande, acacia, toutes fleurs (clair), toutes fleurs (foncé), châtaignier, montagne, forêt, sapin, miellat, garrigues, miel du Haut Vivarais, tilleul, crucifères, fleurs sauvages.

Les apiculteurs qui souhaitent concourir doivent adresser dès maintenant, et avant le 6 février, deux pots de miel de 250 grammes dans la catégorie concernée, leurs coordonnées complètes, l’indication du site où le miel a été récolté, ainsi qu’un chèque de vingt euros (pour les frais du concours), libellé à l’ordre de « L’Abeille Ardéchoise et Drômoise » à Francis GRUZELLE, Président du syndicat, Les Chaux, 07790 Saint Alban d’Ay, tél 04 75 34 38 79.


Catégorie apicultureCommentaires fermés

Concours régional des miels d’Ardèche et de Drôme


Concours régional des miels d’Ardèche et de Drôme le 18 février 2012 au Teil (salle de Mélas)

Défenseur de nombreux apiculteurs professionnels, pluri-actifs et familiaux de l’Ardèche et de la Drôme, l e syndicat « L’Abeille Ardéchoise et Drômoise», affilié à l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française),  tiendra son assemblée générale annuelle le samedi 18 février à 15 h, à la salle de Mélas au Teil.

A cette occasion, le syndicat d’apiculture l’Abeille Ardèchoise et  Drômoise organise son traditionnel concours régional des miels, avec un jury de spécialistes et de connaisseurs le 18 février janvier 2012 au Teil, à la salle de Mélas. Ce concours est ouvert à tous les apiculteurs possédant des ruches en Ardèche ou en Drôme, et aux apiculteurs des autres départements qui transhument en Ardèche.

Les échantillons des différents miels seront appréciés, le 18 février au matin, par un jury de professionnels et de connaisseurs. Et le concours s’inscrit dans la volonté du syndicat de valoriser l’ensemble des miels des deux départements.

Il permettra à tous les bergers des abeilles de participer dans la catégorie lavande, acacia, toutes fleurs (clair), toutes fleurs (foncé), châtaignier, montagne, forêt, sapin, miellat, garrigues, miel du Haut Vivarais, tilleul, crucifères, fleurs sauvages.

Les apiculteurs qui souhaitent concourir doivent adresser dès maintenant, et avant le 16 février, deux pots de miel de 250 grammes dans la catégorie concernée, leurs coordonnées complètes, l’indication du site où le miel a été récolté, ainsi qu’un chèque de vingt euros (pour les frais du concours), libellé à l’ordre de « L’Abeille Ardéchoise et Drômoise » à Francis GRUZELLE, Président du syndicat, Les Chaux, 07790 Saint Alban d’Ay, tél 04 75 34 38 79.

Le syndicat apicole prend en charge les frais d’inscription de ses adhérents. Les résultats seront proclamés à l’issue de l’assemblée générale annuelle de l’Abeille Ardéchoise et Drômoise, le 18 février vers 17 h 30, à la salle de Mélas, au Teil (début des travaux à 15 h).

Catégorie apicultureCommentaires fermés

Succès du concours régional des miels d’Ardèche et de Drôme


Le syndicat d’apiculture l’Abeille Ardéchoise et Drômoise a organisé son traditionnel concours régional des miels le 22 janvier 2011 au Teil, à la salle des fêtes du Teil. Ce concours était ouvert à tous les apiculteurs possédant des ruches en Ardèche ou en Drôme.

Les échantillons ont été appréciés, le 22 au matin, par un jury de professionnels et de connaisseurs. Ce concours s’inscrit dans la volonté du syndicat de valoriser l’ensemble des miels des deux départements, et de mieux faire connaître les produits élaborés par les abeilles.

Parmi les très nombreux échantillons présentés, un certain nombre de miels ont été primés et récompensés par un certain nombre de médailles. Le jury a toujours refusé de primer des miels ne répondant pas aux critères optimum de présentation visuelle ou n’ayant pas toutes les qualités olfactives, gustatives, etc.

miel ardro

Lors de la proclamation des résultats à l’issue d’une assemblée générale consacrée à la défense des abeilles.

Olivier Peverelli, vice-président du conseil général de l’Ardèche et maire du Teil:

« je suis aux côtés des apiculteurs dans tous les combats engagés pour la sauvegarde des abeilles et la défense de la profession, et je suis prêt, avec le député Pascal Terrasse, à relayer vos interventions…. Pour votre prochaine assemblée générale, je vous propose un espace au Teil pour installer des stands autour du miel, de l’apiculture, pour faire connaître votre profession, le rôle primordial des abeilles, avec le renfort du service communication du conseil général… ».

Les miels suivants ont été récompensés par des médailles :

-Miel d’acacia : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ; argent à Bernard Schoeffert (07 Saint-Laurent-du-Pape) ;

- Miel de châtaignier : or à Joël Cortial (07 Viviers) et à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ; argent à André Laplanche (07 Barnas) ; bronze à André Laplanche (07 Barnas) ;

- Miel de fleurs de montagne : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ; argent à Marie-Jeanne et Michel Riffard (07 Saint-Martin-de-Valhamas) ;

- Miel de forêt : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ; argent à Marie-Jeanne et Michel Riffard (07 Saint-Martin-de-Valhamas) ;

- Miel de Garrigues : or à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ; argent à à Joël Cortial (07 Viviers) ;

- Miel de lavandes : or à Joël Cortial (07 Viviers) ; argent à Larissa Leydier (26 La Coucourde) ;

- Miel de Miellat de sapin : argent à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ;

- Miel du Haut-Vivarais : or à Jacques Schneider (07 Saint-Victor) ; argent à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ;

- Miel toutes fleurs : or à Joël Cortial (07 Viviers) ; argent à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ; bronze à Larissa Leydier (26 La Coucourde) ;

- Miel de printemps : argent à Francis Gruzelle (07 Saint-Alban-d’Ay) ;

- Miel du Plateau Ardéchois : or à Joël Cortial (07 Viviers) ;

Tous les récipiendaires ont été chaleureusement félicités et un vin d’honneur a suivi la lecture du palmarès.

Conseil d’administration

Tous les responsables du Syndicat ont été réélus dans leurs fonctions, à l’unanimité. Marie-Louise Sagne (Lyas), qui ne se représentait pas au conseil d’administration, a été remplacée par un administrateur du Nord Ardèche, Edwin R. CROT (Pailharès).

Président : Francis GRUZELLE (Saint-Alban-d’Ay)

Trésorier : Jean-Louis Baert (Annonay)

Secrétaire : Julien Bourette (Saint-Restitut)

Responsable des ruchers écoles : Maurice Rossetti (Dieulefit)


Catégorie apicultureCommentaires fermés

Concours régional des miels


Le syndicat d’apiculture d’Ardèche et de Drôme organise son traditionnel concours régional des miels le 22 janvier 2011 au Teil, à la salle de Mélas. Ce concours est ouvert à tous les apiculteurs possédant des ruches en Ardèche ou en Drôme.

Règlement

Les échantillons seront appréciés, le 22 au matin, par un jury de professionnels et de connaisseurs. Le concours s’inscrit dans la volonté du syndicat de valoriser l’ensemble des miels des deux départements.

Il permettra à tous les bergers des abeilles de participer dans la catégorie lavande, acacia, toutes fleurs (clair), toutes fleurs (foncé), châtaignier, montagne, forêt, sapin, miellat, garrigues, miel du Haut Vivarais.

Les apiculteurs qui souhaitent concourir doivent adresser dès maintenant, et avant le 20 janvier, deux pots de miel de 250 grammes dans la catégorie concernée, leurs coordonnées complètes, l’indication du site où le miel a été récolté, ainsi qu’un chèque de vingt euros (pour les frais du concours), libellé à l’ordre de « L’Abeille Ardéchoise et Drômoise » à Francis GRUZELLE, Président du syndicat, Les Chaux, 07790 Saint Alban d’Ay, tél 04 75 34 38 79.

Le syndicat apicole prend en charge les frais d’inscription de ses adhérents. Les résultats seront proclamés à l’issue de l’assemblée générale annuelle de l’Abeille Ardéchoise, le 22 janvier vers 17 h 30, à la salle des Fêtes, au Teil (début des travaux à 15 h).

contact

Francis GRUZELLE

Président du syndicat l’Abeille Ardéchoise et Drômoise

Vice-Président de la Fédération Apicole Rhône-Alpes

Les Chaux

07790 Saint Alban d’Ay

Port 06 84 85 56 58

Catégorie apicultureCommentaires fermés

La déclaration annuelle des ruches obligatoire en 2010


Le recensement apicole annuel, qui avait été institué en 1980 puis remplacé en 2006 par une simple déclaration en cas de modification notable des ruchers (création, augmentation ou diminution de 30 %, déplacement des ruches ou cessation d’activité), devient à nouveau obligatoire (art. 33 de la loi de programmation du Grenelle de l’environnement).

Depuis le 1er janvier 2010, les apiculteurs doivent obligatoirement faire la déclaration de leur rucher chaque année, et ce dès la 1ère ruche.

Attention, en cas de vente de miel, il est obligatoire de détenir un n° de Siret, obtenu auprès du centre des formalités des entreprises de la chambre d’agriculture. Pour les activités ne relevant pas d’un n° Siret, il est nécessaire d’obtenir un n° Numagrit, délivré par la direction départementale en charge de l’agriculture ou des services vétérinaires.

La demande d’un n° Siret ou Numagrit doit être déposée avant la première déclaration des ruchers. Sans l’un de ces numéros, la déclaration ne sera pas prise en compte.

Télécharger:

Déclaration de rucher (cerfa n°13995*01) Ministère chargé de l’agriculture

Loi n°2009-967 du 3 août 2009, JO du 5 août 2009 Légifrance

Catégorie apicultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+