Tag Archive | "Ministère de l’écologie"

Berges à proximité des barrages: débat au niveau national


L’état des berges de l’Isère au niveau du barrage de l’Isère a largement mobilisé! chacun se rappelle qu’il y a encore quelques jours elles ressemblaient à un dépotoir et il a fallu l’investissement sans retenues de l’unité des Alpes d’EDF pour qu’elles redeviennent propres. Sur les 500 mètres qui précèdent l’ouvrage, c’est pas moins de 140 tonnes de détritus qui ont été ramassés…

François Brottes, député de la circonscription a suivi ce dossier et a décidé de porter le débat au niveau national. Dans un premier temps il a pris l’information au niveau de la direction régionale d’EDF. Il lui a été confirmé que « EDF est conscient du problème, cherche des solutions mais que l’entreprise, si contractuellement doit sécuriser les berges, n’est nullement tenue de les nettoyer car elle n’est pas à l’origine de ces déchets. »

Suite à cette réponse le député, constatant  » un flou juridique existant en matière de responsabilité des acteurs locaux », a décidé d’adresser une question écrite au Gouvernement, à travers le ministère de l’écologie et du développement durable, afin qu’il apporte des précisions sur le cadre juridique et financier qui entoure le traitement des déchets et le nettoyage des berges à proximité des barrages. Le cas de St Egrève n’étant sans doute pas unique…

Affaire à suivre….

140 tonnes de détritus ramassés en une dizaine de jours. Coût de l'opération: 30 000 euros pris en chage par EDF.

140 tonnes de détritus ramassés en une dizaine de jours. Coût de l'opération: 30 000 euros pris en charge par EDF.



Catégorie A la une, nature, écologieCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+