Tag Archive | "Mountain Planet"

Lancement du bracelet station


La Banque Populaire des Alpes a annoncé au salon Mountain Planet un partenariat inédit avec une start – up , Payin Tech. Ce partenariat permettra à la start-up de proposer un produit innovant: un bracelet connecté, tout en un, qui permettra à son possesseur de régler, en station de montagne l’ensemble de ses achats et même plus..

Le bracelet station facilitera l’accès aux commerces mais aussi aux activités, aux différents prestataires et très rapidement aux hébergeurs. On peut donc affirmer qu’ un coup de bracelet supprimera d’interminables attentes.. Il va en effet faciliter le quotidien des vacanciers autour d’un paiement simplifié et totalement sécurisé.

La Banque Populaire des Alpes va accompagner la promotion de ce bracelet dans les stations. Bracelet connecté et créé par la société Payin Tech. Société fondée en 2010, qui emploie à l’heure actuelle 31 salariés et qui a déjà équipé plus de 2 millions de personnes sur les parc d’attraction, villages vacances, festivals, stades…

20160415_122040

Le lancement officiel de ce partenariat entre la Banque populaire des Alpes et Payin Tech s’est donc fait au salon Mountain Planet en présence de Pascal Marchetti et Nicolas Poughon directeur général de la banque et directeur commercial ainsi que Jean Rémi Kouchakji directeur général dePayin Tech.

20160415_122639

Gilbert PRECZ

Catégorie montagneCommentaires fermés

La Montagne française lance ses trophées..


Les trophées du Cluster Montagne s’adressent aux professionnels de l’aménagement des stations de montagne et récompensent les meilleures initiatives professionnelles au bénéfice de la montagne dans trois catégories :

  • Montagne performante, parrainé par le Crédit Agricole des Savoie pour l’entreprise française qui présente la plus belle performance économique, sociétale et environnementale
  • Montagne internationale, parrainé par la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes pour l’entreprise française qui présente le plus beau succès à l’export
  • Montagne innovante, parrainé par bpifrance pour l’entreprise française qui présente l’innovation la plus marquante pour la montagne française, confirmée par un succès commercial.

9 nominées pour cette première édition.

La remise des trophées c’est faite dans le cadre du salon Mountain Planet qui s’est déroulé à Alpexpo Grenoble.

Lumiplan Montagne a été primé dans la première catégorie. « Ce trophée vient couronner le travail de toutes les équipes depuis 3-4 ans dans le repositionnement de l’entreprise. Nous avons écouté nos clients et développer des offres adaptées. » précise Stéphane Albrecht, directeur des opérations montagne. Cette entreprise, basée à Albertville vient de voir croître ses effectifs de 8 à 15 personnes.

Flexelec, basé dans le Rhône, a été distingué dans la deuxième catégorie pour la conception et l’installation de câbles chauffants servant au déneigement d’une route accidentogène à Ushuaïa.

Imagina, société informatique basée à Meylan, avec un effectif d’une vingtaine de personne a été récompensée pour son progiciel intégré Aten Altitude dans la catégorie innovation. Cette solution permet de gérer et d’optimiser l’ensemble des processus de maintenance et d’exploitation des domaines skiables en temps réel grâce à un accès 100% mobile, sur tout support.

« Nous avons verticalisé et adapté notre produit au milieu de la montagne. Cette solution a été testée sur deux stations pilotes : l’Alpe d’Huez et Orelle. » précise Marine Pommerol en charge du marketing.

CLUSTER B


Catégorie montagneCommentaires fermés

Entretien avec Charles Galvin, en visite au salon Mountain Planet


Charles Galvin, Conseiller général délégué à l’Isère numérique, la filière bois et l’économie rurale et montagnarde s’est rendu sur Moutain Planet, ex SAM, avec beaucoup de plaisir..  » J’ai été président de ce salon à une reprise… se plait-il à dire.

Nous l’avons rencontré lors de l’inauguration du stand Grenoble Alp’Isère.

Charles Galvin, quelle est votre vision de ce salon ?

Je suis surpris de la fréquentation : il y a beaucoup de monde ! Mountain Planet est un beau salon. Il est le reflet de l’économie montagnarde, synonyme d’avenir.

Avant, les allées étaient plus petites, on voyait des vaches, des produits de la montagne, des fromages… mais on disait que c’était trop « folklorique ». Aujourd’hui, c’est un salon très professionnel qui s’adresse aux professionnels. On trouve les entreprises qui comptent pour les sports de neige et c‘est bien. On peut juste regretter que ce salon s’adresse moins au grand public.

Quel regard portez-vous sur l’avenir des stations de sports d’hiver ?

Les stations ont beaucoup évolué ces dernières années … . J’entends qu’aujourd’hui un grand nombre de clients ne vient pas pour le ski. D’où la création de piscines, par exemple, ou  la mise en place d’activités connexes qui s’éloignent de plus en plus du ski.

Les petites stations doivent se développer pour rester compétitives et s’adapter à l’accueil de la clientèle étrangère. Elles doivent assurer de la neige pendant toute la saison à leur clientèle malgré tout. C’est important pour l’économie de notre région.

GALVIN 3

Comment intégrer les innovations de la montagne sans la dénaturer voire la détruire ?

Avec le réchauffement climatique, le recours à la neige de culture est de plus en plus important. Or, l’eau utilisée pour l’approvisionnement des canons se faisait parfois au détriment d’autres fonctions essentielles au maintien de la biodiversité comme la pêche, l’agriculture …

Je suis soucieux de maintenir les emplois en montagne, c’est pourquoi j’ai travaillé, il y a quelques temps, à l’établissement d’un cahier des charges pour les stations en Isère. D’abord initié sur certaines stations pilotes, ce code de bonne conduite a été étendu à toutes les stations iséroises. Ce code de bonne conduite leur permet de d’utiliser leurs canons à neige dans des conditions optimales (quelle quantité à quel moment) pour préserver la ressource eau.

Que pensez-vous du développement durable en zone de montagne ?

La montagne ne peut pas se permettre de gaspiller ses ressources ! L’économie montagnarde s’inscrit dans le développement durable.

Avec les moyens du Conseil Général, j’œuvre à la valorisation des produits de la montagne, que ce soient les produits alimentaires, agricoles, artisanaux … La vocation de la montagne est d’offrir des produits naturels. Cependant il faut se distinguer, offrir quelque chose de différent via une marque identifiable.

La montagne doit être synonyme de qualité, certes gustative, mais aussi sanitaire, environnementale. Il faut construire une belle image, authentique de la montagne et la promouvoir auprès des citadins. Je travaille à apporter cette autre image de la montagne.

Comment concilier agriculture et montagne ?

La montagne sans agriculture est inimaginable. Le couple montagne/ agriculture a bien fonctionné tant que l’agriculture a bien fonctionné. Il faut rappeler que la politique de la montagne tient car il y a l’agriculture. C’est l’âme de la montagne. Elle participe à l’entretien de la montagne.

Il faut le redire : quand on veut de la nature, une « montagne naturelle », c’est en réalité une nature « entretenue » par les activités agricoles. Il ne faut pas bien sûr « coloniser » la montagne mais il faut travailler ensemble dans un partenariat intelligent.

Une étude ancienne, issue de l’Institut National d’Etudes Rurales et Montagnardes (INERM), évaluait le coût de l’entretien des espaces montagnards s’ils étaient inoccupés à 2,5 millions de Francs (l’euro n’était pas encore installé !). Un chiffre à mettre en face du montant des subventions  octroyées à l’agriculture à l’époque: 300 000 Francs, et qui avait grandement servi à négocier la politique de la montagne.

Le défi actuel, en montagne, est d’essayer de bâtir une population permanente qui va s’investir dans la gestion quotidienne.

Vous êtes délégué à la filière bois. Quelle est la place de la forêt dans la montagne ?

La forêt occupe 34% du territoire de l’Isère.

C’est une activité importante avec près de 10 000 emplois répartis sur tout le département.

Il y a une politique de soutien à la production forestière, à l’exploitation du bois énergie et au nettoyage des parcelles bois.

Depuis deux ans, des crédits ont été investis en direction de l’activité de sciage. Le département incite à la construction bois. Toutefois, on s’aperçoit que le bois construction ne provient pas, ou en très faible quantité, de notre département. C’est du bois d’importation en provenance d’Allemagne, d’Autriche, de Finlande… On marche sur la tête : des crédits pour soutenir l’économie d’autres pays européens !

Il faut encourager la modernisation des scieries et des ateliers de deuxième transformation (constructeurs et charpentiers) pour qu’ils restent compétitifs.

Je vais transmettre ce message à l’assemblée générale des scieurs à laquelle je participerai avec plaisir. Je fais aussi passer le message de l’union et du groupement de l’ensemble des acteurs de la filière bois afin de mieux faire face aux grands enjeux économiques de notre département dans ce secteur. Je pense en particulier au prochain chantier de construction d’un Center Parc à Roybon.

Quelles autres actions concrètes sont mises en place pour cette filière ?

L’association Bois des Alpes a été créée en 2008 pour encourager la certification du matériau bois de notre région et à stimuler son utilisation dans la construction. L’objectif est de valoriser les ressources forestières et les compétences locales, maintenir les emplois locaux et participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre par le biais de circuits courts.

Lors des derniers trophées bois mis en place par le Conseil Général, au-delà de la qualité architecturale des réalisations, on regarde aussi la provenance du bois. Il faut encourager cette économie locale.

Propos recueillis par Charlotte Reynier- Poête

Catégorie - filière bois, A la une, foires/salons, montagneCommentaires fermés

Bienvenue à Mountain Planet…


Du 23 au 25 avril 2014 se tient à Alpexpo Grenoble le plus grand rassemblement professionnel du monde de la montagne.

40 ans d’existence

Le SAM (Salon de l’Aménagement en Montagne) a été créé en 1974 sous l’impulsion du directeur général d’Alpexpo, Jean Baccard, de l’architecte Michel Drapier et d’une équipe de passionnés avec comme leitmotive « l’homme et la montagne font le point ».

40 ans après, ce salon s’impose comme LE rendez-vous incontournable des acteurs économiques de ce secteur d’activité avec près de 800 exposants et plus de 15 000 visiteurs en 3 jours dont 10% d’étrangers.

Une vocation internationale

Pour cette 21ème édition, le SAM se pare d’une nouvelle identité et devient Mountain Planet pour plus de visibilité à l’international.

En effet, 18 délégations du monde entier sont attendues, avec un accueil et un programme spécifiques élaborés par le Cluster Montagne.

Depuis 15 ans, la montagne est devenue un enjeu mondial : 2 000 stations de skis recensées, notamment dans des pays peu connus de prime abord pour leurs loisir de sports d’hiver comme l’Algérie, la Grèce, l’Inde, l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande entre autres.

L’attribution des J.O. d’hiver cette année à la Russie ou en 2018 à la Corée du Sud témoigne de l’internationalisation des enjeux liés à l’aménagement de la montagne. La Corée du Sud est d’ailleurs l’invitée d’honneur de cette édition, en présence de Son Excellence l’ambassadeur de Corée du Sud.

Expertise, savoir-faire et innovation

50 000 m2 sont consacrés à la promotion des capacités d’innovation des entreprises de ce secteur, réparties en 16 secteurs d’activité. Mountain Planet permet d’afficher les expertises, de rencontrer les clients et prospects du monde entier.

C’est une vitrine des évolutions de l’aménagement de la montagne, tant hiver que été : développement durable, transport par câble…autant de savoir-faire où la France est en bonne position.

Enfin, l’homme reste au centre de ce salon avec l’organisation de nombreuses assemblées générales et conférences des acteurs de la montagne. Mountain Planet, une vraie fête des montagnards.

Le marché français du ski

Les stations de sports d’hiver en France emploient 120 000 personnes (hors emplois indirects). 7 milliards d’euros sont générés par ce secteur soit 18% de l’économie du tourisme. Parmi les 10 premières stations de ski dans le monde, en terme de fréquentation (> ou égale à 1 million de journées/skieurs par an), cinq sont françaises.

La montagne occupe 70% du territoire rhônalpin. C’est un pôle d’excellence et c’est le plus grand domaine skiable du monde par la fréquentation.

77% des entreprises de la filière française ont des projets de développement à l’international. « Nous sommes ouverts à l’extérieur » souligne Pierre Lestas, Président des Domaines Skiables de France.

Voici un diaporama réalisé à l’heure de l’ouverture de cette manifestation..

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Reportage Charlotte Reynier-Poête

Catégorie A la une, foires/salons, montagneCommentaires fermés

Les acteurs isérois de l’économie alpine au rendez-vous Mountain Planet


Sous la bannière Grenoble Alp’Isère, les collectivités, les acteurs économiques et les entreprises de l’Isère
seront présents au salon international Mountain Planet, le rendez-vous de l’économie alpine.

A l’occasion du Salon Mountain Planet, qui se tiendra à Alpexpo du 23 au 25 avril 2014, le conseil général de
l’Isère, la communauté de communes du Pays du Grésivaudan, Grenoble Alpes Métropole, la communauté
d’agglomération du Pays Voironnais, la CCI Grenoble et l’Agence d’Etudes et de Promotion de l’Isère, ont initié
une démarche partenariale et se sont associés sous la bannière Grenoble Alp’Isère.

Quatorze entreprises* sont associées au projet

Ensemble, les territoires, les partenaires institutionnels et les entreprises de l’Isère visent à afficher et
renforcer leur place et leur rôle dans l’économie alpine.

Un stand de 350 m² organisé autour d’un vaste showroom offrira aux entreprises présentes une vitrine pour
promouvoir des produits et des services novateurs. Il permettra également de développer leurs réseaux et
leurs contacts commerciaux. Pour les territoires, il s’agira de rencontrer, conseiller et capter les investisseurs
potentiels.

Cet effort collectif tend vers un but : développer l’emploi et l’économie en Isère.
*Les entreprises : Soluceo DGPF, DPF SAS, Geolithe, Station trail Chartreuse/Raidlight, AlpevasionDecalog,
Mogoma/Cnossos, Espace Gaia, Helisair, 2 ES, TIM Ingénierie, Mesures et Systèmes, Ifotec, Coreupt et
Montagne-Net

Catégorie foires/salons, montagneCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

mars 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+