Tag Archive | "mutagénèse"

A lire: “OGM : Pas de quoi avoir peur !”


“OGM : Pas de quoi avoir peur !” C’est le titre et la conclusion d’un nouveau livre sur les OGM. L’auteur est Philippe Joudrier, biologiste, reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes des plantes génétiquement modifiées.

Ce livre marque un tournant dans le débat sur les OGM en apportant une contribution rigoureuse, honnête et très documentée.
Il permet à chacun de se forger une opinion juste et mesurée sur ce sujet majeur qui suscite tant de passions et que les médias traitent trop souvent avec partialité.
Après la lecture de cet ouvrage, on ne pourra plus entendre avec la même indulgence les discours de ceux qui pourfendent les OGM au nom d’une idéologie naturaliste, ou qui invoquent le principe de précaution pour masquer leur conservatisme ou leur ignorance.
La parole de Philippe Joudrier est importante. Biologiste de premier plan, ancien président du comité d’évaluation des OGM de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, il est particulièrement bien placé pour expliquer ce que sont les OGM et les enjeux alimentaires et sanitaires qui entourent leur développement. Sa démarche est celle d’un scientifique libre et indépendant guidé par le souci de la vérité et du progrès.

Ce livre répond avec  une grande rigueur scientifique (tous ses propos sont justifiés par de  très nombreux articles référencés) aux nombreuses questions que se posent  naturellement les consommateurs soucieux pour leur santé, les citoyens attentifs à préserver l’environnement et les politiques qui doivent  décider des autorisations de produire et de commercialiser les plantes  génétiquement modifiées (PGM):
- Pourquoi  créer de nouvelles variétés de  semences? Comment  sont évaluées les nouvelles Plantes Génétiquement Modifiées (PGM)  ?
- Sont-elles  dangereuses pour la  santé?
- Sont-elles  dangereuses pour l’environnement à cause de la dissémination des gènes  ?
- Sont-elles  responsables d’une diminution de la biodiversité  ?
- Sont-elles  susceptibles de résoudre les problèmes de la faim dans le  monde?
- Que sait-on  sur leurs effets à long terme  ?
- Pourrait-on se  passer de la transgénèse dans la sélection des  plantes?
etc.

OGM : pas de quoi avoir peur !

  • Auteur : Philippe Joudrier
  • Editeur : Le publieur
  • Catégorie OGM, bibliothèqueCommentaires fermés

    L’AFBV rappelle la différence entre mutagénèse et transgénèse


    Le 30 juillet 2011, à Feyzin dans le Rhône, des « faucheurs volontaires » ont détruit des parcelles de tournesol obtenu par mutagénèse qualifiant ces variétés d”OGM cachés ou d’OGM clandestins. Peut-on parler d’OGM pour ce type de variétés. L’ Association Française des Biotechnologies Végétales fait le point à travers un communiqué.

    Accueil/

    «  Un OGM est un organisme obtenu par transgénèse, or la transgénèse actuelle n’est pas l’équivalent de la mutagénèse. Il faut pour cela revenir sur les définitions de la transgénèse et de la mutagenèse.

    D’une façon générale, la transgénèse est l’addition d’un gène dans le patrimoine d’une espèce. C’est un phénomène qui s’est produit au cours de l’évolution des organismes vivants et qui se manifeste spontanément.Il peut aussi être maîtrisé par l’homme et c’est la maîtrise de cette technique qui aboutit aux OGM au sens strict.

    De ce point de vue, la transgénèse est définie comme le transfert d’un gène dans le génome d’une espèce par des moyens artificiels.

    Au sens large, la mutagenèse est l’induction de modifications aléatoires dans un génome donné qui peut entraîner de nouveaux caractères: il peut s’agir de changement de place de segments chromosomiques, de perte de petits segments d’ADN, de changements dans la séquence des bases (A,T,G,C) au niveau de la molécule d’ADN.

    Au sens restreint, elle est limitée à ces derniers types de modifications. Le remplacement d’une base par une autre au niveau de la séquence d’ADN peut être obtenu par certains agents chimiques mutagènes appliqués au niveau des graines ou des cellules en culture. Ce type de mutation est analogue aux mutations spontanées à la base de la variation génétique naturelle des espèces.

    Cette technique a été très utilisée dans l’amélioration de certaines espèces. Dans le cas des tournesols tolérants à un herbicide (imidazolinone), il s’agit de mutations spontanément apparues dans des cultures de soja traitées avec cet herbicide. Il s’agit donc d’une mutation naturelle.
    La transgénèse et la mutagenèse sont donc différen
    tes. La transgénèse correspond à l’insertion d’une séquence nouvelle d’ADN, alors que la mutagenèse induite correspond, au sens strict, à la modification de l’information au niveau d’un gène et n’implique donc pas une insertion de séquence d’ADN au niveau du géno
    me.
    Les nouvelles variétés obtenues par mutagenèse aléatoire ne peuvent donc pas, en l’état, être considérées comme des OGM ni même des « OGM cachés ».

    Conseil Scientifique de l’AFBV

    Catégorie OGMCommentaires fermés

    Une nouvelle destruction de parcelles de tournesol entretient la confusion


    Le 30 juillet à Feyzin dans le Rhône, les « faucheurs volontaires » ont détruit des parcelles de tournesol obtenu par mutagénèse, qualifiant ces variétés « d’OGM cachés » ou « d’OGM clandestins ». L’Association Française des Biotechnologies Végétales dénonce, à l’aide d’un communiqué de presse, cette nouvelle destruction d’une expérimentation végétale et cette confusion entre deux techniques d’obtention génétique très différentes.

    Accueil/

    « Le 30 juillet 2011, à Feyzin dans le Rhône, les « faucheurs volontaires » ont détruit  des parcelles de tournesol tolérant à certains herbicides et obtenu par mutagénèse, qualifiant ces variétés « d’OGM cachés » ou « d’OGM clandestins ». L’ Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV ) dénonce cette nouvelle destruction alors que ces variétés de tournesol expérimentales qui ont été détruites offrent pourtant aux agriculteurs de nouvelles et intéressantes techniques de désherbage, en particulier pour lutter contre l’ambroisie, une mauvaise herbe » invasive et allergène.

    L’AFBV dénonce aussi cette confusion faite par les “faucheurs volontaires” entre la transgénèse qui caractérise un OGM et la mutagénèse, deux techniques issues des biotechnologies, mais totalement différentes dans leur principe. La mutagénèse est pourtant utilisée dans le monde entier pour l’amélioration génétique des plantes en agriculture conventionnelle comme en agriculture biologique depuis des dizaines d’années. Les mutations, spontanées ou provoquées, constituent d’ailleurs l’une des bases essentielles de l’amélioration des plantes.

    Pour l’AFBV, l’amélioration génétique des plantes est l’un des facteurs de progrès essentiel en agriculture, notamment pour mieux répondre au défi alimentaire et environnemental ou pour améliorer la compétitivité agricole. Il est grand temps que les pouvoirs publics prennent une position claire pour défendre et promouvoir les biotechnologies végétales, une source d’innovations agricoles déterminantes. »

    Catégorie OGMCommentaires fermés

    La FDSEA de l’Isère conseille aux faucheurs volontaire d’arracher l’ambroisie


    La FDSEA de l’Isère, premier syndicat agricole du département, s’offusque de l’action de communication menée par l’association des faucheurs volontaires à St Georges d’Espéranche.

    Elle le fait savoir à travers un communiqué.

     » Les producteurs de Tournesol sont confrontés aux problèmes liés à l’ambroisie (plante sauvage arrivée des USA qui affecte la production). Les producteurs et les organismes techniques recherchent des solutions pour lutter contre cette plante. C’est ainsi que la technique de la mutagénèse a été développée à cette fin depuis plus de 50 ans !

    C’est précisément cette technique, qui relève d’un phénomène naturel des plantes, que les faucheurs volontaires décrivent aujourd’hui comme technique OGM. Or, les OGM impliquent l’introduction d’un gène d’une autre espèce dans le génome de la plante, ce qui n’est absolument pas le cas de la mutagénèse employée pour les tournesols.

    La FDSEA dénonce une action à caractère purement médiatique voulant faire passer pour des OGM des techniques qui n’en sont pas !

    La FDSEA dénonce les effets néfastes d’une telle action vis-à-vis d’une opinion publique pour laquelle les agriculteurs accomplissent déjà au quotidien d’importants efforts. Car si les vrais agriculteurs ne s’y tromperont pas et connaissent la réalité des techniques employées, ce type d’action porte une atteinte grave à l’image de la profession vis-à-vis de l’opinion publique.

    La FDSEA rappelle que les agriculteurs sont des entrepreneurs responsables qui travaillent au service de la population et dont le challenge à horizon 2050 est d’assurer l’alimentation de 9 milliards d’habitants sur la planète.

    Les attaques infondées portées par les faucheurs volontaires portent aujourd’hui atteinte à toute une profession déjà confrontée à de nombreuses difficultés.

    Que les faucheurs volontaires cherchent à exister est compréhensible, qu’ils arrachent l’ambroisie à la main dans les champs de tournesol pour montrer leur efficacité, mais il est inacceptable d’utiliser de tels procédés pour tromper l’opinion publique.

    Si nous sommes avec nos concitoyens contre la recherche au services des multinationales, nous sommes pour la recherche au service de la santé et de l’alimentation.

    La FDSEA est aux côtés des producteurs et des consommateurs !

    tournesol
    Pour plus d’informations techniques à ce sujet :

    http://www.tournesol-tolerant.cetiom.fr/mutagenese.htm

    Catégorie OGM, agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

    Transgénèse, mutagénèse….


    Transgenèse, mutagénèse, OGM… pour la majorité d’entre nous, c’est le flou le plus complet. Jean Robin Brosse, président de la FDSEA de l’Isère nous éclaire..

     » C’est vrai qu’il serait utile que les gens ouvrent leur dictionnaire.
    J’ai vérifié sur un Larousse. La peur des OGM vient de la transgénèse. La transgénèse ce n’est pas une mutagénèse particulière.
    Si on veut du progrès en se passant des OGM, la mutagénèse qui a déjà permis d’obtenir des variétés nouvelles reconnues en certification AB fait partie de ces alternatives. »

    Pour un complément d’information lire l’article mis en ligne sur sillon38.com:

    Mieux comprendre la transgénèse, la mutagénèse

    Catégorie OGMCommentaires fermés

    Mieux comprendre la transgénèse, la mutagénèse


    Jean Robin Brosse, président de la FDSEA de l’Isère nous a fait parvenir un lien qui explique ce qu’ est la mutagénèse, en particulier sur tournesol. Il est exact que pour le consommateur, il est peu évident de comprendre ce qu’est le transgénèse, la mutagénèse et surtout leur différence.

    Le CETIOM, Centre technique des oléagineux explique très bien cette différence.

    tournesolPour en savoir plus sur ce dossier:

    http://www.tournesol-tolerant.cetiom.fr/mutagenese.htm

    Catégorie OGM, agricultureCommentaires fermés


    Catégories

    Archives

    Agenda

    juillet 2020
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  

    A propos

    Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
    Nous contacter
    PHVsPjwvdWw+