Tag Archive | "Paul rostaing"

AG de l’association forestière Bonnevaux/chambaran


Le Président Paul ROSTAING , après avoir rappelé  l’alternance de tenir l’A.G. dans les Chambaran puis dans les Bonnevaux , souligne l’opportunité de venir à Commelle/Porte des Bonnevaux et remercie Monsieur Alain MEUNIER ( Maire Délégué ) d’accueillir en l’invitant à présenter sa commune.

Monsieur Meunier souhaite la bienvenue  à l’assistance, explique que la fusion des quatre communes était récente (Commelle, Arzay, Semons et Nantoin ) communes à fort potentiel forestier et que toutes ont en commun le souci d’exploiter au mieux les ressources des forêts des  Bonnevaux , précisant que l’organisation de stages de conduite d’exploitation avec attestation de suivi apportait  la preuve de cette volonté de valoriser les ressources du territoire, que les communes fusionnées veilleront à maintenir un développement durable , sur quoi il nous souhaite bonne assemblée .

M. Raymond Président de l’UMP38/FRANSYLVA retrace l’origine de la constitution de cette union : Groupements forestiers en lieu et place de l’UGDFI ,l’adhésion comprenant une part de cotisation syndicale comprise d’office, l’assurance R.C.  (adhérents et groupements) et la revue « parlons Forêt »

Les 7 groupements seront chacun représentés par un membre de leur conseil d’administration , plus 7 représentants élus (des utilisateurs de la forêt, chartes , sylviculteurs …indépendants) .un appel à candidature sera lancé en temps utile,  liste arrêtée le 15 mai 2019, tous siègeant pour  un rôle évident de responsable communicant et revendicatif dans les postes de travail pilotant les commissions de travail mises en place .Les forestiers privés devront faire partie d’un groupement mais libres des engagements de ce même groupement, au risque de main mise sur le syndicat …

Paul Rostaing précise que A.B.C. encourageait la cotisation à l’UFP 38

aujourd’hui la cotisation reste à 25  € mais les forêts à assurer se calculent en fonction des surfaces selon le barème  proposé et comprennent la cotisation syndicale pour laquelle il demande à l’UFP d’en  préciser le montant. Rappelant la particularité de nos adhérents d’être propriétaires de surfaces totales loin du forfait de 20 ha.( 50 de moins de 5 ha. , 25 de 5à10 ha., 20 de 10à 20 ha.)  il suggère qu’un rééquilibrage dans cette tranche serait plus équitable ……. à quoi M. Raymond assure qu’il proposera la révision de ce barème à la prochaine A.G.  de l’Union 38 / Fransylva ….  . Paul Rostaing faisant remarquer que dans notre bilan financier nous distinguons le montant de l’assurance R.C. ,le coût de la revue « Parlons forêt  » et la cotisation syndicale à part , demande que ces chiffres nous soient communiqués pour le prochain bilan .

M. Raymond confirme qu’en ce qui concerne l’assurance R.C. les négociations sont très avancées et les adhérents seront couverts au moins jusqu’à la prochaine  A.G. de l’Union. Cela concerne environ 1200 personnes et pour une gestion facilitée la Fédération Syndicale met à disposition un logiciel de gestion Fransylva/Fibois .

Paul Rostaing souligne qu’il s’agit bien de 2 entités : Union (loi 1884 ) et Groupements associatifs (loi 1901) dont les actions sur le terrain justifient leur utilité et qu’il n’est pas question d’absorbtion .ce que M. Raymond confirme…Puis avant de nous quitter rappelle que des formations seront mises en place ( Fogefor , CRPF-FIBOIS ) que le technicien CRPF Mickaêl Chatenet nous présentera ….  M. Raymond nous remercie et nous souhaite bonne fin d’assemblée .    .

Pierre Rostaing intervient pour l’activité de l’ASLGF précisant qu’elle compte 80 adhérents pour 1000 ha., que 40 ha. par an font   l’objet d’éclaircies et qu’un expert forestier M. Laurent est toujours à la disposition des adhérents .

Guy Servet , Président de la charte forestière de territoire Bas-Dauphiné Bonnevaux, rappelle l’activité de la charte : lutte contre le morcellement,  réalisation de pistes, de dessertes et de places de dépôt en concertation avec le CRPF, l’engagement avec FIBOIS  pour les débouchés, en espérant bien un renouvellement sur 3 ans car dit-il il reste encore beaucoup à faire …dernier souci : une taxe d’aménagement (PLUI ) 14000 € sur un bâti de 700 m2 destiné à l’exploitation forestière qu’il aimerait bien voir évaluée comme une activité agricole …

Christophe Barge ,Président de la charte forestière des Chambaran ,après avoir précisé que Anne Cécile Bailly était en congé maternité .C’est Mélanie Bory qui a organisé et animé la journée internationale des forêts ; remercie les acteurs de cette journée qui a été un succès .A cette occasion la préoccupation de la taxe d’aménagement a été  transmise au Président J-P Barbier qui va s’en occuper.  Puis il poursuit en annonçant qu’une vidéo de présentation des chartes pourrait être réalisée .Que la réactivation des conseillers forêts sur les 4 intercommunalités est en cours .

M. Philippe Jondeau , Directeur du pôle développement durable et mobilités à B.I.C. , intervient au sujet des biens sans maître , une première estimation, financée par B.IC. engagée par le Plan Climat Energie Territorial, représenterait 50 % de  bois énergie mobilisables. L’engagement des communes pour ces acquisitions nécessitent une approche juridique spécifique qui est en cours d’étude . Le recensement des biens sans maître sera transmis aux communes ,les propriétaires dont les biens n’ont pas été pris en compte lors des successions pourront se faire connaître . Sous ses conditions fixées , le département pourrait apporter une aide incitative aux frais d’actes notariés .La restructuration foncière forestière reste au centre des objectifs afin de pouvoir exploiter des parcelles de grandes surfaces à l’horizon 2050 comme le prévoit le P.C.E.T.

Mickaël Chatenet, Technicien Forestier du CRPF , présente son bilan ,poursuivant la rédaction de documents de gestion, de montage de dossier divers : formation, populiculture, subvention éclaircies et plantations , réclamant des aides avant qu’elles ne soient limitées dans le temps ….

Il  annonce une bonne nouvelle : son temps de travail passera à 100 % sur le département de l’Isère .

Pour  aujourd’hui 2  formations FOGEFOR en Isère , cycle initiation ,règlementation ,gestion ,commercialisation des bois, cycle sur 4 jours,  les dates vont être fixées et le programme détaillé sera communiqué par courrier .

Le programme proposé n’est pas exhaustif et les idées de thème et besoins sont recevables tout au long de l’année ..

Puis évoquant les aides publiques ,  il remercie les élus départementaux  qui soutiennent fortement les initiatives de regroupements des parcelles, les aides au reboisement pour plus de 2 ha.,  les tailles de formation , les 1res éclaircies , les projets de desserte des propriétaires ,  les pistes et les places de dépôts…

Concernant l’intérêt  porté à  l’acacia (équivalent de la classe 4 imputrescible) qui fait partie d’un projet multi-partenariat avec les chartes,  piloté par le CRPF,  un questionnaire est proposé aux adhérents afin d’orienter la sylviculture vers ce bois d’avenir dans les terrains qui lui conviennent .Des journées de formation sont prévues pour l’acacia et le peuplier, essences d’actualités et d’avenir.

Une question à propos de l’élagage sous les lignes H.T. où le broyage est réalisé tous les 3 ans sans discernement de  plants récupérables ne trouve pas de réponse . il s’agit de contrats à suivre avec ERDF .

Paul Rostaing rappelle les projets d’activités pour 2019 , insistant sur la fête de la forêt et du bois 2020 qui demandera de l’énergie et du temps pour l’organistion .

Patrick Odrat adhérent de ADCF et de ABC , cheville ouvrière de ces fêtes  annonce que Roybon accueillera cette manifestation en 2020 sur un terrain de 14 ha. à coté du château Rocher , les différents stands de  restauration étant tenus par les associations locales , les animations expositions et conférences  par des professionnels. Il  espére pouvoir encore compter sur l’aide de nos collectivités régionales ,départementales , intercommunales et interprofessionnelles.

Dense assemblée générale..

Catégorie forêtCommentaires fermés

Assemblée générale de l’Association pour le développement forestier des Bonnevaux-Chambarrans


L’assemblée générale de l’Association pour le développement forestier des Bonnevaux-Chambarrans s’est déroulée à Villeneuve de Marc en présence de nombreux adhérents, propriétaires forestiers et d’élus dont Jean Pierre Barbier, député et Président du conseil départemental de l’Isère.

Le Président Paul Rostaing à travers un rapport moral très complet  » planté le décor. » Nous avons décidé de le mettre en ligne dans son intégralité.

« Lors de l’assemblée générale précédente nous avons passé en revue les réalisations marquantes qui ont jalonné le cours de 30 années d’existence de notre association .

De l’effort accompli pour sensibiliser les propriétaires forestiers et les élus sur l’importance de notre patrimoine forestier qui était sous-estimé et de la nécessité de mieux la gérer ont découlé des actions ciblées : opération pilote de restructuration foncière, mise en place de la première A.S.L.G.F. de l’Isère , première convention nationale de compensation carbone, implication dans la mise en place et le fonctionnement des 2 chartes forestières de territoires.

Toutes ces avancées n’ont pu être réalisées que parce que se sont succédés sur le territoire des techniciens du CRPF dynamiques et compétents, avec des personnalités très différentes mais tous ouverts au dialogue. Ces dernières années la diminution des moyens financiers du CRPF a freiné les initiatives ; notre chance est d’avoir l’appui de l’animatrice et l’animateur des 2 chartes qui nous permettent de continuer à agir, en symbiose avec le technicien CRPF.

Plus que jamais nous devons travailler collectivement, en cohésion avec le développement de la filière bois , sur le plan technique et administratif. Nous avons suivi le mieux possible les évolutions qu’entraine la loi NOTRe sur le partage des compétences entre Région, Métropoles, Départements, Communautés de Communes ou d’Agglomérations. Nous nous félicitons des excellentes relations que nous entretenons avec les députés, élus départementaux, inter-communaux , communaux, sensibilisés aux problèmes forestiers, qui appuient nos actions avec constance et pourront continuer, nous l’espérons, à le faire dans le nouveau paysage, avec la montée en puissance des Régions.

Nous avons apprécié d’être invités, en tant qu’Association du développement forestier, aux Assises Régionales de la Filière Forêt-Bois, organisées le 24/11/2016 par la REGION AUVERGNE-RHONE-ALPES .

2Les exposés et les débats nous ont rassurés sur l’intérêt que portait la REGION aux sujets qui nous préoccupent, en particulier la reconnaissance : de l’importance des activités sur le terrain des associations telles que la nôtre, des A.S.L.G.F., des Chartes de territoires et de la nécessité de la présence d’animateurs et de techniciens CRPF afin d’accompagner les propriétaires forestiers et les collectivités dans la conduite d’une gestion forestière durable (enjeux d’ordre économique, sociaux et environnementaux ).
Nous attendons de voir ce qui va en découler avec un certain optimisme.
A l’initiative de l’Association de la Drôme des Collines Forestières (ADCF) , de l’ASLGF du Bas Dauphiné et de la Charte des Chambaran, nous avons participé à l’organisation de la fête de la forêt et du bois qui s’est déroulée les 3 et 4 septembre 2016 à Le Grand Serre, bénéficiant de l’expérience acquise lors des éditions précédentes, par nos collègues Drômois et à l’implication de nombreux bénévoles que nous remercions encore vivement .

Par l’aide financière conséquente apportée en particulier par le Conseil Régional, les 2 Conseils Départementaux concernés par le massif forestier des Chambaran, l’UGDFI et les nombreux sponsors, nous avons équilibré le budget engagé, non sans des périodes d’incertitudes. Un grand merci à Madame Agnès Genthon Maire de Le Grand Serre qui s’est beaucoup impliquée pour la réussite de cette fête qui a reçu la visite, sous un fort soleil, d’environ 16000 personnes dont de nombreux élus , satisfaits de découvrir les diverses facettes des activités forestières amont et aval .

Conscients que la filière bois est un peu trop dispersée nous soutenons nos efforts de rassemblement , nous avons porté une attention particulière au fonctionnement de l’UGDFI afin de maintenir voire de restaurer l’unité des groupements et dégager des objectifs communs. Dans le même ordre d’idée nous avons continué à militer pour que l’UFP38 ( Union des Forestiers Privés …ex SFP) devienne une vraie union et se rapproche de l’UGDFI pour ne faire entendre qu’une seule voix, chacun continuant à tenir ses rôles qui sont parfaitement complémentaires ( nous avons trouvé un exemple de ce type d’union en Lorraine ).
En conclusion nous sommes prêts à nous adapter aux évolutions en cours. Le Conseil Régional va plus faire partie de notre horizon, nous nous en réjouissons, si les élus de proximité gardent toutefois voix au chapitre ,ce qui doit être le cas, semble-t-il.

Nous sommes conscients que nous n’aurons des aides que si nos projets rentrent dans le cadre du Programme National de la Forêt et du Bois (PNFB ) approuvé par décret le 10.02.2017 , le contrat d’Objectifs et de Performance (COP ) du CNPF et le contrat que va définir le Conseil Régional ….
Un beau challenge à relever !!

1

Jean Pierre Barbier a fait un tour d’horizon très complet de l’actualité forestière. » Je regrette que les compétences nationales s’exerçant par le volet forestier de la loi d’avenir  soient toujours en attente de décret d’application.. » la loi NOTRe  est une « catastrophe »pour l’économie et l’agriculture,  car  les compétences ont été transférées à la Région sans les moyens !!! …..qui sont restés affectés au conseil départemental auquel on a enlevé les compétences !!!

Il a rappelé que le conseil Départemental consacre 780 000 euros/an a sa filière bois.

Au niveau des Bonnevaux-Chambaran , il a souligné l’importance du massif forestier qui échappe à une politique de gestion raisonnée, victime d’une ‘autre’ politique de subvention publique aux bois-énergie aux dépends du bois d’œuvre et piquets … En conséquence de quoi une grande prudence s’impose en matière d’orientation des subventions au risque de déséquilibre des gestions .

Concernant les conflits d’usage ,une charte d’utilisation des routes forestières par les engins de débardages et grumiers sera  étudiée et les associations forestières seront consultées .

Catégorie forêtCommentaires fermés

AG de l’association pour le développement forestier des Bonnevaux Chambaran


L’association pour le développement forestier des Bonnevaux Chambaran présidée par Paul Rostaing a tenu son assemblée générale annuelle à St Clair Sur Galaure, aux limites de l’Isère et de la Drôme.

AG 2

La salle des fêtes était comble, les adhérents ayant répondu nombreux à l’invitation,comme à l’accoutumée.de nombreux élus ont participé aux débats parmi lesquels: J-P Barbier député, C.Nucci et Ch. Galvin vice-présidents du conseil général, G. Colombier et M. Bachasson conseillers  généraux, G. Servet,P. Caillet, Y. Neuder maires et présidents de Communautés de Communes…

L’ordre du jour s’annonçait riche en interventions et débats, outre les présentations règlementaires, de nombreux sujets ont été abordés recouvrant le travail de l’année écoulée et les préoccupations d’avenir.

On retiendra en particulier :

- la problématique engendrée par remplacement du technicien forestier qui remplissait les tâches afférentes au C.R.P.F. : solution retenue par le C.R.P.F. de partager ces tâches  entre 3 techniciens engagés par ailleurs sur d’autres activités et abandon du bureau de St Etienne de St Geoirs , ce qui entraîne des difficultés de  proximité .

- Le président Paul Rostaing  expliquait ensuite la décision de conserver le siège de l’association à la maison des agriculteurs, estimant ce voisinage très utile et son implantation au cœur de la nouvelle communauté de communes Bièvre-Isère, très logique, égard au secteur forestier que nos adhérents représentent .

La suite du débat concernait  » le progrès dans le rassemblement des divers intervenants de la filière bois amont pour lequel nous militons depuis plusieurs années »  comme l’a souligné le Président Paul Rostaing.

L’U.G.D.F.I. voit son fonctionnement amélioré et le rapprochement avec le syndicat des forestiers privés de l’Isère a permis la création de l’Union des Forestiers  Privés (U.F.P. 38 ).

Il faut être vigilants car la forêt est très convoitée , ( c’est une des rares activités non délocalisables )subissant des pressions économiques et politiques énormes ; exemple du bois énergie dont le développement est logique dans la ligne des énergies renouvelables mais dont la demande pourrait vite devenir excessive si l’on y prend garde en ne permettant plus le renouvellement de nos forêts créant aussi une concurrence avec les utilisations des bois locaux (piquets , bois d’œuvre … etc  ) sans compter les risques d’érosions des sols très  préoccupants sur de grandes surfaces de coupes rases..

L’attention des élus, en particulier du député J-P. Barbier, a été attirée sur le projet  de  ‘’ loi d’avenir de l’agriculture….’’et leurs  dispositifs concernant la forêt : droit de préférence … ne facilitant pas la restructuration forestière  … des réflexions et propositions seront transmises .

L’A.S.L.G.F. du Bas Dauphiné fonctionne très bien.. Le succès est réel , bientôt 1000 hectares  gérés ainsi. Ce type de gestion fait école..

Une mise en lumière du rôle des chartes forestières de territoires a été faite.

Sur le secteur concerné, 2 chartes existent : celle des Chambaran à cheval sur la Drôme et l’Isère et celle des Bonnevaux uniquement sur l’Isère.

Les 2 massifs forestiers  en question ayant beaucoup de similitudes, les plans d’actions des chartes se rejoignent  dans les grandes lignes :

- aide à l’organisation de la gestion forestière ( par une A.S.L.G.F. par exemple )

- développement du bois énergie en surveillant les capacités à fournir ( plan d’approvisionnement territorial ,(P.A.T.)

- mutation des taillis en taillis sous futaies

- créations et développement des pistes forestières et places de dépôts.

- sensibilisation des usagers de la forêt aux diverses problématiques, particulièrement du public scolaire au milieu forestier à la filière de transformation, ses métiers et produits ainsi qu’une brève initiation au travail du bois par la fabrication de jeux en bois à décorer, qui resterons la propriété de l’école.

Ces grands enjeux élaborés avec les communautés de communes rejoignent les préoccupations de gestion et de mobilisation des bois d’oeuvre.

Objectif économique majeur de L’association pour le développement forestier des Bonnevaux Chambaran , avec  le souci du  développement  durable .

Bilan de cette importante assemblée générale par Paul Rostaing:  » Ce fût une matinée d’échanges très fructueux qui conforte le désir et la nécessité de travailler ensemble (associations de propriétaires, syndicats, C.R.P.F. , O.N.F. Chartes territoriales, exploitants forestiers, scieries et industries de transformations …) .

Nous avons la satisfaction de constater que nos grandes idées prennent corps et que les élus de notre secteur ainsi que le Conseil Général de l’Isère par la voix de son délégué à la forêt Charles Galvin, soutiennent ces initiatives en attribuant des financements pour permettre de  les mener à bien.

Le but de notre association étant bien que l’importance de la forêt soit reconnue à sa pleine valeur, y compris dans son rôle environnemental ( paysage , régulation de l’eau, séquestration du carbone…) et que ses propriétaires trouvent la juste rémunération de leurs efforts et le respect de leur travail. »

AG

Catégorie forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2019
L Ma Me J V S D
« mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+