Tag Archive | "Pérou"

Arequipa, seconde ville du Pérou


4

Arequipa, seconde ville du Pérou est situé à 2300m d’ altitude au pied du volcan le Misti qui culmine à plus de 5800 mètres.

Arequipa est une ville ou il y fait bon vivre toute l’année. Trois cents jours de soleil par an.

Une grande partie de la ville est construite en pierre blanche ce qui lui vaut le surnom de ville blanche. Elle est la seconde grande ville du Pérou et compte près d’un million d’habitants.

C’est la qu’est construit la polyclinique Jean Fréchet de l’afpad (association Franco Péruvienne d’aide au développement )

Elle a été fondée en 1540 par les Espagnols sur un ancien site Aymara et Quechua (et oui Décathlon n’a rien inventé).

La ville a rapidement prospéré grâce aux mines d’or de Potosi, d’ou l’expression « Ce n’est pas le Pérou » Potosi était à l’époque une ville Péruvienne alors qu’aujourd’hui elle est en Bolivie.

Les habitants sont très accueillants et se disent Arequipeniens avant d’être Péruviens. La ville est réputée pour sa richesse intellectuelle, artistes, écrivains, dont un des plus célèbres Mario Vargas Liosa.

Par Thierry Maisonneuve président de l’association Franco Péruvienne d’aide au développement

www.afpadgrenoble.fr

6


Sans titre 1Sans titre 2

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

A la découverte de SILLUSTANI


Le site funéraire de SILLUSTANI pré Inca et Inca se trouve sur une presqu’île à 4000m 
d ‘altitude et domine le lac UMAYO.

Une cinquantaine de tombes ou Ayahuasis (aya/mort et huasi/maison) sont  posées ça et là sur une colline.

Les premières tombes datent de la civilisation COLLAS (1200 avant JC) mais les plus récentes de 1400 à 1535 après l’invasion INCA par le grand chef TUPACINKA YUPANQUI.

En entrant les morts (en général les chefs, et oui déjà les privilèges) par une petite ouverture donnant vers l’est.

Ils étaient enfermés avec femme, esclaves, nourritures, tout ce qui pouvait servir dans l’autre vie. La plus grande tour mesure 12m de haut et se nomme Tumba del lazarto (tombe du lézard).

Les Incas ayant une meilleure architecture vous remarquerez la différence entre les 2 
sortes de tours. Les Incas remontaient une autre tour, comme un sarcophage, autour de la 
1ere afin d’avoir un centre funéraire cohérent. Malheureusement ils n’ ont pas eu le temps 
de terminer le travail. Au sommet de la colline nous pouvons découvrir un temple, délimité par des pierres, d’autres sont également construit plus bas.

Quelques momies  sont exposées au musé situé en contre bas du site. Il y a quelques tunnels écroulés ou ils venaient faire des offrandes aux monde des esprits souterrain.

Ce site est magnifique mais malheureusement, par un manque d’entretien, il se dégrade très vite
. Au delà du centre funéraire, je vous laisse admirer les paysages à couper le souffle dans 
les 2 sens du terme (4000m). Comme je vous l’avez dit nous étions seul sur le site et au 
musée. Le silence et la beauté des paysages avaient quelques chose de magique…

Cliquer sur les photos pour les agrandir..


Thierry Maisonneuve

Président de l’Association Franco-péruvienne d’Aide au Développement de Grenoble

ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

Nous contacter :

M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 04.76.72.70.33.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Mme Suc Anne Marie
25 rue Eugène Suc
38100 Grenoble.
Tél: 04.76.09.27.36.

Mme Veyet Françoise
25 rue Lonvois
38100 Grenoble.
Tél: 047609.20.90.

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

A la découverte de… Puno


Thierry Maisonneuve, président de l’Association Franco-péruvienne d’Aide au Développement de Grenoble nous invite à découvrir la ville de Puno…

Voici son reportage.

Située au bord du lac TITICACA à 3850 mètres d’ altitude, cette ville de 100 000 habitants se trouve dans une des régions les plus pauvres et les plus arides du Pérou.

Fondée en 1666 par le comte DE LEMOS, alors vice roi du Pérou, la ville prospéra grâce aux mines d’argent de LAYKAKOTA.

C’est la région des Andes ou les hommes possèdent une cage thoracique et un taux de globules rouges supérieurs à la norme. Leurs joues violacées s’expliquent par ce taux élevé de globules rouges.

Le centre ville est original avec sa plaza des Armas, sa cathédrale en pierres rouges sculptées de figures de style baroque et renaissance. La rue piétonne est très animée le soir avec ses boutiques, banques et restaurants ..

En descendant en direction du lac, la ville continue de se construire et ressemble a un vaste 
chantier.

Nous avons trouvé cette ville très agréable et très vivante contrairement a ce que 
nous avions  pu lire. Nous ne devions y rester qu’une journée et finalement nous y sommes restés 4…

Ainsi nous avons pu assister au carnaval des collèges de Puno. Grande parade de danses et musique toute en couleur, ceci sous un soleil radieux. Chaque section a paradé toute la journée avant de faire un dernier tour autour de la plaza des Armas ou s’était regroupé un grand public.

Je vous laisse admirer les photos tout en couleurs.

PINO 1BPINO 3PINO 4PINO 5PINO 6PINO 7

Contact de l’AFPAD Grenoble

 ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 04.76.72.70.33.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Mme Suc Anne Marie
25 rue Eugène Suc
38100 Grenoble.
Tél: 04.76.09.27.36.

Mme Veyet Françoise
25 rue Lonvois
38100 Grenoble.
Tél: 047609.20.90.

Catégorie A la une, coopération internationaleCommentaires fermés

Des pluies diluviennes provoquent le chaos à Arequipa


La ville d’Arequipa au Pérou est une priorité d’actions pour l’Association Franco-péruvienne d’Aide au Développement de Grenoble.

Hélas cette ville vient d’être frappée par un déluge de pluies diluviennes..

Voici les quelques lignes et illustrations que nous ont fait parvenir Mauricio Meza-Ponze:

« la communauté internationale des spécialistes en climatologie l’avait annoncé: tôt ou tard  aucune région du monde ne sera épargnée par le changement climatique.

Le 8 et 9 février Arequipa a été touché de plein fouet par des pluies diluviennes.

La deuxième ville du Pérou à subit d’énormes dégâts. Rues et maisons détruites, voitures et ponts emportés. Malheureusement 6  morts sont à déplorer. Par chance aucun dégât n’est à déploré à la Policlinic Jean Fréchet. »

are1

ARE2

ARE3

ARE 4

Pour en savoir plus sur l ‘Association Franco-Peruvienne d’Aide au Développement cliquer ici:www.afpadgrenoble.fr

afpadC
afpad pé

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Association Franco-Péruvienne d’Aide au Développement


Un nouveau partenariat international vient de voir le jour en ce qui concerne sillon38.com. Nous venons en effet de mettre en place une série d’actions avec l »Association Franco-Péruvienne d’Aide au Développement ( AFPAD) qui a été créée en 1985 par le père Frechet et Mauricio Meza-Riquelme originaire d’Aréquipa, ville située  à 2335 mètres d’altitude, au pied du volcan Misti.

Cette ville, appelée ville blanche car ses constructions sont en majorité édifiés en pierre de lave blanche du volcan Misti, est la deuxième du pays avec 1 million 150000 habitants.  60% d’entre eux vivre dans les bidonvilles qui encerclent son centre.

Le centre ville d'Aréquipa

Le centre ville d'Aréquipa

22% des habitants des bidonvilles vivent dans la précarité la plus totale: sans eau, électricité, sans aucun confort sanitaire. …

Au niveau du travail, les propositions faites sont du travail temporaire, saisonnier qui n’assure pas de salaire fixe, de sécurité sociale. Il y a également beaucoup de vendeurs ambulants.

Une particularité à retenir: il y a de nombreuses femmes, qui vivent seules, abandonnées avec leurs enfants. Quand elles trouvent du travail elles sont obligées de laisser leurs enfants livrés à eux mêmes. Des enfants qui vivent dans des conditions difficiles, sans hygiène, sont descolarisés…

afpadCette situation est d’autant plus inacceptable que le Pérou est en forte croissance. ‘ » Elle est de 12% annuellement mais elle profite aux multinationales, aux riches, en un mot à une minorité… Elle provient essentiellement du sous sol du Pérou, riche en minerais : argent, zinc, fer plomb… » se lamente Mauricio qui est professeur d’économie à l’université et qui se bat depuis 1985 à tenter d’aider les pauvres des bidonvilles.

Pour ce il a créé une association au Pérou en 1987 qui est en relation permanente avec l’AFPAD qui est présidée depuis 2011 par Thierry Maisonneuve.

L’AFPAD compte à ce jour 80 adhérents et grâce à elle de nombreuses réalisations ont été réalisées au coeur des bidonvilles d’Aréquipa.

 » Notre mission a pour but d’améliorer les conditions de vie au quotidien des habitants d’Aréquipa » rappellent d’une même voix Thierry et Mauricio.

Les enfants mangent à leur faim de façn équilibrée à la cantine

Les enfants mangent à leur faim de façon équilibrée à la cantine

Déjà beaucoup a été fait: construction et gestion d’un hôpital, d’une cantine, visites médicales dans les bidonvilles, mise en place de micro-crédits,  adduction d’eau,… mais il reste encore beaucoup à faire.

l'hôpital construit en 1990. Depuis plus de 18 000 dossiers médicaux ont été ouverts!

L'hôpital construit en 1990. Depuis plus de 18 000 dossiers médicaux ont été ouverts!

On estime aujourd’hui que 300 000 personnes ont bénéficié de près ou de loin aux actions menées par l’AFPAD en France et l’ Associacion Franco-Peruano De Fomento Al Desarrollo-Aréquipa au Pérou.

Nous reviendrons plus en détails sur les actions faites et à venir dans un prochain article.

A retenir que l’adhésion annuelle à l’AFPAD est de 10 euros.

Pour en savoir plus sur l »Association Franco-Peruvienne d’Aide au Développement cliquer ici:www.afpadgrenoble.fr

afpadC

Catégorie A la une, coopération internationaleCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+