Tag Archive | "peupliers"

On va vers une pénurie de peupliers


Il est peu médiatique et pourtant le peuplier joue un grand rôle au quotidien.. Il faut savoir que les emballages de cagettes de fruits, dont les fraises, les bourriches d’huîtres, les boîtes de fromages dont celles du camembert sont fabriquées avec du peuplier. Il faut savoir que Les trois quarts des emballages légers de bois en France sont en peuplier

Le hic: La France ne plante plus assez de peupliers.

Aujourd’hui, la France compte 230.000 hectares cultivés pour une production de 1,5 million de m3. C’est la deuxième essence exploitée derrière le chêne. Notre pays est le premier producteur européen et le deuxième au monde, loin derrière la Chine et ses 8 millions d’hectares…

La production de peuplier en France est réalisée par plus de 190 000 petits propriétaires forestiers privées, appartenant à toutes les classes socio professionnelles.
Ce nombre important de populiculteurs donne une surface moyenne 1,3 ha de peuplier par propriétaire.

Eric Vandromme, Président du Conseil National du Peuplier (CNP), précise

« le niveau de récolte est inchangé depuis une dizaine d’année. On reboise aujourd’hui entre une parcelle sur trois et une parcelle sur deux seulement. C’est un non-sens, puisque le bois de peuplier est une des principales ressources renouvelables en France. Il est donc plus que temps d’agir pour assurer l’avenir de la filière et continuer à proposer un matériau écologique, renouvelable, et aux multiples atouts. Veut-on du camembert dans des boîtes en plastique ? »

Il faut savoir que nous risquons la pénurie en 2020… car seule la moitié des besoins de l’industrie seront couverts.

C’est d’autant plus incompréhensible que le peuplier met  une vingtaine d’années pour arriver à la phase d’exploitation. Sans trop d’entretien,son exploitation peut permettre à son  propriétaire d’en tirer de l’abattage environ 10.000 euros par hectare. Difficile  donc d’expliquer pourquoi les propriétaires ne renouvèlent pas leurs plantations….

Afin d’essayer d’enrayer ce phénomène , une charte « Merci le Peuplier », pilotée par le Comité National du Peuplier, destinée à relancer les reboisements de peupliers en rapprochant les maillons de la filière et en incitant financièrement les propriétaires de peuplier à reboiser après récolte a été mise en place et signée.

Quel est le contenu de cette charte:
Il est proposé aux propriétaires, au moment où ils achètent le bois, de signer une convention : le propriétaire s’engage à reboiser, et une fois la replantation réalisée l’acheteur du bois lui remettra 2.50 € par tige replantée. Cela représente près de 500 €/ha.

Les professionnels en attendent beaucoup pour la gestion durable du peuplier ».

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Peupliers: le puceron lanigère détecté en Isère


puceron 1Cette découverte de présence du puceron lanigère s’est faite sur la commune de Culin.

Certains peupliers présentent sur une partie du tronc située entre 20 et 50% de la hauteur de l’arbre une coloration gris-foncé, d’aspect collant avec des filaments blanchâtres à leur superficie. Un îlot de 10 peupliers situés en fond de vallons sont touchés par ce symptôme.

Sous les filaments blancs sont observés des pucerons jaunâtres, le puceron lanigère du peuplier.

Ce puceron colonise en priorité des arbres âgés d’une dizaine d’années, d’une circonférence de 80 cm, situés en milieu de parcelle ou en endroit confiné.

La lutte contre ce puceron est assez difficile car il est nécessaire de le détecter assez tôt. Si c’est le cas un traitement chimique peut être organisé.

puceron 2

Une partie du tronc colonisée par le puceron lanigère

puceron 3

Branche basse colonisée par le puceron lanigère

Catégorie - filière boisCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2020
L Ma Me J V S D
« mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+