Tag Archive | "Plan Air Energie Climat"

UNE NOUVELLE CHAUFFERIE AU BOIS À POISAT


La Ville de Poisat vient de s’équiper d’un nouveau réseau de chaleur au bois qui permettra
de chauffer la mairie, la salle des fêtes et la salle oecuménique.

Ce projet, soutenu par la Métropole, permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de plus de 26 tonnes de CO2 par an.

Il a été inauguré par Christophe FERRARI, Président de Grenoble Alpes Métropole, Pierre VERRI, Vice-Président de la Métropole délégué à l’air, l’énergie et au climat, Ludovic BUSTOS, Maire de Poisat, Dominique SCHEIBLIN, Président de l’Alec, Jérôme D’ASSIGNY, Directeur de l’Ademe et Catherine BOLZE, Conseillère régionale Auvergne- Rhône-Alpes. Il s’agit de la 29è installation de chaleur renouvelable mise en oeuvre ces dernières années sur le territoire grâce au Fonds Chaleur.

metro


Pour atteindre les objectifs de son Plan Air Énergie Climat, Grenoble-Alpes Métropole prévoit d’augmenter de 60% la production de chaleur renouvelable locale d’ici à 2030.

C’est ainsi qu’elle soutient et cofinance le développement de son réseau de chaleur principal, 2e de France en capacité, mais également la construction de réseaux de chaleur locaux, dans les communes de son territoire.

À Poisat, elle a ainsi soutenu la réalisation d’une nouvelle chaudière aux granulés de bois dans le cadre du projet d’extension de la salle des fêtes de la commune.
Malgré la crise sanitaire, les travaux ont été lancés en 2020 suite aux études d’opportunité et de faisabilité lancées préalablement par la Ville de Poisat, en lien avec la Métropole, l’Agence Locale de l’Energie et du
Climat et Kaelo, un bureau d’études isérois.
Le nouvel équipement est une chaudière aux granulés de bois de 90 kW. Comme l’ancienne chaudière au gaz, elle est raccordée à trois bâtiments communaux et permet de chauffer à 100% la mairie, la salle des fêtes et
la salle oecuménique de la ville.
Mise en service à l’automne 2020, cette nouvelle installation permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de plus de 26 tonnes de CO2 par an.

LE FONDS CHALEUR, UN OUTIL POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE


Le Fonds Chaleur est un dispositif national permettant de subventionner les projets d’énergie
renouvelable thermique, comme le solaire thermique, le chauffage au bois, les réseaux de chaleur, la
géothermie, la récupération de chaleur ou encore la méthanisation.

Il est administré par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui en a délégué la gestion à la Métropole
depuis trois ans dans le but de développer massivement les projets d’énergie renouvelable sur son
territoire. Le Fonds Chaleur sert à cofinancer tous les projets publics ou privés (hors particuliers) situés
sur le territoire métropolitain. Dans le cadre de ce dispositif, Grenoble-Alpes Métropole s’engage à :
- Accompagner les maîtres d’ouvrages pour développer des projets dans les communes
- Soutenir l’investissement grâce à une enveloppe financière de 2,7 M€

DÉJÀ UNE TRENTAINE DE RÉALISATIONS SUR LE TERRITOIRE

À ce jour, 29 projets, représentant environ 7,7 millions d’euros d’investissement, ont été facilités par le
Fonds Chaleur sur le territoire métropolitain, dont une grande majorité est déjà sortie de terre :
- 24 chaufferies au bois à Brié-et-Angonnes, Champagnier, Quaix-en-Chartreuse, Eybens, Gières,
Sassenage, Varces…
- 3 installations de géothermie à Grenoble
- 2 projets de solaire thermique à Grenoble et Mont-Saint-Martin

Globalement, tous ces projets représentent plus de 7300 MWh, soit la consommation de chaleur
annuelle d’environ 500 logements. Ils permettent d’éviter le rejet de 1900 tonnes de CO2 par an dans
l’atmosphère, soit 840 voitures retirées de la circulation.

Environ 150 projets, publics et privés, ont par ailleurs été identifiés et sont susceptibles de bénéficier de ce dispositif.

UNE FEUILLE DE ROUTE ÉNERGÉTIQUE AMBITIEUSE DANS LA MÉTROPOLE

Le Fonds Chaleur constitue un outil supplémentaire pour la Métropole pour atteindre les objectifs qu’elle
s’est fixée à l’horizon 2030 dans sa feuille de route énergie, à savoir :
- La réduction de 22 % de la consommation énergétique du territoire
- La réduction de 30 % de consommation d’énergies fossiles
- L’augmentation de 35 % de la production d’énergies renouvelables produites localement

Catégorie La Métro, environnementCommentaires fermés

LA MÉTROPOLE DE GRENOBLE REÇOIT UN SOUTIEN DE 100 MILLIONS D’EUROS DE LA BEI POUR FINANCER SES PROJETS DANS LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE


À l’occasion d’un déplacement à Grenoble, le Vice-Président de la Banque Européenne d’investissement, Ambroise Fayolle, a confirmé l’engagement du Conseil d’Administration de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) d’accorder à Grenoble-Alpes Métropole un prêt de 100 millions d’euros dont les premiers versements ont déjà commencé.
Cela démontre le fort engagement de ces deux partenaires dans les actions en faveur du climat et de l’environnement au travers des financements de projets estampillés « climate action ».
Ce prêt permettra à Grenoble-Alpes Métropole de s’inscrire pleinement dans sa perspective tracée, celle de la transition énergétique et écologique, traduit au travers du Plan Air Energie Climat métropolitain et conditionnant son approche de l’ensemble de ses politiques et notamment des services publics locaux de l’eau, de l’énergie, de la collecte, du traitement et de la valorisation des déchets. Il s’agit par exemple d’améliorer l’approvisionnement en eau potable, le traitement des eaux usées et la gestion des eaux pluviales de la population (450 000 habitants et 49 communes).

L’intervention de la Métropole se manifeste également sur le volet énergétique avec par exemple la mise en place d’un nouveau réseau de chaleur urbain de haute efficacité et le remplacement d’une chaudière fioul par une chaudière bois-énergie format XXL pour le réseau de chaleur principal, l’enfouissement de lignes électriques mais également le renouvellement des bennes à ordures ménagères par des véhicules roulant au gaz naturel.
Autant d’interventions pour améliorer le quotidien et la qualité de vie des métropolitaines et métropolitains.

Le coût total des projets est estimé à 237 millions d’euros pour
lesquels la BEI contribue de façon significative.

Grenoble-Alpes Métropole et la banque de l’Union Européenne renouvellent
leur engagement fort en faveur de la lutte contre le changement
climatique, l’une des priorités d’investissement sur le territoire
métropolitain s’agissant de la Métropole comme dans l’ensemble des
Etats membres de l’UE s’agissant de la BEI, tout en démontrant une
volonté d’apporter, au coeur des territoires, des solutions concrètes à
l’ensemble des citoyens métropolitains et européens.

« La BEI est l’institution publique multilatérale la plus importante au
monde pour la lutte contre le changement climatique avec bientôt
près de 30% de ses financements dédiés à cette action, a commenté
Ambroise Fayolle, Vice-Président de la Bei. Nous sommes fiers de pouvoir
accompagner la Métropole de Grenoble, qui est exemplaire dans ce
domaine. La banque de l’Union européenne est aux côtés des Européens
pour soutenir leurs efforts en faveur de la transition écologique ».

Le Vice-Président Raphaël Guerrero accueille avec enthousiasme ce
partenariat et indique « avec plus de 70 % de dépenses d’investissement
du budget 2019 consacré à la transition énergétique et écologique, la
Métropole de Grenoble est résolument tournée vers l’amélioration de la
qualité de vie des habitants ».

Catégorie La MétroCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+