Tag Archive | "porc"

Les travers du porc


Le porc est la viande préférée des Français, qui en mangent 34 kilos chaque année.

Pour beaucoup, il est synonyme de charcuteries, d’apéros entre copains, de barbecues en famille. Pour l’industrie agro-alimentaire, il correspond à un chiffre d’affaires de six milliards d’euros.

Mais la filière est en crise depuis dix ans. Pour vendre une viande toujours moins chère, éleveurs, grands distributeurs et abattoirs se livrent une guerre impitoyable dans laquelle le grand perdant risque d’être le consommateur.

En effet, 93 % du porc est aujourd’hui issu d’un élevage industriel.

Espèce menacée, goût qui disparaît, qualité de viande médiocre, tout le monde y perd. Pourtant, gagner sa vie tout en respectant les animaux et les consommateurs, c’est aujourd’hui possible dans cette filière. Car si le cochon est dans le pré, le bonheur sera dans l’assiette !

France 5

Dimanche 8 Septembre 20h39

Documentaire Durée : 50min

Catégorie agro-alimentaire, porcins, zoomCommentaires fermés

Les annonces issues de la mobilisation des éleveurs de porcs doivent se traduire en actes !


La FNSEA a pris acte de certaines décisions qui vont dans le bon sens pour revaloriser le prix du porc. Elle demande à travers un communiqué que l’on passe des paroles aux actes…

Depuis plusieurs semaines, les éleveurs de porcs français se mobilisent pour demander la revalorisation et la mise en avant de leur production par l’aval de la filière.

D’abord entamée par des actions coup-de-poing dans l’ouest de la France, cette mobilisation s’est accentuée cette semaine et nous remercions les centaines d’éleveurs qui ont répondu présent dans les départements pour faire entendre les difficultés auxquelles ils sont confrontés depuis près de six ans.

En réponse aux actions syndicales menées, nous accueillons avec satisfaction les « annonces » de revalorisation du prix du porc au producteur proposées par certains distributeurs et reprises par le Ministre de l’Agriculture.

Cependant, des déclarations d’intention ne suffiront pas ! Messieurs les distributeurs, Monsieur le Ministre, il est urgent que vos paroles se traduisent en actes !

Aussi, la mobilisation porcine va se poursuivre et s’intensifiera avec les mêmes attentes.

D’une part, nous continuerons de porter la nécessité de l’affichage de l’origine nationale sur tous les produits issus du porc, viande fraîche et produits transformés, ainsi que la mise en avant du porc français dans les linéaires.

D’autre part, nous demandons, à l’image de ce qui a été fait pour le secteur laitier, qu’un médiateur soit nommé pour accompagner et faire aboutir les annonces relatives à la revalorisation du prix du porc payé au producteur.

Catégorie porcinsCommentaires fermés

RENCONTRE PROFESSIONNELLE PORCS BIOLOGIQUES


CORABIO (la Coordination Rhône-Alpes de l’Agriculture Biologique) organise une rencontre professionnelle régionale pour les éleveurs de porcs bio afin d’échanger sur les questions techniques et économiques en filières longues et courtes. Cette journée aura lieu le jeudi 15 décembre à la Chambre des métiers et de l’artisanat de Vienne en Isère.

Afin de clarifier quelques points réglementaires sur la production porcine biologique, d’échanger entre éleveurs sur les problèmes techniques rencontrés, et d’approcher les résultats économiques en porcs bio en filières courtes et en filières longues, le réseau Corabio organise une journée régionale d’échanges entre éleveurs avec l’intervention de Christine Filiat, vétérinaire, de Pierre Berthet, éleveur et ferme de démonstration du réseau Corabio, et d’un témoignage relatif à la filière longue en construction en région Centre pour répondre aux besoins de deux abattoirs.

PROGRAMME DE LA JOURNEE

9H00

9H30

10H00

12H00

13H45

14H15

15H00

16H00

Accueil

Point réglementaire sur la production porcine par Colette Suchel, ARDAB

Prévention, alimentation, santé des animaux, solutions techniques aux évolutions réglementaires, par Christine Filiat, vétérinaire

REPAS PARTAGE TIRE DU SAC

Présentation des principaux enseignements de l’enquête menée auprès des éleveurs de porcs de la région par Claire Dimier-Vallet, ADABio :

■ Transport, abattage, découpe

■ Approvisionnement en porcelets bio

■ Alimentation et question sanitaire

Résultats technico-économiques d’une ferme en vente directe par Pierre Berthet, GAEC du Mont Charvet à Velanne (38)

Démarche de commercialisation collective, exemple de la filière Centre avec Jen-Luc Théveniot, CYRHIO

Derniers échanges et suites à donner :

■ Position FNAB

■ Besoins collectifs

Cette rencontre est ouverte aux professionnels concernés par ces questions. Elle aura lieu le JEUDI 15 DECEMBRE à Vienne (38). L’inscription est indispensable en appelant Corabio au 04 75 61 19 35 pour obtenir un programme et un bulletin d’inscription.

Catégorie bio, enseignement-formation, porcinsCommentaires fermés

Un numéro vert pour les éleveurs de porcs en difficulté


La Confédération paysanne et l’association Solidarité paysans mettent en place un numéro vert pour les éleveurs de porcs en difficulté .

A partir du lundi 14 mars et pendant un mois, les éleveurs de porcs qui le souhaitent pourront appeler le numéro vert mis en place conjointement par l’association Solidarité paysans et la Confédération paysanne.

Ils trouveront au bout du fil des paysans bénévoles des deux organisations avec qui ils pourront parler de leurs difficultés, de leurs besoins et de l’accompagnement qu’ils souhaitent.

Le numéro vert : 0800 302 300

Du lundi au vendredi de 12h à 21h.

Catégorie filière viande, porcinsCommentaires fermés

Sauver durablement la filière porcine française


Suicides des agriculteurs: on en parle enfin!

L’ONEP (Organisation Nationale des Eleveurs de Porcs) et la Coordination Rurale ont été reçues au ministère de l’agriculture pour évoquer la situation du secteur porcin en France. Après avoir rappelé la situation catastrophique des producteurs qui perdure depuis 4 ans, l’ONEP a exposé ses propositions pour sauver durablement l’ensemble de la filière porcine française.

Une totale transparence

Un producteur de porcs ne peut pas subsister si son prix de vente est constamment inférieur à son coût de production ! L’ONEP a demandé que l’Observatoire des prix publie rapidement tous les éléments qui permettent la totale transparence des coûts et des marges  de tous les maillons de la filière et qui légitiment les prix à la consommation.

Un groupe d’experts très attendu

L’ONEP réclame que le groupe d’experts de haut niveau prévu par la Commission européenne fasse rapidement des propositions pour une régulation européenne de la production et du marché du porc.  Il faut instaurer un équilibre durable entre la production et les besoins des consommateurs de l’UE, moyen indispensable pour assurer des prix rémunérateurs pour l’ensemble des acteurs de la filière et des prix stables et raisonnables pour les consommateurs.

Ce groupe d’experts devra aussi trouver les solutions adaptées pour mettre un terme aux distorsions de concurrence devenues insoutenables pour la production française : pour un élevage moyen de porcs la seule différence des coûts d’abattage représente un handicap  de 15 000 € par an pour le producteur français !

Un étiquetage clair

L’ONEP a souligné l’urgence d’étendre l’étiquetage « VPF » (Viande Porcine Française) aux produits transformés et dans tous les rayons de la distribution.

Groupements et coopératives doivent assumer leurs responsabilités !

Pour ce qui concerne la transparence du Marché du Porc Breton, l’ONEP a demandé que tous les groupements et coopératives y apportent au minimum un quart de leur production, seul moyen de garantir une représentation exacte de l’équilibre offre-demande.


Les capacités d’investissement des éleveurs étant aujourd’hui quasiment nulles, l’ONEP a demandé que soit repoussée la date de mise aux normes pour le bien-être animal et a fait preuve de son grand scepticisme face à la méthanisation comme solution à la crise porcine.

Catégorie porcinsCommentaires fermés

S’informer sur la filière porc bio


Corabio (la Coordination Rhône-Alpes de l’Agriculture Biologique) organise une journée technico-économique sur la filière porcine biologique pour favoriser le développement de l’élevage de porcs bio. Cette journée traitera des débouchés et enjeux techniques de la production de porcs biologiques.

Elle aura lieu le mercredi 25 novembre à Velanne, en Isère, et se terminera par la visite de la ferme le Mont Charvet, ferme de démonstration du réseau Corabio.

La production porcine biologique est encore très peu développée en France et en Rhône-Alpes : elle ne représente que 0,4 % de la production de porcs. Pourtant tous les acteurs économiques s’accordent à dire que la demande actuelle en produits bio progresse fortement en viande fraîche et en produits transformés. Rhône-Alpes ne déroge pas à la règle avec une demande croissante des salaisonniers notamment.

Cette journée s’adresse en particulier aux éleveurs de porcs et aux agriculteurs susceptibles d’être intéressés par cet élevage.

cochon 2


AU PROGRAMME DE LA JOURNEE

Matin

9 h : Café d’accueil

9h30 : Cahier des charges de la production porcine biologique par Laurent Mathys, Qualité France

10h15 : Présentation de la filière porc biologique : production, transformation, distribution, consommation, par Sylvaine Lartigaut d’Appui Bio

10h45 : Présentation d’Erca Bio, débouchés et évolution des marchés du porc bio, Corentin Hamard

11h30 : Présentation de l’activité porc de la SICABA, évolution de la demande par Luc Mary, directeur

12h15 : Transformer et vendre en direct et collectivement, témoignage de Pierre Berthet

Après midi

14 h: Conditions de réussite de la mise en place d’un élevage de porcs bio, René Orin, technicien d’Erca Bio

14h45 : Conduite d’élevage et aspects sanitaires de la production de porcs biologiques, par Jean-Luc Theveniot, technicien de CIRHYO (ex MC porcs)

16 h : Visite de la ferme de démonstration le Mont Charvet à Velanne (45 Ha, vaches limousines, porcs et moutons, abattage et découpe, vente directe)

Cette journée professionnelle est destinée aux candidats à l’installation, aux agriculteurs intéressés par ce mode de production ainsi qu’à tous les professionnels concernés.

Le programme est téléchargeable sur www.corabio.org ou disponible auprès de Corabio au 04 75 61 19 35.

L’inscription est indispensable.

Catégorie bio, installation, porcinsCommentaires fermés

A Beaucroissant on respecte les règles sanitaires!


Les Vétérinaires du cabinet MINGAT-RENARD-BONAIME sont désignés comme vétérinaires sanitaires chargés du contrôle des animaux, avec l’appui des assistants contrôleurs communaux, ils seront en relation constante avec la Direction Départementale des Services Vétérinaires.

L’accès des bétaillères se fera comme les années précédentes. Les bétaillères de BOVINS accéderont au foirail par l’axe Beaurepaire-Izeaux-Beaucroissant. par contre les bétaillères de CHEVAUX, MOUTONS, PORCS, CHEVRES, comme chaque année, entreront sur le foirail par le pont de champ:

Seules les bétaillères qui sont en règle avec la législation pourront accéder au champ de foire.

Toutes les mesures nécessaires d’information et de signalisation ont été prévues. Comme les années précédentes, l’accès au foirail des bétaillères: chevaux, moutons, porcs, chèvres, sera interdit au Pont de champ après 8 heures.

Les bovins:
Les animaux exposés doivent posséder leur certificat sanitaire individuel et l’attestation sanitaire d’origine dite « carte verte ». Les bovins de moins de six mois, qui n’ont pas encore subi les opérations de prophylaxie obligatoires doivent être identifiés et accompagnés soit d’une carte verte, soit d’une attestation sanitaire d’origine certifiant que ces animaux proviennent d’un cheptel indemne.

Cette attestation peut être collective; elle est délivrée par la Direction Départementale des Services Vétérinaires du département d’origine.

Les ovins et caprins:
doivent être accompagnés d’un certificat attestant leur état sanitaire et celui de leur troupeau d’origine. Leur installation se fera comme d’habitude dans le parc situé entre la voie ferrée et la route départementale.

Les chiens:
présentés à la foire dans les allées R et G, devront également être en règle avec la législation: tatouage et vaccinations obligatoires, les chiens exposés doivent être âgés de deux mois au moins.

Les chevaux:

beauc 2

Les chevaux et autres équidés doivent être identifiés par puce. Le contrôle de cette identification se fera à l’arrivée par les vétérinaires et une équipe municipale. Les négociants en chevaux doivent obligatoirement accéder par l’entrée du Pont de Champ

Seules les bétaillères et les animaux en règle avec la législation entreront sur le foirail. L’accès sera autorisé jusqu’à 8h maximum.

Les volailles:
leur état sanitaire sera également contrôlé sur place.
Les Associations de protection animale seront également au rendez-vous sur le foirail; leurs représentants travaillent en contact avec la municipalité. En cas de problème, ils pourront intervenir auprès du vétérinaire de service, des inspecteurs des Services Vétérinaires départementaux et bien sûr de la gendarmerie.

Catégorie foire de Beaucroissant, élevageCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+