Tag Archive | "préfecture de l’Isère"

Neige sur l’isère: vigilance orange


VIGILANCE METEO ORANGE: RISQUE  NEIGE et VERGLAS

Le Préfet de l’Isère, au vu des informations transmises par Météo France, et conformément à la procédure de vigilance et d’alerte, décide la mise en place d’une

Alerte météo de niveau orange

Sur le département de l’Isère pour le phénomène neige et verglas

Description de la situation attendue :

Après une nuit de jeudi à vendredi qui a connu des gelées généralisées, la journée de vendredi est marquée en Isère par une nouvelle offensive hivernale.

Sous un ciel voilé, les premiers flocons vont tomber rapidement sur les Alpes.

Vendredi midi, l'autoroute A49 entre St Marcellin et vinay

Vendredi midi, l'autoroute A49 entre St Marcellin et Vinay

Les chutes de neige à toutes altitudes se prolongeront dans l’après midi avec maintien d’un temps neigeux également dans la nuit de vendredi à samedi.

La couche de neige pourrait atteindre vendredi soir 5 à 10 cm en plaine (notamment en Nord Isère), localement 15 cm en vallée du Grésivaudan et de 20 à 40 cm sur les massifs alpins, dès 1000 m.

Samedi restera froid et neigeux sous une forte bise.

Le risque d’avalanche reste très présent sur tous les massifs.

Cet épisode neigeux sera suffisamment marqué pour engendrer des difficultés de circulation routière et des restrictions de circulation pourront être prises, le cas échéant.

Conseils de comportement :

  • Soyez prudents si vous devez absolument vous déplacer. Privilégiez les transports en commun
  • Renseignez vous sur les conditions de circulation auprès du centre de circulation routière CRICR (site Bison Fûté), écoutez la radio.

Consultez l’évolution de la situation sur le site Internet de Météo France www.meteo.fr


Catégorie natureCommentaires fermés

Crues de l’Isère: appel à la vigilance


En raison des fortes précipitations des dernières 24 heures, le préfet de l’Isère attire l’attention du public sur la mise en place d’une vigilance crues pour les communes situées sur les parties amont et aval de la rivière Isère.

Cette vigilance est valable à partir d’aujourd’hui, lundi 31 mai, pour les prochaines 24 heures.

Conseils de comportements :

  • Ne vous engagez en aucun cas sur une voie immergée : voies sur berges de la rivière Isère et voies vertes sur les digues;
  • Respectez toute déviation routière qui serait mise en place ;
  • Veillez à la protection des biens susceptibles d’être inondés.


Consultez l’évolution de la situation sur le site Internet de la vigilance crues : www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Catégorie eauCommentaires fermés

L’ écobuage pratiqué dans les règles de l’art


La pratique des écobuages mal contrôlés présente des dangers pour la sécurité des biens, des personnes et de l’environnement. Chaque année, des incidents plus ou moins graves sont constatés. La préfecture de l’Isère rappelle la réglementation en vigueur.

Au printemps, les pompiers du département se préparent à intervenir pour des feux de végétation, qui sont souvent des écobuages mal maîtrisés. Une pratique très ancienne et traditionnelle pourtant interdite par la loi, sauf exceptions.

L’écobuage (aussi appelé débroussaillement par le feu, feux pastoraux ou feux dirigés) est une pratique très utilisée, mais pourtant très réglementée et même interdite, à quelques exceptions près. L’opération consiste à mettre le feu aux végétaux sur pied, à même le sol, pour en brûler la couche superficielle et en répandre les cendres pour fertiliser la terre. Elle est particulièrement utilisée sur les terrains en pente et difficiles d’accès. L’objectif est de nettoyer les parcelles, avec moins de main-d’œuvre, sans avoir recours aux troupeaux ou aux engins mécaniques.

Le problème de ce type d’usage est qu’il est souvent mal contrôlé et engendre de nombreux incidents qui mettent en danger les biens, les personnes et l’environnement.

Rappel de la réglementation en vigueur pour l’écobuage

L’article L 322-1 du Code forestier dispose que l’utilisation du feu dans les bois, forêts, plantations et reboisements, et jusqu’à une distance de 200 m de ceux-ci, est interdite à toute personne autre que les propriétaires des terrains ou leurs ayants-droits. Il en résulte que toute mise à feu qui gagnerait une propriété d’un tiers, boisée ou située à moins de 200 m d’une formation boisée, tombe sous le coup de cet article.

L’arrêté préfectoral du 13 juillet 1989 dispose que, dans les bois et forêts et jusqu’à une distance de 200 m de ceux-ci :

-  toute mise à feu est interdite du 15 février au 30 avril inclus et du 15 juillet au 30 septembre;

- l’emploi du feu est réservé au propriétaire et à ses ayants-droits (rappel des dispositions du Code forestier);

-   toute mise à feu est soumise aux précautions fixées par l’article 3 (avoir l’accord du maire, surveiller le feu, disposer de moyens d’extinction…);

En vertu de l’article R 322-5 du Code forestier, le non-respect des dispositions rappelées ci-dessus est puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4e classe.

Brûlage des déchets verts: interdit dans 45 communes de l’agglomération

La préfecture de l’Isère rappelle qu’en application du plan de protection de l’atmosphère (PPA) de l’agglomération grenobloise, le brûlage de bois et déchets verts provenant de débroussaillements, tailles de haies ou d’arbres est interdit dans les 45 communes suivantes :

BERNIN, BIVIERS, BRESSON, CHAMPAGNIER, CHAMP-PRES-FROGES,   CHAMP-SUR-DRAC, CLAIX, CORENC, CROLLES, DOMENE, ECHIROLLES, EYBENS, FONTAINE, FONTANIL-CORNILLON, FROGES, GIERES, GRENOBLE, LE GUA, JARRIE, LUMBIN, MEYLAN, MONTBONNOT-ST-MARTIN,MURIANETTE, NOTRE-DAME-DE-MESAGE, NOYAREY,  LA PIERRE,  POISAT, PONT-DE-CLAIX, SAINT-EGREVE, SAINT-ISMIER, SAINT-MARTIN-D’HERES, ST-MARTIN-LE-VINOUX, SAINT-NAZAIRE-LES-EYMES,SAINT-PAUL-DE-VARCES, SASSENAGE,  SEYSSINET-PARISET, SEYSSINS, LA TRONCHE, VARCES-ALLIERES-ET-RISSET, LE VERSOUD, VEUREY-VOROIZE, VIF, VILLARD-BONNOT,VIZILLE, VOREPPE.

Concernant les autres communes, pour lesquelles la population est inférieure à 2000 habitants ou supérieure à 2.000 habitants, uniquement hors agglomération au sens du code de la route:

- le brûlage de bois et déchets verts provenant de débroussaillements, tailles de haies ou d’arbres est autorisé pour les particuliers, et ce, par dérogation à l’article 84-1 du règlement sanitaire départemental et dans les conditions fixées par arrêté préfectoral du 15 décembre 2008.

La préfecture rappelle toutefois que cette pratique participe à la dégradation de la qualité de l’air en milieu urbain et péri-urbain et que l’utilisation de pratiques alternatives (broyage, compostage, dépôt en déchetterie…) est fortement recommandée chaque fois que cela s’avère possible.

Catégorie agriculture, environnementCommentaires fermés

PCB: de nouveaux cours d’eau isèrois contaminés


Les PCB, ou polychlorobiphényles, sont des dérivés chimiques chlorés plus connus en France sous le nom de pyralènes. Entre 1930 et le début des années 80, les PCB ont été produits pour diverses applications dans le domaine des transformateurs électriques et des appareils hydrauliques. Leurs propriétés remarquables en matière d’isolation électrique, de stabilité thermique, de lubrification et de résistance au feu ont été mises à profit dans l’industrie.

Ces substances ont été frappées d’interdiction de fabrication en 1985 lorsqu’il fut clairement établi qu’elles représentaient un danger pour la santé de  l’homme.

Les  effets chroniques, liés à une exposition sur le moyen et le long terme, ont été mis en évidence chez l’animal (notamment toxicité pour la reproduction, pour le système immunitaire, effet cancérogène) et ont justifié, pour l’homme, leur classement en tant que substances probablement cancérogènes.

pêche Isère2

L'Isère: l'interdiction de consommer du poisson ne s'applique qu'en aval de sa confluence avec le Drac

Ces substances sont peu biodégradables et persistent longtemps dans l’environnement. Elles s’accumulent dans les organismes vivants, le long de la chaîne alimentaire, notamment les poissons.

Peu solubles dans l’eau, les PCB ne dégradent pas la qualité de l’eau en elle-même. Par contre, ils se sont fixés dans le temps sur les matières en suspension et les sédiments dans les cours d’eau concernés par ce type de pollution.

Si une exposition de courte durée aux PCB n’a pas de conséquence sanitaire, la consommation de poissons contaminés, si elle est fréquente, peut avoir une incidence sur la santé du consommateur.

Dans le cadre du plan national d’actions sur les polychlorobiphényles (PCB) différents programmes d’analyses ont été conduits depuis 2008 pour caractériser l’importance de la contamination par les PCB dans les milieux aquatiques et les produits de la pêche.

En ce qui concerne le département de l’Isère, les analyses effectuées en 2008 ont conduit à l’interdiction de consommation de poissons sur les cours d’eau suivants :
- Isère en aval de la confluence avec le Drac
- Romanche en aval du seuil Tardy à Vizille
- Drac en aval de la confluence avec la Romanche

Les résultats de la campagne 2009 conduisent la préfecture ce jour à d’une part confirmer les interdictions prononcées en 2009, et d’autre part à étendre ces interdictions de consommation de poissons sur :
- Le Coisetan : cours d’eau situé en Savoie et Isère (Pontcharra)
- La Fure en aval de sa confluence avec le Réaumont-sur-Ruves
- Le Canal Fure-Morge
- La Bourbre en aval de sa confluence avec le canal de Moutier situé sur St-Clair-de-la-Tour
- Le lac de Notre-Dame-de-Commiers

L’interdiction porte sur toutes les espèces de poissons pour le Coisetan, la Fure et le canal de la Fure-Morge, et uniquement sur certaines espèces dites fortement bio-accumulatrices, dont la liste est précisée dans les arrêtés, pour la Bourbre et le lac de Notre-Dame-de-Commiers.

Dans la continuité du plan national des investigations supplémentaires seront demandées pour améliorer la connaissance des niveaux de contamination sur les cours d’eau de l’Isère.

Catégorie A la une, pollution, pêcheCommentaires fermés

Avis de vent violent en Isère


La préfecture de l’Isère vous informe de la mise en place de l’alerte météo vigilance orange pour le phénomène VENT VIOLENT du  lundi 21 décembre à la fin de la nuit du 21 au 22 décembre.
Le vent du sud se renforce et des rafales atteindront 100 à 110 km/h sur la vallée du Rhône et le nord Isère. Tout le département sera néanmoins affecté.
En montagne, les rafales pourront atteindre 130 km/h.

Conséquences possibles :
Des dégâts aux réseaux de distribution d’électricité et de téléphone sont possibles.
Des dégâts sur les toitures et les branches d’arbres sont possibles.
Les conditions de circulation peuvent être perturbées, notamment sur le réseau secondaire en zone forestière. Les véhicules peuvent être déportés.
Le fonctionnement des infrastructures des stations de ski est perturbé.

Conseils de comportement :

·    Limitez vos déplacements. Limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent.
·    Ne vous promenez pas en forêt [et sur le littoral].
·    En ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d’objets divers.
·    N’intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
·    Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés.

Pour plus d’information : www.vigimeteo.com (et cliquez sur le département).

Catégorie zoomCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2020
L Ma Me J V S D
« août    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+