Tag Archive | "Romanche"

Connaissez-vous la Romanche


Connaissez-vous la Romanche ? Jusqu’au 13 août 2018, les personnes qui fréquentent la plaine du Bourg-d’Oisans sont invités à répondre à une enquête portant sur la connaissance et la perception des paysages et du territoire de la plaine, des bords de la Romanche et de l’ENS de Vieille Morte.
Cette enquête s’inscrit dans une démarche partenariale entre la LPO Isère, le Département de l’Isère et le SYMBHI, avec le soutien financier de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et du fonds EDF CLE Drac Romanche.

Menée dans le cadre du projet de restauration et de renaturation des habitats aquatiques et terrestres de la plaine du Bourg-d’Oisans, elle leur permettra d’enrichir leurs analyses respectives en cours sur plusieurs sujets : connaissance du territoire, usages des rives de la Romanche, sport et étude éco-paysagère.

Ainsi, sous la forme d’un formulaire de vingt questions, l’enquête a plusieurs objectifs :

  • Perception du paysage (bords de la Romanche et plaine de l’Oisans)
    Observer les usages des bords de la Romanche, la fréquentation et la perception de ses différentes séquences afin d’évaluer la connaissance du territoire et le rapport à l’eau dans la plaine.
  • Marais de Vieille Morte
    Connaître la perception de l’espace naturel sensible (ENS) du marais de Vieille Morte.

Jusqu’au 13 août, cliquez ici pour répondre à l’enquête.
Le lien est également disponible sur le site de la LPO Isère : isere.lpo.fr.

Catégorie assainissement, hydrauliqueCommentaires fermés

Déviation des ruines de Séchilienne : aboutissement d’un grand projet d’infrastructure routière


Ce mardi 19 juillet était inaugurée la déviation des ruines de Séchilienne, désormais ouverte à la circulation. Cette réalisation permet de sécuriser la route RD 1091 entre Grenoble et Briançon, menacée par un risque d’éboulement au niveau de Saint-Barthélémy-de-Séchilienne. D’un montant de 30 millions d’euros, financés à près de 75% par le Département, ce chantier a intégré des exigences environnementales élevées, notamment en préservant le cours de la Romanche.

L’inauguration illustre la capacité du Département à mener des chantiers d’envergure pour la modernisation des infrastructures routières du territoire.

Une déviation devenue indispensable pour la sécurité des populations

Surplombée par des massifs instables (Mont-Sec), la route risquait un éboulement de 3 millions de m3 de roches capables d’obstruer le lit de la rivière La Romanche et recouvrir la route. Dès lors, selon les analyses géologiques, des travaux étaient devenus impératifs pour sécuriser la circulation sur la route.

Le Département a réalisé lui-même ce chantier d’envergure qui a duré 3 ans, avec l’aide financière de l’Etat et de l’Europe (FEDER, Fonds européen de développement économique et régional). Au terme des travaux, la plate-forme routière de la RD1091 a été déplacée sur les flancs du Mont Falcon, en étant  rehaussée de 30 mètres pour se mettre hors de portée des chutes de blocs.

La nouvelle route d’une longueur d’environ un kilomètre comprend un créneau de dépassement à 2X2 voies dans chaque sens sur environ 600 m.

« L’Oisans est une zone extrêmement touristique qu’il est capital de relier correctement. Nous y œuvrons tous les jours et modernisons rapidement cette route pour une circulation sécurisée et aisée. C’est un investissement très important que le Département continuera d’assumer. », affirme Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.

Un chantier technique intégrant des exigences environnementales

L’éboulement rocheux devant avoir un impact sur l’écoulement de la Romanche, des actions vis-à-vis du risque hydraulique ont été menées en lien avec le Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l’Isère (Symbhi). Ces mesures ont pour but de ne pas perturber le cours d’eau et comprennent :

· la mise en place d’enrochements pour protéger les talus de remblais contre l’érosion de l’eau

· la réalisation à l’aval de la déviation d’un ouvrage d’art en béton armé de 20 m d’ouverture permettant l’écoulement de l’eau.

La nouvelle plate-forme routière comprend aussi un réseau de récupération des eaux pluviales. Les eaux captées sont ensuite évacuées vers deux bassins de traitement avant leur rejet dans la Romanche.

D’autres aménagements ont eu lieu pour intégrer la nouvelle route dans l’espace. Ainsi, les remblais de la déviation ont permis d’enfouir des réseaux électriques et de supprimer à terme la plupart des lignes aériennes. L’ancienne route sera complètement démolie d’ici le printemps 2017 et des aménagements paysagers avec diverses plantations seront réalisés.

Le rôle du Département pour des infrastructures routières de qualité

Les travaux de la déviation des ruines de Séchilienne attestent de l’engagement du Département en matière d’infrastructures routières. Le Département continue d’agir au quotidien pour la sécurité des populations et la liaison entre ses territoires.

Au-delà de Séchilienne, d’autres chantiers illustrent ce dynamisme, comme au tunnel du Chambon, où les travaux progressent vite, ou encore sur la route de la Bérarde récemment réouverte pleinement à la circulation.

Le Département de l’Isère a plus largement engagé un programme pluriannuel d’amélioration de l’accès à l’Oisans depuis Grenoble, visant à supprimer les points de blocage de l’axe et fluidifier la circulation.

Catégorie Département de l'Isère, environnementCommentaires fermés

Deuxième convention CLE/ EDF pour une gestion durable de l’eau en Drac et Romanche


CL1CL2CL3CL4CL5

Catégorie aménagement, hydrauliqueCommentaires fermés

Signature du premier contrat de rivière « Romanche »


Ce mercredi 25 septembre, à Oz-en-Oisans station (Isère), Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la
Région Rhône-Alpes, a participé à la signature1 du premier contrat de rivière « Romanche » avec les
15 autres partenaires du projet et en présence d’Eliane GIRAUD, Vice-présidente déléguée aux
transports, déplacements et infrastructures et à l’administration générale et d’Alain CHABROLLE,
Vice-président délégué à la santé et à l’environnement.

ROMAN

Ce premier contrat concerne le bassin versant de la Romanche et ses affluents, notamment le
Vénéon, le Ferrand, la Sarenne, la Lignarre, l’Eau d’Olle et le Vernon. D’une superficie globale de 1
220 km², ces bassins abritent une population de 36 000 habitants permanents et 125 000 habitants
en période touristique hivernale.

Situé majoritairement en Isère, mais aussi en Savoie et dans les Hautes-Alpes, ce territoire rural et
forestier a été modelé par les activités industrielles et le développement de l’hydroélectricité.
De Grenoble à la Grave, en passant par Vizille et Bourg d’Oisans, ce sont 40 communes qui sont
concernées par ce contrat. Conclu pour 6 ans (2013 – 2018), il est doté d’un budget de 109 M€² et
comporte 150 actions destinées à :
- améliorer la qualité de l’eau en réduisant les pollutions domestiques, agricoles et industrielles,
- préserver et restaurer des milieux naturels en améliorant la gestion du transport sédimentaire et de la ripisylve (végétation proche du rivage), en respectant la morphologie des cours d’eau et la continuité biologique,
- gérer les risques d’inondation, pour préserver la population, préserver la ressource en eau, tant en quantité qu’en qualité,  renforcer la gestion locale de l’eau.
Jean-Jack QUEYRANNE a salué une collaboration exemplaire de tous les acteurs du bassin avant de
rappeler « combien la Région Rhône-Alpes a la volonté de mettre en oeuvre une solidarité amont –
aval dans la protection des milieux aquatiques et de la ressource en eau. » Au total, l’Isère compte 7
contrats de rivière en cours et 4 en préparation.

1 Les signataires : les Préfectures de Savoie, d’Isère et des Hautes-Alpes, les Régions Rhône-Alpes et Provence- Alpes-Côte d’Azur, les Conseils généraux de l’Isère, des Hautes-Alpes et de Savoie, le Syndicat d’Assainissement du canton de l’Oisans et de la basse Romanche, le Comité de rivière Romanche, l’Agence de l’eau Rhône – Méditerranée Corse, la Commission locale de l’eau Drac Romanche, le syndicat mixte des bassins hydrauliques
de l’Isère, l’Association départementale Isère Drac Romanche, le Syndicat intercommunal des eaux de la région grenobloise et EDF

² dont 15,3 M€ de l’Agence de l’eau, 8,9 M€ de la Région Rhône-Alpes, 8,2 M€ de l’Etat, 7,7 M€ du Conseil général de l’Isère, 4,3 M€ de l’Europe, 290 000 € d’EDF, 14 000 € du PNR des Ecrins, 12 000 € de la Région PACA et 2 200 € du Conseil général des Hautes-Alpes.

Catégorie hydrauliqueCommentaires fermés

Livet-et-Gavet: un nouveau pont routier


A Livet-et-Gavet, les principales infrastructures permettant l’accès au chantier Romanche Gavet sont
bientôt terminées; une nouvelle étape vient de se dérouler avec l’inauguration du pont des Ponants.
Le pont des Ponants a été inauguré par le maire Gilbert Dupont, en présence de Gilles
Strappazzon, conseiller général du canton de Vizille, de Fabienne Prapant, suppléante de Christian
Pichoud, conseiller général du canton de Bourg d’Oisans, des représentants d’EDF Unité de Production
Alpes et du Centre d’Ingénierie Hydraulique ainsi que des entreprises ayant réalisé les travaux.

ponant

Cette inauguration marque l’ouverture à la circulation du pont des Ponants qui a été construit par EDF pour
remplacer le pont suspendu sur la Romanche. Ce nouveau pont permettra le passage des engins de plus
de 8 tonnes, tels que ceux qui convoieront les diverses pièces des tunneliers qui creuseront la galerie
d’amenée. L’ancien pont est cependant préservé, offrant, à proximité, un passage sécurisé pour les piétons
et les cyclistes.
livet

Cette cérémonie a été également l’occasion de transférer la propriété du pont et des autres ouvrages des
Ponants à la commune de Livet et Gavet, son entretien relevant de la responsabilité d’EDF pendant toute la
durée des travaux du chantier Romanche Gavet. Cette nouvelle infrastructure permet à la commune d’
améliorer la desserte du hameau des Ponants au bénéfice des habitants et d’envisager un développement
de ce secteur.

Achèvement du pont de Gavet

A l’entrée de la commune, à Gavet, le pont permettant l’accès à la future centrale souterraine est en cours
d’achèvement, sa mise en place sur les culées posées sur les deux rives de la Romanche ayant été
réalisée avec succès début janvier. La pose du tablier est actuellement en cours de finition et la livraison
est prévue pour le mois d’avril.

La construction des principaux accès au plus grand chantier d’aménagement hydraulique actuel d’EDF est,
donc, sur le point d’être terminée, marquant ainsi une nouvelle étape dans la conduite du chantier
Romanche Gavet. La réalisation des infrastructures est la deuxième phase préparatoire des travaux après
celle de la sécurisation des falaises qui s’est achevée en novembre 2011. Le chantier Romanche Gavet
s’étend sur près de 10 km le long de la vallée de la Romanche sur la commune de Livet et Gavet.

L’ensemble des chantiers est implanté sur la rive droite de la Romanche en trois sites principaux : Gavet où
sera implantée la future centrale souterraine, les Ponants où se situera l’entrée de la galerie souterraine
(9km) et Livet où sera construit le barrage prise d’eau.

Catégorie aménagement, territoires, transportCommentaires fermés

Le bois des digues va chauffer l’agglomération grenobloise


Une convention liant l’Association Départementale Isère-Drac-Romanche au gestionnaire du réseau de chaleur de l’agglomération grenobloise sera bientôt signée. Elle permettra à la SEM de valoriser le bois des digues au titre de combustible.

Par le passé, l’AD a été sollicité à de nombreuses reprises par plusieurs acteurs de la filière bois. En tant que gestionnaire de digues, nous n’avons pas vocation à devenir exploitant forestier, mais force est de reconnaitre que le bois est devenu une ressource recherchée faisant l’objet d’un négoce qui a beaucoup évolué ces dernières années.

Dans le cadre de marchés publics pour les travaux forestiers attribués en 2007, l’AD était lié à plusieurs prestataires. Leur cahier des charges précisait que, après l’abattage et l’élagage des arbres, les grumes et les rémanents évacués depuis les digues étaient laissés à leur agrément. Les revenus que ces entreprises pouvaient en retirer permettant de rendre leurs offres plus compétitives, aucune appréciation n’était portée sur les conditions de valorisation du bois.

Les quelque 3 000 tonnes de bois prélevées chaque année sur nos digues suscitant bien des regards, l’AD a fini par privilégier l’écoute des arguments présentés par la CCIAG [A l’issue de l’appel d’offres, l’AD se réservait donc le droit de choisir les propositions les moins pénalisantes sur un plan budgétaire. Les trois lots pour lesquels la valorisation restera confiée aux entrepreneurs forestiers sont ceux qui concernent les secteurs Romanche et Isère aval.

Là, les filières de valorisation locales sont apparues davantage structurées et rentables. Par contre, dès le printemps 2011, pour les autres lots (de 1 à 4 et 7,), les grumes seront transportées par les entreprises retenues vers une plate-forme située près du Pont de Tencin pour être pesées et stockées jusqu’à la fin du séchage.

La convention qui sera bientôt signée permettra à l’AD de facturer ce bois à la CCIAG au prix de 20 € TTC la tonne livrée. La plate-forme de stockage étant gérée par Bois des Alpes, un contrat de services sera établi entre cette entreprise et la Compagnie de Chauffage pour la transformation des branches et troncs d’arbres en plaquettes industrielles destinées aux générateurs du réseau de chaleur urbain.

[1] CCIAG : Compagnie de Chauffage Intercommunale de l’Agglomération Grenobloise.

Source: www.isere-drac-romanche.fr

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Mortalité anormale de poissons dans la Romanche


La préfecture de l’Isère nous informe qu’une pollution de l’eau de la Romanche a été constatée cet après-midi, suite à une mortalité anormale de poissons en surface et en profondeur.

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS), la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) ainsi que la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS) se sont rendus sur place afin de faire des prélèvements et de sécuriser la zone.

Les analyses immédiates ont permis de constater l’absence de nitrates et de cyanure.

La DDASS confirme que pour l’instant, cette pollution n’a pas de conséquence sur le réseau d’eau potable de Grenoble.

A l’heure actuelle, l’origine de cette pollution reste inconnue. Une enquête sera effectuée par la gendarmerie pour en déterminer l’origine. Une société de pêche s’occupe de la récupération des 500 à 600 poissons morts.

Catégorie pollutionCommentaire (1)

PCB: L’Isère contaminée


Il a été constaté des taux de contamination en dioxines et polychlorobiphényles de type dioxines (PCB-DL) supérieurs aux normes admises sur des poissons pêchés dans l’Isère et le Drac.De plus il est possible pour des poissons contaminés par les PCB de remonter le cours de la Romanche.

Dans ces conditions, on peut considérer que la contamination des poissons capturés dans ces trois rivières peut constituer un risque potentiel pour la santé humaine en cas de consommation de leur chair.

Ainsi l’arrêté préfectoral du 31 juillet 2009 interdit la consommation et la commercialisation des poissons pêchés dans certaines portions de l’Isère, du Drac et de la Romanche.

Les PCB, ou polychlorobiphényles, sont des dérivés chimiques chlorés plus connus en France sous le nom de pyralènes.

Entre 1930 et le début des années 80, les PCB ont été produits pour diverses applications dans le domaine des transformateurs électriques et des appareils hydrauliques. Leurs propriétés remarquables en matière d’isolation électrique, de stabilité thermique, de lubrification et de résistance au feu ont été mises à profit dans l’industrie.

Ces substances ont été frappées d’interdiction de fabrication en 1985 lorsqu’il fut clairement établi qu’elles représentaient un danger pour la santé de l’homme.
Les effets chroniques, liés à une exposition sur le moyen et le long terme, ont été mis en évidence chez l’animal (notamment toxicité pour la reproduction, pour le systèmes immunitaire, effet cancérogène) et ont justifié, pour l’homme, leur classement en tant que substances probablement cancérogènes.

Ces substances sont peu biodégradables et persistent longtemps dans l’environnement. Elle s’accumulent dans les organismes vivants, le long de la chaîne alimentaire, notamment les poissons.
Peu solubles dans l’eau, les PCB ne dégradent pas la qualité de l’eau en elle-même. Par contre, ils se sont fixés dans le temps sur les matières en suspension et les sédiments dans les cours d’eau concernés par ce type de pollution.
Si une exposition de courte durée aux PCB n’a pas de conséquence sanitaire, la consommation de poissons contaminés, si elle est fréquente, peut avoir une incidence sur la santé du consommateur.

Pour cette raison, suite à une campagne d’analyses menée en 2007 et 2008, la pêche en vue de la consommation et la commercialisation des poissons a déjà fait l’objet de mesures d’interdiction totale ou partielle dans le fleuve Rhône.
Des analyses effectuées en 2008 sur la chair de poissons (truites et chevesnes) pêchés dans la partie drômoise de l’Isère ont établi la présence de PCB à des niveaux dépassant les normes admises au regard des critères de santé publique, et ont entraîné des mesures de restriction de la pêche dans ce département.

En ce qui concerne le département de l’Isère, des prélèvements ont été effectués dans différents cours d’eau, notamment l’Isère et le Drac, où une partie des analyses ont donné lieu à des résultats défavorables ; des prélèvements supplémentaires sont prévus en 2009, sur d’autres portions de ces mêmes cours d’eau et d’autres rivières, pour évaluer plus précisément leur contamination par les PCB.

Sont concernées les rivières du Drac, Isère et Romanche

Les portions de rivières concernées sont:

La portion de la rivière Isère située entre sa confluence avec la rivière le Drac et la limite des départements de l’Isère et de la Drôme.

Dans la portion de la rivière la Romanche comprise entre le point dit seuil Le Tardy et sa confluence avec la rivière le Drac.

Dans la portion de la rivière le Drac comprise entre sa confluence avec la rivière la Romanche et sa confluence avec la rivière l’Isère.

Pour prendre connaissance de la totalité de l’arrêté, cliquer sur:

Arrêté préfectoral du 31 juillet 2009

Catégorie A la uneCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2020
L Ma Me J V S D
« déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+