Tag Archive | "Saint-Georges-d’Espéranche"

Redonner aux jeunes le goût de la montagne


C’est l’un des défis qu’a relevé  la 136e Assemblée générale (et 10e congrès) de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) , organisée samedi 30 janvier à Alpexpo Grenoble avec les CAF Grenoble Oisans et St-Georges-d’Espéranche. Une AG qui a connu une affluence record : presque 500 congressistes (1).

Georges Elzière, président de la FFCAM, a évoqué avec Michel Destot, député-maire de Grenoble, les valeurs communes de la FFCAM et de la ville de Grenoble.  Un partage qui s’est symbolisé par un échange de médailles, Georges Elzière reçevant la médaille de la Ville de Grenoble, Michel Destot celle du CAF.

Bernard Soulage, premier vice-président de la Région Rhône-Alpes, a salué la volonté de la FFCAM d’accélérer le développement de ses activités pour redonner le goût de la montagne, et plus particulièrement aux jeunes ainsi que sa politique volontariste pour les refuges. Il a ainsi rappelé le souhait des collectivités territoriales de poursuivre et étendre leur partenariat avec la FFCAM dans cette perspective.

Le président de la FFCAM a insisté, notamment dans son discours d’ouverture, sur  l’importance primordiale de la coopération, de la collaboration de la FFCAM avec tous ceux qui souhaitent développer les pratiques de montagne : les collectivités territoriales, le monde associatif, les professionnels de la montagne, ou encore l’Education nationale. Deux tables rondes ont accueilli des représentants des clubs, mais aussi du monde de la montagne (accompagnateurs, guides…) pour échanger sur le thème des jeunes et la montagne, mais aussi les pratiques des adultes. Un débat qui a mobilisé et enthousiasmé les délégués le samedi après midi.

Cette AG a également été marquée par   l’élection au Comité directeur de Bénédicte Cazanave, la mise à jour de la Charte Montagne, la poursuite du suivi attentif des dossiers relatifs à la liberté d’accès aux sites de pratique tels que les sentiers de Bourgogne…

Ce rendez-vous annuel est aussi l’occasion de rencontres et retrouvailles conviviales, en séance plénière avec la remise des 8 d’or, des labels d’Ecoles d’escalade, aventure et ski, la projection de films retraçant quelques actions de l’année écoulée.

……………………………………………………

(1) Plus de 400 délégués des 275 clubs de la FFCAM avaient fait le déplacement, ainsi qu’un grand nombre d’invités parmi lesquels Christian Damotte (adjoint au maire de St Georges d’Espéranche), Dominique Letang (directeur de l’ANENA), Claude Eckhardt (Club Arc Alpin), Isabelle Eynaudi (adjointe au directeur de l’ENSA), Pierre You (Président de la FFME), Alain Pilaud (Ville de Grenoble), Christian Pichoud (Vice Président du Conseil Général de l’Isère), Bernard Soulage, 1er Vice Président du Conseil Régional Rhône-Alpes.

Catégorie loisirs/détente, montagneCommentaires fermés

OGM: en progression


Chacun sait que les cultures OGM sont très réglementées. Il est donc étonnant de découvrir de nouvelles surfaces cultivées de la sorte. Ça a été le cas mi-juillet dans le Nord Isère sur le canton de Roussillon . 57,77 ha de plantes transgéniques ont été découverts car inscrits sur le registre national des cultures OGM. Sur le territoire national, on comptabilise 21 000 ha de cultures OGM, en grande partie en sud-ouest, on en recense 270 en Rhône-Alpes dont un tiers en Nord Isère .

L’actualité des cultures transgéniques et le Nord Isère sont très liés. C’est en effet à Saint-Georges d’Espéranche que la France a découvert les premiers faucheurs volontaires. Le 7 juin 1997, 300 militants détruisent un champ de colza cultivé de façon transgénique. C ‘est une première en Europe. Trois militants seront appelés à comparaître.

La quasi totalité des surfaces cultivées en cultures transgéniques le sont en maïs Bt MON 810. L’explication provient du fait de la présence importante de parasites sur cette petite région. Il est avancé également un gain de temps et de productivité : 11,5 q /hectares de plus en moyenne. Pour les opposants aux cultures transgéniques, celles-ci vont tout polluer au moment de la pollinisation. De plus, de nombreuses coopératives ont signé des contrats avec leurs clients pour vendre des produits sans OGM. Le maïs transgénique n’est donc pas accepté. Les débouchés en France étant très limités, le maïs transgénique est commercialisé à l’étranger, en Espagne par exemple.

À noter enfin que quelques parcelles de peupliers sont également cultivées de façon transgénique. Le débat ne fait que commencer….

Catégorie OGMCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+