Tag Archive | "Sénégal"

Coopération internationale : la FAI fait le bilan


La commission coopération internationale de la Fédération des alpages de l’Isère (FAI) s’est réunie vendredi 26 février à l’antenne de la Région Rhône-Alpes à Grenoble pour faire le bilan de l’année écoulée (1).

En préambule, Yves Raffin, directeur de la FAI, a annoncé qu’il quitterait la FAI fin juin  prochain. Il  a par ailleurs rappelé que la fédération des alpages serait désormais associée  à son partenaire, l’association Pastoralismes du monde (2) pour continuer la coopération décentralisée.

La commission, présidée par Xavier Jury, a dressé un bilan des actions engagées en 2009, au Sénégal, au Maroc, au Mali.

1/Actions de coopération avec le Sénégal

Le jumelage avec la Maison des éleveurs de Saint-Louis du Sénégal, région du Ferlo, en partenariat avec le Directoire des femmes en élevage (DIRFEL) continue. Actions dans le cadre de la coopération décentralisée entre la Région Rhône-Alpes et les régions de Saint-Louis et Matam, au Nord du Sénégal, région sahélienne d’élevage extensif, pratiqué depuis toujours par les Peuls, ethnie d’éleveurs semi nomades.

Les investissements réalisés depuis 2001 ont porté leurs fruits au niveau des aménagements pastoraux, avec la réfection de nombreuses installations d’abreuvement dans les forages et la construction de parcs de vaccination dont le premier a été inauguré à Fourrarate le 11 avril 2009.

De nouveaux enjeux pour la filière lait traditionnelle : le transport des produits jusque sur les marchés démarre grâce à la création d’un GIE de commercialisation sur Saint-Louis;  en outre, une unité laitière fonctionnant à l’énergie solaire  est en place à Bewedji (sud de Ndioum dans le Ferlo).

La participation au premier séminaire des Unions laitières collectives (ULC) du Nord Sénégal (9-10 avril 2009 à Saint-Louis) a été importante et les débats riches et prometteurs.

Les investissements en cours et l’élargissement des actions à la région de Matam ces dernières années devraient créer une nouvelle dynamique s’inscrivant toujours dans une démarche participative et un développement durable de l’élevage du Nord Sénégal.

- Dans le cadre des actions de coopération engagées  par le CG38 dans la région de Tambacounda (Sénégal oriental) la FAI a participé à une visite sur place en novembre 2009. La FAI continuera, si nécessaire, d’apporter son soutien au niveau de la filière viande (expertise technique, accompagnement des acteurs).

Enfin, une première mission réalisée par Anne Duvergé (VIE-FAI) dans  la réserve du Boundou a été effectuée en fin d’année 2009 (aide à la réalisation des plans de gestion, construction d’ouvrages liés à l’élevage).

2/Coopération avec la région de l’Oriental, au Maroc

La FAI a engagé des actions de partenariat avec l’ANOC (association nationale ovine et caprine), basées sur un partage d’expériences. Un chien a été offert pour la conduite des troupeaux en avril dernier (voir articles de sillon38 sur ce sujet).

L’idée de rapprocher les massifs de Belledonne et de Beni Snassen fait son chemin. La FAI et Gîtes de France Isère iront prochainement sur place pour faire part de leur expérience en matière de tourisme rural et pastoral et favoriser le transfert de compétences.

3/Coopération avec le Mali

L’association Tassaq-Daouna, de Tombouctou, qui a participé à deux éditions du Festival des 7 Laux, a pu constater les points communs existant entre les éleveurs des Alpes et les éleveurs du Mali.

Yves Raffin s’est rendu sur place en mars 2009, sur la commune de Gargando (près de Tombouctou), où il a rencontré non seulement l’association Tassaq-Daouna mais aussi les élus régionaux et locaux. Les problèmes rencontrés par les bergers et les éleveurs sont en particulier: l’insuffisance des points d’eau, de pâturages et de couverture sanitaire, le manque d’organisation des éleveurs.

Une convention d’intention de coopération a été signée entre la FAI et l’association Tassaq-Daouna.

Deux rendez-vous essentiels cette année 2010 pour la coopération internationale :

- le Festival Pastoralismes et grands espaces des 7 Laux (13 octobre-16 octobre 2010)

- la Semaine de la solidarité internationale en Grésivaudan (13-21 novembre 2010, à laquelle la FAI est associée.

……………………….

(1) Participaient à cette réunion Denis Rebreyend, président de la FAI, Xavier Jury (FAI), J.Y Sillans (FAI), Yves Raffin, directeur de la FAI, Emmanuel Mingasson (RESAGRI), Pierre Béranger-Fenouillet, conseiller municipal de Chambéry, Roland Farconnet (AFDI), Olivier Hugonnard, président APAO, Anne Duvergé (VIE-FAI), Perrine Delamarre (DU IER), Colette Mayvial (Artisans du monde- Crolles).

(2) L’association Pastoralismes du monde, présidée par Jean Picchioni, est organisatrice du Festival « Pastoralisme et grands espaces » qui se tient tous les deux ans depuis 1994  aux 7 Laux. La prochaine édition a lieu du 13 au 16 octobre 2010.

Catégorie alpages, coopération internationaleCommentaires fermés

La FAI par monts et par vaux


La fédération des alpages de l’Isère que préside Denis Rebreyend (prochaine assemblée générale le 31 mars à Mens) n’agit pas seulement dans l’intérêt des éleveurs isérois. Elle se caractérise, depuis toujours, par son ouverture à l’international (son festival Pastoralismes et grands espaces le démontre depuis 17 ans ). Sur le terrain, avec la capacité d’expertise qui est la sienne, elle développe des coopérations décentralisées, principalement avec le Sénégal (depuis une vingtaine d’années) mais également avec le Maroc. Un petit rappel de ces actions de coopération avec Yves Raffin, directeur de la FAI:

- SENEGAL: sous l’égide de la Région Rhône-Alpes, jumelage avec la Maison des éleveurs de Saint-Louis-du-Sénégal et partenariat avec le Directoire des femmes en élevage (DIRFEL). Les actions engagées concernent principalement l’eau (réhabilitation de forages) et le lait (création d’ unités laitières collectives) .

L’action en direction des éleveuses peuls de la région du Ferlo mérite un éclairage particulier. Pour faire face à la fragilité de la production, dépendante de la saisonnalité (peu de lait en saison sèche, trop en saison des pluies) et de l’absence de liaison froide, les éleveuses du Farlo ont demandé de l’aide pour la mise en place de mini laiteries collectives. Cinq unités de traitement et de transformation ont été créées. Elles permettent d’effectuer une petite pasteurisation (bain marie jusqu’à 72°) puis une réfrigération (40°) de leur lait caillé sucré traditionnel avec mise en sachets (par colleuse thermique). Une méthode qui permet de conserver le lait caillé pendant près de 3 semaines après sa fabrication.

Yves Raffin: « Le Ferlo ne disposant pas d’alimentation électrique, des panneaux solaires ont été installés l’an dernier pour faire fonctionner les colleuses et les réfrigérateurs. Une volontaire internationale, Anne Duverger, a été recrutée pour suivre ce projet sur place pendant une année. La Région souhaite que ce projet soit étendu à d’autres régions du Nord Sénégal (là où il y a le plus de vaches), à Saint-Louis, Matam, Louga, Tambacounda ».

- MAROC: La FAI a engagé un partenariat avec la région de l’Oriental, notamment dans le domaine de l’élevage. Les premiers contacts ont eu lieu en 2007 à Oujda avec l’ANOC (association nationale ovine et caprine), à l’occasion de la « Rencontre avec les associations pour l’Oriental ».

Yves Raffin: « Ce projet de partenariat va se concrétiser à l’occasion de la Foire agricole de Meknès (19-24 avril 2009). Une délégation de la FAI se rendra sur place et une convention sera signée le 23 avril par Xavier Jury, président de la Commission Coopération internationale de la FAI, et le représentant de l’ANOC.

maroc.jpg

Abderrahmane Mejdoubi, vice président de l’Association Nationale Ovine et Caprine, à droite sur la photo. A gauche, Bensaïd Lagnani, de la Chambre agricole d’Oujda. Sillon38 les a rencontrés pendant le dernier festival « Pastoralismes et Grands espaces » (voir notre article)

« Entre-temps, poursuit Yves Raffin, à la demande de l’ANOC, je vais aller prochainement à Oujda avec Jean-Marie Davoine, technicien FAI, et un chien de berger, afin d’initier une action de formation  à l’usage du chien dans la conduite des troupeaux. L’appui de la MSA a été sollicité dans le cadre de cette action de coopération ».

Parmi les autres projets retenus dans le cadre de ce partenariat figure la mise en place des premiers jalons d’un tourisme rural, à l’instar de ce qui prend forme sur les alpages de l’Isère grâce à l’action conjointe de la FAI, des Gites de France de l’Isère et de la Chambre d’Agriculture.

Sillon38 rendra compte de l’évolution de cette coopération iséro-marocaine.

L’association Espace Belledonne a, pour sa part, et en relation avec la FAI, commencé à tisser des liens avec le massif de Beni Snassen, souhaitant passer prochainement à des actions de coopération territorialisée (avec le soutien du programme LEADER). Le massif de Beni Snassen, territoire montagneux de mêmes dimensions que Belledonne, périurbain comme lui, connaît des problématiques comparables.
- MALI: Les contacts qui se nouent au Festival de pastoralisme des 7Laux sont nombreux et fructueux. Lors de la dernière édition, une délégation d’éleveurs touaregs de Tombouctou, région partenaire de la Région Rhône-Alpes, a rappelé à Yves Raffin, directeur du Festival « Pastoralismes et grands espaces », qu’ils attendaient impatiemment sa visite. Message reçu. Celui-ci se rendra au Mali du 16 au 23 mars pour une visite de prospection.

C’est dire que la coopération internationale de la FAI est très active et son expertise sollicitée. L’association Pastoralismes du monde, née avec le Festival, a pris la décision, à l’occasion de l’édition 2008, de revoir son organisation et ses objectifs, afin de mieux fédérer  le monde du pastoralisme.

Catégorie pastoralismes du mondeCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2019
L Ma Me J V S D
« fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+