Tag Archive | "Sommet de l’élevage"

Formation: VIVEA et la FNCUMA signent un accord cadre


v1V2V3

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés

Sommet de l’élevage.. Stéphane Le Foll annonce..


Le Ministre de l’Agriculture s’est rendu aujourd’hui à Cournon pour le Sommet de l’Elevage, un an après le discours du Président de la République annonçant les grandes orientations de la PAC 2015-2020.Sans titre

Le Ministre a tenu à rappeler que les engagements du Président avaient été tenus, en mettant en avant notamment deux points très attendus par les éleveurs du Massif Central :

- la revalorisation de l’indemnité compensatoire de handicap naturel qui atteindra un montant total annuel de 1 056 M€, soit près de 300 M€ de plus qu’en 2013. Et il sera atteint sans attendre 2019 : en 2014, les montants déjà versés depuis le 15 septembre sont revalorisés de 15% pour chaque agriculteur ; dès 2016, la nouvelle ICHN sera versée « à plein » à tous les bénéficiaires actuels.

- la reconnaissance des actifs rendue possible à travers la transparence pour les GAEC, qui s’appliquera pour les GAEC existant comme pour les autres formes sociétaires qui souhaiteront se transformer en GAEC, ou redevenir des GAEC, comme par exemple les EARL entre conjoints.

Répondant aux sollicitations des éleveurs de viande bovine, Stéphane Le FOLL a réaffirmé que l’ouverture de nouveaux débouchés à l’export était une priorité absolue et que celle-ci s’était traduite concrètement par la mise en place d’un comité export. Il a souligné son implication personnelle et la mobilisation des services de l’Etat pour trouver des nouveaux débouchés à l’export pour la filière, et rappelé les avancées en cours, notamment avec la Turquie et l’Algérie.

Rappelant son implication pour mettre en avant l’origine France et améliorer les relations entre fournisseurs et grande distribution, le Ministre de l’agriculture a confirmé que les infractions à l’étiquetage de l’origine seraient sanctionnées comme il se doit.

Face aux difficultés de trésorerie rencontrées par certains éleveurs, en lien avec les difficultés de marché et notamment l’embargo russe, Stéphane Le FOLL a annoncé que, comme pour la filière fruits et légumes, les situations difficiles dans l’élevage seraient étudiées au cas pour cas dans un souci de pragmatisme, d’efficacité et de solidarité pour mettre en place les mesures les plus adaptées,

notamment des reports de cotisations sociales MSA, et dans les cas les plus fragiles des exonérations de cotisations ou de TFNB.

S’agissant de la directive nitrates, Stéphane Le FOLL a rappelé la volonté du gouvernement de poursuivre la discussion avec Bruxelles d’une part sur les modalités de classement des zones vulnérables, afin que soit pris en compte des critères objectifs scientifiquement fondés et explicables, et d’autre part sur les contraintes qui s’imposeront aux exploitations situées en zones vulnérables.

Enfin, répondant à une demande forte de la filière, le Ministre a annoncé que l’arrêté mettant fin aux tests ESB pour les animaux nés après le 1er janvier 2002 pris après avis de l’ANSES paraîtrait dans les jours qui viennent.

« Je suis venu pour parler aux éleveurs : la situation conjoncturelle est difficile et nous la traitons, mais nous sommes aussi là pour tracer des perspectives pour l’avenir. Les efforts en matière de simplification, les initiatives à renforcer pour mettre en avant l’origine France, la réforme de la PAC qui commence à se traduire concrètement, et la mobilisation générale sur l’export sont autant de leviers qui doivent redonner de l’espoir au monde de l’élevage. » a déclaré Stéphane Le FOLL.

Catégorie foires/salons, élevageCommentaires fermés

Sommet de l’élevage: l’Isère à l’honneur


Le sommet de l’élevage est un rendez vous important pour l’ensemble de l’agriculture française. Pour preuve, François Hollande, Président de la République a tenu à se rendre à Cournon et y a présenté sa vision de l’agriculture de demain.

Bien entendu la vedette est et restera l’élevage.. Plusieurs concours se déroulent pendant ce sommet.

En effet  Cette 22ème édition a été également l’occasion pour le SOMMET DE L’ÉLEVAGE d’accueillir les concours nationaux des races bovines Salers et Montbéliarde.

On retiendra avec beaucoup de satisfaction le concours Prim’Holstein.. ou l’élevage isérois s’est distingué de belle manière…Qu’on en juge….

Section 1B Vaches en cours de 1ere lactation: le Gaec de Flevin avec Filadelphy se classe tout simplement à la première place, et remporte également le titre de meilleure mamelle espoir..

Le Gaec Flevin se distingue également avec Stella qui remporte  le prix de la meilleure laitière. Stella qui se classe 8ème de sa section: vaches en 6ème lactation et plus.

Section 2A vaches en 2ème lactation, l’EARL ferme Verdel avec Eglantine se classe en troisième position.

L’Isère s’est également distinguée en race montbéliarde.

- Section 1A : Galaxie du Gaec de la goula ( Trept) se classe à la dixième place

- Section 1B : Guaby de l’Earl Bouquet David( Burcin) se classe 3ème

- Section 2B : Experte du Gaec de Bellevue (Mens) et Eclatant du Gaec du Dauphiné (Janneyrias)  se classent 9ème et 11ème

- Section 2C : Epiphanie du Gaec du Dauphiné (Janeyras) et Emmental du Gaec des Bergeronnettes ( Dolomieu) se classent respectivement 6 et 10 ème

- Section 6B : Aulogie de l’Earl de Ternan ( Gillonnay) se classe à la deuxième place.

- Section 7A : Anisette du Gaec de Bellevue ( Mens) se classe 6ème

Pour prendre connaissance du palmarès des différents concours cliquer sur:

Concours 2013

  • Concours Chevaux
  • Catégorie élevageCommentaires fermés

    Un compromis pour une PAC rééquilibrée en faveur de l’élevage


    Le Président de la République en visite au Sommet de l’Elevage mercredi doit annoncer les
    grands arbitrages de la Politique agricole commune.

    Les éleveurs, dont les revenus sont au plus bas depuis plusieurs années, alors qu’ils
    supportent des conditions de travail et des contraintes réglementaires parmi les plus
    lourdes, attendent de cette réforme un signe fort pour l’avenir.

    Si tout le monde, les Pouvoirs Publics comme la profession, s’accorde pour dire que l’Elevage
    doit être une priorité jusqu’à en faire une cause nationale, cela doit se traduire dans les faits.
    Des compromis doivent être engagés pour une PAC efficace en sa faveur.

    Les soutiens aux productions historiquement couplées, fragiles et en déprise doivent être
    une priorité et être justement revalorisés. En effet, l’aide couplée est le soutien le plus
    efficace pour enrayer la chute des effectifs et orienter la production. Une revalorisation
    nette des enveloppes de couplage historique donnerait un signal très positif aux éleveurs sur
    la prise en compte des attentes des secteurs d’élevage.

    Les soutiens du deuxième pilier doivent être augmentés et optimisés pour compenser les
    handicaps naturels des zones où l’élevage est naturellement présent, soutenir l’herbe,
    accompagner l’installation et inciter à la modernisation des exploitations pour leur
    permettre de gagner en compétitivité.

    Certes la PAC ne représente pas la seule réponse à apporter aux secteurs d’élevage, et nous
    ne ménageons pas nos efforts pour améliorer les prix et la productivité, mais un compromis
    doit être trouvé afin de restaurer une perspective pour l’élevage et ses filières, et de ce
    compromis l’élevage doit sortir gagnant ou il n’y survivra pas.

    Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés

    Sommet de l’élevage: principaux résultats


    La plus grande ferme de France installée en Auvergne, à Cournon a remporté un franc succès, tant au niveau des professionnels, des éleveurs que du grand public. Ce sommet de l’élevage, 20ème du nom restera à jamais gravé dans toutes les mémoires.

    Parmi les temps forts de ce sommet il y a bien entendu les différents concours.

    Pour en connaître les résultats, cliquer sur:

    Résultats Concours National Limousin:

    Télécharger

    Résultats concours Blonde d’Aquitaine:

    Télécharger

    Résultats concours Charolais:

    Télécharger

    Résultats concours Abondance:

    Télécharger

    Résultats concours inter régional Montbéliarde:

    Télécharger

    Résultats concours Prim’Holstein:

    Télécharger

    Résultats concours Simmental:

    Télécharger

    Résultat concours Tarentaise:

    Télécharger

    Catégorie foires/salons, élevageCommentaires fermés

    Cournon: SOMMET DE L’ELEVAGE


      • Le SOMMET DE L’ELEVAGE de Clermont-Ferrand / Cournon est l’un des principaux salons internationaux spécialisés dans les productions animales.
      • Il accueille en 2010 plus de 1 200 exposants et 75 000 visiteurs professionnels, dont 2 500 venus de l’étranger.
      • Situé au cœur du Massif Central, dans la plus grande région européenne de l’élevage allaitant, le SOMMET est un carrefour d’affaires qui accorde une place prépondérante aux présentations animales.
      • En 2010, c’est plus de 1 900 animaux de haute valeur génétique qui étaient réunis sur le salon (22 races bovines françaises et européennes, 26 races ovines, 16 races équines…).
      • La race Charolaise a également tenu son grand concours national au SOMMET DE L’ELEVAGE, avec plus de 500 animaux en compétition dans la prestigieuse salle de spectacles du Zénith d’Auvergne !
      • Véritable tribune de politique agricole, le salon est inauguré chaque année par les plus hauts représentants de l’État qui viennent à la rencontre des professionnels de l’agriculture.
      • Durant 3 jours, le SOMMET DE L’ELEVAGE propose un programme d’envergure avec des visites d’élevages, des animations professionnelles, des démonstrations de qualité et plusieurs conférences et colloques traitant de l’actualité agricole.

      Programme Concours 2011

    • Notre partenaire Camerail présent au sommet de l’élevage
    • camérail

    Catégorie élevageCommentaires fermés

    Sommet de l’élevage: le rendez-vous européen des professionnels de l’élevage


    Le SOMMET DE L’ELEVAGE de Clermont-Ferrand / Cournon est l’un des principaux salons internationaux spécialisés dans les productions animales. En 2010, il devrait accueillir près de 1 200 exposants et 76 000 visiteurs professionnels dont plus de 2 500 internationaux.

    Situé au cœur du Massif Central, dans la plus grande région européenne de l’élevage allaitant, le SOMMET est un carrefour d’affaires qui accorde une place prépondérante aux présentations animales.

    En 2010, plus de 1 900 animaux de haute valeur génétique seront présents sur le salon (22 races bovines françaises et européennes, 26 races ovines, 16 races équines…).

    La race Charolaise organisera son grand concours national au SOMMET DE L’ELEVAGE, avec plus de 500 animaux en compétition dans la prestigieuse salle de spectacles du Zénith d’Auvergne !

    Grandes Orientations de politique agricole

    Véritable tribune de politique agricole, le salon est inauguré chaque année par les plus hauts représentants de l’État qui viennent à la rencontre des professionnels de l’agriculture. Durant 3 jours, le SOMMET DE L’ELEVAGE propose un programme d’envergure avec des visites d’élevages, des animations professionnelles, des démonstrations de qualité et plusieurs conférences et colloques traitant de l’actualité agricole.

    Pour tout connaître sur ce salon cliquez su l’illustration ci dessous:

    sommet


    Catégorie foires/salons, élevageCommentaires fermés

    Cournon d’Auvergne: les mesures annoncées par le ministre


    Au Sommet de l’élevage de Cournon-d’Auvergne, Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, a annoncé les mesures suivantes pour répondre aux difficultés concrètes des éleveurs :
    >sur la mise en œuvre du bilan de santé de la PAC :
    « J’ai décidé d’introduire une certaine souplesse dans les exigences de bonnes conditions agro-environnementales (BCAE). Il y aura :
    Des dérogations concernant le retournement des prairies permanentes, pour les jeunes agriculteurs et pour les exploitations bénéficiant d’aides à la reconversion.
    Une tolérance pour tenir compte de la réalité des parcelles agricoles sur le remplacement à l’identique des prairies temporaires de plus de 5 ans.
    Une simplification administrative : la suppression de la notification préalable des retournements des prairies temporaires de plus de 5 ans.
    Un contrôle pragmatique du maintien des particularités topographiques. Les bandes tampons qui font plus de 5 mètres le long des cours d’eau seront également bien comptabilisées
    Sur ces bandes tampons, les exigences du programme nitrates ne seront pas étendues en dehors des zones vulnérables jusqu’en 2012.
    Je vous rappelle qu’un numéro vert sera mis en place à partir de janvier 2010 pour répondre à vos questions techniques sur la mise en œuvre du le bilan de santé de la PAC. »
    >au sujet de la fièvre catarrhale ovine (FCO) :
    « Je veux défendre l’intérêt des éleveurs. Votre intérêt, c’est que la filière de l’élevage reste une filière d’excellence en France. Votre intérêt c’est que la filière de l’élevage reste une filière d’excellence en Europe. Votre intérêt, c’est de ne pas passer à côté d’une chance d’éradiquer la FCO en France. Nous n’avons plus aujourd’hui que 67 foyers déclarés. Il y en avait eu 32 000 enregistrés en 2008. Votre intérêt, c’est de soutenir les cours des bovins à l’exportation et de rassurer vos partenaires commerciaux. Les enjeux économiques sont considérables : les exportations d’animaux vivants représentent plus d’1 milliard d’euros. J’ai donc décidé, dans l’intérêt de la filière, que la vaccination restera obligatoire en 2010. J’ai également décidé, après avoir examiné tous les scénarios, qu’elle sera réalisée par les vétérinaires et qu’elle sera gratuite pour les éleveurs. Je prends aujourd’hui devant vous deux engagements :
    Le premier, c’est que cette vaccination ne sera pas à la charge des éleveurs. 98 millions d’euros ont été débloqués pour cela. Cet effort financier tient compte de vos difficultés économiques actuelles. » L’Etat assumera le coût des vaccins et de l’acte vétérinaire jusqu’au 30 mars 2010.
    « Le deuxième, c’est d’ouvrir dès le mois de janvier des Etats généraux du sanitaire car nous sommes à un tournant sanitaire qui dépasse largement la FCO. Nous devons tirer parti des avancées technologiques et scientifiques pour revoir notre organisation sanitaire et mieux maîtriser l’émergence et la diffusion des maladies. Dans ce cadre, je souhaite que de nouvelles responsabilités soient déléguées aux éleveurs, comme la réalisation de la vaccination. Nous sommes prêts à faire évoluer notre organisation sanitaire. Faisons-le ensemble. »
    >sur la question des AOC :
    Bruno Le Maire a annoncé que les arrêtés d’homologation des deux accords interprofessionnels pour la valorisation des fromages sous appellation d’origine contrôlée de la région Auvergne ont été publiés ce matin au Journal officiel de la République française : « Nous avions soutenu depuis de longs mois ce projet avec les préfets et l’interprofession. Les appellations d’origine sont essentielles pour valoriser les produits de l’élevage, notamment dans des territoires. Elles apportent aux éleveurs un revenu plus élevé et plus stable. »
    Concernant la filière ovine, des travaux ont été engagés avec l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) pour développer les signes de qualité pour les agneaux. Plus généralement, Bruno Le Maire a décidé d’engager un plan de relance de la filière ovine à partir des conclusions du rapport du Conseil général de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) : « J’organiserai prochainement une réunion avec la filière ovine pour décider ensemble des mesures à retenir pour améliorer l’organisation économique du secteur. »
    >au sujet de la transparence des prix et la répartition de la valeur ajoutée :
    A la suite des travaux sur les filières porc, lait et fruits et légumes, l’Observatoire des prix et des marges va examiner la situation de la filière viande bovine.
    Dans le même objectif de transparence dans la formation des prix, le ministre a décidé de renforcer les contrôles de l’Etat et de FranceAgrimer lors du déroulement des opérations de pesée, classement et marquage des carcasses bovines dans les abattoirs.
    pour soutenir les exportations :
    La Commission européenne autorise désormais la mise en œuvre des produits d’assurance-crédit publique court terme à l’export, CAP et CAP+ Export. Ces dispositifs adaptent les caractéristiques de CAP et CAP+ quand le client est à l’étranger. Ils tiennent compte des caractéristiques spécifiques des filières d’élevage.
    >sur la question du revenu des agriculteurs :

    « J’ai débloqué 30 millions d’euros supplémentaires pour les producteurs les plus en difficulté dans les filières d’élevage : 2 millions d’euros ont ainsi été attribués à la région Auvergne.
    Les banques ont, quant à elles, débloqué 250 millions d’euros de prêts à taux réduits (3%), remboursables à partir de 2011 seulement.
    La Mutualité sociale agricole (MSA) accordera des reports de paiement et des prises en charge de cotisation pour les situations les plus délicates.
    70 % des aides de la PAC seront versées la semaine prochaine, dès le 16 octobre, au lieu du 1er décembre. Ce versement anticipé est attendu par tous les exploitants agricoles.
    Enfin, je suis en train d’examiner toutes les propositions qui m’ont été faites de soutien complémentaire aux filières. Je puis vous assurer que nous les étudions avec tout le sérieux qu’exige la situation. Je relaierai vos préoccupations auprès du Premier Ministre et du Président de la République. »
    >au sujet des retraites agricoles :
    « Je suis très sensible à la dette que la nation a envers les générations d’agriculteurs : ce sont eux qui ont façonné le paysage. Ce sont eux qui ont construit une agriculture française forte. Ce sont eux qui ont permis de préserver le modèle agricole pour lequel je me bats aujourd’hui. Le Premier Ministre a accepté deux mesures que nombre d’entre vous m’avaient réclamées :
    Le relèvement du plafond de ressources de 750 à 800 euros, soit un gain de 17 millions d’euros pour 60 000 retraités,

    L’amélioration de la revalorisation pour les conjoints participants qui ont racheté des périodes de conjoints collaborateurs, soit un gain de 1 million d’euros pour les conjoints. »

    Catégorie élevageCommentaires fermés

    Sommet de l’élevage: de la viande pour le ministre!


    Le ministre de l’agriculture ne s’attendait sans doute pas à un tel accueil lors de sa visite inaugurale du sommet de manifl’élevage! Il a du rebrousser chemin…

    Plus de 500 producteurs, affiliés à la fédération nationale bovine, l’attendaient de pied ferme et -comme nous l’indiquait hier Charlyne dans le commentaire qu’elle  a envoyé à sillon38- ont jeté des morceaux de viande en sa direction, et en direction des CRS  en scandant « producteurs de viande en colère, SOS revenus ». Les manifestants, tout de rouge vêtus ont contraint  le ministre à rebrousser chemin.

    A noter que l’on assisté à une sérieuse foire d’empoigne entre les éleveurs eux-mêmes, adhérents à la FNSEA. Certains étant pour cette manifestation d’humeur, d’autres contre.

    lemaireQuant au ministre, il a annulé une grande partie de la visite mais a maintenu son discours. Il a fait quelques propositions, lâché quelques millions mais n’a pas convaincu son très faible auditoire.

    « On veut une année blanche en ce qui concerne les charges et un plan de crise comme celui qui a été mis en place dans l’automobile, par exemple. Pour l’instant ses propositions ne sont pas à la hauteur de nos espérances » diront les éleveurs présents dans la salle. Des éleveurs qui sont en plein désarroi!

    Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés

    Le Sommet de l’élevage: ç’est parti!


    Le Sommet de l’élevage de Clermont-Ferrand / Cournon (7,8,9 octobre) est l’un des principaux salons internationaux spécialisés dans les productions animales. Cette année, il devrait accueillir près de 1 150 exposants et 75 000 visiteurs professionnels dont plus de 2 000 internationaux.
    Situé au cœur du Massif Central, dans la plus grande région européenne de l’élevage allaitant, le SOMMET est un carrefour d’affaires qui accorde une place prépondérante aux présentations animales.

    Plus de 1 800 animaux de haute valeur génétique seront présents sur le salon (22 races bovines françaises et européennes, 26 races ovines, 16 races équines…). La race Salers organisera son grand concours national au Sommet de l’élevage, avec plus de 500 animaux en compétition dans la prestigieuse salle de spectacles du Zénith d’Auvergne. Une première !

    Grandes orientations de la politique agricole
    Véritable tribune de politique agricole, le salon est inauguré chaque année par les plus hauts représentants de l’État qui viennent à la rencontre des professionnels de l’agriculture. Durant 3 jours, le Sommet de l’élevage propose un programme d’envergure avec des visites d’élevages, des animations professionnelles, des démonstrations de qualité et plusieurs conférences et colloques traitant de l’actualité agricole.

    Catégorie élevageCommentaire (1)


    Catégories

    Archives

    Agenda

    septembre 2019
    L Ma Me J V S D
    « août    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  

    A propos

    Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
    Nous contacter
    PHVsPjwvdWw+