Tag Archive | "St Martin le Vinoux"

GAEC de PRE PALON


Les hauteurs de St Martin le Vinoux sont un endroit idéal pour exercer une activité agricole.. La famille Guillet Revol y est installée depuis des générations et a toujours travailler dans l’agriculture.

Jean claude se souvient:  » mon père avait une exploitation polyculture élevage.. Il avait huit vaches.. j’ai, très jeune gardé celles ci.. A l’époque les paysans descendaient à Grenoble vendre leurs productions, en fonction de ce qu’ils avaient, des saisons.. Certains transportaient même des fagots de bois, par car, pour les boulangers de la ville.. »

Evolution oblige, l’exploitation évolue, l’élevage bovin est arrêté. Jean Claude s’installe en Gaec avec son père, nous sommes en 1984.  En 1988   » mon père fait valoir ses droits à la retraite. Mon frère Gérard rachète ses parts et depuis nous sommes associés.  » L’élevage ovins constitue la principale activité mais par manque d’espace, de terres, les frères Guillet Revol décident de  changer de fusil d’épaule et se lancent dans l’élevage avicole, moins vorace d’espace. Nous sommes en 1998.  Les terres labourables étant conservées afin de fournir l’alimentation des volailles.

Les tâches sont bien partagées. Jean Claude s’occupe plus spécifiquement de la partie élevage, gestion, secrétariat… Roger fin bricoleur est affecté à la partie entretien, réparation, nettoyage, désinfection..

P1090602

Poules, poulets, pintades, canards, volailles festives dont oies et chapons constituent l’essentiel du cheptel. La vente se fait en direct et sur les marchés de Domène, Grenoble, Meylan.. Sont également fournis des magasins de producteurs, des fromageries grenobloises » Ca nous demande une sacrée organisation et nous devons faire 7 fiches de paye mensuelles.. » rappelle Jean Claude.

Les volailles estampillées  » Terre d’ici  » plaisent aux consommateurs .  » Nous avons des prix corrects qui collent au marché en fonction de la qualité proposée.  » Il faut dire que les animaux ont une belle vie. Non stressées elles ont de l’espace tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.  » Elles prennent l’air dès que possible, elles peuvent faire de l’exercice, peuvent se dépenser.. Les bâtiments sont clairs et sont abattues quand ils le faut.. Notre succès vient de là.. »

P1090625

Les poulets, des cous nus, de croissance lente, sont abattus à 13 semaines, à un poids moyen de 2,2kilos.  » Le plus important étant à mon sens l’âge de l’abattage » précise Jean Claude Guillet Revol.

Tout va bien au GAEC de Prè Pallon  mais pour combien te temps..?  Les Guillet Revol sont inquiets.

De nouvelles normes  sont entrain de nous tomber dessus avec l’instauration de bandes uniques..A cela se rajoutent des contraintes sanitaires ingérables Ce sera ingérable..On se demande vraiment comment on va faire.., » préviennent les frères Guillet Revol

C’est d’autant plus regrettable que nous avons vu des bâtiments modernes, fonctionnels,bien intégrés dans le paysage..et des animaux heureux de vivre.. » A chaque fois que nous le pouvons nous améliorons le cadre de vie des animaux et par ricochet nous facilitons notre travail..Nous apprécions l’aide que nous apporte la Métro pour la réhabilitation des bâtiments. »

Oui nous pouvons manger de la bonne volaille, élevée aux portes de Grenoble..!

Catégorie A la une, La MétroCommentaires fermés

Elections régionales: comment voter par procuration


Comment voter par procuration

lors des élections régionales des 6 et 13 décembre 2015 ?


Le vote par procuration permet à un électeur absent, de se faire représenter, le jour d’une élection, par un électeur de son choix. La personne choisie pour voter est désignée librement, mais doit respecter certaines conditions. La démarche s’effectue au commissariat, à la gendarmerie, au tribunal d’instance ou auprès des autorités consulaires.

Choix du mandataire

La personne qui donne procuration (le mandant) désigne librement la personne qui votera à sa place (le mandataire). Le mandataire doit toutefois répondre à 2 conditions : être inscrit dans la même commune que son mandant et ne pas avoir reçu d’autre procuration en France.

  • Inscription dans la même commune : le mandataire doit être inscrit sur les listes électorales de la même commune que le mandant, mais pas forcément être électeur du même bureau de vote, ni du même arrondissement.

  • Nombre limité de procuration : le jour du scrutin, le mandataire qui vote en France ne peut détenir qu’une seule procuration établie en France. Il peut recevoir 2 procurations maximum si au moins l’une de ces procurations a été établie à l’étranger.

Motif de l’absence

Le mandant indique les raisons de son absence par une simple déclaration sur l’honneur prévue sur le formulaire. Il n’a pas à apporter de justificatif supplémentaire. Il peut s’agir de l’un des motifs suivants :

  • vacances,

  • obligations professionnelles ou formation l’empêchant de se rendre dans son bureau de vote le jour du scrutin,

  • état de santé, handicap, ou assistance à une personne malade ou infirme,

  • inscription sur les listes électorales d’une autre commune que celle de la résidence.



Établissement de la procuration

  1. Où faire la démarche en Isère ?

  • Aux commissariats de police pour les communes de Grenoble, Échirolles, St Martin d’Hères, Fontaine, St Martin le Vinoux, La Tronche, Gières, Vienne, Voiron, Bourgoin-Jallieu et Pont-Evèque ;

  • Dans les brigades de gendarmerie territorialement compétentes pour toutes les autres communes,

  • Aux tribunaux d’instance.

Dans le ressort des lieux de résidence ou de travail des mandants.

  1. Comment faire la démarche ?

Le mandant se présente en personne auprès des autorités compétentes.

  • Il présente un justificatif d’identité admis pour pouvoir voter (carte nationale d’identité, passeport ou permis de conduire par exemple etc…).

  • Il remplit un formulaire où sont précisées plusieurs informations sur le mandataire (nom de famille, nom d’usage, prénom(s), adresse et date de naissance). Ce formulaire inclut une attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement.

Le mandant peut remplir en ligne et imprimer le formulaire cerfa n°14952*01 (www.service-public.fr) qu’il présentera au guichet. Il peut aussi utiliser le formulaire cartonné disponible sur place auprès des autorités visées ci-dessus.

  1. Dans quels délais ?

Les démarches doivent être effectuées le plus tôt possible pour tenir compte des délais d’acheminement et de traitement de la procuration en mairie. Une procuration peut être établie à tout moment et jusqu’à la veille du scrutin, mais, en pratique, le mandataire risque de ne pas pouvoir voter si la commune ne l’a pas reçue à temps.

Durée de validité

La procuration peut être établie pour une seule élection ou plusieurs scrutins. Toutefois, le mandant peut aussi l’établir pour une durée limitée.

Pour un scrutin : Le mandant indique le scrutin concerné et précise si la procuration concerne le 1er tour, le second tour ou les 2 tours. Il est également possible de choisir le même mandataire pour les deux tours d’une élection ou bien un mandataire différent pour chaque tour.

Pour une durée limitée : La procuration peut aussi être établie pour une durée déterminée d’un an maximum (trois ans pour les français résidant à l’étranger). Le mandant doit attester sur l’honneur qu’il est de façon durable dans l’impossibilité de se rendre à son bureau de vote.

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Tram E: Biassu en fait son actu!


Les travaux du prolongement de la ligne E du tram au nord  de Grenoble s’achèvent.. Un premier tram a même effectué le trajet entre St Martin Le Vinoux et le terminus du Fontanil.. Biassu en a fait son actu…


Sans titre

Catégorie Biassu, transportCommentaires fermés

St Martin le Vinoux: programme des tirs de mine


Ripaillère : programmation des tirs de mines

Le mardi 13 décembre 2011, après la pose des charges explosives pendant la matinée, le tir des mines devrait avoir lieu entre 14 h et 15 h, sous la maîtrise d’ouvrage de la ville de St Martin-le-Vinoux et avec l’appui des services de l’Etat.

L’objectif de ces opérations de minage est de faire exploser une masse rocheuse résiduelle d’environ 35m de haut, soit environ près de 3 000 mètres cubes. Ces rochers menacent en effet toujours les habitations du hameau de Ripaillère.

Un éboulement partiel d’environ 1 500 mètres cubes de roche s’était en effet produit le matin du 14 août dernier, sans faire de blessés ni de dégâts matériels dans le hameau situé en contrebas et protégé par un merlon. Les habitants avaient en effet heureusement été évacués la veille grâce au déclenchement du dispositif de veille et d’alerte. L’ensemble de la masse rocheuse instable ne s’étant cependant pas décrochée, il est apparu indispensable de procéder à la purge des rochers encore présents.

Des travaux de protection ont dans un premier temps été réalisés pour protéger des effets du tir à venir, par des filets, les maisons du hameau non protégées par le merlon. Le forage des rochers a ensuite été réalisé ; cette opération a nécessité l’évacuation ponctuelle des habitants.

Si la météo autorise le décollage de l’hélicoptère devant hélitreuiller les charges explosives en toute sécurité, les habitants seront invités à évacuer les lieux avant 8h afin que l’entreprise chargée de la pose des mines puisse réaliser cette ultime opération avant le tir qui  devrait intervenir entre 14h et 15h.

Pour des raisons évidentes de sécurité, les habitations ne pourront être réintégrées qu’après des contrôles de la stabilité du terrain concerné par les opérations, et après aval du Préfet de l’Isère. Ces opérations de sécurité, qui consisteront notamment à vérifier qu’il n’existe plus de rocher instable au sommet  du Néron et sur l’ensemble du couloir de chute des masses rocheuses, pourraient durer entre 24 et 72 heures.

Catégorie environnementCommentaires fermés

St Martin le Vinoux: opération de minage de blocs rocheux


Après l’éboulement rocheux de 1500 mètres cubes à Saint-Martin-le-Vinoux au-dessus du hameau de Ripaillère le 14 août dernier, la masse restante susceptible de générer un second éboulement a été estimée à 3000 mètres cubes.

Une opération de minage de cette masse restante est en cours de préparation, sous maîtrise d’ouvrage communale. Les services de l’Etat sont en appui du maire, tout spécialement sur l’aspect sécurité civile.

Afin de garantir la sécurité des personnes, il  a été décidé de procéder, par précaution, à l’évacuation des habitants du hameau de Ripaillère chaque jour pendant toute la durée des opérations de forage.

Les services municipaux informeront tous les habitants concernés par l’évacuation au moyen d’un message SMS, et leur remettront l’arrêté d’évacuation, lequel sera aussi affiché au droit du hameau de Ripaillère et en mairie. Les services de la commune seront présents sur site et tiendront le préfet informé des opérations chaque matin et chaque soir.

Le maire de Saint–Martin–le-Vinoux a effectué courant novembre une information auprès des habitants. Les modalités des évacuations temporaires leur ont alors été présentées. S’agissant de la phase ultime, celle du minage (tirs de mines), les habitants seront évacués selon le même principe. Le minage est prévu pour la 1ère quinzaine de décembre. La date n’est pas définitivement fixée à ce jour.


Catégorie environnement, questions d'actualitéCommentaires fermés

Eboulement rocheux sur la commune de Saint martin le Vinoux


A la suite des incendies du Néron durant l’été 2003, des reconnaissances aériennes ont montré des risques d’éboulement rocheux importants sur la commune de saint Martin le Vinoux. Les différentes études menées conjointement par la municipalité et les services de l’Etat ont permis de préciser ce risque, et notamment la menace d’un éboulement rocheux de 4.500 m3 concernant directement le hameau de Ripaillère, constitué d’une vingtaine de maisons abritant une soixantaine de personnes.

Des mesures de protection ont donc été mises en place : la surveillance du site par l’installation de capteurs depuis la fin 2006  et la construction d’un merlon de protection achevé fin 2007.

Par ailleurs, le maire, en collaboration avec les services concernés, a élaboré un plan spécifique depuis 2007 pour assurer la protection des populations, comprenant notamment un double système d’alerte des habitants et une information régulière.

Les mesures de surveillance du site ont montré une accélération des mouvements des rochers au cours des derniers mois, et plus encore hier, samedi 13 août 2011, où le niveau de « risque imminent » a été atteint. En conséquence, les mesures du plan de sauvegarde ont été déclenchées sous la responsabilité du maire, qui a décidé l’évacuation du hameau de Ripaillère. Celle-ci s’est déroulée dans le calme en début de soirée avec l’assistance des services de l’Etat.

Un éboulement s’est produit dans la nuit, et les blocs rocheux, stoppés par le merlon, n’ont pas impacté les habitations. La reconnaissance aérienne effectuée ce jour par les services spécialisés a permis de constater qu’un tiers de la masse instable s’était effondrée.

En raison de l’instabilité des blocs restants une réunion s’est tenue ce jour à l’issue de laquelle il a été décidé de maintenir le site interdit d’accès. La réparation du système technique de surveillance dans le courant de la semaine prochaine permettra le retour des habitants dans le hameau.

Une opération de minage des blocs instables visant à sécuriser complètement le site, sera ensuite réalisée dans les meilleurs délais.

Catégorie natureCommentaires fermés

La Métro en marche vers la ville post-carbone


Une agglomération solidaire, nature et innovante, tels sont les trois piliers sur lesquels s’appuie la Métro pour aller vers la ville post-carbone.
Les élus de la Métro viennent de lancer cette démarche en adoptant une première série de délibérations liées à cette ambition, lors du Conseil communautaire du 27 mai 2011.
Face au réchauffement climatique, à la hausse du prix des énergies, à la raréfaction programmée du pétrole et aux inégalités sociales,
économiques et géographiques que ces phénomènes entraînent, la Métro a souhaité s’engager dans une ambitieuse politique globale visant à transformer durablement l’agglomération.

L’objectif : faire de la Métro l’une des premières agglomérations durables de France.

En cela, le conseil du 27 mai peut être considéré comme le point de départ de cette politique et s’illustre tout particulièrement au travers de quelques délibérations d’importance.
> La convention avec Eiffage sur un programme de recherche et développement dans le domaine de la ville durable, intitulé Phosphore 4. Cette convention mobilisera de nombreux ingénieurs, économistes, sociologues et autres spécialistes dont les cultures sont différentes autour de la ville de demain. Elle devra proposer des solutions innovantes sur la base de technologies expérimentales et novatrices pouvant s’appliquer concrètement à la ville grandeur nature qu’ambitionne d’être la Métro.

> Dans le même esprit, la Métro et la Ville de Grenoble ont été retenues par l’État en décembre 2009, aux cotés de 12 autres agglomérations, dans le cadre du projet Eco-Cité « Ville de demain ». Le périmètre de l’Eco-Cité grenobloise englobe diverses opérations situées dans la polarité nord-ouest, à savoir : la Presqu’île et l’esplanade à Grenoble, l’opération Porte du Vercors sur les communes de Sassenage et Fontaine et le parc d’Oxford à Saint-Martin-le-Vinoux.

Dans ce cadre, la délibération sollicite les subventions de l’État pour les études d’ingénierie à travers une convention avec la Caisse des Dépôts et Consignations d’un montant maximal de 300 000 euros pour 2011.

> Dans le même contexte général, la Métro a adopté une délibération pour expérimenter des véhicules électriques et leur infrastructure de recharge dans l’agglomération. L’opération partenariale, baptisée Green Car-e sera menée jusqu’en décembre 2012. Cette expérimentation est constituée d’un parc de 16 voitures électriques et d’autant de bornes de recharge ainsi réparties : Métro 6 véhicules dont 2 en auto-partage et 6 bornes d’alimentation, EDF 2 véhicules et 2 bornes, ERDF 1 véhicule et 1 borne, SNCF 2 véhicules et 2 bornes, GEG 3 véhicules et 3 bornes, CEA 2 véhicules et 2 bornes.

> Enfin, la délibération donnant un avis favorable de la Métro au contrat d’axe de la ligne E de tramway proposé par le SMTC, conforte l’ambition d’inscrire le renforcement des transports en commun non polluants dans un contexte plus large lié à l’habitat et au développement économique et environnemental de notre territoire.

Catégorie La Métro, environnementCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2019
L Ma Me J V S D
« mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+