Tag Archive | "TER"

Trafic SNCF: des mesures prises en Rhône-Alpes


C’est par courrier, adressé au président de la région Rhône-Alpes, que la directrice régionale de la SNCF, Josianne Beaud a annoncé une série de mesures concernant le trafic.

« Monsieur le Président,
Par courrier du 6 janvier, vous m’avez interpellée sur les difficultés rencontrées par le TER. En particulier, vous donnez un certains nombre d’éléments chiffrés sur la ponctualité, le nombre de trains supprimés et les origines qui en seraient la cause.
Vous évoquez les lacunes sur l’information voyageurs et vous rappelez que nous nous étions engagés à vous fournir un point précis après un mois de fonctionnement de la mise en oeuvre du nouveau service 2011.
Globalement, je partage le fait que le mois de décembre 2010 a été difficile pour les usagers du TER et les voyageurs en général ; cependant, la grande majorité des cheminots s’est impliquée au maximum pour assurer la continuité du service, dans des conditions difficiles.
Les résultats qui, certes ne sont pas satisfaisants, doivent cependant tenir compte du contexte : le plan de transport n’a malheureusement été réalisé en situation nominale que seulement pendant 6 jours sur le mois de décembre 2010. L’effet conjugué des intempéries et des mouvements sociaux nous a contraints à des adaptations pendant 25 jours ; en concomitance avec un changement de service conséquent qui se traduit par une modification horaire de 40% des TER.
Ces difficultés se sont doublées de réponses tardives à nos demandes de sillons déposées auprès de RFF en avril 2010 et ont rendu délicate l’information de nos voyageurs suffisamment en amont des nouveaux horaires.

Malgré ces difficultés, la SNCF a mis sous observation étroite le système et nous sommes aujourd’hui en capacité de vous apporter des éléments précis sur tout ce qui été fait depuis le 15 décembre, notamment l’annexe 1 détaille au jour le jour les aléas et leur conséquence.
Il y a toujours une période de rodage dans un changement de service, et les imperfections détectées sont aujourd’hui corrigées dans la grande majorité. Il ne reste qu’une dizaine de cas (sur 180) en cours de traitement.
D’ailleurs, la fin des intempéries a marqué un retour à une production normale avec une régularité moyenne à ce jour supérieure à 91% et une réalisation de l’offre supérieure à 98,5%.
Pour autant, je souhaite rappeler les difficultés structurelles du TER Rhône Alpes sur lesquelles je vous ai alerté au printemps 2010 en vous proposant un plan de mise en qualité et de robustesse du TER qui n’a pu être retenu à ce jour par le CRRA.
En effet, nous sommes en présence d’une crise de croissance qui révèle l’inadéquation entre la capacité limitée des infrastructures et le nombre de circulations TER décidées dans les années précédentes qui comportent de surcroit 40% de circulations hors trame horaire. Ces circulations ont une conséquence très négative sur la régularité. Si jusqu’à 10% elles apportent de la souplesse, leur nombre important en Rhône-Alpes accentue la difficulté.
Par ailleurs, si le cadencement a sans conteste un effet positif dans ses principes, la volonté de le réaliser sans tenir compte des modifications à venir sur les années 2011-2012, notamment avec le cadencement généralisé pour 2012, bousculent les horaires de manière significative à deux reprises et conduit les voyageurs à une perception très négative d’un système qui bouge sans arrêt et nécessite des recalages difficiles vu le contexte de saturation.

Cette situation conduit à :
- d’une part, la saturation des secteurs clés du réseau : noeud lyonnais et étoile de Lyon, Lyon St André le gaz, étoile de Grenoble, notamment…A cela s’ajoute des voies uniques qui péjorent le cadencement ;
- d’autre part à l’incapacité d’absorber des aléas de toute nature (accidents de personnes, paquets suspects, intempéries, travaux sur l’infrastructure, difficultés de circulation ferroviaire, anomalies de fonctionnement matériel, dérangements des installations, vols de cuivre…) ;
- et aussi conduit à un délai trop long de retour à une situation normale, le nombre de trains s’accumulant très vite dans certains secteurs.
A contrario, il faut noter que la régularité est meilleure sur les lignes, comme Saint Etienne- Lyon, dont l’adéquation entre la capacité de l’infrastructure et le niveau de service est satisfaisante.
Pour répondre à la situation, je vous propose la mise en oeuvre immédiate d’une démarche « Qualité TER » qui a pour objectif de réaliser des progrès visibles et durables, sans toutefois promettre et assumer ce que la SNCF ne pourra réussir seule, et qui doit s’inscrire dans la durée.

Ce plan demande d’associer la Région, RFF et SNCF sur des sujets plus structurels qui nous paraissent incontournables. Il a pour vocation également de fédérer, dans sa mise en oeuvre, l’ensemble des cheminots de Rhône Alpes pour l’amélioration de la satisfaction clientèle.
La démarche « Qualité TER » est constitué d’actions dont les dix principales sont :
- une étude conjointe Région/RFF/SNCF pour définir la meilleure adéquation entre le niveau de desserte, la régularité attendue et les infrastructures, et qui devra proposer un plan d’investissements de robustesse sur l’infrastructure ferroviaire régionale. Cette première mesure s’inscrit dans le temps ;
- un suivi régulier des résultats lors de comités stratégiques tri partite, facilitant une meilleure coordination et coopération entre la Région, RFF et SNCF ;
- la mise en place de ressources spécifiques (responsable régional des opérations 24 heures sur 24, surveillants techniques de flotte, équipes d’assistance, présence d’une
permanence opérationnelle pour les autocars au centre des opérations TER) afin de garantir une meilleure réactivité opérationnelle, en cas d’aléas ;
- la définition de nouveaux processus en cas d’aléas plan de transport neige prédéfini, priorité aux trains à l’heure, complétant le service garanti prévu en cas de conflit social ;
- des adaptations techniques du matériel roulant, destinées à le protéger contre le froid et à la neige, afin de mieux garantir la réalisation de l’offre ;
- un dispositif managérial qui assure pour tous les agents TER, au moins 5 jours par an, un contact avec la clientèle ;
- une présence des dirigeants TER au centre opérationnel en heures de pointe, afin d’avoir une meilleure réactivité décisionnelle et une coordination des moyens dans un système opérationnel extrêmement fragile ;
- une animation permanente des agents pour un départ des trains à l’heure, une anticipation et un bouclage à H-1 des ressources conducteurs, contrôleurs et matériel roulant ;
- la poursuite de la sensibilisation des contrôleurs à l’information à bord des trains, leur équipement de Smartphone pour une bonne connaissance de la situation en temps réel ;
- la poursuite de la mise en place d’afficheurs légers dans les gares non équipées à ce jour ;
- la promotion et la valorisation des nouveaux services de l’information à distance.

Je vous propose aussi que l’étoile de Lyon, qui fait partie du programme national des 12 lignes sensibles, fasse l’objet d’un travail approfondi et partenarial ; ce travail se doublera, de la mise en place d’équipe d’assistance régionale, à l’instar de ce qui a été mis en place à Paris et donne satisfaction.
Enfin, le développement d’une meilleure relation de proximité avec la clientèle et les associations d’usagers est engagé par la SNCF. C’est le sens des rendez-vous TER sur les bassins de vie et des réunions avec les associations d’usagers que nous allons poursuivre.

Ils sont une opportunité d’échanges sur la qualité quotidienne du TER et les actions mises en place pour l’améliorer. Ils permettent, de faire avec les usagers les retours d’expériences,pour s’inscrire dans un esprit de progrès continu, qui alimentent les engagements qualité. Les prochains rendez-vous TER de la SNCF, après ceux de Saint Clair du Rhône et du Coteau, auront lieu, en février prochain, à Grenoble, Belleville et Culoz.

Une seconde réunion avec les associations d’usagers aura lieu le 18 février à Lyon Part Dieu.
Un baromètre qualité sera mis en place dans cet esprit ainsi qu’un responsable consommateur qui sera désigné pour le TER Rhône-Alpes.
Je vous propose d’échanger sur ces différentes propositions et de retenir ensuite, chacun dans son rôle, les mesures visant à traiter le TER auquel nous aspirons pour les années à venir…. »

Catégorie transportCommentaires fermés

Dysfonctionnements à la SNCF


Trains partant en retard, arrivant en retard, annulés sans informations… Les conditions météo, le cadencement mis en place n’expliquent pas tout. C’est du moins le sentiment de Bernadette LACLAIS Première Vice-présidente du conseil régional, déléguée aux transports, déplacements et infrastructures. Elle fait part de son mécontentement et de celui des usagers, et demande des comptes à la Directrice régionale SNCF Rhône-Alpes. Ceci à travers un courrier dont en voici la teneur.

« Le nouveau service 2011 est maintenant en vigueur depuis un mois. Vous savez les conditions difficiles dans lesquelles il a été élaboré et les mécontentements engendrés auprès d’une partie des utilisateurs des TER, des associations de voyageurs et des élus locaux.
Dans ce contexte je fais le constat que les premières semaines d’exploitation ne correspondent pas à nos exigences contractuelles notamment sur la qualité du service :
- à l’échelle de Rhône-Alpes, la ponctualité journalière n’a pas dépassé 86% entre le 13 et le 31 décembre,
- au mois de décembre 2010, 20 lignes TER sur 30 ont même une ponctualité inférieure à 80%,
- le nombre de trains ayant subi un retard supérieur à une demi-heure a plus que doublé pour le mois de décembre 2010, par rapport à décembre 2009.
Des associations et de nombreux voyageurs m’ont fait part de leurs difficultés de déplacements dans leur vie quotidienne, suite à ce changement de service. Parmi ces témoignages je souhaite vous faire part de quelques exemples.

Les lignes empruntant la section Lyon-Ambérieu ont de nouveau connu d’importants dysfonctionnements avec des retards conséquents et des suppressions de trains ; les difficultés quotidiennes des trains intercités Lyon-Annecy et Lyon-Genève se sont accrues.

Ces évènements conduisent à l’expression d’une exaspération des voyageurs utilisant ces lignes.
Les lignes Lyon – Grenoble et Lyon – Chambéry ont continué en décembre 2010 et début janvier 2011 de subir des difficultés récurrentes, décourageant de nombreux utilisateurs. Des retards jusqu’à 1h45 ont été enregistrés le 30 décembre sur Lyon – Grenoble, hors épisode climatique.

L’association des usagers dauphinois du train (ADUT) a évalué à 30% la ponctualité à l’arrivée à Pont de Beauvoisin sur les 2 semaines suivant le changement de service du 13 décembre dernier.

Ces difficultés sont confirmées par des retours quotidiens des incidents d’exploitation issus des services. Les origines sont diverses et les aléas externes climatiques, infrastructures … ne sont pas seuls en cause.
Par ailleurs les témoignages soulignent également des lacunes en matière d’information des voyageurs. Un meilleur relais des raisons expliquant les dysfonctionnements et les retards engendrés permettrait aux voyageurs de se sentir mieux considérés et d’adapter leur organisation.
Cette situation ne peut perdurer davantage. Aussi, je vous demande de bien vouloir me faire un bilan exhaustif des dysfonctionnements rencontrés et leur origine et mettre en oeuvre, au plus tôt, les mesures adéquates pour rétablir une situation d’exploitation conforme aux exigences de la Région et aux attentes des voyageurs.
Nous sommes convenues dés décembre que nous ferions un point complet du premier mois de mise en oeuvre des nouveaux services à la mi-janvier… »

Nous vous tiendrons informés des suites de ce courrier.

Catégorie A la une, transportCommentaires fermés

Beaucroissant: des trains que le week-end?


Comme annoncé lors de notre précédent article, Ter-SNCF  a mis en place une opération spéciale foire de Beaucroissant. On pourra se rendre à la foire, en train, à moitié prix.

Attention, cette offre ne concerne que le samedi 11 et dimanche 12.

Par contre, selon nos informations aucun train n’est programmé avec une halte à Beaucroissant les lundi 13 et mardi 14. Ce qui surprend le maire de la commune Pierre Fouque.

 » Je viens en effet d’apprendre la nouvelle et mon étonnement est grand. J’ai réussi à obtenir de vagues explications. On m’a parlé de questions  d’ordre financières, techniques… Certes le lundi , la foire devrait connaître une affluence moindre que le week-end mais mardi 14, journée agricole, du bétail et inaugurale la grande foule sera au rendez vous. Il serait dommage qu’aucun train ne puisse amener des visiteurs potentiels. »

Un maire qui n’a pas décidé de baisser les bras. « Dès que l’on a appris la nouvelle, j’ai pris moi même le dossier en mains et je me charge de plaider en faveur d’arrêts de trains, tous les jours de la foire, auprès des structures concernées. »

Les horairistes s’affairent…

Nous avons pour notre part contacté la direction de la SNCF. « Il nous a été répondu que la décision n’est pas définitive. Depuis la mise en place des trains pendulaires, il n’est pas évident de créer des arrêts supplémentaires sur la ligne, en semaine. Le week-end c’est plus simple car il il a moins de trafic. Les horairistes s’affairent sur  le problème et donneront leurs conclusions au plus vite. »

Quoiqu’il en soit, si aucun train ne fait une halte durant toute la durée de la foire, ce serait une première!

Catégorie foire de Beaucroissant, transportCommentaires fermés

Grenoble-Valence: 16 TER de plus chaque jour


Depuis hier, dimanche 13 décembre, une nouvelle desserte ferroviaire est mise en place sur l’axe Grenoble – Valence. C’est la 3ème étape du cadencement, qui est mis en œuvre depuis décembre 2007. Concrètement, cela signifie 16 trains supplémentaires chaque jour, de nouveaux horaires plus lisibles, et des temps de trajet raccourcis (un gain de 16 minutes entre Grenoble et Valence). Ainsi, toutes les liaisons ferroviaires du réseau TER Rhône-Alpes sont maintenant cadencées, permettant d’atteindre l’engagement pris par la Région d’augmenter l’offre TER de 15 % en 3 ans.

Bernard Soulage dans la peau du chef de gare, cet après-midi, entouré de Gilles Cheval,

Bernard Soulage dans la peau du chef de gare, cet après-midi à Grenoble, entouré d'Arlette Gervasi, conseillère régionale, Gilles Cheval, directeur délégué TER de la SNCF Lyon, Marie-Odile Novelli, Vice-présidente déléguée aux solidarités, à la politique de la ville et au logement

Bernard Soulage, Premier Vice-président du Conseil régional Rhône-Alpes délégué aux transports, déplacements et infrastructures , et véritable locomotive de ce réaménagement progressif du transport ferroviaire régional, était aujourd’hui en gare de Grenoble pour marquer le coup. Après avoir mis, il y a quelques jours, le bonnet du fondeur pour inaugurer à Autrans le nordic pass Rhône-Alpes (lire notre article), Bernard Soulage portait aujourd’hui, avec autant de bonheur, la casquette de chef de gare, le sifflet à la main.

« Cette nouvelle étape du cadencement permet d’augmenter l’offre de 30% sur la ligne Grenoble-Valence qui se fait désormais en 1h11 minutes » a t-il souligné. « Pour ceux qui vont vers le sud, inutile d’aller en voiture jusqu’à la gare de Valence TGV. Embarquez à Grenoble! ».

Le TER est un bonus à la fois économique et écologique. Le nouveau matériel est plus confortable, plus rapide et économe en fioul. La Région a mis en circulation 12 nouveaux automoteurs bi-modes bi-courant (BobiGC) entre Valence et Grenoble et Grenoble-Chambéry.

Les chiffres-clés de la nouvelle desserte

  • 65 trains au lieu de 49 soit 16 trains supplémentaires
  • 33 trains périurbains entre Saint-Marcellin et Grenoble, desservant toutes les gares
  • 32 trains rapides desservant les grandes villes soit un train par heure toute la journée
  • un service continu de 6h à 21h

Gilles Cheval, Directeur délégué TER de la SNCF Lyon, a tenu à souligner « le travail des cheminots ces derniers jours. Cent trains ont été repositionnés au bon endroit. C’est une grande satisfaction sur un axe qui a beaucoup souffert ».

Chaque jour, 135 000 Rhônalpins empruntent des transports régionaux. En 5 ans, leur fréquentation a augmenté de 50%.
Le sillon alpin a la cadence et les usagers semblent l’apprécier. Si le rythme se maintient, en 2014, Valence, Grenoble et Chambéry seront reliés par une ligne modernisée et électrifiée.

…………………………………………………………………..

Nouveaux horaires sur ter-sncf.com

Catégorie transportCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2020
L Ma Me J V S D
« août    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+