Tag Archive | "Thierry Blanchet"

Table ronde autour de l’opération: les produits de l’Isère: j’adore, j’adhère…


Alain Galliot directeur de Carrefour Voiron, groupe Provencia, est très satisfait de l’opération  » les produits de l’Isère, j’adore, j’adhère… » il s’agissait, pendant une semaine de mettre en avant les produits de l’Isère à travers des dégustations de la gamme des produits isérois présents dans le magasin de Carrefour Voiron.

Les clients du magasin ont apprécié cette démarche et ont largement contribué à son succès. Il faut dire que la gamme mise en avant était large et complémentaire: noix et produits dérivés, fromages, vins, viande, ravioles, confiserie, anthésite, Chartreuse… il y en avait pour tous les goûts! on pouvait même confectionner un repas complet isérois..

Les producteurs, partenaires du groupe Provencia ont également adhéré à cette promotion et « ont joué le jeu » en se mobilisant et en étant présents dans le magasin afin de mieux faire connaître leurs produits, leur système d’exploitation…

Le monde agricole a été sensible également à cette démarche puisque plusieurs de ses acteurs ont tenu à être présents pour l’évènement: on citera Jérôme Collet et Thierry Blanchet, membres de la chambre d’agriculture de l’Isère, Pauline Vuillecard animatrice Jeunes agriculteurs de l’Isère, les sémillants frères Convert, nuciculteurs à l’Albenc, la famille Drevon éleveurs de veaux..

Ceux ci ont participé, à l’invitation d’Alain Galliot à un « casse-croûte » convivial, et très animé accompagnés des chefs de rayons du magasin et de Charles Fanget, de la jeune chambre économique de Grenoble.

Il s’est instauré une table ronde, un débat, très animés et très constructifs.

Si l’essentiel de la discussion a porté sur les circuits courts, les relations entre les agriculteurs et la grande distribution.. mais oui les détracteurs, des partenariats gagnant-gagnant peuvent exister.. le groupe Provencia le prouve depuis 50 ans..Il a également été question d’un projet mené par la jeune chambre économique de Grenoble et par les jeunes agriculteurs de l’Isère.

Ce projet  » AGRI-TALENT, a pour but de valoriser le savoir-faire des jeunes agriculteurs isérois, qu’il s’agisse de la reprise d’exploitation familiale ou la création d’un nouveau domaine.

AGRI-TALENT valorisera la démarche économique, sociale, écologique, novatrice… des jeunes agriculteurs isérois..

Ce projet avance à grands pas.. Le groupe Provencia à travers Carrefour Voiron en sera partenaire, tout comme sillon38.com…

On en reparlera donc très rapidement…

En attendant voici quelques clichés pris sur le vif…

Cliquer sur les photos pour les agrandir..


Catégorie agriculture, agro-alimentaireCommentaires fermés

Marché de Charavines…


Charavines, commune de 1800 habitants, située sur les rives du lac de Paladru est un site touristique par excellence.. Si elle compte 1800 habitants l’hiver, sa population est nettement plus forte les week-end et en périodes estivales.

Tous les dimanches matin se tient au centre ville un marché. Là aussi si on dénombre une cinquantaine de marchands l’hiver, ceux ci sont plus que multipliés par deux l’été..  » Un véritable casse tête » nous dira le placier..

Afin d’offrir une animation originale aux visiteurs, le maire Maurice Despièrre Corporon a eu l’idée de proposer aux agriculteurs adhérents à l’association  » Terres d’ici » de présenter leurs produits.

 » Les agriculteurs ont de suite cru en ce projet et se sont investis à fond pour que celui ci soit une réussite. Ils se sont mobilisés et afin que cette animation soit une réussite ils ont fait venir des animaux de la ferme.  »

Pour Thierry Blanchet, porte parole des agriculteurs:  » c’est une initiative originale à laquelle nous avons de suite adhéré. L’été à Charavines il y a de nombreux touristes français et aussi étrangers. C’est pour nous une occasion idéale pour faire la promotion de la vitalité de notre agriculture, de la diversité des produits et de leur qualité. »

Produits issus de l’Y grenoblois.. avec une petite originalité. On trouvait également du Bleu du Vercors Sassenage. Une façon pour les agriculteurs de « Terres d’ici  » de participer à la fête du Bleu qui se déroulait en même temps à Gresse en Vercors.

Agriculteurs exposants

Marché de Charavines

Le 11 août 2013

Arlette et Max Gros-Balthazard, Rives, Fromages St. Marcellin

Sylvie et Daniel Budillon-Rabatel, Voiron, Yaourt, Fromages et huile de noix

Maël Delphin-Poulat, Merlas, Volailles et Œufs

Julien Boulord, St. Blaise du Buis, Tommes de Buis et Beaufort

André Perrin, Réaumont, Ferme Pédagogique et Confitures

Franck Jacquin, Charnècles, Fruits, Liqueurs et Jus de Fruits

Jean Serini, St. Nicolas de Macherin, Miel et Assortiments

Luc Tirard-Gatel, Charnècles, Fruits, Légumes et Confitures

Jean-Marc Portaz, Chapareillan, Vins

Henri Bourgeat, Morette, Pain de campagne cuit au feu de bois

Gilles, Luc et Bruno Conver, L’Albenc, Produits à base de noix

Thierry et Sylviane Blanchet, La Murette, Ferme pédagogique

En partenariat avec Bleu du Vercors Sassenage

Voici le déroulé photographique ce cette matinée.. Cliquer sur les photos pour les agrandir..


Catégorie A la une, foires et fêtesCommentaires fermés

Les producteurs de « Terres d’ici » à Charavines


Le marché de Charavines qui a lieu tous les dimanches matin connaît une forte affluence en période estival… Les touristes sont là!

Ce dimanche 11 août ce marché aura une saveur particulière grâce à la présence d’une quinzaines d’agriculteurs, adhérents à l’association Terres d’ici.

Cette association qui regroupe des agriculteurs exploitant dans l’Y grenoblois a pour mission première de proposer aux consommateurs des produits de qualité vendus en circuits courts.

Ils seront donc au marché de Charavines ou ils proposeront à la dégustation-vente leurs produits divers et variés mais de qualité: fromages, fruits, légumes,noix, vins… et produits dérivés.

Des animations sont également prévues avec la présence des animaux de la ferme dont des lamas…

« Ce sera pour nous une excellente façon d’aller à la rencontre des touristes, mais aussi des locaux et de leur faire découvrir la qualité, la diversité de nos produits issus de notre territoire proche » nous dira Thierry blanchet, président de « Terres d’ici..

Catégorie agriculture, foires et fêtesCommentaires fermés

Les gîtes savent s’adapter…


L’assemblée générale du relais Isère des gîtes de France qui s’est déroulée à La Frette a connu plusieurs temps forts agrémentés par beaucoup d’émotion… C’était en effet la dernière AG que présidait Thierry Blanchet.  » Après sept ans comme président, j’ai décidé de passer la main. Le président sortant qui milite pour le non cumul des mandats ayant décidé de s’appliquer cette règle à lui même. Il vient en effet de rentrer au bureau de la Chambre d’Agriculture de l’Isère…

Voir notre article: Gîtes de France Isère: Thierry Blanchet passe la main…

C’était une première: la présence de Jérôme Monteil, directeur de la Fédération Nationale des gîtes de France.  » Et oui c’est la première fois que j’assiste à votre AG départementale mais l’Isère je connais: je suis originaire du Collet d’Allevard.

Il a indiqué à la salle comment le mouvement des gîtes de France doit s’adapter à une concurrence sans égal celle liée à internet.  » Le web a tout révolutionné en quelques années. L’activité touristique n’y a pas échappé. Les premiers concernés ont été les agences de voyage, 2500 ont fermé en France et les tour opérateurs.

Il faut savoir qu’en 2011 60% des candidats aux vacances ont cherché leur hébergement via le net et 73% d’entre eux ont réservé via ce canal. Les marques ont du s’adapter, c’est ce que nous avons fait et nous allons poursuivre nos actions afin d’exister médiatiquement à travers des campagnes de communication. Après la télé on a axé nos campagnes sur la radio afin de cibler les familles, les séniors et le monde rural. »

jerome

A propos du monde rural, Jérôme Monteil a rappelé que l’ hôtellerie rurale est en crise. Les hôteliers n’ayant pas toujours les moyens de mettre aux normes leurs établissements.. Nous devons donc être offensifs sur ce secteur.

Le site internet des gîtes de France est également en cours de « modernisation ».  » Il doit gagner en dynamisme, modernité et nous devons prendre en compte que de multiples connexions viennent de l’étranger. Il sera également plus professionnel avec davantage d’illustrations et les thémathiques ville- chambres d’hôtes et charme seront mises en avant. »

Il a incité les propriétaires d’hébergements possédant un site internet de mieux l’actualiser, au niveau des disponibilités essentiellement…

Comme on le voit les gîtes de France, à tous les échelons ont pris le train de la modernité en marche, tout en gardant leur identité basée sur la qualité, l’accueil…

Catégorie tourismeCommentaires fermés

Gîtes de France Isère: Thierry Blanchet passe la main…


Blanchet DemissiC’est un Thierry Blanchet serein, conscient du travail accomplit mais ému qui a annoncé qu’il ne se représentait pas à la présidence du relais départemental des gîtes de France.

 » Je l’avais annoncé il y a plusieurs mois et je tiens à respecter mes engagement…Je le fais d’autant plus volontiers que la succession a été préparée et je suis persuadé que les valeurs propres au réseau gîtes de France seront préservées. »

Nul n’ignore que le nouveau président et son équipe aura de beaux challenges à relever…  » Au cours de mon « septennat » j’ai pu mesurer l’ampleur de la tâche. Celle ci est passionnante mais prenante car le réseau départemental est d’une extrême richesse… mais chaque structure d’accueil est unique où chaque propriétaire à sa propre personnalité. »

Thierry Blanchet, combatif jusqu’au bout,  a ajouté aux prérogatives départementales les actions menées au niveau national avec  » certaines orientations prises par le réseau et dont certaines ont été plus ou moins contestées par le relais Isère… Cela n’empêche, un grand virage est pris à travers le projet  » gîtes de France horizon 2015  » qui touche les bases mêmes de l’organisation gîtes de France.

L’échelon régional des gîtes de France à lui aussi connu des années mouvementées.  » En 2006 le département de l’Isère, associé à d’autres département avait décidé de quitter le niveau régional, un regroupement intermédiaire qui faisait obstacle à son développement local… Depuis des rencontres entre les huit départements de la région ont lieu et je constate que la pertinence des actions régionales reste fondamentale dès lors qu’elles viennent renforcer les actions locales..

Justement au niveau local Thierry Blanchet s’était fixé comme priorité  » de mieux écouter les propriétaires adhérents. C’est ce que nous avons fait avec la mise en place des réunions de secteur.  » En 7 ans de présidence il a constaté une évolution  » très nette » des comportements tant au niveau des hébergeurs que des clients… Le développement internet à tous les niveaux est passé par là…

Il a constaté avec une certaine satisfaction  » une plus grande professionnalisation des acteurs touristiques de notre département  » avec qui nous avons tissé de beaux partenariats: les offices du tourisme, syndicats d’initiative, Comité départemental du tourisme devenu Isère tourisme… »

L’Isère s’est également ouverte sur l’étranger,  » nous avons échangé nos expérience avec le Maroc Oriental, la Biélorussie ( une représentante de ce pays étant présente à cette AG)… Des pays qui étudient la possibilité d’aménager des structures d’accueil touristique en milieu rural pour constituer un revenu complémentaire aux agriculteurs.  » C’était l’idée initiale de nos prédécesseurs, dans les années 50…Depuis le mouvement a grandi pour devenir le premier réseau mondial d’accueil chez l’habitant, pour l’habitant… »

Inutile de dire que cette dernière intervention de Thierry Blanchet en tant que président du relais Isère des gîtes de France a très longuement et chaleureusement été applaudie..

C'était l'AG des départs! En effet le couple Paganon qui tenanient un gîte à Laval a décidé de changer de voie...Les Paganon ont été remercié pour leur  fidélité et leur investissement au sein du relais départemental

C'était l'AG des départs! En effet le couple Paganon propriétaires d' un gîte à Laval a décidé de changer de voie...Les Paganon ont été remerciés pour leur fidélité et leur investissement au sein du relais départemental

Catégorie tourismeCommentaires fermés

Prix du lait: cherchez l’erreur!


Comme chacun sait, les producteurs de lait vivent une période difficile et ils ne savent plus comment faire pour revaloriser le prix de leur production. Ils demandent 3cts de plus par litre. Ils ont organisé diverses manifestations en grandes surfaces, ont été reçus en préfecture de région…Des promesses ont été faites!

A ces initiatives on peut rajouter celle de Voiron, très originale et constructive.

Une rencontre a eu lieu, autour d’un café, au centre commercial de Carrefour Voiron, groupe Provencia, entre le directeur de l’hypermarché et deux représentants des producteurs de lait du pays voironnais: Thierry Blanchet et Sylvie Budillon Rabatel.

Thierry Blanchet, agriculteur à La Murette est membre du bureau de la Chambre d’agriculture de l’Isère, président de Terre d’ici, association qui regroupe les agriculteurs du pays voironnais. Il est également trésorier de la fédération départementale des syndicats des exploitants agricoles. Sylvie Budillon Rabatel, productrice de lait est vice président de la FDSEA.

Au cours de cette discussion, qui est sans doute une première… Alain Galliot directeur de l’hypermarché a indiqué quels étaient les engagements du groupe Provencia au niveau des producteurs régionaux, locaux..

Un groupe qui se veut être un acteur du monde rural, qui est partenaire de diverses manifestations telles que la foire de Beaucroissant, le concours régional charolais, la foire de la St Marin à Voiron… pour ne citer que celles qui se déroulent dans un secteur proche de Voiron

Il a également précisé que le groupe Provencia ouvre ses rayons aux producteurs et PME agro-alimentaires qui le souhaitent…

Bien entendu le prix du lait a été au centre des discussions. Les éleveurs voulant savoir, sans détours de quoi il en retournait.

Alain Galliot a pris comme exemple une brique de lait  » j’aime de lait de chez nous », » un produit de base. Je l’achète 47 cts et je le revends 58 cts. Quand je rajoute les charges, frais divers, elle ne me rapporte rien, mais c’est un produit d’appel. »

Cette information a interpellé les producteurs qui ont contacté par téléphone Laurent Vial, producteur de lait également mais surtout administrateur à la coopérative Sodiaal. Il a précisé de son côté que sur ce genre de produit la coopérative ne tirait aucun bénéfice, qu’elle perdait même de l’argent!

MANIF LAIT VOI

Un dialogue s’est même instauré, via le téléphone entre Alain Galliot et Laurent Vial.

De là en est sorti un constat sans équivoque. Le lait part de chez le producteur sur une base de 31 centimes le litre et le producteur n’arrive pas à s’en sortir. Le transformateur et la grande distribution ne gagnent pas d’argent, en perdent même: cherchez l’erreur!

Thierry Blanchet et Sylvie Budillon Rabatel ont rappelé que « les charges de production ont augmenté de façon très nette, que si rien n’est fait, c’est la production laitière de notre département qui risque tout simplement de disparaître… »

Alors que faire?

Alain Galliot a expliqué qu’il n’a pas les pouvoirs de fixer le prix de vente des produits comme le lait et que s’il avait la possibilité d’augmenter le prix du lait de 3cts, comme demandé, il perdrait des clients car ceux ci vont au moins cher…

Dans la discussion, une solution a émergé: que l’Etat, en fonction des différents intérêts, fixe un prix plancher du litre de lait  » afin que l’ensemble des opérateurs gagnent leur vie ».

Il a enfin été évoqué la possibilité de mettre en valeur la production locale à travers une appellation bien précise telle que  » lait du Voironnais », « lait du Dauphiné »… cela permettrait sans doute de mieux sensibiliser le consommateur prêt à payer plus cher un produit local. Idée intéressante mais difficile à mettre en oeuvre.

Cette rencontre d’un nouveau genre a été très enrichissante, tant pour le directeur du magasin que pour les producteurs.

Il a été décidé de poursuivre la discussion et de voir si il y a des possibilités de mieux « travailler ensemble » sur différents projets locaux.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

« Préférons la viande française! »


Placée sous l’égide de la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles et de jeunes agriculteurs, une rencontre s’est déroulée entre les éleveurs et les consommateurs, ceci dans plusieurs grandes surfaces de la région Rhône-Alpes.

En Isère cette rencontre s’est déroulée à Carrefour Voiron, groupe Provencia. On peut parler de rencontre certes mais le terme le plus approprié est table ronde.

Alain Galliot, directeur du magasin, a tenu a accueillir lui même les représentants des éleveurs de l’Isère parmi lesquels Laurent Michel et Thierry Blanchet, ce dernier nouvellement élu comme membre du bureau de la Chambre d’agriculture de l’Isère.

Alain Galliot a précisé qu »il parlait au nom du groupe Provencia  » un groupe qui depuis 50 ans est aux côtés des agriculteurs, des producteurs régionaux, locaux.

Nous avons des partenariats forts avec eux et le groupe Provencia met tout en oeuvre afin d’apporter toutes les informations nécessaires aux clients sur l’origine des produits, la traçabilité… Par contre sur les produits transformés, nous n’avons aucun pouvoir sur l’étiquetage.. « 

FD N1

Le directeur de Carrefour Voiron, groupe Provencia a exprimé un regret: « nous n’avons pas d’entreprises régionales qui nous proposent des produits transformés surgelés tels que ceux qui sont incriminés aujourd’hui… Sinon ils seraient en tête de gondole!

Il s’est dit tout à fait d’accord pour faire évoluer les réglementations européennes à travers des informations plus précises sur l’origine des matières premières, au niveau de la viande en particulier. Il a également précisé que les sociétés telle que Findus, malgré leur professionnalisme, leur vigilance, ont été victimes de fraude…comme l’ensemble de la distribution et au final les consommateurs…

Laurent Michel a rajouté qu’aujourd’hui une bête peut être élevée dans un pays, abattue dans un autre, transformée dans un troisième et vendue en toute légalité dans un quatrième, en France par exemple, sans que soient marquées ces différentes étapes sur l’étiquette…

 » On tient à alerter les autorités nationales et européennes sur la nécessité de préciser l’étiquetage quant à la nature et à l’origine des viandes sur les produits élaborés comme c’est déjà le cas pour les viandes dites fraîches » a poursuivi l’éleveur.. qui a dialogué sur les prix avec Alain Galliot.

Ce dernier précisant:  » nous avons des clients qui regardent et achètent au prix le plus bas. Cela n’empêche, nous tenons à proposer des produits de qualité au juste prix.

On peut citer le partenariat que nous avons avec la société Drevon. Elle nous fourni de la viande de veau à un prix que nous ne discutons pas. Si nous négocions le prix, elle va revoir ses méthodes d’élevage afin d’en baisser les coûts et au final c’est le client qui en pâtira car la qualité de la viande passera de très bonne à quelconque! »

Propos confirmés par René Drevon lui même.

Laurent Michel et Thierry Blanchet ont martelé qu’il fallait absolument soutenir la filière viande à tous les niveaux.  » Si nous disparaissons, d’autres  » comme les américains » seront tout heureux de nous vendre leur viande… « 

Lors de cette très intéressante discussion, un tour de magasin a été effectué. Chacun a apprécié la qualité du rayon viandes fraîches, à travers sa présentation, sa provenance, toutes les viandes étant d’origine française, l’étiquetage étant complet et très explicite.FD 2

Par contre, au rayon des produits surgelés, l’étiquetage n’a satisfait personne et pourtant l’emballage est rempli d’écritures…

Des slogans: décryptez les étiquettes: achetez français ont été collés sur les boites concernées.

FD3

Des discussions très positives ont également été ouvertes avec les clients du magasin, dont la majorité s’est dite victime d’un système…

Voici le tract qui leur a été distribuétract

Catégorie A la une, consommation, élevageCommentaires fermés

Relais gîtes de France Isère: s’adapter pour plus d’efficacité



 » C’est une excellente assemblée générale, par le fait que les discussions ont été franches et les décisions prises vont dans le bon sens ». Telle est la réaction de Thierry Blanchet, président du relais des gîtes de France Isère et du service information réservation touristique en Isère, quelques instants après la fin des travaux.

Le monde change, les habitudes aussi, la conjoncture étant ce qu’elle est, tous ces facteurs imposent au réseau gîtes de France de s’adapter afin d’affronter à armes égales un marché de plus en plus concurrentiel. Pour ce, le relais des gîtes de France a décidé à passer à l’offensive  à travers six orientations prioritaires pour 2012.

- Bénéficier des actions mises en place au niveau national, en particulier à travers le Plan Stratégique Opérationnel qui a pour but de répondre aux attentes des propriétaires d’hébergement et de la clientèle.

- La mise en place de nouvelles règles de fonctionnements pour le service de réservation afin d’optimiser le taux d’occupation des hébergements et offrir un service adapté aux attentes de certains propriétaires. Deux nouveaux principes sont mis en place: le service « Réservation Liberté »  et le service « Gestion du contrat délégué au SIRT ». Ils complètent bien entendu le service « Réservation exclusive » déjà en fonctionnement.

- Un nouveau site internet départemental. Nul ne doute aujourd’hui de l’omniprésence d’internet et de son évolution. Une nouvelle version du site internet du relais de l’Isère est en chantier et devrait être opérationnelle courant de l’automne 2012

- Rechercher des synergies avec les départements voisins, sur le plan commercial mais également au niveau de la mutualisation des compétences.

- La démarche visant à l’autonomie financière des deux structure va se poursuivre afin d’en assurer leur pérennité. Cela passe bien entendu par une maîtrise stricte des dépenses et par la recherche de ressources nouvelles.. Il a été toutefois constaté que le conseil général de l’Isère a maintenu sa subvention de fonctionnement  et que l’enveloppe allouée aux aides à la modernisation et à la création des hébergements est en augmentation en 2012. Elle passe de 350 000 à 400 000 euros.

- La défenses des intérêts des adhérents sera poursuivie, sans relâche.  » L’appartenance à la marque gîtes de France, qui est un gage de qualité, d’accueil, doit être un plus pour les propriétaires, au delà de la seule approche commerciale. Les avancées considérables obtenues sur le plan fiscal en sont une preuve palpable, s’est réjouit le président Blanchet.

On retiendra également de cette assemblée générale qui s’est déroulée à St Laurent du Pont, au coeur de la Chartreuse, que le repas servi a été, dans sa totalité, confectionné à base de produits issus de la Chartreuse. Initiative originale qui mérite d’être signalée et surtout copiée…

Aux côtés de la salle des délibérations, le relais Isère des gîtes de France avait convié ses partenaires à présenter leurs métiers. La mutuelle santé et prévoyance Mutualia Sud-Est organisant même une tombola avec comm lots des invitation à assister à un match de hand à Chambéry. Equipe ou évoluent plusieurs champions du mode dont: Xavier Barachet, Benjamin Gille…

Contacts:gîtes

http://www.gites-de-france-isere.com/

Voici quelques clichés du « salon » gîtes de France Isère

gîte 5gites 2gîtes 3gites 4


Catégorie tourismeCommentaires fermés

Foire de la St Martin: présence remarquée des agriculteurs de Bassano Del Grappa


Il est parfois difficile de trouver des nouveautés sur une foire. Cette année,à la foire de la St Martin de Voiron, l’espace réservé à l’espace agricole a connu une attraction nouvelle avec la présence des agriculteurs proches  de Bassano Del Grappa. Bassano Del Grappa est une ville située dans l’Italie Nord orientale, de plus de 40 000 habitants ou l’industrie et l’agriculture sont les deux principales activités.

Cette commune est jumelée avec Voiron et les agriculteurs du pays voironnais, avec à leur tête Thierry Blanchet et les comités de jumelage ont souhaité que les échanges entre les deux villes se densifient au niveau de l’agriculture. Dernièrement les agriculteurs du pays voironnais se sont rendus à une foire à Bassano et pour la St Martin, c’est l’inverse qui s’est produit. L’idée est très bonne et ne demande qu’à être pérennisée! En effet le stand tenu par les agriculteurs de Bassano n’a pas désempli!

L’agriculture autour de Bassano Del Grappa est constituée de petites exploitations, de 2 à 3 hectares de moyenne. La culture reine est le maraîchage mais on trouve également de l’élevage bovin, de la vigne. « Il ne faut pas oublié que la célèbre Grappa, marc de raisins tire son nom du Monte Grappa, montagne qui domine Bassano » diront en coeur les italiens présents autour du stand.

Les agriculteurs de Bassano sont donc venus avec leurs produits dont plusieurs spécialités dont le Brocolo, sorte de chou qui ne pousse qu’autour de Bassano.  » Il s’agit d’une conjonction entre le terrain et le climat » nous a précisé Christina, agricultrice.

« L’agriculture souffre de l’emprise des grandes surfaces qui nous étouffent. On essaie bien de faire face à travers la vente directe, la création de coopératives de producteurs mais il est difficile de résister… » nous dira t-elle avant de nous faire déguster fromages, charcuterie et autres produits parmi lesquels des pâtes bien sûr, excellent …

Pour Thierry Blanchet et Pierre Micol, vice président du comité de jumelage de Voiron, cette première est une réussite. Reste maintenant aux autres villes jumelles à emboîter le pas!

Voici quelques clichés de l’espace  » Bassano »

bas 1

bas 2

bas 3

bas 4

bas 6

bas 5

Catégorie coopération internationale, foires et fêtes, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

13 heures avec vous en pays voironnais


FR3: 13 heures avec vous

Installé dans un café, le studio itinérant de France 3 accueille chaque jour les habitants d’une ville pour qu’ils racontent tout ce qu’il faut savoir sur l’histoire de leur commune mais aussi sur les entreprises, les associations originales qui tissent les liens de leur communauté.

Cette semaine, l’équipe de 13 heures avec vous a posé ses caméras, micros à la brasserie des Archers à Voiron. De lundi à vendredi, nous allons découvrir le pays voironnais à travers ses multitudes facettes.

Ce mercredi 5 octobre, 13 heures avec vous sera diffusée en direct du traditionnel marché de Voiron. On parlera agriculture à travers la noix de Grenoble.  Gilbert Precz journaliste, en compagnie de Thierry Blanchet, agriculteur à La Murette présenteront la traditionnelle foire de la St Martin, 10 et 11 novembre, à travers l’espace agricole qui est aujourd’hui un rendez vous incontournable de la foire.

13 heures avec vous est diffusé à… 13 heures sur FR3 Rhône-Alpes Auvergne.

Catégorie agriculture, sillon38, territoiresCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

août 2017
L Ma Me J V S D
« juil    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+