Tag Archive | "Thierry Blanchet"

Foire de Beaucroissant


A sillon 38 pas de langue de bois! La journée inaugurale, et par ricochet, la journée du bétail de la Beaucroissant 2011 est un échec concernant la fréquentation.

Elus, décideurs, acteurs ont, après des années de réflexion, concertation pris la décision de ramener la foire de septembre à 3 jours, faisant fi du 14, jour traditionnel de la journée agricole. Cette année donc, les dates de la 792ème foire ont été fixées au vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 septembre.

Très tôt ce matin on a vite compris que la foule ne serait pas au rendez vous en ce jour inaugural. Les allées, d’habitude très garnies dès l’aube étaient peu fréquentées, débits de boisson et  restaurants, dans leur majorité nous ont annoncé une baisse de 30% de leur taux de remplissage. Au fil de la journée, les camelots nous disent sans concession: » il n’y a personne… »Exagéré  mais moins de monde que d’habitude, c’est certain.

Le pôle animaux, l’espace charolais  et Agrivillage  affichent une forte effervescence mais très vite, en début d’après midi, ces espaces se vident… laissant place à des stands sans aucune attraction…

Voilà le décor planté! Reste à comprendre le pourquoi d’une telle défection. Le changement de dates, la crise, la chaleur toute relative, le manque d’intérêt de la foire…. Autant de questions que le maire et son conseil municipal devront se poser… Mais la Beaucroissant a toujours réservé des surprises! Peut être que ces samedi et dimanche, les allées seront saturées. C’est arrivé tellement de fois en 791 éditions qu’il est fort probable qu’il en soit de même pour la 792ème…

Visitons la foire à travers quelques clichés pris sur le vif, ce vendredi, jour d’inauguration.. Certains d’entre eux n’ont besoin de légende!

Le concours de pointage, parrainé par le Crédit Mutuel, un temps fort de la première journée du programme du concours charolais

Le concours de pointage, parrainé par le Crédit Mutuel, un temps fort de la première journée du programme du concours charolais

Georges Civet, un enfant de Beaucroissant, certes, mais c'est sa première foire de septembre en tant que maire. Il répond aux questions de télé Grenoble

Georges Civet, un enfant de Beaucroissant, certes, mais c'est sa première foire de septembre en tant que maire. Il répond aux questions de télé Grenoble

C'est une coutume, le départ du cortège officiel se fait devant le stand du Conseil Général de l'Isère

C'est une coutume, le départ du cortège officiel se fait devant le stand du Conseil Général de l'Isère

Christian Nucci, un enfant d'Oujda, un prof d'Oujda un fan d'Oujda, capitale du Maroc Oriental... affiche sa volonté que la coopération entre cette région et la nôtre prenne forme.

Christian Nucci, un enfant d'Oujda, un prof d'Oujda,un fan d'Oujda, capitale du Maroc Oriental... affiche sa volonté que la coopération entre cette région et la nôtre prenne forme.

beauc 5

Bien entendu, le cortège officiel a eu droit, c’est une tradition bien établie d’écouter les doléances des syndicats agricoles. La coordination rurale et…

... la FDSEA de l'Isère.

... la FDSEA de l'Isère.

beauc 6

beauc 7

Claude Rey, président du Syndicat charolais sud est fait part de ses inquiétudes quant à la poursuite du concours régional sur le site de Beaucroissant

Claude Rey, président du Syndicat Charolais Sud Est fait part de ses inquiétudes quant à la poursuite du concours régional sur le site de Beaucroissant.

Agrivillage, un moment fort de la visite inaugurale. Ici élus et personnalités passent devant le stand de l'Union des groupements des propriétaires forestiers.

Agrivillage, un moment fort de la visite inaugurale. Ici élus et personnalités passent devant le stand de l'Union des groupements des propriétaires forestiers avec Didier Villard président d'Agrivillage comme guide.

... Puis devant celui de Coopenoix...

Arrêt devant celui de Coopenoix...

... sans oublier celui du Crédit agricole Sud Rhône-Alpes

...Sans oublier celui du Crédit agricole Sud Rhône-Alpes...

beauc 16

L’espace ovin a connu lui aussi l’effervescence de la visite des élus et personnalités…

beauc 17

Deux présidents complices: Thierry Blanchet président des gîtes de France Isère avec à sa gauche Michel Boursier président du GDS départemental.

Deux présidents complices: Thierry Blanchet président des gîtes de France Isère avec à sa gauche Michel Boursier président du GDS départemental.

beauc 19

beauc 23

Les établissements AMB Rousset ont fait un carton avec leurs fameuses ramasseuses boules de noix...

Les établissements AMB Rousset ont fait un carton avec leurs fameuses ramasseuses boules de noix...

Le Crédit Mutuel a une présence originale sur la foire de Beaucroissant,pas de stand fixe mais parrainage du concours de pointage des jeunes. Claude Rey, président du syndicat Charolais Sud Est est ravi de ce partenariat.

Le Crédit Mutuel a une présence originale sur la foire de Beaucroissant, pas de stand fixe mais parrainage du concours de pointage des jeunes. Claude Rey, président du syndicat Charolais Sud Est est ravi de ce partenariat.

Comment qualifier cette brochette d'agriculteurs du Voironnais? D'amis tout simplement. A peine arrivés de Bielorussie, on en reparlera, ils ont animé, avec beaucoup de brio leeur restaurant. Au rendez vous des produits du terroir, situé en face de la salle polyvalente.

Comment qualifier cette brochette d'agriculteurs du Voironnais? D'amis tout simplement. A peine arrivés de Biélorussie, on en reparlera, ils ont animé, avec beaucoup de brio leur restaurant " Au rendez vous des produits du terroir", situé en face de la salle polyvalente.

ricard



Catégorie A la une, foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Une délégation biélorusse visite les élevages voironnais


Une délégation biélorusse s’est rendue dans notre région afin de découvrir nos élevages laitiers.

Ce voyage étant inscrit  dans le cadre d’actions menées par IFRD (International Foundation for Rural Development, ONG Biélorusse) et FERT (association française) dans des districts biélorusses contaminés suite à la catastrophe de Tchernobyl.

La délégation composée de 7 éléments en provenance du district de Slavgorod, situé à l’est du pays, proche de la Russie était composée de:

- Liudmila Erofeeva : éleveur du district de Slavgorod (6 VL)

- Lena Malahova : éleveur du district de Slavgorod (10 VL, 4 truies, 150 volailles)

- Aleksei Erofeev : éleveur du district de Slavgorod (10 VL avec son frère, collecteur de lait)

-  Tatiana Kononchuk, Présidente du Soviet des Députés du district de Slavgorod

-  Galina Taran, vétérinaire

- Janna Ilyankova, traductrice

- Siarhei Tarasiuk, directeur de l’IFRD

(+ 1 accompagnateur: Carl Waroquiers, BTPL).

Elle a fait une longue halte dans le voironnais, région dont on connaît le dynamisme et la convivialité de ses agriculteurs…

La délégation a passé un long moment à la nouvelle maison de l’élevage, A Rives, ou ils ont été accueillis par le président du GDS Michel Boursier et le directeur de cette structure Michel Dupres. Ce dernier parlant le russe couramment, cela facilitera bien la discussion….

La deuxième visite de la journée sera chez Michel Bélissard, éleveur à Izeaux puis à la Murette , à la ferme du paysan chez Thierry Blanchet. Là les échanges entre les biélorusses et les agriculteurs du secteur se sont déroulées de façon très conviviale, un verre de vodka à la main…

Le district de Slavgovord est totalement agricole et rural. Il n’est pas rare de trouver dans les villages une quarantaine de producteurs possédant, une, deux vaches…a leurs côtés on trouve encore les fameuses fermes collectives, les kholkozes, alors que celles ci ont totalement disparues dans les autres pays qui forment l’ex URSS.

Le souci est que ces éleveurs indépendants, qui possèdent d’une à 5 vaches laitières ne sont pas reconnus et bien souvent sont double-actifs. Leur souhait: devenir fermiers et vivre de leur métier.

Tatiana Kononchuk le confirme: « le district travaille pour que la production laitière s’organise. Nous n’avons aucun souci pour écouler la production, soit localement soit à l’export, vers la Russie en particulier. Nous sommes d’autant plus encouragés que le lait produit est d’excellente qualité sanitaire.

Léna, son rêve, vivre de son métier d'agricultrice

Léna, son rêve, vivre de son métier d'agricultrice

Lena Malahova s’est rendue compte du long chemin qui lui reste à parcourir pour arriver au niveau des élevages français. Elle a été impressionnée par la fonctionnalité des salles de traite, le matériel utilisé…Son rêve: obtenir le statut de fermière, posséder une vingtaine de vaches laitières.. et bien vivre. Pour mieux nous faire comprendre les enjeux, elle nous indique que le lait est acheté 160 euros les 1000 litres alors que le salaire mensuel en kholkoze est de 100 euros…

Chez Thierry Blanchet, découverte de la collecte

Chez Thierry Blanchet, découverte de la collecte avec Michel Dupres comme interprète.

Le lendemain, la délégation s’est rendue sur l’exploitation de Gérard Bourgeat. Ce dernier a des laitières mais également des noix. S’en est suivie une réception à la mairie de Voiron, un détour chez Luc Tirard Gattel, qui s’est lancé dans la cueillette à la ferme et un départ pour la Loire…

Auparavant, une visite des agriculteurs de voironnais en Biélorussie a été évoquée…

au cours du repas du soir les discussions sont azllées bon train...

Au cours du repas du soir les discussions sont allées bon train...




Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

L’agriculture en pays voironnais: un rôle essentiel


Le pays voironnais souhaite fortement garder une agriculture forte sur son territoire. pour ce la communauté d’agglomération du pays voironnais met tout en oeuvre pour maintenir les agriculteurs en place mais également pour aider les jeunes qui souhaitent s’installer.

voiron1

Romain Devriese explique les enjeux de son exploitation à Thierry Blanchet et Roland Revil

C’est le cas de Romain Devriese qui a pris la suite de l’exploitation, avec saut d’une génération, de son grand oncle, sur les hauteurs de Voiron, il y à un peu plus de 2 ans. Pour s’installer, il n’a bénéficié que des aides financières du pays voironnais et des conseils logistique de son parrain, Thierry blanchet, agriculteur à La Murette. C’est en effet une particularité: tout candidat à l’installation a le soutien d’un parrain.  » Celui ci joue un grand rôle, lors de la phase d’installation et même après » précisera Romain Devriese.

L’exploitation de ce dernier, située à 600 mètres d’altitude est axée sur la production laitière, 150 000 litres de lait livrés à l’étoile du Vercors, viande et noix. Elle devrait évoluer puisque son frère David, qui est encore à l’école souhaite également s’installer et que les Devriese pensent à évoluer, vers la transformation, vente directe…

Roland Revil, vice président de la communauté d’agglomération, maire de Voiron, a montré son attachement a une fois de plus montré son attachement au maintien de l’agriculture en visitant l’exploitation de Romain Devriese.  » Nous ne pouvons qu’encourager les jeunes qui veulent s’installer au lieu de les en empêcher. A nous de leur apporter tous les soutiens nécessaires. Dans ce cas précis on a pu le faire à travers par exemple le Fida.

Sur notre territoire le maintien d’une agriculture forte est indispensable. Elle joue bien entendu un rôle important au niveau de l’environnement mais elle a également un poids économique important. N’oublions pas qu’elle représente 1000 emplois sur notre secteur. »

voiron 2

Halte au niveau de la salle de traite. Roland Revil vice président du pays voironnais, en charge du tourisme, de l’économie et de l’agriculture, maire de Voiron, attentif aux explication des frères Devriese.

Roland revil n’oublie pas de préciser que l’agriculture locale bénéficie d’un potentiel consommateurs important.  » D’ou la nécessité de favoriser les circuits courts, le bio. La prochaine mise en place d’une légumerie entre bien dans ce cadre là. »

On ne pouvait ne pas évoquer l’avenir de l’ADAYG avec celui qui en fût son co-président depuis plusieurs années.

 » Je regrette bien entendu la suppression programmée de cette structure qui a beaucoup apporté à l’ Y grenoblois en général et au pays voironnais en particulier. Cependant il valait mieux arrêter avant qu’elle aille dans le mur. Reste à savoir que le pays voironnais ne peut se passer des services tels que ceux qui étaient prodigués par l’ADAYG, concernant en particulier les volets technique, installation, forêt…. Voilà pourquoi nous travaillons à la création d’une structure, en association avec la METRO. Celle ci reprenant la quasi totalité des salariés de l’ADAYG. » L’affaire suit son cours…

Voir également l’article:

Pays voironnais: location de terrains agricoles, appel à candidatures

Catégorie Y grenoblois, agriculture, installationCommentaires fermés

Projet de coopération entre Voiron et Bassano del Grappa


Une délégation composée de Thierry Blanchet – Président du groupe Leader, Pierre Micol – Président du comité de jumelage de Voiron, Michel Guin – Directeur du lycée la Martellière, Luc Tirard-Gatel, Corinne et Franck Jacquin – agriculteurs à Charnècles, Freddy Nervesa – chargé de communication ADAYG s’est rendue à Bassano del Grappa, ville jumelée avec Voiron. L’objectif de cette rencontre étant la valorisation des produits locaux à travers les foires et marchés.

italie 1

Pour être plus précis il s’agit d’étudier, sous la houlette des agriculteurs, responsables de l’espace agricole  de la foire agricole de la St Martin à Voiron,  la mise en place d’un espace agricole international sur la foire (accueil de producteurs étrangers) et à la mobilisation de nouveaux producteurs du territoire à la foire de la St Martin et sur les foires des villes partenaires. Les partenariats envisagés au niveau international s’appuient sur les relations existantes avec les villes jumelées avec Voiron (Bassano del Grappa, Herford et Droitwich dans un premier temps). L’objectif est de développer un volet « partenariat agricole » qui viendra renforcer et diversifier les partenariats existants entre ces différentes villes.

Pilotage et partenaires
La mise en place des différents partenariats comprendra :

  • les déplacements dans les villes partenaires et/ou l’invitation des partenaires étrangers pour travailler sur les liens possibles sur les différentes foires en 2011
  • l’organisation de la foire de la St Martin « agricole » 2011, en intégrant la dimension internationale et en travaillant sur la communication et la représentation des différents partenaires
  • le déplacement sur une ou deux foires étrangères à l’automne de quelques producteurs du Voironnais.

La visite faite par la délégation française en Italie s’est déroulée en plusieurs étapes.

- Visite d’un Institut agricole, l’Instituto Agrario Parolini et des ses cultures :

Le directeur de l’établissement présente son lycée qui rassemble près de 500 élèves.

Les principales activités sont l’arboriculture et le maraîchage (fruits, légumes, huile…)

Relance d’anciennes variétés d’arbres fruitiers

Les enseignants et le directeur de l’établissement se sont montrés très intéressés par des échanges avec le lycée de la Martellière de Voiron.

Visite guidée d’une ferme d’insertion, la Fattoria Sociale Conca D’oro

italie 2

Ferme d’insertion pour les personnes handicapées.

Arboriculture et maraîchage, transformation de fruits, vente directe en magasin (point de vente en circuits courts situé sur la ferme), restauration et agri-tourisme (aire de camping-car).

Les personnes handicapées cultivent, transforment et vendent en direct leurs produits issus de l’agriculture biologique. Cela leur permet de passer de la situation de patient à celle d’acteur en offrant produits et services (répond aux objectifs d’insertion, de lien social, de reconnaissance).

La vente en directe et la transformation des produits permettent de répondre à certains objectifs  comme soutenir économiquement le projet Conca d’Oro, faire de Conca d’Oro un lieu de services pour les habitants de la ville.

- Rencontre avec Stefano Cimatti, Maire de Bassano del Grappa, avec Alessandro Fabris, élu en charge de l’agriculture, du commerce, de l’industrie, de l’artisanat, du tourisme et de la communication, avec Annalisa Toniolo, élue en charge de la jeunesse et de l’enseignement, et en présence des membres du comité de jumelage de la Ville.

Le maire de Bassano del Grappa précise que c’est le premier échange de ce type entre les deux communes et il s’en réjouit. L’adjoint  au maire rappelle que le développement de l’agriculture dans le secteur de Bassano del Grappa est important pour la promotion du territoire, l’économie locale et le maintien des cultures spécifiques locales, notamment l’asperge blanche.

Thierry Blanchet, évoque la première visite au lycée agricole en précisant que les rencontres ont été fructueuses pour les futurs échanges. Il propose aux élus et membres du comité de jumelage une éventuelle visite d’une exploitation nucicole (AOC noix de Grenoble) et d’une exploitation laitière (Saint-Marcellin).

Il précise également qu’un échange d’expériences sur l’agro-tourisme (gites ruraux, accueil de camping-car…) pourrait être intéressant.

- Visite guidée du marché communal, il Mercato Ortofrutticolo Communale

Un marché qui s’apparente au Marché d’intérêt National de Grenoble (MIN) mais ouvert au grand public également..

Le marché à 45 ans d’existence. Il fournit les magasins locaux, les marchés locaux, les restaurants et les consommateurs privés. Il accueille 40 producteurs indépendants.

300 000 quintaux par an sont vendus et distribués dans un rayon de 50 à 60 km autour de Bassano del Grappa.

C’est la plus gros marché de la région jusqu‘à la ville de Trento.

- Visite guidée d’une exploitation agricole (production d’asperges blanches de Bassano), Consorzio per la tutela dell’Asparago Bianco di Bassano DOP

L’asperge blanche à l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOP). Elle se caractérise de par sa couleur banche laiteuse, sa posture droite et l’absence de filandres. La récolte se fait en avril et mai.

Le travail se fait à la main, de la récolte au conditionnement (parfaitement uniforme et liées au moyen d’une “stroppa” – jeune gourmand de saule. Sur cette “stroppa” est appliquée la marque de couleur verte représentant une botte d’asperges blanches et le pont de Palladio, tous deux stylisés, avec le numéro d’identification qui renvoie au producteur, à la date de récolte et de conditionnement du produit).

Toute la procédure est contrôlée par le ‘Consorzio per la Tutela dell’Asparago Bianco di Bassano del Grappa DOP’, qui respecte scrupuleusement le cahier des charges de l’Appellation d’Origine Protégée, reconnue par le Ministère des Politiques Agricoles italien avec l’approbation de la Communauté Economique européenne au mois de septembre 2007.

L’asperge blanche est vendue en moyenne 8 euros le kilo.

- Visite d’une coopérative viticole, la Cantina Beato Bartolomeo à Breganze

Au départ, la coopérative regroupait 125 producteurs pour la commercialisation de leurs vins, aujourd’hui ils sont environ 900. C’est une production importante pour l’agriculture locale.

6 millions de kg de raisins sont transformés chaque année.

La coopérative compte 11 cépages dans la zone (pinot noir, pinot gris, chardonnay, cabernet, vespaiolo, trocolato…). La gamme de vins de la coopérative est donc large, dont des vins en AOC. (DOC en italien pour Denominazione di Origine Controllata).

La récolte est manuelle à 80/90%. Ce sont pour la plupart de petites exploitations d’environ 1 hectare situées pour la moitié en coteaux et pour l’autre en plaine.

4 millions de bouteilles sont réalisées sur une année.

- Visite du marché hebdomadaire de la ville

Marché mixte (alimentaire, vestimentaire et autres) tout comme celui de Voiron.

Visite de la place réservée, lors de la foire annuelle de Bassano del Grappa, à la vente de produits locaux (possibilité d’avoir une arrivée d’eau et une arrivée d’électricité).

Les stands sont fournis par la ville de Bassano del Grappa.

- Visite guidée de la distillerie de Grappa de Bassano, la Grapperia Nardini

2ème marque nationale de Grappa (eau de vie de raisin) après l’entreprise Poli.

Entreprise familiale situé à l’entrée du Vieux Pont (Ponte Vecchio) depuis 1779.

2 sites : un site de production et un site de commercialisation. Le site de production, a 3 km du centre de Bassano del Grappa, a été réalisé par un architecte d’origine Lithuanienne pour célébrer les 225 ans d’activités de l’entreprise familiale. 2 structures spéciales de types « bulles » ont été réalisées, rappelant 2 alambics.

- Visite guidée d’une coopérative agricole (production d’huile extra vierge, de fromages et de charcuterie), Cooperativa Malga Monte Asolone

Une huile avec très peu d’acidité (0,02 % d’acidité) Pressage à 30°

- Visite d’une exploitation maraîchère en agriculture biologique à Via Volta, Azienda Agricola Zonta Stanislao

Production de salades, herbes aromatiques, épinards, pommes de terres…

Installation de panneaux photovoltaïques.

Vente sur le marché et dans la grande distribution (investissement du matériel pour la mise en sachets).

Cette première approche a été très fructueuse et aura des suites positives, c’est certain!.


Catégorie agriculture, coopération internationaleCommentaires fermés

Gîtes de France Isère: s’adapter pour réussir


La structure gîtes de France Isère réussi à faire face, c’est le moins que l’on puisse dire, au regard à la conjoncture économique et aux effets de mode.

Certes cela a demandé une certaine énergie mais le président des gîtes de France Isère, Thierry Blanchet, a eu une certaine fierté d’annoncer, à l’assemblée générale du relais gîtes de France et du service information réservation touristique Isère un retour à l’équilibre financier.  » Nous subissons de plein fouet une baisse des financements publics, la crise économique. On a du s’adapter à travers une gestion rigoureuse de nos charges et dépenses. Cela nous a permis d’équilibrer nos comptes de 2010 et de pouvoir aller de l’avant ».

Le président Blanchet traçant la feuille de route pour les prochains mois: » nous souhaitons optimiser l’efficacité commerciale de l’ensemble des acteurs de notre mouvement: propriétaires, service de réservation, partenaires commerciaux… Cela passe  par un soutien à la mise en marché de nos hébergements en développant certains outils… de communication par exemple. »

Le relais des Gîtes de France Isère souhaite également souhaite se positionner au niveau du développement local.  » Notre structure se veut être plus que jamais l’interlocuteur des collectivités locales dans le domaine de l’hébergement diffus, en milieu rural mais aussi en milieu urbain. »

Thierry Blanchet a souligné que les deux structures départementales que sont les relais et le service de réservation vont faire l’objet d’une réflexion afin que celles ci gagnent en efficacité et qu’elles puissent mieux répondre aux attentes des adhérents  et de leurs clients.

A ce propos on peut signaler par exemple le concept accueil camping-cars-gîtes de France développé en partenariat avec le conseil général de l’Isère. Le mode camping car ne cesse de progresser et les structures d’accueil, surtout hors saison sont limitées. Les gîtes de France Isère souhaitent proposer aux camping-caristes un espace d’accueil adapté moyennant une somme modique.

C’est ce qu’on appelle: avancer avec son temps!

Pour en savoir plus sur les gîtes de France Isère:

gites

Catégorie tourismeCommentaires fermés

Pays voironnais: un jumelage agricole…


La ville de Voiron joue totalement le jeu en ce qui concerne le jumelage. Voiron a établi  un premier jumelage avec Herford (Rhénanie) en 1965 puis avec Sibenik (Croatie) en 1971, Bassano del Grappa (Italie) en 1984. La ville anglaise de La ville d’eau de Droitwich Spa, située à 35 km au sud de Birmingham suivra…

jume 2

Thierry Blanchet et Pierre Micol vice président du comité de jumelage de Voiron, font visiter l’espace agricoles à des responsables du jumelage de Bassano. Cette ville organise une importante foire: la Fiera blanca.

De ces jumelages, de nombreux contacts se noueront et diverses activités, animations seront organisées. Un exemple: les villes jumelées disposent d’un espace important lors de la foire de la St Martin.

Thierry Blanchet, agriculteur, vice président de Leader, en charge de l’économie:  » j’ai constaté que peu, pour ne pas dire pas du tout, de contacts agricoles ne se font au niveau du jumelage. C’est dommage d’autant plus qu’un volet coopération existe. » Thierry Blanchet, en accord avec les responsables du jumelage de Voiron et de l’ensemble des décideurs du pays voironnais a donc joué le rôle de commercial. Il a établi des contacts avec les villes jumelées à Voiron afin de voir comment des échanges au niveau de l’agriculture pouvaient se mettre en place.

 » Je suis heureux car cette idée est accueillie très favorablement. Je dirai même qu’autour de ce projet un certain enthousiasme s’est vu. »

Reste maintenant à le finaliser.

jume

Thierry Blanchet fait part du projet à Suzy GUILLARD présidente de l’english club de Voiron

Catégorie agriculture, coopération internationaleCommentaires fermés

Les jeunes agriculteurs au marché de Voiron


On connait tous le dynamisme et l’esprit d’initiative  des jeunes agriculteurs du canton de Rives Voiron. L’organisation des finales de labour, départementale et régionale, le premier week-end de septembre en est la preuve vivante.

Un dynamisme qui a encore été remarqué ce matin au marché de Voiron. Ils ont offert du lait aux visiteurs mais surtout ont expliqué le pourquoi de la crise et la panade dans laquelle l’agriculture dans son ensemble se trouve. Une action pédagogique bien appréciée. Bon nombre de clients ne connaissant pas les tenants et aboutissements de cette crise.

Ils ont également rencontré le maire de Voiron, Roland Revil. Un dialogue instructif s’est instauré avec ce dernier. Il a longuement été question de l’avenir de la filière lait. Il faut dire qu’il connaît bien le monde agricole, ne serait- ce  qu’à travers l’ADAYG dont il en est le vice président. Il défend aussi l’économie agricole dans  le pays voironnais, contre la pression foncière en particulier. Ca n’a donc pas été un dialogue de sourds, loin de là.

Des pistes ont été proposées pour soutenir la production laitière dans le pays voironnais. Parmi celles-ci, on retiendra la volonté de faire aboutir le dossier du St Marcellin dans sa demande d’IGP. « Cela nous donnerait un petit coup de pouce », reconnaît Thierry Blanchet. Autre proposition: la mise en place d’une marque « lait du pays voironnais ». Cela permettrait aux consommateurs, nombreux dans ce bassin, de pouvoir acheter du lait local, de qualité et aux producteurs de valoriser leur lait.

Des idées à creuser et à mettre en place….

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Un week end à la campagne: nécessaire mobilisation


L’organisation d’un  concours départemental de labour demande une sacrée mobilisation…Et que dire quand celui ci est couplé avec la finale régionale?

Les Ja du canton de Rives -Voiron ont décidé de relever le défi intitulé  » un week end à la campagne« .

Les présidents du canton de Rives, Thierry Blanchet, du canton de Voiron, Sylvie Budillon-Rabatel et le responsable du comité d’organisation, Luc Tirard Gatel lancent un appel Aux adhérents FDSEA du canton de Rives et du canton de Voiron.

« Cette année, les Jeunes Agriculteurs du canton de Rives/Voiron organisent :
« Un week-end à la campagne » les 5 et 6 septembre 2009 sur un site à cheval sur les communes de Rives et de Beaucroissant

Cet évènement regroupera la finale départementale de labour et la finale régionale de labour.
Des animations (démonstration chien de troupeau, moiss’batt cross…) sont prévues tout au long du week-end. Nous prévoyons également de la restauration sur place pendant les deux jours.

Pour mener à bien cette manifestation, une grande mobilisation des adhérents et des agriculteurs est nécessaire.
Nous avons besoin du plus grand nombre d’entre vous pour faire de ce week-end une réussite. Vous pouvez vous porter bénévole.

Plusieurs postes sont à pourvoir sur le week-end: buvette, restauration, accueil, parking. Mais nous avons aussi besoin d’aide pendant la semaine de montage (du 31 août au 4 septembre) et le lundi 7 septembre pour le démontage du site.

Si vous souhaitez plus de renseignement, nous vous invitons à participer à la réunion du Comité d’Organisation qui aura lieu le 25 août 2009 à 20h45 à Charnècles (salle à côté de la Mairie, sous le bâtiment des sapeurs pompiers). »

Pour tout contact, précision ou faire partie des bénévoles:

-Thierry Blanchet : 06 82 86 87 25

-Sylvie Budillon-Rabatel : 04 76 65 69 18

- Luc Tirard-Gatel : 06 71 70 98 77

Catégorie agricultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+