Tag Archive | "trufficulture"

Développement de la production de truffes


Un protocole  a été signé entre Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, et Jean-Charles Savignac, Président de la Fédération Française des Trufficulteurs (FFT).

Ce protocole constitue le cadre d’un dispositif d’appui global à la trufficulture française, complété par une convention conclue simultanément entre la FFT et FranceAgriMer.

Objectifs

Ce protocole poursuit plusieurs objectifs.

Favoriser la production de truffes de qualité, par des actions en faveur des trufficulteurs, dans les domaines suivants :
- statut fiscal et social: un inventaire détaillé des diverses obligations fiscales et sociales incombant aux trufficulteurs sera établi.
- développement des plantations et des rénovations à vocation truffière :les engagements de plantations nouvelles de la FFT ont été reconduits sur la même base que pour la période 2007-2013 au cours de laquelle ont été plantés en France plus de 6 000 hectares de nouvelles truffières et installés 2 millions de plants.

Une étude sur l’état annuel et régional des plantations réalisées par les producteurs, une estimation des récoltes et un guide de rénovation des anciens terrains truffiers vont être élaborés.

Renforcer la promotion des truffes françaises, sensibiliser le grand public à la qualité des différentes espèces ainsi qu’à l’emploi des arômes de synthèse.

Mieux coordonner la recherche, poursuivre l’expérimentation nationale, renforcer l’appui technique aux trufficulteurs et la diffusion des résultats.

- Recherche : le Ministère en charge de l’agriculture et la FFT s’engagent à développer une meilleure coordination de la recherche sur la trufficulture et à définir une stratégie conjointe. Un comité de pilotage de la recherche en trufficulture, présidé par un chercheur de l’Institut national pour la recherche agronomique (INRA), est constitué. Il a pour mission l’établissement de priorités en matière de recherche et la coordination des opérations avec les autres structures ou instituts de recherche dont notamment le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), les universités, le Centre de coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), l’institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA), le Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL).

De nouvelles recherches porteront notamment sur la physiologie des truffes, la relation avec les facteurs climatiques, la nutrition, la sexualité, l’écologie, les arômes et la qualité, la sélection des arbres, les risques d’appauvrissement génétiques.
- Poursuite de l’expérimentation nationale coordonnée pour la trufficulture. Le programme national d’expérimentation en cours sera poursuivi afin de procéder intégralement à la mise en expérimentation des recherches et de répondre aux demandes spécifiques des trufficulteurs.

Les expérimentations concernent notamment, la gestion de l’eau, l’adaptation au changement climatique, la diversité des truffes et la « gestion » du cycle de reproduction de la truffe, l’optimisation et la conduite des plants à vocation truffière, le travail du sol et la gestion des plantes compagnes…

Elles conduiront à la création d’itinéraires techniques spécifiques à la trufficulture, à la détermination des caractéristiques d’un milieu « pionnier » propice à l’apparition des truffes, à la maîtrise de leur nutrition, via la matière organique. Il s’agit aussi d’encourager la diversification par d’autres espèces dont l’écologie et les saisons de récoltes sont différentes, mais dont il faut encore améliorer les bases techniques de production.
- Appui technique aux trufficulteurs : les organismes de rattachement des techniciens en trufficulture (chambres d’agriculture, centres de la propriété forestière, lycées agricoles…) et la FFT constitueront un groupe de travail afin de définir le contenu d’une convention qui précisera les modalités de mises à disposition.
- Diffusion des résultats : une large diffusion des résultats de la recherche et des expérimentations conduites sera assurée par la FFT auprès des trufficulteurs.

Une réflexion va s’engager sur la création d’un Centre français pour la trufficulture.

Mettre en place des actions de sensibilisation et de formation à la trufficulture à destination des trufficulteurs,des techniciens en charge du suivi technique et des formateurs par des sessions spécialisées ainsi que des séminaires thématiques.
Lutter contre les vols dans les exploitations et renforcer leur sécurité : les truffières sont concernées par le plan d’action lancé le 13 février dernier par le ministre de l’Intérieur et le ministre en charge de l’Agriculture pour faire face à la recrudescence des vols constatés ces dernières années dans les exploitations agricoles.

Poursuivre les actions de reconnaissance au niveau communautaire
La FFT se rapprochera de l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) ainsi que des services de la Commission européenne, pour étudier la possibilité d’une reconnaissance de la truffe en tant que signe officiel de qualité et d’origine. Elle proposera le classement comme espèces exotiques envahissantes, des espèces de truffes qui ne sont pas traditionnellement récoltées sur le territoire français, au titre de la préservation de la biodiversité.

La FFT développera au cours des prochaines années les échanges entre trufficulteurs européens au sein des deux instances européennes : le Groupement européen truffe et trufficulture (GETT) et le Consortium en réseau truffe et trufficulture (CRETT).

Création d’un comité pour la trufficulture au sein de FranceAgriMer
Ce comité est chargé de recenser les besoins en expérimentation, d’organiser la concertation entre les régions, de veiller à la définition des programmes de formation et de participer à son déploiement régional avec l’appui des parties prenantes. Il sera notamment chargé de suivre la mise en oeuvre du protocole, de rendre compte annuellement au ministre des résultats obtenus et des éventuels obstacles rencontrés.

Catégorie A la une, trufficultureCommentaires fermés

Réunion d’information sur la trufficulture


Le Centre Régional de la Propriété Forestière Rhône Alpes, organise en partenariat avec le
Syndicat des Trufficulteurs de l’Isère, une réunion d’information qui aura pour thème :
La Trufficulture
Vendredi 13 Décembre 2013, à 14 heures 30
Rendez-vous : Communauté de Communes de l’Isle Crémieu
- Parc d’activités de Buisson Rond – 38 460 VILLMOIRIEU

Cette réunion aura lieu en salle, les points suivants seront abordés :

- Présentation du dispositif d’aide du Conseil Général de l’Isère aux plantations truffières,
- Les différents types de truffes,
- Les conditions de productions de la truffe,
- Les plantations.
La présentation sera réalisée par Eric Hell, technicien du CRPF basé dans l’Ain, en partenariat avec le syndicat des trufficulteurs de l’Isère.

truffes logo

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Réunion trufficulture vendredi 15 mars à Chapareillan


Le Centre Régional de la Propriété Forestière de Rhône-Alpes organise en partenariat avec le Syndicat des trufficulteurs de l’Isère et le Groupement des Sylviculteurs de Chartreuse, une réunion de formation qui aura pour thème : LA TRUFFICULTURE.

Cette rencontre est destinée aux propriétaires forestiers, agriculteurs, trufficulteurs et toutes personnes souhaitant découvrir la culture de la truffe.
Cette rencontre se déroulera le Vendredi 15 mars.
Rendez-vous à 14h à l’ancienne fruitière, 1er étage à CHAPAREILLAN
Seront abordés les points suivants :
- Les différents types de truffes
- Les conditions de productions de la truffe
- Les plantations.
La présentation sera réalisée par Eric Hell technicien du CRPF basé dans l’Ain, en partenariat avec le syndicat des trufficulteurs.
Il est possible que qu’une visite sur le terrain soit programmée. Pensez à vous munir de chaussures de montagne et de vêtements chauds.

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Réunion d’information sur la trufficulture


Le Centre Régional de la Propriété Forestière Rhône-Alpes organise en partenariat avec le
Syndicat des Trufficulteurs de l’Isère, une réunion d’information sur :
La Trufficulture

Rendez-vous:
Le vendredi 30 novembre 2012, à 14 h 30
Salle Polyvalente d’ECLOSE

La réunion aura lieu en salle, est abordera les points suivants :
- La trufficulture (espèces, conditions de production),
- La plantation d’arbres truffiers, l’entretien, la récolte,
- La fiscalité liée à la truffe,
- Témoignage d’un trufficulteur du secteur,
- Aide à la plantation.

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Promotion de la truffe au niveau communautaire


Question écrite n° 18231 de M. Michel Boutant (Charente – SOC) publiée dans le JO Sénat du 21/04/2011 – page 992

M. Michel Boutant attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire sur la nécessité de défendre la truffe dans le cadre de la réforme de la politique européenne des produits agricoles.
La Commission européenne entend en effet réformer sa politique de promotion de produits agricoles et doit, d’ici cet été, présenter une Livre vert sur le sujet. S’ensuivraient des discussions avec les parties concernées, puis des propositions législatives à la fin de l’année 2012.
Dans le cadre de ces travaux, il semble essentiel que la France défende auprès de la Commission les produits, tels que la truffe, qui sont symboliques de l’agriculture et de la gastronomie de notre pays. Ce sont ainsi environ 20.000 producteurs qui produisent chaque année plus de 40 tonnes de truffes sur le territoire français.
La région Poitou-Charentes est au cœur de cette production, avec plus de 700 trufficulteurs et 1.500 hectares de truffiers. Il s’agit donc là d’un enjeu majeur, du point de vue tant économique que culturel.
Aussi, dans le cadre de la réforme annoncée de la politique de promotion des produits agricoles de l’Union européenne, il lui demande de bien vouloir défendre les intérêts de la truffe auprès de la Commission.

Réponse du Ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire publiée dans le JO Sénat du 28/07/2011 – page 1981

La filière truffe est une production à la fois prestigieuse et emblématique de notre gastronomie et de notre patrimoine culinaire. Le ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire soutient et encourage le développement de la production de truffes dans les différentes régions françaises.

Dans le cadre du projet de texte dit « paquet qualité » proposé par la Commission européenne le 10 décembre 2010 à la suite de son Livre vert sur la politique de la qualité, des discussions sont en cours, tant au niveau du Conseil européen qu’au niveau du Parlement européen. Elles portent à la fois sur le système de qualité et sur les normes de commercialisation.

Dans ce cadre, les intérêts des filières agricoles françaises sont activement défendus lors des divers groupes de travail. Pour la filière truffe, l’objectif est bien de lui permettre de trouver des moyens adaptés pour valoriser ses spécificités, en fonction des évolutions de la politique européenne en cours de négociation sur la qualité et sur les normes de commercialisation.

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

La trufficulture, une chance pour les régions d’Europe


La Fédération Française des Trufficulteurs (FFT) et la Fédération Régionale des Trufficulteurs du Languedoc-Roussillon (FRTLR) ont décidé d’organiser la première Biennale Européenne associant, la truffe et la trufficulture.

Celle ci sera organisée les 14-15- et 16 janvier à Uzès, commune située dans le Gard.

Jean Charles SAVIGNAC, Président de la Fédération Française des Trufficulteurs:

« sans le travail tenace des trufficulteurs, l’Europe ne récolterait pratiquement plus de truffes de qualité, fleurons de la gastronomie. Utile pour l’environnement, la trufficulture a aussi des effets très positifs pour l’économie de nombreuses régions rurales d’Europe. »

L’objectif de cette biennale est donc de mettre en avant le travail patient des trufficulteurs. A côté des truffes prestigieuses reconnues comme un des fleurons de la gastronomie européenne, la trufficulture apparaît comme une activité économique réelle, un facteur de développement local pour les régions traditionnelles de production.
Les truffes et la trufficulture génèrent des activités directes (pépinières, laboratoires d’analyse et de conseil, matériels d’aspersion, de protection etc…, recherche et expérimentation) mais aussi indirectes (fabrications
alimentaires, restauration, marchés et fêtes de la truffe ayant un effet d’appel pour les produits régionaux et
favorisant un tourisme de contre saison).

Ces activités ont un impact notoire pour dynamiser les régions d’Europe traditionnellement productrices de truffes.
Les truffes et la trufficulture sont en outre au coeur d’un écosystème qui concourt au maintien de la diversité
biologique et d’un environnement durable dont il contribue à la protection (entretien de territoires à l’abandon).
La « Biennale Européenne de la Truffe et de la Trufficulture » a vocation à se dérouler tous les 2 ans dans une des
capitales européennes de la truffe.

Agenda / Les réunions et conférences se tiendront en Mairie d’Uzès

Vendredi 14 janvier 2011
Programme SYSTRUF : Réunion du Comité de pilotage
16H30 à 17H30 Conférence par Claude MURAT, chercheur, UMR INRA-UHP Interactions Arbres/Microorganismes, Centre INRA de Nancy.
« La truffe noire, les truffières : les premiers apports du séquençage du génome et résultats de la reproduction sexuée »

Samedi 15 janvier 2011
9H à 10H30 : GETT (Groupement européen truffe et trufficulture), réunion d’automne.
10H45 à 12H45 : CRETT (Consortium européen truffe et trufficulture), assemblée.
14H30 à 18H : Assises « la trufficulture, une chance pour les régions d’Europe »
18H15: Réception du Maire d’Uzès.
19H30 : Nuit de la truffe d’Uzès
Salle de l’ancien Evêché

Dimanche 16 janvier 2011
7H à 17H : Journée de la truffe d’Uzès
Place aux Herbes
15H à 16H30 : Conférence par Marc-André SELOSSE, Professeur, Université Montpellier II, Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, Coordinateur du programme SYSTRUF : « La truffe et ses multiples relations aux plantes dans les truffières (le programme SYSTRUF) ».

POUR EN SAVOIR PLUS: www.biennale-europeenne-truffes

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Un site internet dédié à la truffe de Rhône-Alpes


La Fédération Rhône-Alpes des Trufficulteurs est basée à Saint-Paul-Trois-Châteaux, elle a pour but de regrouper les différents syndicats de la Région Rhône-Alpes, de coordonner et porter leurs actions.

Elle travaille particulièrement à l’amélioration, au développement et à la promotion de la production des différentes espèces de truffes présentes sur son territoire ainsi qu’à la mise en place de programmes de vulgarisation de la trufficulture.

Elle s’efforce de favoriser l’appui technique, scientifique et juridique au service des syndicats adhérents. Par ailleurs, elle siège à la Fédération Française des Trufficulteurs.

Son président est Roland Moussanet. Ce dernier insiste sur le fait que les trufficulteurs doivent communiquer.

 » Nous devons communiquer et en même temps, devenir de véritables Professionnels.

Les trufficulteurs de notre région doivent pouvoir découvrir et utiliser les techniques qui leur permettront, tout d’abord, de récolter sur toutes leurs nouvelles truffières, puis travailler pour récolter de Belles Truffes ! »

Le Président insiste sur le fait que  » les trufficulteurs doivent être honnêtes avec leurs acheteurs. Que la qualité soit à la hauteur du prix payé ! Pour ce il faut en place et respecter les normes qui garantiront à tous ce niveau de qualité ».

Pour y parvenir, la Fédération Rhône Alpes a conçu un site internet qui devrait les aider dans cette démarche.

truffes RA

http://www.truffes-en-rhonealpes.com/

Un site « outil »

« Ce site est dédié aux trufficulteurs. Il doit devenir un outil pour chaque syndicat ou groupement de trufficulteurs en Rhône Alpes.

Dans ce site chacun trouvera les informations des différentes associations trufficoles de la région, mais aussi toutes les informations, manifestations, ce qui permettra à chacun d’avoir l’opportunité de se rencontrer, d’échanger.

Par son intermédiaire, les trufficulteurs seront informés des derniers développements techniques, des dernières évolutions de l’expérimentation en France et dans le monde.

Au cours de la saison trufficole, un état des lieux sera fait toutes les semaines sur les marchés de Richerenches et de Carpentras. »

Et le président Moussanets’adressant directement aux trufficulteurs de Rhône-Alpes: » ce site est le vôtre, nous avons besoin de vous pour le développer et le faire vivre ! Alors à vos remarques, vos commentaires, vos photos. N’hésitez plus ! »

Fédération Rhône Alpes des Trufficulteurs, la FRAT

Siège Social:

Maison de la Truffe et du Tricastin

26130 St Paul Trois Châteaux

Siège Administratif:

13 Chemin de la Cluze

38450 Notre Dame de COMMIERS

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Dégâts de sangliers dans les truffières: pas indemnisés!


Roger Baboud-Besse, le confirme: « Nous ne pouvons pas indemniser les dégâts de sangliers dans les truffières. »

Le président de la fédération départementale des chasseurs de l’Isère est conscient que les sangliers causent des dégâts dans les truffières. « C’est d’autant plus regrettable que le sanglier retourne le terrain pour chercher des vermilles mais ne mange pas les truffes.  » Par contre on a appris que le blaireau en est friand.

Au niveau des indemnisations, sa position est sans équivoque: « Aucune règle, aucun barème d’indemnisation ne sont établis au niveau national. Nous n’avons donc pas le droit, au niveau départemental de verser une quelconque indemnité à un trufficulteur qui subit des dégâts. De plus on établit  un degré d’indemnisation en fonction de la perte de récolte, hors dans le cas des truffes il est impossible d’évaluer cette perte.

Nous avons le même cas sous les noyers. Les sangliers  retournant le sol. Les nuciculteurs ne sont pas indemnisés car il n’y a pas perte de récolte. Et croyez moi, les responsables de la noix font une pression terrible mais on ne peut pas répondre favorablement à leur demande. On se mettrait dans l’illégalité! »

Demande tout à fait légitime, à notre sens…. tout comme celle des trufficulteurs.

Roger Baboud-Besse, homme de consensus, se dit désolé pour les trufficulteurs qui subissent des dégâts: « Des jurisprudences sont en cours dans la Drôme. Peut-être qu’un jour, au niveau national ce problème sera traité et que tout rentrera dans l’ordre. »

Pour l’instant il ne voit qu’une seule parade: « La mise en place de clôtures, mais je sais que cela a un coût »

Notre département a la volonté politique de développer cette filière qui a toute sa place dans de nombreuses terres iséroises.  » Je suis inquiet » , avertit Roger Baboud-Besse, « car je crains que si aucune règlementation, au niveau des dégâts est établie, des conflits voient le jour entre trufficulteurs et chasseurs. Et franchement nul n’a envie d’en arriver là! »


Catégorie trufficultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+