Tag Archive | "Vaujany"

Le loup au coeur du Glandon!


Lors des rencontres du Col du Glandon,  les quatrièmes du nom, les participants venus de diverses régions de France, de Suisse, d’Allemagne et d’Autriche se sont interrogés sur la capacité de l’élevage pastoral à survivre aux loups.

Le constat est unanimement partagé. La situation est insupportable pour tout le monde :
désespérance des éleveurs et des bergers, tensions croissantes pour les usagers des espaces ruraux et les élus de
proximité ; mais aussi souffrance animale suite aux attaques.
La situation est insupportable partout : les Alpes françaises ont été hélas précurseurs du problème.
Personne ne veut revivre les mêmes étapes de désespérance, ni dans le Massif central, ni en Allemagne, ni en
Suisse, ni en Autriche.
Il n’y a pas de parade : la protection des troupeaux massivement mise en oeuvre ne parvient plus à enrayer
l’augmentation des attaques. Les loups toujours plus audacieux attaquent de jour, en présence des chiens et des
hommes, au plus près des maisons. Les éleveurs n’ont plus un seul instant de tranquillité. Ils s’épuisent. Ce n’est
seulement leur métier qui est mis en cause. C’est aussi leur vie familiale et personnelle qui en est bouleversée.

Les bovins ne sont plus épargnés. Les attaques reconnues ont triplé en quatre ans. Les vaches se montrent
paniquées et fuient à plusieurs kilomètres après avoir brisé clôtures et barrières. Elles peuvent s’avérer
dangereuses y compris envers leur propre éleveur, celui qui les a fait naître. Il faut alors les réformer.

Là où les meutes s’installent, les loups mettent en cause la qualité des relations sociales.
Face aux chiens de protection, face au cloisonnement des pâturages par des clôtures toujours plus étanches, des
incompréhensions naissent entre éleveurs, chasseurs, randonneurs et élus locaux qui savaient pourtant vivre ensemble.
Face à l’urgence, les pouvoirs publics n’ont plus de réponse. Ils courent après les problèmes qui
se multiplient : hier les loups et les attaques, aujourd’hui les chiens et les tensions avec tous les usagers de la
montagne, demain, l’avenir de la ruralité.

Les scientifiques italiens nous disent que l’hybridation des loups représente la principale
menace pour l’avenir de l’espèce. Est-donc aux éleveurs, serait-ce donc aux élus locaux, avec leurs
moyens limités, de tenter de faire réaliser des analyses génétiques ? Est-ce à eux de faire la preuve que l’animal
qui ravage les troupeaux ne participe pas de la biodiversité ?

Face à ces constats, il est hors de question d’accroître encore la pression sur les éleveurs.
Les victimes ne peuvent devenir les coupables. La conditionnalité des indemnisations au contrôle des moyens
de protection n’est pas acceptable. Elle ouvre la voie à des mises en cause sans fin concernant la hauteur des
filets ou le bon positionnement des chiens, alors qu’ils ne suffiront jamais à dissuader le prédateur.

C’est sur les loups que la pression doit désormais s’exercer. Il faut franchir une nouvelle étape. Il
faut pouvoir tirer immédiatement, sans barrière administrative, de façon réactive pour pouvoir défendre chaque
troupeau attaqué. La notion de quota est dépassée. Elle ne permet pas de répondre, tout au long de l’année à la
crise que subissent les différents territoires. Plusieurs brigades spécialisées, formées et rémunérées, doivent intervenir
en renfort dans chaque région.

Face à ces constats, il est hors de question d’accroître encore la pression sur les éleveurs. Les
victimes ne peuvent devenir les coupables. La conditionnalité des indemnisations au contrôle des moyens de protection
n’est pas acceptable. Elle ouvre la voie à des mises en cause sans fin concernant la hauteur des filets ou le bon
positionnement des chiens, alors qu’ils ne suffiront jamais à dissuader le prédateur.

C’est sur les loups que la pression doit désormais s’exercer. Il faut franchir une nouvelle étape. Il faut
pouvoir tirer immédiatement, sans barrière administrative, de façon réactive pour pouvoir défendre chaque troupeau
attaqué. La notion de quota est dépassée. Elle ne permet pas de répondre, tout au long de l’année à la crise que subissent
les différents territoires. Plusieurs brigades spécialisées, formées et rémunérées, doivent intervenir en renfort
dans chaque région.

C’est sur les loups que la pression doit désormais s’exercer. Il faut franchir une nouvelle étape. Il faut
pouvoir tirer immédiatement, sans barrière administrative, de façon réactive pour pouvoir défendre chaque troupeau
attaqué. La notion de quota est dépassée. Elle ne permet pas de répondre, tout au long de l’année à la crise que subissent
les différents territoires. Plusieurs brigades spécialisées, formées et rémunérées, doivent intervenir en renfort
dans chaque région.

Le loup ne peut plus être une espèce strictement protégée. Il a perdu la peur de l’homme. Aujourd’hui
seuls les tirs dérogatoires au statut de protection, conditionnés à l’échec de toutes autres solutions, sont autorisés. Ils
ne permettent pas de protéger les troupeaux en éloignant les loups. L’espèce doit être déclassée dans la Convention
de Berne et dans la Directive Habitat. L’avenir de l’élevage pastoral est en jeu.

C’est au niveau européen que les solutions doivent être trouvées. Les participants venus de France,
Suisse, Allemagne, Autriche, sont unanimes. Sauver l’élevage paysan à l’échelle européenne devient une priorité. Il
y a urgence. Il n’est plus possible de tolérer que des grands prédateurs se répandent dans tous les territoires.

Jacqueline DUPENLOUP, maire de Saint Alban des Villards a conclu:

Nous sommes maires, nous avons à travailler avec tous. Avec ceux qui souffrent des prédations, de l’embroussaillement, des incendies,
des avalanches. Nous avons à travailler avec tous ceux qui savent que la vie existe depuis des siècles dans nos vallées de montagne,
dans nos zones rurales, comme nous pouvons travailler en tant qu’élus lorsqu’une usine ferme dans notre vallée laissant sans emploi des
dizaines de personnes.

Pour avancer, nous avons à convaincre les gens des villes que l’environnement vivra mieux avec le maintien du
pastoralisme. Nous avons à interpeller, Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, car nous sommes écologiques
et solidaires. Alors bien sûr, nous n’allons pas assez vite ! Le loup va plus vite que nous. Mais depuis 2014, nous avons avancé : présence
des représentants de nos pays voisins car le loup ne connaît pas de frontière.
En 2015, nous avons compris que la source du problème était les contraintes européennes, alors il fallait travailler avec des représentants
des pays d’Europe. En 2017, nous y sommes arrivés avec la présence de représentants suisses, allemands et autrichiens.
Nous avançons dans des conditions difficiles, sans beaucoup de moyens, mais je crois pouvoir dire modestement que nos communes de
Vaujany, Allemont, Saint Colomban des Villards et Saint Alban des Villards peuvent être fières de leur action.

Catégorie loupCommentaires fermés

Assemblée générale de l’antenne Gîtes de France Isère


L’assemblée générale des gîtes de France Isère s’est déroulée dans le cadre majestueux de la station de Vaujany.

Située face au superbe Massif des Grandes Rousses, à 1250m d’altitude, Vaujany possède tout le charme et le cachet d’une authentique station village de montagne.

Entre tradition et modernité, Vaujany propose aux vacanciers les équipements les plus performants pour skier, patiner ou encore randonner au coeur de paysages grandioses, dans une nature souriante et préservée. Et puis à Vaujany nous sommes accueillis par une très belle cascade, la cascade du fare…

cas

Philippe Riboulleau, président a tout de suite  » planté  » le décor en précisant que  » le réseau national des gîtes de France, leader mondial de l’accueil chez l’habitant célèbre cette année ses 60 ans.. Cet anniversaire témoigne de l’incontournable rayonnement des gîtes de France. »

bure

Et de nous donner rendez vous:  » le 20 septembre 1956 naissait l’association départementale des gîtes de France en Isère… Rendez vous donc à la fin de l’été 2016 pour fêter à notre tour cet évènement.. ».

On ne peut oublier que notre département a été pionnier dans de nombreux domaines et qu’il prend des initiatives qui sont mises en valeur au niveau national.

Dans la foulée du premier service de tourisme rural initié à Grenoble en 1960 ses créent les premières chambres d’hôtes sur le plateau du Vercors, nous sommes en 1967..

Au sortir de la liesse qui a coiffé les Jeux Olympiques de Grenoble en 1968, l’Isère met en place en 1976 la première centrale de réservation..

 » Oui nous sommes des précurseurs, forces de propositions.. novateurs… cela c’est encore vu en 2014 avec l’opération portes ouvertes initiée dans notre département et reprise en 2015 au niveau national! ».

Philippe Riboulleau a engagé le mouvement pour que cette dynamique se poursuive,  » nous répondrons positivement à toutes les innovations constructives rendues nécessaires à la modernisation de nos produits touristiques, à leurs moyens de commercialisation.. ».

Malgré le contexte ambiant, l’année 2014 aura été  » un bon millésime ».  » Notre centrale de réservation  affiche, pour l’année 2014 un résultat encourageant avec un chiffre d’affaires qui atteint un seuil largement respectable. « 

Il a été aussi rappelé l’action de coopération internationale copilotée par l’AFRAT et la région Rhône-Alpes au profit d’une association des chambres d’hôtes en Arménie. Nous en avons fait écho sur sillon38.

salle

On retiendra aussi le succès de la journée annuelle des adhérents qui a accueilli plus de 180 personnes au golf de Bresson.

Les partenaires de l'antenne gîte de France Isère ont participé à cette assemblée générale. On reconnaît ici Yvon Galindo et guillaume Meynard représentant le Crédit Agricole sud rhône-Alpes

Les partenaires de l'antenne gîte de France Isère ont participé à cette assemblée générale. On reconnaît ici Yvon Galindo et Guillaume Meynard représentant le Crédit Agricole sud Rhône-Alpes

Présence des gîtes de France Isère au forum des hébergeur qui s'est tenu à Alpexpo le 6 mai 2015

Actualité: présence des gîtes de France Isère au forum des hébergeur qui s'est tenu à Alpexpo le 6 mai 2015

Catégorie A la une, tourismeCommentaires fermés

La forêt au service de la protection des biens et des services…


Le colloque organisé dans le cadre de la fête de la forêt de montagne, la treizième du nom avait pour thème: la forêt au service de la protection des biens et des services. Sujet très intéressant, pour preuve, la salle des fêtes de Vaujany était pleine.

Afin de mieux comprendre cette problématique il s’agit d’imaginer la montagne sans forêt. La majorité des voies de communication serait alors menacée par les aléas naturels. Heureusement la forêt dite de protection joue son rôle. Reste à trouver les moyens pour la faire vivre, reste à savoir l’entretenir… Voilà le cadre des débats.

Après une présentation de la forêt de montagne, faite par ses acteurs: ONF, propriétaires forestiers, association des communes de forestières l’ensemble des thèmes concernant la forêt, ses rôles de protection ont été abordés par les différents intervenants.

Il a été présenté en particulier comment se gère la forêt de protection en Suisse, dans le canton du Valais..Nous avons retenu que contrairement à la France, dans le Valais il n’y a qu’une structure qui gère la forêt de façon globale.

 » Nous sommes passés d’une politique de protection à une politique de prévention  car la forêt de protection est un atout majeur pour la sécurité de la population suisse. Pour ce il faut soigner en permanence la forêt pour qu’elle nous protège mieux  » a indiqué Roland Métral, ingénieur forêt  dans le canton du Valais Suisse..

Peu le savent mais la forêt couvre 48% du territoire de la Métro. Si elle est de fait une composante essentielle du cadre de vie des 400 000 habitants de l’agglo grenobloise,  elle est un espace de protection de l’activité humaine contre les risques naturels.

L’agglomération grenobloise est en effet concernée par tous les risques naturels de montagne: chutes de blocs, éboulements, débordements de torrents,…La Métro est consciente que la forêt est un rempart naturel contre ces risques. Elle s’investit dans un programme d’appui aux communes pour la préservation et l’entretien des forêts à fonction de protection.

A travers le programme Interreg dans la Métro, les efforts portent sur quatre secteurs classés comme sites de protection potentiels : trois des quatre chantiers-pilotes concernent des forêts communales à Fontaine, au Fontanil-Cornillon et à Saint-Paul-de-Varces. A Fontaine, une trouée de 1000 m 2 a ainsi été aménagée dans les bois des Vouillants.

Une étude sur les cours d’eau a également été réalisée.

Cette étude s’intéresse plus précisément à l’interaction entre les cours d’eau et la forêt. L’objectif étant d’identifier quelles sont les priorités d’intervention sur ces cours d’eau.

La Métro va aussi mettre en place, en partenariat avec la MFR de Vif des séances de formation spécifiques pour les Entrepreneurs de travaux agricoles.

Charles Galvin, vice président du conseil général en charge de la forêt a dit combien il défendait  » depuis toujours la montagne, sa forêt. »

Le conseil général participe à la vie de la forêt et de la filière bois. Il a rappelé que le département a décidé de débloquer une somme de 300 000 euros afin de soutenir les scieries et entreprises de deuxième transformation qui « ont besoin de se moderniser afin de gagner en compétitivité. Il faut absolument que nous ayons des entreprises de transformations modernes réparties sur l’ensemble de notre département. C’est LA solution pour bien utiliser le bois local, pour ne pas mettre des camions sur la route… »

Charles Galvin souhaite aussi que « les entreprises bénéficient des avancées au niveau de l’innovation, la recherche et que le massif alpin dans son ensemble travaille sur l’avenir de la filière bois, une filière qui a un avenir… »

Bien entendu il apprécié le choix du sujet et la qualité des débats: » la protection en montagne joue un rôle primordial. Sans protection assurée essentiellement par la forêt il n’y aurait plus d’activité, plus de travail, plus d’économie.. Les forestiers tout comme les agriculteurs font que la nature est belle et que l’on peut y vivre sans de réels dangers… »

Les principaux intervenants à ce colloque

- Frédéric Berger, chercheur et spécialiste des chutes de bloc à l’IRSTEA, – Roland Metral, ingénieur gestion du canton de Vaud en Suisse, – Henri Gras, président de l’UGDFI, – Yves Brugière, directeur de l’agence Isère de l’ONF,
- Alain Lesturgez, directeur général de la Fédération Nationale des Communes Forestières, – Sylvain Dupire, ingénieur d’étude à l’IRSTEA,
- Axelle Violleau, chargée de mission économie à Grenoble Alpes-Métropole. – Pascal Guillet CRPF

Voici quelques clichés … Il nous a été précisé qu’il n’y a eu aucune victime dans la voiture accidentée…


Catégorie A la une, forêtCommentaires fermés

La fête de la forêt de montagnes en photos…


affiche

La fête de la forêt de montagne à la particularité d’associer des temps de travail, à travers des AG, colloque,démonstrations. réunions… et des temps de détente à travers des expositions, présentation de métiers anciens, d’artisanat, de produits locaux.

Voici une série de clichés pris ce samedi, deuxième jour de cette treizième fête qui a élu domicile à Vaujany.

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Catégorie forêt, montagneCommentaires fermés

AG de l’Association des communes forestières de l’Isère


C’est un retour aux sources… La première fête de la forêt de montagne, organisée par l’ONF s’était déroulée en Oisans. La treizième édition a retrouvé l’Oisans, Vaujany exactement.

Yves Genevois, maire de Vaujany affirme que sa commune est au centre de l'Europe après avoir été au bout du monde... Le président de la Cofor, Guy Charron apprécie...

Yves Genevois, maire de Vaujany affirme que, depuis l'arrivée d'anglais, de hollandais...sa "commune est au centre de l'Europe après avoir été au bout du monde"... Le président de la Cofor, Guy Charron apprécie...

Une fête qui a aujourd’hui une renommée qui n’est plus à faire, qui a su séduire de nombreux partenaires de tous horizons, qui offre un programme alléchant qui associe les professionnels aux élus, à la famille aux enfants. En un mot il y en a pour tous les goûts..

Comme on l’a vu, le vendredi a été consacré aux professionnels, aux élus et aux enfants… Ce samedi a été réservé, toute la matinée encore aux élus et aux professionnels de la forêt et de la filière bois.

Elle a commencé par l’assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère.

Guy Charron président de l’Association des communes forestières de l’Isère et Alain Lesturgez, directeur général de la Fédération nationale des communes forestières ont traçé les grandes lignes des actions menées par  leurs structures.

cofor 2

Le but premier étant l’étude et la défense de tous les intérêts de la propriété forestière.

L’ Association des communes forestières de l’Isère compte 118 communes adhérentes qui représentent environ 88% de la surface boisée des collectivités relevant du régime forestier.

En 2012, l’association a mis en place un plan de communication et d’informations afin d’affirmer le positionnement des communes forestières et de renforcer le rôle fédérateur des acteurs forestiers.

L’association soutien et défend les intérêts des communes forestières lors des réformes et nouvelles orientations politiques en matière de forêt et filière bois. Pour ce elle est impliquée et participe aux négociations et est force de propositions…

Les problématiques de la forêt sont les mêmes en Charteuse et sur le Vercors. Ici côte à côte les maires de St Pierre de Chartreuse et de Méaudre.

Les problématiques de la forêt sont les mêmes en Chartreuse et sur le Vercors. Ici côte à côte les maires de St Pierre de Chartreuse et de Méaudre.

La Cofor sensibilise les territoires et les soutiens dans l’élaboration de stratégies locales de développement forestiers, comme les chartes forestières…

Elle sensibilise les élus des communes forestières à la contractualisation dans les modes de commercialisation des bois et dans l’exploitation forestière.

Elle représente également les communes forestières au sein de différentes instances et mène des actions  sur des thèmatiques liées à la forêt, filière bois comme la gestion de la chasse, la biodiversité, les risques naturels…

Elle organise également la fête de la forêt de montagne…

L’association des communes forestières a l’habitude d’honorer des serviteurs de la forêt en leur remettant une médaille.

Cette année ont reçu la médaille d’argent des communes forestières le maire de La Rivière, Robert Alleyron- Biron, et le maire de Vaujany, Yves Genevois.

Cérémonie qui s’est déroulée à la suite du colloque intitulé : la forêt au service de la protection des biens et des services.

cofor 4

cofor 5

cofor 6

cofor 7


Catégorie forêtCommentaires fermés

Fête de la forêt de montagne


La première journée de la fête de la forêt de montagne est toujours atypique… Elle réuni les professionnels et les … enfants!

Pour cette 13ème édition qui se déroule à Vaujany, la tradition a été respectée.

Vaujany station village est située dans le massif des Grandes rousses, à 1250 mètres d’altitude.

Très étendue (7154 hectares)  elle avait une activité essentiellement d’agriculture de montagne et d’élevage jusqu’à il y a une vingtaine d’années.

Elle a commencé à subir le phénomène de désertification par suite d’une rentabilité nettement insuffisante liée à l’agriculture de montagne.

Vaujany est entièrement entourée de forêts scindées par d’impressionnantes cascades.. Le choix d’organiser en son sein la fête de la forêt de montagne est, à notre sens très judicieux.

En effet « Vaujany possède près de 960 hectares de forêts communales, 785 hectares de forêts domaniales et de vraies questionnements autour de cette thématique se posent aujourd’hui; tels que le rajeunissement des forêts de protection ou encore les techniques d’exploitation et de récolte des bois en forêt de protection. » précise Yves Genevois maire de la commune.

Dès le matin donc, les enfants scolarisés à l’école d’Allemont ont participé à différents ateliers thématiques et pédagogiques sur la forêt et le bois.

L’objectif étant de les sensibiliser à la gestion de la forêt, de la faune, de la flore, des paysages et aux différentes utilisations du bois.

Divers ateliers, dont la construction de nichoirs étaient au programme.

Les professionnels du bois, élus concernés avaient eux, rendez vous à la salle des fêtes de la commune pour participer à différentes réunions de travail. La thématique essentielle étant: débardage par câble et de la forêt de protection.

Sur les hauteurs de Vaujany chacun a pu apprécier l’efficacité » en direct » du débardage par câble.. Ceci dans un cadre somptueux…

Nous avons surpris des propriétaires forestiers, dont Henri Gras, président de l’Union des groupements du développement forestier de l’Isère en train d’installer leurs stands sous le chapiteau qui accueillera les partenaires de cette fête.

On a également vu les agents de l’ONF, en plein travail, préparant le matériel pour le concours de bûcherons. … Et on a même rencontré des vaches..!

Voici quelques images de cette première journée.. Cliquer sur les photos pour les agrandir.



Catégorie A la une, forêtCommentaires fermés

La forêt au service de la protection des biens et des personnes


Les colloques des précédentes éditions de la Fête de la Forêt de Montagne ont été des occasions privilégiées de débattre, de rechercher les moyens techniques et financiers à mettre en oeuvre pour continuer à assurer l’entretien du patrimoine forestier, et de dresser un bilan de la politique forestière en faveur des zones de montagne.

S’inscrivant dans cette même tradition le colloque de la 13ème Fête de la Forêt de Montagne 2013 portera sur le thème :

Colloque : « La forêt au service de la protection des biens et des personnes « 

Samedi 22 juin de 9h30 à 12h30 – A l’Espace Loisirs de Vaujany

Partie 1 :
Les acteurs de la forêt de montagne

Partie 2 :
L’histoire et le cadre national

Partie 3 :
Les forêts à fonction de protection : Où ? Pourquoi ? Quand ? Comment ? Combien ?


Plusieurs intervenants seront présents pour débattre et échanger sur le sujet :

- Frédéric Berger, chercheur et spécialiste des chutes de bloc à l’IRSTEA,
- Roland Metral, ingénieur gestion du canton de Vaud en Suisse,
- Henri Gras, président de l’UGDFI,
- Yves Brugière, directeur de l’agence Isère de l’ONF,
- Alain Lesturgez, directeur général de la Fédération Nationale des Communes Forestières,
- Sylvain Dupire, ingénieur d’étude à l’IRSTEA,
- Axelle Violleau, chargée de mission économie à Grenoble Alpes-Métropole.

Cléd’12 dessinateur en direct agrémentera ce colloque avec ses illustrations pleine sens et d’humour et Michel Deprost d’Enviscope animera les débats.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Fête de la forêt de montagne


Voici le programme complet de la fête de la forêt de montagne qui se déroulera les 21-22-23 juin à Vaujany;

Vendredi 21 juin 2013

Journée des enfants de l’école d’Allemont A partir de 9hoo et pour toute la journée

Journée destinée aux enfants scolarisés à l’école d’Allemont organisée en partenariat avec les instituteurs.

Les enfants participeront à différents ateliers thématiques et pédagogiques sur la forêt et le bois.

Notre objectif est de les sensibiliser à la gestion de la forêt, de la faune, de la flore, des paysages et aux différentes utilisations du bois.

Les ateliers (sous réserve de modification et en fonction de l’âge des enfants) seront les suivants :

plantation d’arbres, balade découverte, empreintes d’animaux, construction de nichoirs…

Toutes les classes se réuniront en fin de matinée pour assister au spectacle « Les Trésors d’Arthémis »

animé par l’association en Compagnie de Cécile.

Journée de formations aux élus, techniciens

et propriétaires forestiers
De 9h15 à 16h30 -  sur les thématiques du débardage par câble

et de la forêt de protection

9h15 : Accueil des participants

9h30 : Introduction
9h40 : Enjeux de la mobilisation des bois de montagne : quels sont les caractéristiques et atouts du câble (Cofor)
10h00 : L’offre de coupes triennale : un projet pilote pour développer le câble sur votre territoire (ONF)
10h20 : Retour d’expérience de 20  ans d’exploitation par câble dans les Alpes Suisses (R. Metral)
11h00 : Visite d’un chantier d’exploitation par câble sur la commune de Vaujany (ONF). Câbliste : Etienne Seillier – La Salette-Fallavaux (Isère)

12h15 : Déjeuner au restaurant (coût pris en charge par les participants)

14h00 : Forêts de protection : où sont-elles ? Comment protègent-elles ? A quel coût ? (IRSTEA, R. Metral)
15h00 : Tournée de terrain avec visite d’ouvrages, peuplements et aménagements de gestion des risques naturels en forêt de Vaujany (ONF, service RTM)

16h30 : Fin de la journée

Attention : chaussures de marche vivement conseillées pour les visites de terrain.

Bulletin d’inscription à télécharger ICI

et à envoyer à l’Association des Communes Forestières de l’Isère par courriel : cofor38@wanadoo.fr
ou par courrier : Association des Communes Forestières de l’Isère – 1, place Pasteur – 38 000 GRENOBLE

Samedi 22 juin 2013

A l’Espace Loisirs de Vaujany

A 8h30 : Assemblée Générale de l’Association des Communes Forestières de l’Isère

A 9h30 : Colloque (ouvert à tous) « La forêt au service de la protection des biens et des personnes »

Sur la place de la Fare

A partir de 10h00 et toute la journée : Marché du terroir et de l’artisanat

A 11h, 14h et 17h : Variété française par le groupe Crockenjambe !

A 15h : Démonstration de sculpture sur bois par Pierre Gioria

Au Collet Navettes gratuite à partir de la place de la Fare

A partir de 14h00 et toute la journée :

- Chapiteau avec les stands de nos partenaires

Conseil Général de l’Isère, ONF, Communes Forestières, UGDFI, Fédération de chasse, Charte forestière du Sud-Isère..
- Animations autour des vieux métiers du bois par l’Association des Georges Antonin

A 14h et 16h : Démonstration de débardage à cheval par Alternative Débardage

A 15h et 17h
: Sculpture à la tronçonneuse par Sylvain Dautremay

A la Patinoire

A 21h : Concert gratuit « Années 80″ avec Julie Pietri et Les Forbans

Dimanche 23 juin 2013

Sur la place de la Fare

A partir de 10h00 et toute la journée : Marché du terroir et de l’artisanat

A 11h, 14h et 17h : Variété française par le groupe Crockenjambe !

A 10h : Démonstration de création de bijoux par Pascale Mielle

A partir de 13h30 : Tourneur à vélo fabrication de toupies A 15h : Démonstration de mosaïque par Laurence Chapelon-Chain

A 16h : Démonstration de sculpture sur bois par Pierre Gioria


Au Collet Navettes gratuite à partir de la place de la Fare

A partir de 10h et toute la journée :

- Chapiteau avec les stands de nos partenaires

Conseil Général de l’Isère, ONF, Communes Forestières, UGDFI, Fédération de chasse, Charte forestière du Sud-Isère..
- Animations autour des vieux métiers du bois par l’Association des Georges Antonin

A 10h et 12h : Démonstration de débardage à cheval par Alternative Débardage

A 10h, 12h et 16h : Le Cors des Alpes par les Briançonneurs

A 11h, 15h et 17h
: Sculpture à la tronçonneuse par Sylvain Dautremay

A 14h : Début du Concours de bûcherons organisé par l’Office national des Forêts.

Catégorie A la une, forêt, montagneCommentaires fermés

13ème édition de la fête de la forêt de montagne


La fête de la forêt de montagne qui a lieu tous les deux an, se déroulera cette année à Vaujany les 21-22 et 23 juin.

Vaujany
La commune de Vaujany est située à 1 250 m d’altitude face au massif des Grandes Rousses, à 20 minutes de Bourg-d‘Oisans.

Le contexte

En France, la forêt constitue un élément incontournable des zones de montagne.

Elle couvre en effet plus de 42% des territoires du massif alpin avec une superficie totale atteignant prés de 1.700.000 hectares.
La forêt représente ainsi un patrimoine remarquable nécessitant d’être géré afin de préserver les différentes fonctions qu’elle assure (socio-économico-environnementale).

Or en zone de montagne, la mobilisation des bois nécessaire à une bonne gestion de la forêt, se heurte à de nombreuses difficultés liées à cette situation particulière.

C’est pour alerter les institutions et le grand public sur les difficultés d’exploitation de la forêt en montagne que l’Association des Communes Forestière et l’ONF ont créée en 1989 la première Fête de la Forêt de Montagne.

Elle a lieu traditionnellement tous les 2 ans dans une commune différente et se déroule sur trois jours.

Cette année,

En 2013, c’est l’aspect forêt protection qui sera mis à l’honneur. En effet, au-delà de ses fonctions productives, récréatives, paysagères, environnementales… la forêt joue un rôle non négligeable dans la protection des biens et des personnes face à des nombreux risques naturels souvent très présents notamment en zone de montagne mais aussi en zone périurbaine.

Selon les techniques sylvicoles em- ployées, cette fonction de protection peut être améliorée pour que la forêt remplisse au mieux, voire pleinement ce rôle.

Mais encore…

Au-delà du Colloque qui se tiendra sur le thème de la fonction de protection de la forêt, l’objectif centralde la manifestation est comme chaque édition de sensibiliser les pouvoirs publics, les professionnels de la filière forêt bois et le grand public petits et grands sur toutes les questions ayant trait aux forêts de montagne.

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Vaujany: fête de la forêt de montagne


Au cours de l’assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs de Belledonne, le voile s’est levé sur l’organisation de la 13ème fête de la forêt de montagne.

fête de la forêt de montagne

Pour rappel celle ci est programmée tous les deux ans, années impairs. En 2011 elle s’était déroulée sur les contreforts de Belledonne, à St Martin d’Uriage.

La fête de la forêt de montagne est organisée conjointement par l’association des communes forestières de l’Isère, l’ONF  et la commune accueillante.. A ceux ci se joignent plusieurs partenaires tels que l’Union des Groupements de développement forestier de l’Isère, le CRPF, le Conseil Général de l’Isère, la région, la Chambre d’Agriculture de l’Isère, le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes…

Pour cette 13ème édition, le choix s’est porté sur Vaujany.

Vaujany est l’une des vingt communes qui forment le canton de l’Oisans situé aux confins nord du département de l’Isère limitrophe de la Savoie.

Vaujany possède tout le charme d’un authentique village de montagne entouré de forêts. La commune s’étend de 752 mètres à 3 464  mètres d’altitude, avec une superficie de 6 454 hectares et compte 350 habitants…

Cette commune de haute montagne très étendue avait une activité essentiellement d’agriculture de montagne et d’élevage jusqu’à il y a une cinquantaine d’années avant de subir un phénomène de désertification par suite d’une rentabilité nettement insuffisante liée à l’agriculture de montagne. Depuis Vaujany s’est tournée, avec un certain succès vers vers le tourisme, à travers les sports de glisse en particulier.

Les dates choisies pour la fête de la forêt de montagne sont les 21-22-23 juin.

Le thème choisi est « La forêt au service de la protection des biens et des personnes « .

Le vendredi est traditionnellement la journée des enfants et des scolaires.
Les enfants scolarisés à l’école d’Allemont  participeront à différents ateliers thématiques et pédagogiques sur la forêt et le bois.

En parallèle ce vendredi sera également une journée de formation en direction des élus et des propriétaires forestiers  sur les thématiques du débardage par câble et de la forêt de protection.

Vous pouvez déjà vous inscrire auprès de l’Association des Communes Forestières de l’Isère par courriel : cofor38@wanadoo.fr

Le samedi débutera par la traditionnelle assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère suivie par le colloque dont le thème sera

« La forêt au service de la protection des biens et des personnes ».

Tout au long de la journée, les visiteurs pourront un marché des produits du terroir, l’artisanat local, les différentes structures de la filière bois…ainsi que diverses animations dont en soirée un spectacle des années 80.

Dimanche 23 juin sera consacré à la famille avec de nombreuses animations gratuites dont le très attendu concours de bûcherons..

Cette fête a pour objectif de mettre en avant la forêt de montagne… vu le programme, qui se peaufinera les semaines à venir, on peut déjà écrire que ce pari sera atteint!

sillon38, partenaire média de la fête de la forêt de montagne vous propose, à travers quelques articles  de vous replonger dans l’ambiance de la dernière fête…

Cliquer sur les titres:

Fête de la forêt de montagne, présence remarquée du Vercors

AG des communes forestières: quid de l’avenir de l’ONF?

Fête de la forêt de montagne

Charles Galvin: « être cohérents »

Fête de la forêt de montagne

Une fête pour préserver l’avenir des forêts de montagne !

Catégorie forêtCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

février 2020
L Ma Me J V S D
« jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+