Tag Archive | "Vercors"

Vercors:travaux: la RD531 coupée!


Des travaux de sécurisation  vont être réalisés sur  la route départementale (RD) 531, sur une portion d’environ 2 km  située dans les Gorges du Furon entre Engins et Lans en Vercors. La première tranche de travaux est programmée du lundi 21 août au vendredi 29 septembre 2017.

La seconde tranche se déroulera en 2018. Le Département a opté pour un scénario tenant à la fois compte des contraintes inhérentes à ces travaux tout en minimisant la gêne occasionnée pour les usagers.

Pourquoi le Département doit-il intervenir dans ce secteur ?

Le Département a réalisé un diagnostic de l’itinéraire routier situé dans le canyon du Furon. Les conclusions des experts mettent en évidence un niveau de risques naturels élevé sur certains secteurs. La sécurité des usagers empruntant cet axe est une priorité du Département. Dès lors, des travaux importants doivent être engagés dans les meilleurs délais pour diminuer au maximum le risque lié à la chute de blocs.

La zone à traiter est située sur la route départementale (RD) 531 dans les gorges du Furon, entre Engins et Lans en Vercors (entre le parking du Bruyant et Lolette), sur environ 2 km.

En quoi consistent les travaux ?

L’objectif de ces travaux est de sécuriser non seulement les parties des falaises qui surplombent directement l’itinéraire mais aussi les zones non visibles situées aux abords de la route qui sont les plus fracturées.

Les principales techniques impliquant à la fois des interventions humaines et mécaniques consistent à :

  • purger et miner les blocs instables menaçant la route
  • ancrer les parties de falaises (écailles)
  • poser des filets écrans-pare-blocs.

Ce chantier étant situé directement sur les falaises bordant la route, une partie des travaux sera réalisée depuis la chaussée. Lors des phases de minage et de purges, des blocs atteignent la route.

Par conséquent, la sécurité des usagers et des entreprises intervenant sur le chantier exige sa fermeture pendant certaines périodes de travaux.

Quelles sont les modalités d’exécution du chantier ?

Les travaux seront réalisés sur plusieurs saisons.

La première tranche est ainsi programmée du 21 août au 29 septembre 2017.

Conscient du désagrément occasionné en cas de fermeture totale de la route, le Département a opté pour des modalités d’exécution des travaux en trois phases afin de minimiser l’impact pour les usagers.

Ainsi, pendant la durée du chantier, les modalités d’ouverture et de fermeture de  la RD 531 entre Engins et Lans-en-Vercors seront les suivantes :

  • du lundi 21 août à 9h au samedi 26 août à 17h > fermeture totale
  • du samedi 26 août à 17h au lundi 28 août 9h > ouverture
  • du lundi 28 août au vendredi 15 septembre > fermeture de 9h à 17h ;  une ouverture de 17h à 9h et les week-ends
  • du lundi 18 au vendredi 29 septembre > ouverture avec mise en place d’alternat de circulation.

La seconde tranche est programmée en 2018. La RD 531 sera ouverte avec la mise en place d’un alternat de circulation.

Comment circuler pendant les travaux ?

– Pendant la période de fermeture totale du lundi 21/08 à 09h00 au samedi 26/08 à 17h00 :

- En voiture > La déviation s’effectuera par la RD 106 via Saint-Nizier-du Moucherotte. Le trafic sera par conséquent plus dense durant cette période. Le Département remercie par avance les riverains de leur compréhension et rappelle aux usagers de la route de bien respecter la signalisation en vigueur.

- En transport en commun > L’offre de la ligne 5110 (Grenoble > Saint-Nizier du Moucherotte > Lans en Vercors>Villard de Lans) sera renforcée et la ligne 5100 sera maintenue entre Engins et Grenoble sous la forme d’un Transport à la Demande (TAD). Les nouveaux horaires sont consultables ci-dessous. Les usagers sont invités à s’inscrire sur le site itinisère pour être averti des perturbations qui pourraient survenir durant le chantier.

2

A télécharger

Fermeture totale du 21 au 26 août – ligne 5100 et 5110
Fermeture totale du 21 au 26 août – ligne 5120
Fermeture totale du 21 au 26 août – TAD Engins Grenoble

Pendant la période de fermeture en journée (09h00 à 17h00) du 28/08 au 15/09 :

- En voiture > La déviation s’effectuera par la RD 106 via Saint-Nizier-du Moucherotte.

- En transport en commun >  L’offre de la ligne 5110 (Grenoble > Lans en Vercors/Villard de Lans) sera renforcée et la ligne 5100 sera maintenue entre Engins et Grenoble sous la forme d’un Transport à la Demande (TAD). Les nouveaux horaires sont consultables ci-dessous. Les usagers sont invités à s’inscrire sur le site itinisère pour être averti des perturbations qui pourraient survenir durant le chantier.

A télécharger

Fermeture journée du 28 août au 15 septembre – ligne 5100 et 5110
Fermeture journée du 28 août au 15 septembre – ligne 5120
Fermeture journée du 28 août au 15 septembre – TAD Engins Grenoble

Quels dispositifs de circulation particuliers pour les  habitants d’Engins et du plateau ?

Pour les déplacements exclusifs entre la commune d’Engins et le plateau du Vercors, des dispositions particulières de circulation seront mises en place. Des habilitations seront délivrées par la mairie d’Engins aux personnes remplissant les conditions requises permettant d’utiliser deux chemins (piste des Ayettes et voie forestière) spécifiquement aménagés durant la période des travaux.

Contact : mairie d’Engins Tel. 04 76 94 49 13.

Comment s’informer en amont et pendant le chantier ?

Le Département informera les usagers en temps réel, via le site Itinisere et des messages SMS,  des conditions d’ouverture et de fermeture de la RD 531, ainsi que des adaptations des lignes Transisère 5100, 5110 et locales pendant la durée du chantier. Pour bénéficier de ce service, il convient de s’inscrire sur le site www.itinisere.fr.

Le dispositif d’information est complété par les panneaux à message variable implantés le long de la RD 531.

Renseignements complémentaires : Maison du Département du Vercors Tel. 04 57 38 49 00.

Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, Département de l'Isère, transportCommentaires fermés

Le Vercors fête ses Alpages


Le Vercors fête ses Alpages

31/07/2017 17/08/2017
Le Vercors fête ses Alpages

Dans le cadre du plan pastoral territorial de la Communauté de communes du massif du Vercors, le groupement pastoral du Pic St-Michel organise la seconde édition d’une journée avec un troupeau, le 17 août à Lans en Vercors.

Une journée avec un troupeau
Au programme :
- 9h30 : Rendez-vous au plateau des Ramées. Avant la descente d’alpage, temps de présentation du travail en alpage et de l’impact du pastoralisme sur le paysage et la biodiversité (co-voiturage possible depuis le parking de l’Aigle jusqu’au parking de la station de Lans en Vercors, prévoir ensuite 1h de marche pour rejoindre le plateau des Ramées).

- 10h : Descente avec le troupeau (1000 brebis) jusqu’à Lans en Vercors. Parcours prévu : plateau des Ramées, station, village par la route des montagnes de Lans (D106L).
- 12h : Traversée de Lans en Vercors et dégustation de produits du terroir organisée par l’Office du Tourisme au centre du village.

- 13h : Déjeuner « produits locaux » proposé à la bergerie du GAEC A la Crécia. 18 €/adulte et 8€/ enfant. Réservation uniquement auprès de l’Office du Tourisme de Lans en Vercors.
- 14h-17h : « Tri » des agneaux à la bergerie du Peuil, commenté par la Fédération des Alpages de l’Isère. A découvrir : marché du terroir et une expo photos « Bergers, Bergères ».

- 16h : Lecture de contes autour des animaux.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, alpages, pastoralismeCommentaires fermés

La fête du Bleu : C’est Parti!


Les festivités sont lancées dès ce matin, samedi 29 Juillet à Saint Eulalie en Vercors sous un magnifique soleil.

Les visiteurs ont pu découvrir le marché de producteurs locaux ainsi que les plus belles bêtes des éleveurs du Vercors. Sur le ring se sont succédées les plus belles vaches, mises en compétition pour les titres de la plus belle mamelle ou de la plus belle bête. On pouvait également y admirer une démonstration de voltige à dos de cheval, présentée par l’Ecrin d’Eden, et les plus jeunes ont pu s’amuser sur le petit train ou au stand de biathlon. En parallèle, certains producteurs présentaient leurs compétences en direct au stand du « savoir-faire artisan ».

Les élus qui comme tout le monde ont circuler entre les nombreux étals durant la matinée, ont officiellement ouvert le bal à 12h. Parmi eux, le maire de Saint Eulalie, Alain Revol, et Jacques Adenot, président du parc du Vercors ont pris la parole pour remercier les nombreux participants, et ont en profité pour effectuer la passation du bleu entre le maire de Saint Eulalie et celui de Lans en Vercors, ville qui accueillera cette joyeuse fête pour son édition 2018.

Pour ceux qui n’ont pas encore pu profiter de la fête, il n’est pas trop tard, vous avez jusqu’à demain soir.

Paul Savary

Catégorie A la une, agriculture, bleu du Vercors Sassenage, foire, foires et fêtes, terroirs/gastronomie, élevageCommentaires fermés

Le problème du loup : vers un changement de la donne?


Il y a quelques semaines, une manifestation contre le loup alliant de nombreux acteurs du Trièves faisait grand bruit. Se réunissant pour l’occasion, éleveurs, chasseurs et élus prenaient la peine d’arrêter les routiers, pour beaucoup sur le départ pour les vacances, pour leur expliquer toute l’ampleur de ce problème.

Yann Souriau, maire de Chichilianne, participait justement à l’évènement, nous l’avons rencontré pour avoir plus de détails sur les raisons et les suites de cette manifestation.

Il a été heureux de répondre à nos questions, car si la question du loup faisait polémique il y a encore peu de temps, il n’y a aujourd’hui plus lieu d’en débattre, nous explique-t-il.

Les conséquences sont devenues trop graves. De sa commune, un seul éleveur a échappé aux attaques, le compteur de bêtes tuées en Isère dépasse déjà la barre des 700 têtes.

Au delà de la réduction des troupeaux, il faut aussi tenir compte d’un effet de seuil des violences subies par les troupeaux qui les laissent en état de stress pour plusieurs années, amaigrissant et paniquant les bêtes.

Yann Souriau nous expliquait qu’on retrouve aujourd’hui des bêtes étouffées dans les filets suite à des crises de panique, ne portant aucune trace de morsure. C’est un fait, la situation des éleveurs ovins devient catastrophique, mais ils ne sont plus les seuls touchés par le loup.

Il est à noter qu’ils avaient fortement appuyé la manifestation ayant eu lieu début juillet, mais celle-ci n’était à l’origine pas de leur initiative. Ce sont les éleveurs de bovins qui ont en premier lancé le mouvement, car eux aussi sont désormais menacés.

M. le Maire nous rapporte qu’un veau de 110 kg aurait été traîné sur 5 mètres par toute une meute.

Beaucoup plus grave, un troupeau mis en panique se serait lancé hors de ses pâturages pour traverser la ville de Lans en Vercors, causant de gros dégâts matériels, mais heureusement aucun blessé. Il nous a également rapporté que des chiens de protection, rendus fous par le harcèlement des loups avaient attaqué une randonneuse de la commune de Chichilianne, le forçant à interdire l’accès aux sentiers de randonnées alors qu’on lui signalait deux cas similaires à Gap.

La situation actuelle pousse les éleveurs à abandonner les pâturages les plus éloignés, laissés en friche, et à devoir mettre en place des gardes éprouvantes pour surveiller constamment leur troupeaux faces aux attaques ayant lieu de jour comme de nuit.

Les loups, eux, commenceraient à s’installer en plaine, entres les communes et sont régulièrement vus sur les routes. Chichiliane a mis en place son propre « État d’urgence », rassemblant forestiers, éleveurs et chasseurs. Lorsqu’un loup est aperçu, chacun reçoit un sms d’alerte. Le système a été proposé aux communes environnante nous explique Yann Souriau.

Le problème rassemble les élus

Alors qu’une quinzaine de maires participaient à la manifestation du 18 Juillet, une réunion à la préfecture rassemblait le préfet, la direction départementale des territoires, la DREAL regionale, d’autres élus du Trièves, du plateau du Vercors et du Piemont, ainsi que le sénateur Michel Savin, la députée Marie-Noëlle Battistel, les vice-présidents départementaux et Jacques Adenot, président du parc du Vercors.

Le sujet majeur de cette réunion : la demande de la différenciation de la gestion de la question du loup pour le massif du Vercors. Autrement dit, l’autorisation de procéder à une régularisation de l’espèce pour en limiter la prolifération.

« Il faut complètement réviser les chiffres prévus sur l’évolution de cette affaire » nous explique le maire de Chichilianne « Aujourd’hui, malgré ce qu’on prévoyait et une certaine part de braconnage, la population de loup est en hausse de 20% par an ». Mais ce n’est pas le point qui permettrait aux éleveurs de définitivement faire valider leur point de vue aux yeux de tous. Yann Souriau nous révèle ensuite une information capitale.

Le loup n’est pas le loup qu’on croyait

Aujourd’hui parvienne les résultats provenant d’une trentaine d’analyses traitées par un grand laboratoire européen, et les résultats sont unanimes.

« On s’aperçoit qu’on a pas affaire au loup qu’on voulait réintroduire, mais à une race hybride à 60% chien ». L’information, qui doit encore attendre de nouvelles analyses pour être définitivement validée montrerait donc tout l’échec de la politique de la réintroduction du loup dans les Alpes, supplanté donc par des chiens-loups sauvages fortement dangereux pour l’activité humaine.

Pire encore, les rares traces de loups retrouvées montrent qu’on aurait plutôt affaire à des loups venus de plus loin en Europe qu’à l’espèce « réimplantée » dans notre région.

« Aujourd’hui, on a non seulement l’appui des populations locales et des élus, mais également des scientifiques qui confirment notre point de vue. Même les écologistes sont bien moins véhéments face à la réalité des problèmes engendrés par cette action » Conclu le maire.

Il précise que l’idée d’origine de réintroduire le loup n’a jamais été attaquée par les éleveurs, qui ont plutôt mis en cause la méthode. Et même aujourd’hui, l’extinction de l’espèce n’est pas souhaitée. Ils ne demandent que le droit de lancer une campagne de régulation pour que les pâturages et les troupeaux puissent revenir à la paix.

Paul Savary

Catégorie A la une, agriculture, alpages, loup, monde rural, recherche scientifiqueCommentaires fermés

2017 est une année importante pour l’évolution de la PAC


L’un des temps fort du Global Food Forum organisé sur le Vercors aura été incontestablement l’intervention de Phil Hogan commissaire européen de l’agriculture.

Après avoir précisé qu’il était heureux de se rendre en Isère, » département à la beauté  naturelle exceptionnelle et célèbre, ne serait ce que par  l’étape  du Tour qui s’achève à l’Alpe d’Huez et qui a consacré il y a juste 30 ans mon compatriote Stephen Roche.. », il est entré dans le vif du sujet:  » je suis conscient des problèmes liés aux zones montagneuses, aux problèmes auxquels sont confrontés les agriculteurs, ayant grandi dans une ferme de montagne dans le sud-est de l’Irlande. »

 » 2017 est une année importante pour l’évolution de la PAC. Nous devons choisir la bonne voie car  notre système de production alimentaire nous oblige à produire plus et mieux pour nourrir une population mondiale en forte augmentation tout en protégeant notre environnement et notre climat. »

Phil Hogan a souligné que l’agriculture est européenne est confronté à  » une combinaisons de défis inédits qui nous oblige à trouver de nouveaux moyens pour les relever » .

D’ou  sa volonté de moderniser et simplifier la PAC.

Selon le commissaire européen cela passe par plusieurs axes prioritaires:

- Renforcer la résilience du secteur, « les agriculteurs doivent obtenir un juste prix pour leurs produits. »

- Oeuvrer pour une plus grande durabilité,  » nous devons amplifier notre action liée au changement climatique. »

- Encourager le renouvellement des des générations,  » nous avons besoin d’une nouvelle génération de jeunes agriculteursSans titre ambitieux et innovants. »

Phil hogan souhaite également que le deuxième pilier de la PAC bénéficie davantage » à nos populations rurales. »

En effet  » pour que les personnes continuent à vivre en milieu rural il faut leur offrir un environnement dans lequel elles puissent vivre correctement. Pour cela, outre l’emploi, il faut des services, des infrastructures, de la connectivité..qui soient adaptés aux besoins et aux demandes des ruraux. »

Et d’argumenter  » l’agriculture a un rôle indispensable à jouer:  » elle fourni des emplois, offre des produits de qualité, alimente les économies locales, maintient les terres dans de bonnes conditions environnementales et protège la biodiversité.. »

… » La PAC a contribué a garder une agriculture vivante dans toute l’Europe. La diversité des cultures, des traditions et des identités, à travers en particulier par nos produits locaux est une chance tant sur le plan régional que mondial ».

Phil Hogan a enfin insisté sur les zones de montagne.

 » Le soutien au titre du développement rural peut être ciblé sur les besoins spécifiques des zones de montagne. » Ce soutien est important car il fourni une aide au revenu des agriculteurs et favorise la gestion durable de ces zones ».

Il faut rappeler que la mesure  » zones soumises à des contraintes naturelles » a un budget de l’ordre de 25,5 milliards d’euros dont 29% sont consacrés aux zones montagne.

La France dispose de la plus grande part de ce budget européen avec environ 5,6 milliards d’euros. Cela se comprend par le fait que la France possède plus de 3,3 millions d’hectares de zones de montagne qui bénéficient de l’aide  » zones soumises à des contraintes naturelles ».

Phil hogan s’est dit  convaincu que  » moderniser et simplifier la PAC permettra aux agriculteurs et aux communautés rurales de regarder l’avenir avec confiance.. »

Catégorie A la une, PAC, Union européenne, agricultureCommentaires fermés

Global food forum


Le Parc Naturel Régional a accueilli ce jeudi 22 juin l’Europe agricole avec à sa tête le commissaire européen en charge de l’agriculture Phil hogan.

Accompagné de nombreux décideurs européens, agriculteurs, acteurs du monde rural il a  » planché » sur l’avenir de l’Europe agricole, celle de la montagne en particulier, à travers la nouvelle PAC. Cette rencontre placée dans le cadre du global food Forum s’est déroulée à Lans en Vercors et sur l’exploitation de Paul Faure à Autrans.

D’entrée de forum Jacques Adenot a planté le décor:  » les agriculteurs ont un savoir faire, basé sur la qualité, le respect de l’environnement qu’il faut protéger, développer dans une vision moderne de l’agriculture . Il faut que l’Europe n’isole pas les petites exploitations mais qu’elle les protège et qu’elle permette à nos agriculteurs de vivre de leur métier. » Et Jacques Adenot de pousser un coup de  » gueule »..  » Il est anormal que les critères  européens concernant agriculture biologique soient bien plus drastiques que ceux d’autres pays tiers. Il faut que ça cesse ou au pire créer deux labels.. »

Marie Noëlle Battistel députée et présidente de l’association nationale des élus de montagne souhaite que  » députés européens et nationaux travaillent davantage ensemble afin que des projets se construisent en commun. Elle est tout à fait favorable que certains territoires  » comme le Vercors » soient des territoires d’expérimentation.. »

Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans, Vice présidente du conseil Départemental en charge du tourisme :  » le département de l’Isère est très proche des agriculteurs et nous devons maintenir le dynamisme qui habite nos agriculteurs.

Elle a souligné que ce dynamisme a permis  aux producteurs de lait livrant à Vercors Lait voir le prix moyen de la tonne de lait de passer de 256 euros/ tonne à 365 euros/ tonnes en moins de 10 ans.. »

Michel Dantin, député européen voit un Europe agricole à repenser  » afin que les produits agricoles soient mieux valorisés, surtout en zone de montagne. »

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA reconnaît que  » la PAC est un instrument essentiel pour notre territoire, mais il ne faut pas omettre que notre agriculture est diverse, que chaque territoire a ses spécificités qu’il faut prendre en compte..

Nous reviendrons plus longuement sur d’autres temps forts de cette journée dans différents articles.

Reportage

Gilbert PRECZ,

Paul SAVARY

Catégorie A la une, Union européenne, agricultureCommentaires fermés

Le Vercors, fier d’être un territoire d’expérimentation ..


Jeudi 22 juin 2017, le Global Food Forum réunira à Lans en Vercors décideurs européens, responsables économiques, agriculteurs et citoyens pour une journée d’échange et de réflexion sur l’Europe et l’avenir de la Politique agricole européenne pour les zones fragiles.

A cette occasion, les participants découvriront les grandes orientations de l’agriculture au cœur du Parc naturel régional du Vercors. L’agriculture est ici familiale, à taille humaine, confrontée à de nombreux défis tels que le renouvellement des générations, le changement climatique ou le défi de la forte concurrence de zones plus compétitives… le Vercors met en place des solutions pour pallier à ces enjeux et dynamiser son agriculture.

JEUNES AGRICULTEURS DU VERCORS

150 agriculteurs de moins de 40 ans ont été recensés en 2010 (recensement agricole).

Certains d’entre eux, installés ou en cours, ont même créé l’association des « JA » (jeunes agriculteurs). Ce besoin de se fédérer exprime l’effervescence agricole du territoire. En 6 mois ils ont participé à de nombreux événements et se sont associés au projet « Graines d’Eleveurs » en parrainant chacun un « enfant ». L’objectif est de partager, d’échanger et de s’entraider autour des défis et enjeux du métier d’agriculteur. Depuis quelques années le territoire mène une politique d’installation concertée et déterminée pour garder une agriculture vivante et dynamique.

Plusieurs actions sont mises en œuvre pour aider ces jeunes à vivre de leur passion. L’objectif est de leur garantir une rémunération valorisée et une qualité de vie leur permettant de s’épanouir socialement.

Des outils sont mis en place comme le service de remplacement avec des salariés formés et qualifiés pour faciliter l’exercice de leur métier dans des conditions optimales.

AGRICULTURE BIOLOGIQUE EN VERCORS
Plus d’un agriculteur sur cinq est engagé en Bio, 23 % des exploitations agricoles et 22 % de la surface agricole sont certifiées AB en 2014 (agence BIO).

Fournir à l’homme et à l’animal des aliments sains, de composition nutritionnelle équilibrée et sans résidus toxiques, c’est le challenge relevé par les agriculteurs du Vercors. Toutes les productions sont concernées par l’agriculture biologique.

­ALIMENTATION SANTÉ ET TERRITOIRES
Un programme visant à valoriser les circuits courts

C’est un vaste et ambitieux programme, qui sème ses graines et voit fleurir ses projets. Les enjeux sont forts pour le territoire du Parc naturel régional du Vercors :

- une alimentation saine à la portée de tous,

- un maintien de l’agriculture favorisé par la consommation de produits locaux,

- des milieux, une biodiversité et un cadre de vie préservé.

Un projet qui vient en soutien et en développement des activités agricoles garantissant ainsi un cadre de vie agréable, une identité paysagère et gastronomique qui contribuent à l’attractivité touristique du territoire.

4 AOP &  1 IGP

Des produits reconnus par l’Europe qui garantissent une tradition et un savoir-faire

Le Bleu du Vercors (AOP)

Le Bleu du Vercors-Sassenage est la seule AOP fromagère entièrement incluse dans un Parc naturel régional, en l’occurrence celui du Vercors, ce qui explique que sa zone de production soit d’une rare homogénéité.

Le Picodon (AOP)

Ce fromage puise son goût dans un climat aride et chaud. La saveur caractéristique du Picodon provient exclusivement du lait entier issu de chèvres se nourrissant de fourrage ou de céréales produits sur place.

La noix de Grenoble (AOP)

La noix de Grenoble est la seule au monde à détenir une AOP. Elle reste l’un des rares fruits AOP de France. Il s’agit de la reconnaissance officielle de la qualité des noix de Grenoble, garantes d’une histoire, d’un savoir-faire ancestral.

Clairette de Die (AOP)

La Clairette de Die s’épanouit sous le soleil généreux de la vallée de la Drôme, à l’abri des puissants contreforts du Vercors. Les vignerons portent un soin tout particulier au travail de la vigne et vendangent le raisin à la main.

Le St Marcellin (IGP)

Le Saint-Marcellin, petit fromage crémeux au lait de vache, tient son nom de son berceau d’origine : un village d’Isère au pied du Vercors.

LE VERCORS, BERCEAU DE RACES EMBLEMATIQUES

3 races animales forgées par un territoire


La Villard de Lans, vache endémique du Vercors

Véritable mémoire du patrimoine biologique, historique et culturel du Vercors, la Villarde a bien failli disparaître après la Seconde Guerre Mondiale. Dans les années 70 ne subsistaient que quelques dizaines d’animaux de « pure » race ! C’est en 1976, à l’initiative de l’administration, que furent entreprises les premières actions de conservation de la race en collaboration avec une poignée d’éleveurs motivés. La race fut ainsi sauvée « in extremis ». Depuis cette date, de nouveaux éleveurs se sont succédés pour conserver cette race à robe couleur froment qui fournit (avec la Montbéliarde et l’Abondance) le lait pour la fabrication de l’AOP Bleu du Vercors-Sassenage dont la production est circonscrite au seul périmètre du Parc naturel régional du Vercors.

La Poule Grise du Vercors, magnifique volaille au plumage coucou

C’est une poule rustique qui s’acclimate même en montagne et qui aime vivre à l’extérieur où elle trouve une partie de sa nourriture. Ses traces remontent au début du XXème siècle. De couleur gris moucheté appelé couleur « coucou » par les professionnels, c’est une poule rustique d’une assez grosse taille. De nature pondeuse, elle permet également de donner des poulets à chair fine et exquise d’après les chefs cuisiniers.

Le cheval du Vercors de Barraquand

Issu d’un héritage historique, alliant rusticité, sobriété et endurance, à l’image du territoire de montagne qu’est le Vercors, il est avant tout polyvalent et équilibré. Cheval contemporain, de travail et de loisirs, attachant et familial, il est forgé par un mode d’élevage extensif. Cette race est en cours de reconnaissance officielle.

UN PARC NATUREL RESPONSABLE DE SES FILIERES

Une marque de reconnaissance

Le massif du Vercors, à la confluence du climat alpin et du climat méditerranéen, lui vaut d’accueillir de très nombreuses espèces. Ainsi, une grande variété de productions agricoles sont présentes telles que la viande bovine, la viande d’agneaux, les fromages et produits laitiers fermiers, les truites et salmonidés, la lavande, les plantes à parfum, aromatiques et médicinales, et bientôt les miels d’altitude.

L’ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DES AGRICULTEURS DU PARC DU VERCORS (APAP)

Partenaire historique du Parc naturel régional du Vercors

Interlocuteur et responsable des questions agricoles depuis sa création en 1970, l’APAP a pour objectif de maintenir et de renforcer sur le massif du Vercors un tissu solide d’exploitations agricoles en s’appuyant sur les atouts et spécificités du territoire.
Regroupés en association, les agriculteurs identifient leurs besoins, réfléchissent ensemble à des solutions collectives et innovantes et les proposent au Parc du Vercors pour rechercher des financements pour les mettre en oeuvre.

Les actions sont conduites selon trois axes :

  • Agriculture et environnement (naturel et social)
  • Agriculture et produits : promotion, commercialisation et communication
  • Main d’oeuvre sur les exploitations

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, Union européenne, agricultureCommentaires fermés

Vercors: les « graines d’éleveurs » honorées


Ils étaient une vingtaine, vingt et un exactement de graines d’éleveurs âgés de 6 à 16 ans, accompagnés par des jeunes agriculteurs à se rendre au salon de l’agriculture à Paris pour montrer le dynamisme de l »agriculture du Vercors.. Nombre d’entre eux se disant déjà prêts à prendre la succession de la ferme le moment venu.

Sans titre

Ils ont eu l’indescriptible honneur de présenter veaux, génisses, villardes sur le ring central du salon. Un ring qui bien entendu affichait complet.

Inutile de préciser que cette opération a été largement médiatisée..nos graines d’éleveurs se prêtant sans aucune angoisse au jeu des interviews..

Leur passion, fraîcheur, naïveté mêlée de spontanéité ont ému le nombreux public mais aussi les accompagnateurs, leurs parents..

L’espace Vercors au salon de l’agriculture a connu cette année encore un succès  » fou ».. Il n’a pas désempli accueillant un public nombreux venu découvrir le Vercors à travers ses produits, dont le fameux Bleu du Vercors Sassenage mais aussi son tourisme, son patrimoine, son histoire..

« Tenir un espace de cette envergure, l’animer pendant toute la durée du salon demande une mobilisation et une organisation sans failles, pas de place pour la lassitude, la fatigue.. Il faut être en permanence sur le pont!  » Cet engagement signe de réussite, le Parc Régional du Vercors a tenu à le mettre en avant au cours d’une soirée très conviviale organisée à Autrans.

Jacques Adenot, président du Parc a remercié l’ensemble des personnes, dont les  agriculteurs, les éleveurs qui se sont lancés dans cette aventure couronnée de succès. Il a précisé  » combien notre présence à Paris est devenue indispensable pour mettre en avant notre territoire, ses atouts, nos savoir faire.. »

Il a également vivement remercié les partenaires  » ceux qui ont permis à nos graines d’éleveurs de pouvoir monter à Paris.  Parmi ceux ci, la région Auvergne Rhône-Alpes, les Départements de l’Isère et de la Drôme, l’Association pour la promotion de l’agriculture du Parc du Vercors,  le SIVER, Vercors Lait.. la communauté de commune du massif du Vercors. Son ancien Président, Pierre Buisson a de suite cru en la réussite de ce projet et l’a soutenu avec beaucoup de ferveur. L’actuel Président Franck Girard est allé dans le même sens. »

Comment passer sous silence aussi le Crédit Agricole sud Rhône Alpes. Outre un appui financier, le directeur de l’agence de Villars de Lans,  Christian Foex, passionné de vidéo s’est rendu deux jours au salon, a filmé la totalité du déplacement des  » graines d’éleveurs » et a montéun film de 20 minutes offert au 21 jeunes..Un souvenir inoubliable!

La soirée s’est poursuivie par un buffet dînatoire très convivial, chacun pensant déjà au rendez vous fixé par la prochaine fête du bleu. Elle se déroulera à Ste Eulalie les 29 et 30 juillet.. On en reparlera!

Gilbert PRECZ







Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Le Vercors fête ses champions..


Ils sont « Made in Vercors », ils nous ont fait vibrer, ils nous ont ému,
et ils reviennent pour fêter ensemble leur saison !
Les athlètes du Vercors seront tous là : Marie Dorin-Habert, Maurice Manificat, Jean Guillaume Béatrix
et bien d’autres !
Rendez- vous samedi 8 avril à partir de 16h00 pour vivre une animation unique :
graff géant réalisé en direct live, arrivée des champions,  interview et séances dédicaces….
Une ambiance « Made in Vercors » rien que pour vous, alors vous faites quoi le 8 avril ?
12

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Le Vercors sur tous les fronts..


Le Vercors est sous les feux de l’actualité! Le secrétaire d’Etat au commerce extérieur et à la promotion du tourisme s’est rendu sur le plateau tandis que le Vercors présent au salon de l’agriculture assure la promotion de son agriculture et de ses atouts touristiques.

Matthias Fekl a entendu les doléances du Vercors mais pourra t-il agir? Nous sommes à quelques semaines des élections!

Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans a indiqué que le Vercors ne peut devenir une cité dortoir ou une banlieue. Il a des atouts qui doivent lui permettre de garder son entité: tourisme, agriculture, stations de ski, domaines de ski de fond..

Des atouts qui sont mis à mal par le manque de neige, par le zones blanches en téléphonie mobile et l’absence de la fibre optique.

A cela se rajoute un problème qui s’amplifie: celui de la présence du loup. Problème soulevé par Mélanie Barras, présidente du syndicat agricole de Villard de Lans.  Elle plombe le moral des éleveurs. Le Préfet de l’Isère le reconnait, on est passé de deux à 4 meutes sur le Vercors, il y a donc plus d’attaques. Il demande au collectivités d’être plus réactives afin de pouvoir prendre le plus rapidement les arrêtés nécessaires.

Autre point soulevé et non des moindres: celui du Bleu du Vercors Sassenage AOP. Il perdrait sa protection. En voici l’explication: le traité ratifié par le parlement européen le 15 février 2015 suite aux accords avec le Canada baptisés CETA ne protège que 28 appellations fromagères sur les 45 que compte la France. Hélas le Bleu du Vercors Sassenage est dans la charrette des non protégés, cela signifie que l’on pourrait avoir du Bleu du Vercors sassenage canadien!

Cette abberation  qui peut être lourde de conséquences pour notre AOP inquiète toute une filière dont  les agriculteurs, les élus avec à leur tête Franck Girard, Président de la communauté de communes du Massif du Vercors. Il a donc interpellé le secrétaire d’état qui a eu une réponse laconique:  » personne n’a essayé d’imiter le Bleu et même s’ils tentaient de le faire ils n’y arriveraient pas. » Réponse qui n’a convaincu personne!

Il a tout de même indiqué que l’accord prévoit que l’on peut ajouter une appellation, en retirer et même porter plainte pour concurrence déloyale..

Matthias Fekl n’est sans doute pas au courant qu’au Québec, on appelle noix de Grenoble toutes les variétés de noix produites par les noyers… Ceci en toute impunité!

Le Vercors est également à la fête au salon de l’agriculture à Paris. Le stand qui assure la promotion du Vercors à travers son agriculture, ses produits et son tourisme ne désemplit pas.. Présence remarquée, appréciée,  celle des Villardes et de leurs veaux..

CARL

Jacques Adenot, président du Parc accueille les vice-présidents du conseil départemental: Robert Duranton, Fabien Mulyk, Christian Coigné, Chantal Carlioz, ainsi que le président de la CCMV, Franck Girard et le maire de la commune d'Autrans-Méaudre en Vercors, Hubert Arnaud..

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2017
L Ma Me J V S D
« août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+