Tag Archive | "verts isère"

Rocade nord de Grenoble : le plan B des Verts prend la corde


L’annonce de l’avis défavorable de la commission d’enquête sur l’utilité publique du contournement autoroutier de Grenoble -ce qu’on appelle la Rocade nord – à la veille du vote du budget primitif du Département, a bouleversé la donne. Un véritable coup de théâtre, une aubaine inattendue pour les écologistes (voir notre précédent article) qui, dans le sillage des bons scores enregistrés aux Régionales voient le printemps d’un autre œil.

Réunion des écologistes et Verts avant le vote, demain, du budget primitif du Département

Un argument de poids pour les Verts et écologistes de l'Isère avant le vote, demain et après-demain, du budget primitif du Département

Après avoir épluché les conclusions des commissaires enquêteurs, qui émettent des critiques sévères autant sur la forme que sur le fond du dossier, les écologistes, élus Verts de l’Isère et des municipalités concernées (Fontaine, Echirolles, Saint-Martin-d’Hères, La Tronche) et associations se mobilisent (1). Ils ont fait le point aujourd’hui et envisagé l’avenir :

Sur la forme : «L’avis reprend les critiques des écologistes sur la consultation », souligne Olivier Bertrand, conseiller général Verts. « Il montre que les études ont tordu et travesti la réalité, que ce soit sur la rentabilité du projet, sur le taux de réduction des bouchons, l’impact visuel ou la pollution aux abords de lieux sensibles comme le CHU. On peut aussi parler de manipulation concernant le prix du péage –1€ dans le dossier d’enquête- alors que le rapport des enquêteurs l’estime autour de 2€  ».

Sur le fond : « On sait aujourd’hui qu’il n’est plus possible de faire un contournement autoroutier de Grenoble », résume Olivier Bertrand.

L’avis des  commissaires enquêteurs n’est pas moins rédhibitoire : « Les inconvénients générés par ce projet de rocade, dans sa consistance et ses effets l’emportent sur ses avantages sans qu’il soit possible, pour autant, d’y remédier, au risque de modifications trop substantielles qui en altéreraient son unité fonctionnelle et son économie générale ».

Dépenses imprévues

Enterrée la Rocade nord ? Juridiquement, l’avis de la commission d’enquête n’interdit pas au maître d’ouvrage de poursuivre son projet. Mais un projet à qui la commission d’enquête ne reconnaît pas le caractère d’utilité publique a t-il encore une légitimité?

André Vallini, président du CG38, a fait connaître aujourd’hui sa position, dans un communiqué :

« Dans l’attente des suites à donner au rapport de la commission d’enquête sur la rocade Nord, et dans l’impossibilité matérielle de reventiler les crédits alors que la session a commencé et que le budget du Département doit impérativement être voté avant le 31 mars, je vais proposer à l’assemblée départementale, actuellement réunie en session budgétaire, de désaffecter les crédits inscrits au Budget 2010 (2) pour l’opération rocade Nord afin de les mettre en réserve sur la ligne
« dépenses imprévues ».
Je réunirai à nouveau l’assemblée départementale en session dans les prochaines semaines afin de décider de la ventilation de ces crédits par une décision budgétaire modificative. Lors de cette session, un débat sera organisé sur le rapport d’enquête publique et sur les suites à donner au projet de rocade Nord. »

Car ce que souligne aussi le rapport de la commission d’enquête, c’est « la nécessité et l’urgence d’apporter une solution aux problèmes de circulation sur l’agglomération de Grenoble ».

On va donc rouvrir le débat, pour la énième fois (3) et les Verts vont ressortir leur plan B qui vise, comme le rappelle Olivier Bertrand, « à réduire de 8 à 10% la part modale de la voiture ».

Un objectif qui passe notamment par le prolongement de la ligne B de tram et la mise en service de la ligne E, la mise en service de train-tram (jusqu’à Vizille).

Les écologistes appellent les responsables politiques des collectivités locales et de l’Etat à une table ronde et à une grande consultation citoyenne pour redéfinir les priorités et les moyens de financement en matière de politique publique des transports.

………………………………………….

(1) Etaient présents cet après-midi Olivier Bertrand, conseiller général de Grenoble et conseiller municipal d’opposition (les Verts), Vincent Comparat, porte-parole de l’Ades, Lionel Faure, conseiller municipal à Echirolles (écologiste), Christine Garnier, présidente des Verts de l’Isère, Elisabeth Letz, conseillère municipale d’opposition à Saint Martin d’Hères (les Verts), Nicolas Retour, conseiller municipal d’opposition à la Tronche (les Verts), Serge Revel, conseiller général écologiste du Pont-de-Beauvoisin, Hakim Sabri, conseiller municipal d’opposition à Grenoble (Ades), Sébastien Teyssier, adjoint au maire à Fontaine (écologiste), Elisabeth Wolf, conseillère municipale d’opposition à La Tronche (les Verts)

(2) Dans le cadre du BP 2010, un budget de 9,13 M€ supplémentaires (3,46M€ pour les études, 5,45M€ pour les acquisitions foncières et 0,22M€ pour diverses dépenses de fonctionnement) devait être affecté au projet de Rocade nord.

(3) C’est le 9 novembre 2007, par délibération, que le CG38 a décidé la réalisation d’une rocade au nord de l’agglomération.

Catégorie collectivités, transportCommentaires fermés

Rocade nord de Grenoble: les écologistes marquent des points


L’information est parvenue en préfecture de l’Isère hier après-midi : l’avis de la commission d’enquête sur le projet de rocade Nord de l’agglomération grenobloise est défavorable.

Christine Garnier, présidente des Verts Isère et  Olivier Bertrand, conseiller général Verts ont fait part de leur surprise et de leur satisfaction face à ce qu’il faut bien considérer comme un coup de théâtre:

« Cet avis est d’une importance capitale : les avis négatifs sont extrêmement rares et on en compte moins de 5% à l’échelle nationale. Ils peuvent même se compter sur les doigts d’une main pour des dossiers de cette ampleur financière et signifie en général un arrêt définitif des projets concernés.

Nous n’avons pas encore connaissance des motifs qui ont conduit à cet avis négatif. En effet, le Conseil général a refusé ce mardi de nous communiquer le dossier qui lui a pourtant été transmis par la préfecture de l’Isère.

Dans tous les cas, cet avis défavorable donne raison aux défenseurs d’alternatives à la rocade Nord de Grenoble. C’est une véritable victoire pour tous les militants et élus écologistes, ainsi que pour les très nombreuses associations qui se sont battus pendant des années pour démontrer que cette autoroute urbaine serait inefficace contre les bouchons, polluante et ruineuse ».

Ils ajoutent:

« Cet avis est une opportunité sans précédant d’engager notre agglomération vers des solutions d’avenir pour les déplacements. Nous appelons les responsables politiques locaux à une table ronde qui permettra de redéfinir et d’étudier sérieusement les pistes innovantes pour fluidifier le trafic dans la cuvette grenobloise et pour garantir le droit à la mobilité pour tous : tram-train dans les 3 branches de l’Y grenoblois et dans le Nord-Isère, service public du vélo et du co-voiturage, autopartage et réouverture de gares SNCF ».

A la veille du vote du budget primitif 2010, les Verts réitèrent les propos (voir notre article d’hier) qui figurent dans la lettre ouverte adressée au président du CG38, André Vallini et à la majorité départementale:

« Les 9 millions d’€ prévus en 2010 dans le budget du Conseil général  doivent être évidemment supprimés et réaffectés à la politique du logement social, de la petite enfance et pour le démarrage des travaux du SYMBHI (prévention des crues de l’Isère) ».

Catégorie collectivités, transport, écologieCommentaires fermés

BP 2010 : les Verts annoncent la couleur


A la veille du vote du budget primitif (BP) 2010 (habituellement examiné en janvier) , les élus Verts de l’Isère, Catherine Brette et Olivier Bertrand, en présence de Christine Garnier, présidente des Verts Isère ont rendue publique aujourd’hui la lettre ouverte adressée le jour même au président Vallini et à la majorité départementale. Le projet de Rocade nord de Grenoble est au centre de cette interpellation.

La conclusion de cette lettre est en forme d’alternative :

« Pour cette année 2010, le choix qui s’offre est simple : un budget autoroutier et de restrictions que nous ne pourrions voter ou un budget écologiste et de gauche que nous soutiendrons jusqu’au bout ».

Ragaillardis par les résultats du scrutin des régionales, les élus Verts posent donc leurs conditions, même s’ils ne représentent que 2/58e de l’assemblée départementale (1) : « Malgré notre opposition sur plusieurs dossiers, notamment celui de la Rocade nord, nous avons toujours voté jusque-là les budgets du Conseil général », explique Olivier Bertrand. « Nous avons toujours été ouverts aux compromis mais si, dans ce contexte de crise –les recettes du Département stagnent même s’il est peu endetté- aucun geste n’est fait sur le budget de la Rocade nord, nous ne voterons pas le budget primitif 2010, pour la première fois ».

Pour les Verts, ce qui n’est pas admissible, c’est que dans le même temps où des baisses budgétaires franches sont prévues dans plusieurs domaines qu’ils considèrent comme essentiels (logement social, SMTC, SYMBHI, structures d’accueil de la petite enfance), le président prévoit d’inscrire 9,13 millions€ pour le projet de Rocade nord.

« Au total, soulignent les Verts, près de 46 millions € auront été dépensés fin 2010 par le CG38 pour ce projet alors même que l’avant-projet sommaire n’est pas encore connu, qu’il n’y a ni DUP ni projet de financement ».

Nous avons appris aujourd’hui que l’avis du commissaire enquêteur consécutif à l’enquête publique  était entre les mains du préfet de l’Isère et qu’il serait donc rendu public très prochainement. Un  rapport attendu avec impatience par les élus Verts, même s’ils n’accordent que peu de chances à l’éventualité d’un avis négatif.

Les derniers épisodes du projet Rocade nord (le démarrage de certains travaux comme la coupe d’arbres sur un terrain acquis par le CG38 et la démolition programmée d’une maison à La Tronche) ont manifestement jeté de l’huile sur le feu : « Ce procédé de mise au pied du mur des Isérois est fort peu démocratique », soulignent les élus dans leur lettre ouverte. « Les travaux d’un tel projet ne devraient pas commencer avant l’éventuelle obtention de la déclaration d’utilité publique ».

…………………………………….

(1) Serge Revel, conseiller général Verts et apparentés, vice-président à l’Environnement, n’est pas signataire de cette lettre ouverte.

Catégorie collectivités, écologieCommentaires fermés

Festival de l’Albenc: la rocade en toile de fond


Treizième édition pour le festival de l’Avenir au naturel , organisé par l’association Espace naturel Isère  qui, en 1997, souhaitait « promouvoir et encourager concrètement le développement durable, l’éco-citoyenneté et la solidarité entre les hommes afin de préserver les intérêts des générations à venir ». C’est ainsi qu’a vu le jour cette manifestation, préparée activement en seulement six mois. Ce fut un succès : 70 exposants, 5000 visiteurs.

foire Albenc3

Treize ans plus tard, l’événement, devenu un « must », pour reprendre l’expression de Bernard Soulage, conseiller régional en charge des Transports, accueille 230 exposants et attire sur deux jours toujours plus de monde.

Signe manifeste que l’écologie a fait un grand pas en avant en même temps que le bio. La demande en produits bio a connu en 2008 une hausse record de 25%. Quant à l’agriculture biologique, elle a gagné, la même année,11% de producteurs et 35% de surface en conversion.

Reste, comme cela fut souligné par Michèle Rivasi (Europe Ecologie) au moment de l’inauguration- elle remercia pour l’occasion les écolos de la première heure- « que 80% du bio sont importés ». D’où son appel aux agriculteurs de l’Hexagone, les invitant  massivement à la conversion au bio.

Eliane Giraud, conseillère régionale, chargée de l’agriculture et des parcs naturels, saisissait la balle au bond, en rappelant que le CG38 et la Région faisaient des efforts conséquents en faveur de  l’installation de jeunes agriculteurs mais que beaucoup d’entre eux connaissaient de grosses difficultés. Eliane Giraud  plaide en faveur d’une réorientation de la PAC pour tenter de sortir de cette situation.

André Vallini, président du CG38, au cours de sa brève allocution, eut cette remarque, assez cynique,  évoquant l’influence en politique de la direction dans laquelle souffle le vent : « Je remarque qu’il y a de moins en moins d’élus à la foire de Beaucroissant et de plus en plus à l’Albenc. Est-ce proportionnel au vote agricole et au vote écologiste ? »

Foire Albenc2

Pas un mot, par contre, sur la rocade nord, dossier en toile de fond –c’est le cas de le dire- de cette inauguration et sur lequel le chef de l’exécutif départemental a récemment confié –c’était aux Journées d’été des Verts où il avait été invité- qu’il continuait à réfléchir. D’aucuns s’interrogent. Cet aveu qui semble exprimer un certain scepticisme quant à l’utilité ou la faisabilité de cet aménagement coûteux  (800M€ au total selon les Verts, sans participation de l’Etat) est-il fonction du boom du vote Vert ou de l’état des finances départementales ?

Quoiqu’il en soit, les banderoles des Verts Isère étaient bien visibles (Stop rocade, la rocade nord, impôt fort !) et Michèle Rivasi avait enfoncé le clou en disant :«On ne peut pas développer le bio d’un côté et  les rocades et les autoroutes de l’autre». Les Verts Isère, pour leur part, demandent la tenue d’ « un Grenelle des transports locaux qui réunisse les différents partenaires autour d’objectifs ambitieux à court et long terme pour assurer à tous le droit à la mobilité ».

foire Albenc4

Fin de l’inauguration. Les Verts Isère replient les banderoles

Pour rester dans les transports, il fallait réaliser un exploit cette année pour  se rendre à l’Albenc autrement qu’en voiture. Nous avons essayé. A la gare SNCF, surprise. Pas de trains en raison de travaux sur la ligne Grenoble-Valence. Un agent nous informe que des cars sont en service. Départ de la gare routière . OK. Nous nous rendons à la gare routière où nous achetons un titre de transport Grenoble-L’Albenc. Au moment d’embarquer, à 10h50, nous nous faisons refouler. Notre billet n’est pas le bon. Il faut un billet Trans’Isère et non un billet Gare routière. Ah ! Nous retournons au guichet pour remboursement du titre de transport. C’est niet. Pas question de rembourser.

D’où le choix de la voiture particulière, seul à bord, forçant sur la pédale pour rattraper le retard, avec le sentiment de contribuer contre notre gré à la pollution générale…et. d’avoir été roulés. Bon, on peut toujours se dire que nous avons acquitté avant l’heure une taxe carbone, à savoir le prix du billet non utilisé. Mais un tel épisode ne vous incite pas à renouer avec les transports en commun. Avec de telles embrouilles, il pourrait y avoir 10% de voitures en plus sur la route.

albenc-banniere

Catégorie A la une, écologieCommentaires fermés

Rocade nord: André Vallini réfléchit « tous les jours »


André Vallini a accepté l’invitation des verts de l’Isère afin de participer  aux Journées d’Eté à Nîmes des Verts – Europe Ecologie.

Dans un riche débat sur le projet de réforme territoriale, André Vallini a apporté son analyse du projet à l’écriture duquel il a contribué.

Cette visite lui a aussi permis d’expliquer qu’il « ne sait pas encore si le projet de rocade nord de Grenoble verra le jour » et que c’est un projet sur lequel il se pose des questions tous les jours ».

Les Verts de l’Isère espèrent que cette plongée d’André Vallini dans la sphère écologiste l’aidera à remettre au débat ce projet d’un autre siècle et à imaginer les politiques nécessaires pour prendre en compte les enjeux de Copenhague sur les bouleversements climatiques.

Catégorie transportCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+