Tag Archive | "viticulture"

viticulture: FNSEA et JA attendent des actions concrètes


Suite à la visite de Nicolas Sarkozy dans le Vaucluse ou il a abordé le dossier de la viticulture, la FNSEA et les JA ont réagit à travers un communiqué.

Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a visité une exploitation viticole à Beaumes-de-Venise. Ce déplacement dans le Vaucluse lui a permis d’échanger avec les professionnels de la filière viticole sur l’avenir des droits de plantation, la Politique agricole commune post 2013, la compétitivité de la filière et le coût du travail, ainsi que les préoccupations vin et santé.

vigne

La filière viticole représente un secteur économique majeur pour la France avec un excédent commercial de 8 milliards d’euros en 2010.

Elle se bat pour conserver son haut niveau de qualité reconnu à travers le monde face à une concurrence de plus en plus aigüe. Pour ce faire, elle a recours à des mesures spécifiques de la PAC dont elle demande la pérennisation : restructuration du vignoble, investissements dans les caves, promotion.
En réponse à la demande de la FNSEA et JA, Nicolas Sarkozy a rappelé, lors d’une table ronde, sa détermination pour le maintien des droits de plantation et s’est engagé à travailler à une issue favorable avec les autres Etats membres.
Concernant le coût du travail des emplois permanents, le chef de l’Etat, reprenant les propos de François FILLON au Congrès de la FNSEA, a assuré que le Gouvernement ferait « quelque chose à l’automne en accord avec la réglementation européenne ».
La FNSEA et JA attendent maintenant des propositions concrètes et seront très vigilants sur l’action de la France.
Alors que trop souvent des amalgames conduisent à diaboliser la consommation de vin, la filière viticole est une filière responsable qui oeuvre à éduquer et à promouvoir la consommation modérée de vin auprès des consommateurs. La FNSEA et JA attendent du Président de la République son soutien à cette approche.
La FNSEA, JA et la filière viticole apprécient que le Président de la République ait pris le temps d’être à l’écoute des viticulteurs qui portent haut les couleurs de leurs territoires et de la France. »

Catégorie viticultureCommentaires fermés

Les vignerons de Rhône-Alpes toujours plus nombreux à Millésime Bio !


Le plus grand salon professionnel des vins bio accueillera du 24 au 26 janvier prochains 44 vignerons de Rhône-Alpes. Côtes du Rhône, Vins de Savoie, Beaujolais…, les légendaires vignobles de la région y seront représentés. Corabio et Organics Cluster accompagnent et permettent à 12 vignerons bio de la région d’expérimenter leur première participation au salon.

La viticulture bio est en pleine expansion. La filière en Rhône-Alpes suit la tendance avec une forte dynamique de conversion depuis 3 ans. Avec 306 exploitations viticoles bio à fin 2010, on compte 50 nouveaux vignerons par rapport à 2009. Les vignes bio de Rhône-Alpes s’étendent sur 2700 ha à travers de grands terroirs : Côtes du Rhône septentrionales et méridionales, Côteaux du Lyonnais et du Tricastin, Beaujolais, Clairette de Die, Vins de pays des côteaux de l’Ardèche, de la Drôme, Vins de Savoie, du Bugey, Côtes du Vivarais, Beaujolais, Côtes Roannaises, du Forez…

Une place de choix pour les vignerons rhônalpins !

Du 24 au 26 janvier, le salon Millésime Bio, qui se déroulera au Parc des Expositions à Montpellier, attend plus de 500 producteurs et négociants. Avec une progression de 58% de la fréquentation du salon et des vins provenant de 25 pays différents, ce salon professionnel est devenu une véritable référence pour le marché des vins issus de raisins de l’agriculture biologique. 44 vignerons bio de Rhône-Alpes (dont 42 caves particulières et 2 caves coopératives) y tiendrons une place de choix.

Parmi eux, 12 vignerons bénéficieront d’un accompagnement spécifique de Corabio (la Coordination Rhône-Alpes des producteurs bio) et d’Organics Cluster (renforcement de la compétitivité des entreprises du secteur bio). L’opération, renouvelée cette année, a pour but d’offrir l’opportunité à 12 vignerons rhônalpins de participer à ce salon pour la première fois, dans des conditions préférentielles. Une belle vitrine, notamment pour les nouveaux producteurs !

Cette présence collective valorise la diversité des terroirs de la région : Beaujolais (Domaines de la Ronze, de la Grand Cour, de Buis-Rond), Côtes du Rhône (Domaines Viret, de la Rosière, des Treilles, des Amphores, du Serre des Vignes), Vins du Bugey (Domaine Jean-Christophe Pellerin), Vins de pays des Côteaux de l’Ardèche (Mas de Vinobre), et Ferme à whisky du Domaine des Hautes Glaces. Vous les trouverez, regroupés par 3 sur les stands 278, 280, 290 et 292 du hall 6.

Pour plus d’informations, téléchargez le guide de Corabio présentant 50 vignerons bio de Rhône-Alpes sur www.corabio.org

Catégorie bio, foires/salons, viticultureCommentaires fermés

Revenus agricoles 2009 : la débâcle est confirmée !


La Commission des Comptes de l’Agriculture a publié  les résultats provisoires de l’année 2009, après une première prévision parue en décembre dernier.
Ces résultats confirment l’ampleur de la crise agricole, avec une baisse du revenu moyen par agriculteur de 34 % en 2009, qui s’ajoute aux -20 % enregistrés en 2008. Le revenu moyen net par actif non salarié chute ainsi à 14 600 €, son iveau le plus bas depuis plus de 30 ans.

Ces résultats se traduisent par des dégradations fortes du revenu par région et département. Là encore, la tendance est extrêmement inquiétante : 3 régions pour lesquelles le revenu moyen agricole par actif est inférieur au demi-SMIC, et 7 régions où la baisse de revenu est supérieure à 45 %.

Les résultats par production traduisent également l’ampleur du désastre : -57 % pour les producteurs de céréales (contre –51 % en décembre), -50 % pour les éleveurs laitiers et –44 % pour les producteurs de fruits.

Certaines baisses sont certes atténuées : -8 % pour le maraîchage et +9 % pour la viticulture sous appellation contre respectivement –34 % et –8 % annoncés en décembre 2009. Mais les principales améliorations le sont aussi : +9 % en viticulture hors appellation (+34 % en décembre), +10 % pour les éleveurs bovins viande (+17 % en décembre), +14 % pour les ovins (+22 % en décembre).

Les revenus en élevage demeurent toujours inférieurs au revenu moyen agricole. Seules les productions hors sol semblent bénéficier d’une relative embellie (+22 %), même si l’interprétation de ce résultat doit tenir compte de l’hétérogénéité de cette catégorie.

Autres faits marquants : cette dégradation de revenu intervient malgré le report important des investissements de la branche agriculture (-9 %). Elle s’accompagne également d’un effondrement du solde du commerce extérieur (-38 %) qui atteint 5,8 M€ en 2009 contre 9,4 M€ en 2008.

Cette situation catastrophique démontre une fois de plus les effets désastreux de 15 années de démantèlement, insidieux mais implacable, des outils de régulation de la PAC.

Les discussions sur la PAC de 2013 ne pourront faire l’impasse sur ces faits.  Et le maintien des outils
actuels, comme le plaident encore certains Etats membre, ne suffira pas.

L’Europe doit réinventer la régulation des marchés et mettre en place de véritables filets de sécurité pour toutes les productions sans pour autant constituer des débouchés.

Elle doit permettre la performance économique durable de toute la chaîne alimentaire pour garantir un juste retour de la valeur ajoutée aux producteurs et un prix final consommateurs équitable. A ce titre, les outils de surveillance européenne des prix avancés par le groupe à haut niveau sur l’avenir du secteur laitier, sont tout à fait intéressantes.

« La dégradation du revenu agricole traduit une véritable débâcle. De surcroît elle ne bénéficie en rien
au consommateur, le ciseau des prix entre produits alimentaires et produits agricoles s’amplifiant. Tous les clignotants sont au rouge, y compris le commerce extérieur. Au delà des réponses de fond que la PAC 2013 devra apporter – régulation notamment – il s’agit dès à présent au niveau européen de poursuivre sur la voie tracée par le Groupe à Haut Niveau pour le secteur laitier, pour conforter le pouvoir de marché des producteurs dans tous les secteurs » a déclaré Guy Vasseur, Président des Chambres d’agriculture.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Journée technico-économique viticulture biologique



CORABIO (la Coordination Rhône-Alpes de l’Agriculture Biologique) et la Chambre régionale d’agriculture, organisent une journée d’information et d’échange sur la viticulture bio  en Rhône-Alpes, autour des questions techniques et économiques. Cette journée aura lieu le mardi 13 avril  à St-Jean-d’Ardières dans le Rhône.

bio■  Avec  4 % des surfaces agricoles, la viticulture française utilise 21 % du marché des pesticides, elle fait donc partie des filières sur lesquelles il est urgent d’agir afin de diminuer les pollutions des eaux par les pesticides. Pour des raisons diverses, les vignerons ont déjà été nombreux à convertir leur vignoble à l’AB ces dernières années puisque les surfaces ont été multipliées par trois.
Jusqu’à cette année, l’agriculture bio ne concernait que la viticulture, avec le nouveau règlement mis en place en 2009, un cahier des charges de la vinification est en cours de finalisation pour la prochaine vendange.
Les consommateurs français et étrangers portent un intérêt grandissant aux vins issus de l’AB. En effet, le  baromètre 2009 de la consommation des produits bio montre que 18% des consommateurs de produits bio boivent du vin bio (contre 11% en 2008).
Cette journée régionale permettra de mieux appréhender la filière et le marché, la réglementation relative à la vinification et les facteurs clés de succès d’une conversion d’un vignoble à l’agriculture biologique.

Le matin : Marché et réglementation
9 h : accueil
9 h 30 : Marché des vins issus de l’agriculture biologique, Thierry Duchenne, directeur de l’Association interprofessionnelle des vins bio de Languedoc Roussillon
10 h 15 : Vente directe et intérêt d’un regroupement de vignerons indépendants, témoignage de Martine Vermorel, Domaine de la Fully et présidente de l’association Ceps et Charrue
10 h 50 : Présentation de la cave coopérative de Bully-Quincié et place de la viticulture bio, Bruno Romany, producteur, membre du bureau
11 h 30 : Etude et promotion des vins, témoignage de Romain Reinhart, Le Saint Jus à Lyon
12 h 10 : Réglementation de la vinification Bio : où en sommes-nous ? Monique Jonis, ITAB


L’après-midi : Conversion et techniques

14 h : Dispositif d’accompagnement de la conversion à l’AB, Stéphanie Mothes, ARDAB
14 h 40 : Les points clés de la conversion d’un vignoble à l’agriculture biologique, Laurent Fell, Chambre d’agriculture de l’Ardèche,  référent technique régional
15 h 20 : Enherbement total des vignes : une alternative innovante, intervention de Laure Gontier de l’institut français de la vigne et du vin Sud Ouest
16 h 30 : Visite du Domaine de la Bonne Tonne à Morgon, ferme de démonstration du réseau Corabio, présentation des résultats technico-économiques par Laurent Fell

Cette journée est ouverte à tous les professionnels intéressés ou concernés par ces questions. Elle aura lieu le mardi 13 avril au lycée Bel Air de St-Jean-d’Ardières (69). L’inscription est indispensable en appelant Corabio au 04 75 61 19 35 pour obtenir un programme et un bulletin d’inscription.

Sinon cliquer sur le lien suivant:Programme V…pdf

Catégorie bio, viticultureCommentaires fermés

Lancement d’un site dédié à l’agriculture compétitive


Alors que le ministre de l’Agriculture vient d’engager le débat sur la modernisation de l’agriculture, la SAF-(Agriculteurs de France) lance son site dédié :
« www.pouruneagriculturecompetitive.com »

pour une
Sur ce site, on pourra télécharger utilement le rapport « 160 recommandations pour une nouvelle orientation de l’agriculture », fruit de groupes de réflexion réunis et animés par la SAF et composés d’une centaine d’experts français et européens, de consultants, de chefs d’entreprises agricoles. Chacun pourra y trouver  des idées concrètes sur : Comment produire plus et mieux ? Comment mieux tirer parti des marchés agro alimentaires et énergétiques ? Comment moderniser la législation fiscale et sociale ? …

Quelque soit son centre d’activité ou d’intérêt (grandes cultures, élevage, fruits et légumes, viticulture,…), ce site permettra à chacun de constater les marges de progrès très importantes qui existent dans l’agriculture française alors qu’elle est confrontée à une crise majeure.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Découvrez le guide des vignerons bio en Rhône-Alpes


La viticulture bio française est riche est variée. C’est ce que nous démontre ce guide dans ces termes:

« Fin 2008, la viticulture française comptait 2301 vignerons bio pour 28 190 ha, soit 3,3 % du vignoble national.

Les quatre premières régions : Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Aquitaine et Rhône-Alpes représentent trois quarts du vignoble bio français.

En 2008, la viticulture bio a été la filière bio la plus dynamique avec une augmentation de 25 % des surfaces par rapport à 2007. Ce dynamisme se vérifie par le poids important des surfaces de vigne en conversion qui correspondent à 44 % du vignoble bio. Les vins issus de l’agriculture biologique de Rhône-Alpes bénéficient de la richesse historique et de la diversité viticole de la région.
La diversité des reliefs, des sols et des expositions façonne des vignobles riches et variés à découvrir et redécouvrir.
Avec 178 vignerons bio, la Drôme, l’Ardèche et le Rhône représentent 93 % des surfaces du vignoble bio rhônalpin. La Savoie, la Haute-Savoie, la Loire, l’Ain et l’Isère réunissent quant à eux 36 vignerons bio.

guide bio

Il y a donc 214 vignerons certifiés en bio en Rhône-Alpes pour une surface de 2132 hectares, dont 967 en conversion (chiffres Agence Bio 2009).
Comme dans d’autres régions, les producteurs de vins bio de Rhône-Alpes sont soucieux des garanties de qualité de leurs produits et sont majoritairement favorables à l’application d’un règlement concernant la vinification, d’autant que la mention du logo est maintenant possible concernant la production des raisins.

Vous pouvez le recevoir sur simple demande à Corabio contre 3 timbres (contact@corabio.org) ou le télécharger immédiatement ici.

Catégorie bibliothèque, viticultureCommentaires fermés

Tous à Lyon!


Environ 200 tracteurs, plus d’un millier de manifestants, le centre de Lyon va vivre une bonne partie de la journée à l’heure agricole. Des agriculteurs qui veulent communiquer sur la situation catastrophique de l’ensemble des productions agricoles.

Toutes les filières sont touchées: lait, fruits et légumes, viticulture… A cela s’ajoute une baisse des revenus.

Les agriculteurs vont également dénoncer la concurrence déloyale, les charges qui augmentent, vont demander un partage équitable des marges de la production à la distribution…

Le rendez vous est fixé en fin de matinée place Bellecour à Lyon. Une délégation sera reçue par le préfet de région, pendant ce temps les agriculteurs offriront des fruits aux passants, une fontaine à lait sera à disposition de ces derniers…

Il va faire chaud à Lyon ce mardi…

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Vin rosé: l’interdiction de coupage maintenue


Mariann Fischer Boel,Commissaire à l’Agriculture, a mis de l’eau dans son vin. Pour le plus grand bonheur des producteurs et amateurs de rosé. Elle a en effet déclaré aujourd’hui qu’il n’y aurait aucune modification des règles concernant la production de vin rosé. On se souvient qu’il y a quelques semaines, les organisations professionnelles viticoles avaient demandé instamment à la Commission de Bruxelles de conserver l’interdiction de couper le vin rouge avec du blanc pour obtenir du rosé. Le ministre français de l’Agriculture, Michel Barnier, les avait soutenus avec détermination.

« C’est important d’être à l’écoute des producteurs lorsqu’ils sont concernés par l’évolution des réglementations. Il est clair que depuis quelques semaines, une majorité  de professionnels du secteur viticole partage le sentiment que la levée de l’interdiction de coupage porterait préjudice à l’image du rosé de fabrication traditionnelle. Je suis toujours prête à écouter les bonnes argumentations et c’est la raison pour laquelle je change d’avis sur la question », explique Mme la Commissaire.

La réforme 2008 du sceteur vini-viticole inclut des changements réglementaires dans les pratiques viticoles. L’arsenal réglementaire qui doit être voté par les Etats-membres au cours de ce mois, ne touchera donc pas au vin rosé. Statu quo.

Catégorie viticultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+