Tag Archive | "Voreppe"

lignes Express 1, 2 et 3 de l’agglomération grenobloise


A compter du 5 janvier 2015, les lignes Express 1, 2 et 3 du réseau Transisère évoluent.

Dans leur grande majorité, les itinéraires et les points d’arrêts actuellement desservis le seront toujours avec ces nouvelles lignes. Néanmoins la nouvelle organisation des circuits réalisés par les cars fait que l’Express 2 devient la ligne Voreppe – Grenoble – Champ-près-Froges et l’Express 3 devient  la ligne Grenoble – Vizille. L’Express 1 reste quant à elle la ligne Voiron – Grenoble – Lumbin.

Cette nouvelle offre de transport permet d’améliorer encore les temps de trajets et d’offrir plus de places à bord des cars aux usagers. A titre d’exemple, entre Voiron et Grenoble le matin, il y aura 26% de places supplémentaires à l’heure de pointe par rapport à la situation actuelle.

Toutes les informations relatives aux nouveaux horaires et aux points d’arrêt desservis sont disponibles sur le site www.transisere.fr et en contactant Allo Transisère au 0820.08.38.38.

Catégorie transportCommentaires fermés

Découvrez les corridors biologiques avec l’association le Pic Vert


Depuis 2008, le Département coordonne le projet européen « Couloirs de vie » qui a pour objectif de restaurer les corridors biologiques du Grésivaudan et de la cluse de Voreppe.

Dans le cadre d’un partenariat, l’association FRAPNA et plusieurs de ses associations fédérées proposent des sorties sur le terrain à destination des habitants afin de découvrir la faune et la flore de leurs communes ainsi que les corridors qu’empruntent certains animaux.

La prochaine sortie proposée par l’association le Pic Vert:

  • Le mercredi 23 octobre à la Buisse, les participants suivront une partie du tracé du corridor biologique de la Cluse de Voreppe. Ils pourront rechercher les indices de présence des nombreux animaux présents sur le secteur et qui empruntent ce cheminement (chevreuils, sangliers, renards…). RDV à 14h devant la mairie de La Buisse. Prévoir bonnes chaussures et vêtements adaptés.

Cette sortie est gratuite et ouverte à tous. L’inscription est obligatoire auprès du Pic Vert au 04 76 91 34 33.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter:

Le Pic Vert

24, place de la Mairie

38140 Réaumont

04 76 91 34 33

contact@lepicvert.asso.fr

Catégorie environnement, écologieCommentaires fermés

Découvrez les corridors biologiques avec l’association le Pic Vert


Depuis 2008, le Département mène le projet européen « Couloirs de vie » qui a pour objectif de restaurer les corridors biologiques du Grésivaudan et de la cluse de Voreppe.

Dans le cadre d’un partenariat, l’association FRAPNA et plusieurs de ses associations fédérées proposent des sorties sur le terrain à destination des habitants afin de découvrir la faune et la flore de leurs communes ainsi que les corridors qu’empruntent certains animaux.

La prochaine sortie proposée par l’association le Pic Vert:

Le mercredi 14 novembre à la Buisse, les participants prendront un peu de hauteur afin d’avoir une vue d’ensemble sur le corridor biologique de la Cluse de Voreppe. Ils pourront également rechercher les indices de présence des nombreux animaux présent sur le secteur et qui empruntent ce cheminement (chevreuils, sangliers, renards ou même chamois). RDV à 14h devant la mairie de La Buisse.

Ces sorties sont gratuites et ouvertes à tous. L’inscription est obligatoire auprès du Pic Vert au 04 76 91 34 33.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter:

Le Pic Vert

24, place de la Mairie

38140 Réaumont

04 76 91 34 33

contact@lepicvert.asso.fr

Catégorie environnementCommentaires fermés

Cycle de conférences « Photographier la nature »


Mention photo JF Noblet-2Une trentaine de photographes animaliers amateurs ou professionnels adhèrent à l’association de protection de la nature Le Pic vert. Ils sont heureux de vous faire partager leur passion et de vous donner des conseils pour réussir vos photos sans déranger la faune.

Venez découvrir leur talent au cours d’un cycle de 5 conférences à Voreppe (38340) :

· La photographie : généralités, approche technique et règles de cadrages par Gérard Navizet et Roland Thiévenaz le vendredi 9 novembre, salle Roger Sallès, Gymnase de l’Arcade, Place de l’Europe, 38340 Voreppe ;

· Les affûts flottants: mode d’emploi et règles éthiques par Yves Thonnérieux le vendredi 14 décembre salle Armand Pugnot, Place Armand Pugnot, 38340 Voreppe ;

· Billebaude et approches photographiques par Eric Breyton le vendredi 11 janvier salle du Conseil, Mairie, 1 Place Charles de Gaulle, 38340 Voreppe ;

· Construire une cabane d’affût par Jean-François Noblet le vendredi 8 février, salle du Conseil, Mairie, 1 Place Charles de Gaulle, 38340 Voreppe ;

· Les pièges photographiques par Olivier Janet le vendredi 15 mars salle du Conseil, Mairie, 1 Place Charles de Gaulle, 38340 Voreppe.

Toutes les conférences débutent à 20h30.Entrée libre et gratuite.

Deux conférences seront également organisées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’Isère (LPO 38) les 5 décembre et 9 janvier, renseignements au 04 76 51 78 03.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter:
Le Pic Vert
24, place de la Mairie
38140 Réaumont
04 76 91 34 33
contact@lepicvert.asso.fr
www.lepicvert.asso.fr

Photo Jean François Noblet

Catégorie natureCommentaires fermés

Voreppe: émission sans risques de substances nauséabondes


Le 16 février 2012 en fin de nuit, la société Stepan Europe implantée sur la commune de Voreppe a été à l’origine d’une émission inopinée de substances nauséabondes à la suite du dysfonctionnement d’un élément intervenant dans la fabrication d’un composé organique soufré en cours de fabrication.

Dès la découverte des nuisances occasionnées, l’exploitant a procédé à l’arrêt immédiat et à l’isolement de l’installation en cause et a obturé les évents émetteurs des substances odorantes.

Une enquête interne est en cours afin de déterminer la cause exacte de cette émission. Parmi les premières hypothèses, les conditions météorologiques extrêmes de ces derniers jours pourraient être à l’origine de cet incident qui n’a pas justifié, par sa nature, le déclenchement du Plan Particulier d’Intervention.

Il est précisé que les substances émises ne présentent aucun caractère toxique pour la population environnante

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

Foncier agricole: la FDSEA de l’Isère ne comprend pas…


LA FDSEA interpelle les élus sur la cohérence des investissements publics en matière de foncier agricole. En voici les raisons:

« Le Conseil Régional, le Conseil Général et le Pays Voironnais organisent ce lundi 17 octobre 2011 une visite à Voreppe sur leur politique foncière régionale.
Le choix du site de Voreppe par les élus de ces collectivités n’est sans doute pas anodin au moment où se jouent des enjeux décisifs pour l’agriculture de ce territoire dans le cadre du futur SCOT de Grenoble.
Depuis plusieurs mois les agriculteurs de la FDSEA et du syndicat agricole de Voreppe dénoncent les dangers liés aux déclassements permanents de terres agricoles (au profit de zones dites « économiques ») notamment dans la plaine de Voreppe, de Moirans et jusqu’à Rives.

Alors même que les collectivités, dont le Pays Voironnais, détiennent aujourd’hui des stocks de plusieurs centaines d’hectares destinés à la création de zones économiques, la FDSEA ne comprend plus l’attitude de certains élus qui cherchent à déclasser toujours plus de terrains agricoles. Où est la logique ? D’autant plus que certaines zones économiques ne voient jamais le jour et que leur efficacité en termes de création d’emplois est très contestée ! Et que dire du rôle économique de l’agriculture totalement occulté ? Certes, c’est l’argent du contribuable qui paye pour ces décisions.

A l’occasion de cette visite à Voreppe, la FDSEA interpelle à nouveau les élus régionaux et locaux sur les risques du double discours : On ne peut pas d’un côté affirmer que l’enjeu alimentaire (9 milliards d’habitants sur la planète à nourrir d’ici 2050) oblige à la préservation des terres agricoles les plus productives, et de l’autre organiser le déclassement de plusieurs centaines d’hectares de terrains agricoles qui viendront s’ajouter aux stocks déjà très importants et non exploités à ce jour.

La FDSEA insiste enfin pour que les enseignements de la sécheresse du printemps 2011 soient retenus par les décideurs lors de l’élaboration finale du SCOT : La plaine de Voreppe est porteuse des meilleurs terrains du département pour la production de maïs. Malgré la sécheresse du printemps, les maïs de la plaine donneront une très bonne production cette année. En Isère et dans tout Rhône Alpes, le maïs aura sauvé l’élevage pour compenser les pertes en foin dans l’alimentation du bétail. La plaine agricole de Voreppe doit être impérativement préservée en tant que telle.

La raison et le bon sens doivent l’emporter sur la démagogie. »

« Soyons sérieux le gouvernement ne pousse pas à la pollution »

Jean Robin Brosse, président de la FDSEA de l’Isère réagit au communiqué de la confédération paysanne mis en ligne sur sillon38:

Le gouvernement pousse à la pollution de l’eau!


Voici sa réaction:

 » les écolos assassinent le monde agricole..Présents en trop grand nombre sur les questions agricoles, ils poussent à des conditions anti économiques, antisociales en dépassant les bornes du bon sens. Ils vont critiquer l’agriculture française à Bruxelles alors que l’Europe reconnait le sérieux et les progrès réalisés en France.  Ce lobbying bourgeois anti developpement arrive à obtenir que la France doit revoir sa copie du programme directive nitrate.

L’Isère est très concernée mais pas polluée. Les nitrites sont dangereux mais pas les nitrates. Les quantites d’Azote produites par vache sont revues à la hausse. Plus elles consomment d’herbe plus elles en font. C’est dans ce contexte que nous avons demandé d’avoir le même traitement que les éleveurs des pays voisins.
Je suis sidéré de lire les commentaires faits sur cette application. »

Catégorie agriculture, environnement, vie syndicaleCommentaires fermés

Trois temps forts pour la journée annuelle de l’ADAYG


L’Assemblée Générale de l’ADAYG (Association pour le Développement de l’Agriculture dans l’Y Grenoblois) se déroulera  mercredi 2 juin  à partir de 15h30 à Voreppe.
Au programme, des visites de l’abattoir du Fontanil et d’une exploitation maraîchère, l’assemblée générale ordinaire et une conférence grand public sur le thème de l’aménagement du territoire et de la protection et de la mise en valeur du foncier agricole et forestier.

Programme détaillé:

15H30 : Accueil Mairie de Voreppe

16h00 : Visites au Fontanil et à Voreppe
Départ en bus: Les abattoirs du Fontanil
Cette visite sera l’occasion d’illustrer les enjeux et l’organisation de la filière viande de proximité. À cette occasion, la commune de Voreppe présentera son engagement pour une restauration collective de qualité mettant en valeur les produits de l’Y Grenoblois .
-Exploitation maraîchère d’Alain NASELLI
Cette visite sera l’occasion d’illustrer la situation du maraîchage de l’Y Grenoblois.

18h00 : Assemblée Générale ordinaire
Mairie de Voreppe

Accueil par Jean DUCHAMP, Maire de Voreppe
Ouverture par Roland REVIL, Coprésident de l’ADAYG
18h30 : L’activité 2009/2010
Présentation synthétique du rapport d’activités par Serge BONNEFOY, Directeur de l’ADAYG
Les principaux acquis et les questions à résoudre par Roland REVIL et Gérard SEIGLE-VATTE, Coprésidents de l’ADAYG
Débat et vote
19h10 : Rapport financier
Présentation du rapport par Charles BAZUS, trésorier de l’ADAYG, et par Paulette MERITTO, gestionnaire
Rapport du Commissaire aux Comptes
Débat et vote

19h30 : Assemblée Générale extraordinaire
• Ouverture par Roland REVIL, Coprésident de l’ADAYG
• Les objectifs de la modification statutaire par Roland REVIL et Gérard SEIGLE-VATTE, Coprésidents de l’ADAYG
• Présentation de la modification par Serge BONNEFOY, Directeur de l’ADAYG
• Débat et vote

19h45 : Apéritif

20h30 : Conférence « Genève – une autre histoire, un autre regard … et des préoccupations communes »

- Ouverture par les Coprésidents, Roland REVIL et Gérard SEIGLE-VATTE,  les grandes orientations agricoles et forestières de l’Y Grenoblois.
- Le Canton de Genève est une des principales références européennes en matière d’aménagement équilibré du territoire, de densification urbaine, de protection et de mise en valeur du foncier agricole et forestier, ainsi que de développement des circuits de proximité.
Aujourd’hui la métropole est franco-valdo-genevoise : son projet agricole et forestier d’agglomération se construit entre deux cultures.
Emmanuel ANSALDI de la Direction générale de l’agriculture du Canton de Genève et Sébastien BEUCHAT, Chef de projet «Paysage, Nature et Agriculture» du projet d’agglomération franco-valdo-genevois présenteront les acquis, les questionnements et les engagements futurs.
Débat avec la salle

22h30 : Buffet Terre d’ici

Catégorie La Métro, Y grenobloisCommentaires fermés

Le Pic Vert sauve un grand duc


(photo Le Pic Vert)

(photo Le Pic Vert)

L’association de protection de la nature Le Pic Vert a été contactée par des habitants de Voreppe au sujet des travaux de protection contre les chutes de pierres de la falaise de Voreppe qui domine une zone industrielle et des habitations.

Bien évidemment, Le Pic Vert est favorable à ces travaux qui protègent la population. Cependant, l’association formule quelques critiques qu’elle exprime dans un communiqué:

« Tout d’abord, il faut regretter l’absence d’une  vraie étude d’impact qui aurait pu limiter les conséquences de ces aménagements. Le Pic vert qui connait ce site, sa faune et sa flore aurait pu être associé. Deux problèmes principaux se posent, outre les nuisances sonores des hélicoptères difficiles à éviter:
- tout d’abord cette falaise était occupée par un couple de hiboux grands ducs et le dérangement a fait fuir prématurement les trois petits à peine emplumés. Le premier a été écrasé, le second, blessé, a été recueilli par un anonyme et le troisième vient d’être attrapé par Jean-François Noblet  secrétaire adjoint du Pic vert chez Mr Di Pasquale, un riverain qui a alerté l’association.On ne sait rien du couple des parents grands ducs aujourd’hui.

L’oiseau va être nourri , hébergé au centre de soins pour animaux blessés de Rochasson à Meylan et sera relaché plus tard à Voreppe s’il reste un bout de falaise non grillagée.
- le second point concerrne les poteaux métalliques creux qui supportent les filets anti-éboulements. De nombreuses espèces (écureuils, chauves souris, oiseaux cavernicoles) pénètrent dans les poteaux par le sommet et ne peuvent pas en ressortir, prises au piège.Le Conseil général de l’Isère est intervenu pour demander leur obturation systématique. Une plaque métallique a même été conçue par un fabriquant  pour boucher ces poteaux très simplement ».
Le Pic vert regrette que ces deux questions n’aient pas été correctement traitées par la commune qui engage une démarche Agenda 21 et espère que celle-ci prendra les dispositions qui s’imposent « pour éviter de telles erreurs et boucher tous les poteaux ».

Catégorie nature, écologieCommentaires fermés

Voreppe soigne sa restauration collective


Revil,Duchamp,Seigle

Autour de Jean Duchamp, maire de Voreppe, Roland Revil et Gérard Seigle-Vatte

La Ville de Voreppe a signé récemment une charte de partenariat avec l’ADAYG pour des produits locaux de qualité en restauration collective .

La « Charte pour une restauration collective en circuit court dans l’Y grenoblois » a été signée le 29 mars , en ouverture du conseil municipal, par Jean Duchamp, maire de Voreppe, Gérard Seigle Vatte et Roland Revil, Co- présidents de l’Association pour le développement de l’agriculture dans l’Y grenoblois (ADAYG).
Cette Charte promeut un développement durable du territoire urbain et péri urbain, et s’inscrit en  cohérence avec la Charte Terres en Villes à travers trois messages: un terroir d’aujourd’hui, une terre à partager, un territoire équilibré.

Les signataires s’engagent à mettre en oeuvre une restauration collective pour:
- une alimentation de qualité et de santé
- la réduction des impacts environnementaux
- le  soutien à une production locale de qualité
- un développement économique responsable
La Ville de Voreppe, engagée dans l’élaboration de son Agenda 21,  a pris la décision de signer  cette convention.
L’évaluation des besoins en matière de restauration collective, l’introduction de produits de saison, la prédominance du critère «  production en circuits courts » et du critère « qualité » seront au menu de l’application de cette Charte signée à Voreppe.

Catégorie Y grenoblois, consommationCommentaires fermés

Voreppe et Champagnier adhèrent à la Charte restauration collective circuits courts



Les communes de Voreppe et de Champagnier s’engagent dans une démarche visant à assurer aux enfants fréquentant le restaurant scolaire une prestation alimentaire de qualité adaptée à leurs besoins, privilégiant les produits issus de circuits courts pour soutenir la production locale.

Cet engagement sera formalisé par la signature avec l’ADAYG de la charte pour une restauration collective circuits-courts le lundi 29 mars 2010 :
- en Mairie de Voreppe à 19h00, en présence de Roland Revil et Gérard Seigle- Vatte,  Coprésident de l’ADAYG, et de Jean Duchamp, Maire de Voreppe.
- en Mairie de Champagnier à 20h30, en présence de Laurent Vial, Président de la commission économie de l’ADAYG, et de Françoise Cloteau, Maire de Champagnier.

En effet, les communes sont les acteurs essentiels des politiques alimentaires locales, notamment grâce à leur restauration publique. Cette mission figure parmi les plus importantes car elle regroupe différents thèmes tels que l’accès pour tous à l’alimentation, la santé, l’éducation jusqu’à la prise en compte de l’agriculture de proximité.
Dans ce cadre, l’ADAYG a contribué à une organisation de la filière viande locale (s’appuyant sur sa démarche Terres d’ici) qui permet aujourd’hui de fournir les demandes en viande bovine de la restauration collective. Il se poursuit sur les autres produits et se traduit par un appui aux agriculteurs et aux communes qui s’engagent dans la démarche.

Les signataires s’engagent à mettre en oeuvre la démarche suivante :
1. Evaluer les besoins en matière de restauration collective
2. Identifier les évolutions à engager (cahiers des charges d’appel d’offre, évolution des
menus, introduction du critère « production en circuits courts » dans les achats…)
3. Traduire les éléments d’évolution dans un plan d’actions,
4. Présenter le plan d’actions à l’ensemble des agents concernés de la commune
5. Réaliser un bilan annuel
L’ADAYG quant à elle s’engage à aider les communes dans cette démarche par la diffusion d’informations, de conseils et par la réalisation d’une communication. D’autre part, elle facilitera l’accès aux produits des acheteurs de la restauration collective.

Plus de renseignements :
Karine Berthaud – responsable circuits courts
tél. : 04 76 20 67 24 – mail : karine.berthaud@adayg.org

Catégorie Y grenoblois, consommationCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2020
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+