Etiquetage « sans OGM »: la Région approuve

Créé cette année suite à la loi de 2008 sur les OGM, le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) vient de rendre un avis sans précédent en Europe : il propose un étiquetage « sans OGM » en France pour les produits contenant 0,1% d’OGM ou moins (1).

Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes et représentant de l’Association des Régions de France (ARF) au HCB, et Didier Guillaume, Président du Département de la Drôme et représentant de l’Association des Départements de France (ADF) au HCB, se réjouissent d’avoir contribué, par leur engagement, à cet étiquetage inédit en Europe.

En effet, la Région Rhône-Alpes, en avril 2004, et le Département de la Drôme, en janvier 2005, ont délibéré « pour une agriculture sans OGM ». Cet été, lors des discussions préalables au sein du comité éthique économique et social du HCB, Jean-Jack Queyranne a plaidé pour « définir le seuil sans OGM qui soit le plus bas possible, compte tenu des connaissances scientifiques. Nous portons ici la demande sociale des producteurs et consommateurs ».

Lors de sa contribution aux travaux du comité, Didier Guillaume a rappelé que « les OGM sont une technique diffuse et invasive » et qu’ « il faut casser le stéréotype qui oppose les agriculteurs bio anti-OGM d’une part et les agriculteurs traditionnels pro-OGM d’autre part, dès lors qu’une majorité d’agriculteurs et de Français veulent une agriculture et une alimentation sans OGM. »

La France se distingue des autres pays européens en adoptant cette recommandation qui garantit un niveau élevé de protection des populations ainsi que des producteurs n’utilisant pas d’OGM en France, et permet de lutter concrètement contre la dissémination et la contamination fortuite ou délibérée. Les 16 et 17 novembre, le HCB devra formuler un avis sur l’autorisation de quatre variétés OGM, dont le maïs MON 810 actuellement interdit en France.

Rhône-Alpes, 1ère région française de production bio
Plus de 1 300 exploitations rhônalpines en agriculture biologique 2 M€ d’investissement régional chaque année pour structurer la filière biologique 40 cantines biologiques dans les lycées, avec un objectif de 80 en 2012 (pour 275 lycées publics)
Drôme, 1er département bio de France
555 exploitations biologiques
23 100 hectares en biologique, soit 10,2% de la Surface Agricole Utile (46% de la SAU de la région)
Opération « Manger mieux manger bio » : quasiment 20% des repas servis aux collégiens sont bio.

………………………………………………………………………………………………………………………………………

(1) Il s’agit du seuil mesurable scientifiquement, généralement appliqué par tous les producteurs qui fournissent la preuve d’une agriculture sans OGM. Il n’existait jusqu’alors qu’un seuil européen fixant l’étiquetage OGM à 0,9% et au-delà.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page