Archive | 20 décembre 2012

Projet agro-écologique pour la France

À l’issue de cette journée d’échanges « Agricultures : produisons autrement », Stéphane Le Foll a présenté son projet agro-écologique : une boîte à outils sera élaborée qui permettra aux agriculteurs, accompagnés par l’ensemble des acteurs du développement agricole, de construire des systèmes agro-écologiques adaptés à leurs exploitations et à leurs territoires.

Ce projet agro-écologique pour la France engagera tous les acteurs avec une approche globale, définie en trois axes et six programmes d’action.

Consultez le Projet Agro-écologique pour la France de Stéphane Le Foll

Axe 1 : Connaître et capitaliser

Regrouper, structurer et compléter les expériences et les connaissances en matière d’agro-écologie

Une plateforme web participative contribuez-produisons-autrement.fr permettra de capitaliser les expériences concrètes en dépassant les approches cloisonnées. Tous les réseaux existants, dans leur diversité, mobiliseront leurs membres pour alimenter cette plateforme.

La mission confiée à Marion Guillou, présidente d’Agreenium, permettra à partir de l’étude de cas concrets, d’identifier des fonctionnalités qui seront autant de briques, adaptables et combinables, que les agriculteurs pourront mobiliser pour construire des systèmes adaptés à leurs exploitations.

L’agroécologie sera au coeur des contrats d’objectifs entre l’Etat et les instituts techniques agricoles qui seront signes mi 2013. Elle sera aussi une nouvelle priorité pour l’inra, l’Irstea et le CIRAD.

Axe 2 : Diffuser et former

Organiser et amplifier les capacités de diffusion en s’appuyant sur la diversité des – acteurs dans le domaine de la formation et de l’accompagnement technique.

Les crédits du CASDAR seront ré-orientés en ce sens dans le cadre du prochain programme national de développement agricole (PNDAR) 2014-2020.
Dès 2013, sans attendre ce prochain programme, au moins 3 millions d’euros seront mis au service du projet agro-écologique.

Concernant la formation des futurs agriculteurs, l’agro-écologie, à travers la réconciliation des disciplines agronomiques et écologiques, sera intégrée dans les programmes et les référentiel pédagogiques, tant dans les formations initiales que continues.

Un accent sera mis sur le rôle de démonstration des fermes des exploitations de l’enseignement agricole public. Cela sera fait en profondeur à partir de l’année scolaire 2014/2015. Des premières évolutions seront intégrées dès la rentrée 2013 sous forme d’expérimentations.
Ces évolutions seront traduites dans la loi d’avenir pour l’agriculture.

Axe 3 : Inciter

Inciter individuellement et collectivement les agriculteurs à se convertir à de nouvelles pratiques et à les maintenir dans la durée.

Les leviers budgétaires de la PAC seront réorientés pour favoriser les changements de pratiques, les investissements et l’animation nécessaires au développement de l’agro-écologie.
Le verdissement du 1er pilier de la PAC sera un signal adressé à tous les agriculteurs. La France se mobilise pour une mise en oeuvre pragmatique des trois critères proposés qui intègre certains enjeux de l’agro-écologie.
Une incitation sera donnée aux investissements dans les exploitations agricoles qui entrent dans la logique « Produisons autrement » (sous forme de subventions ou de prêts).

La loi d’avenir pour l’agriculture mettra en place les Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE). Ce seront des modèles d’organisation collective permettant de réaliser des investissements ou d’effectuer des changements de pratiques agricoles dans une démarche agro-écologique.

Ils pourront mobiliser les outils budgétaires de la PAC en bénéficiant d’incitations plus fortes que pour des projets individuels. Ils bénéficieront aussi d’une fiscalité avantageuse

Programmes d’actions

Pour soutenir la mise en oeuvre de ces pratiques, des programmes d’actions seront renforcés ou mis en place :

  • un plan écophyto rénové ;
  • un plan écoantibio ;
  • un plan azote/méthanisation ;
  • un plan biodiversité-apiculture durable ;
  • un plan protéines végétales et un programme national ambition bio 2017

Retrouvez en détail le Projet agro-écologique pour la France

Pour en savoir plus sur les nouveaux modèles de production, retrouvez de nombreux exemples sur produisons-autrement.fr et partagez votre expérience et vos savoir-faire sur la nouvelle plateforme contributive contribuez-produisons-autrement.fr

Catégorie agriculture, environnementCommentaires fermés

Produire des légumes biologiques pour la restauration collective

De très nombreuses initiatives de collectivités territoriales et de restaurants collectifs favorisent la mise en place et le développement d’approvisionnements en produits biologiques de proximité.

Les fiches du collectif CELABIO viennent ainsi illustrer une initiative de producteurs vers la restauration collective.

En effet, de nombreux restaurants collectifs sont en recherche de produits biologiques de proximité. L’offre peut s’avérer insuffisante en quantité, mais aussi parfois en qualité : ces productions sont souvent proposées sous forme de produits bruts, alors que la restauration collective est en attente de légumes préparés a minima, voire de quatrième ou de cinquième gamme.
Les possibilités de développement des ventes de légumes à la restauration collective passent par un regroupement de l’offre et la fourniture de légumes de quatrième gamme ou préparés un minimum.
Le projet décrit ici s’inscrit donc dans un contexte où de nombreux producteurs, agents de développement voire financeurs souhaitent la mise en place de légumeries collectives.

Ces fiches ont vocation à aider d’autres territoires à construire leur projet d’outil collectif, en mettant en évidence les atouts et les difficultés de celui de la Drôme des Collines et en particulier celui de Romans, et comment CELABIO a finalement pu mettre en place son activité commerciale vers la restauration collective et sa légumerie.

De nouvelles fiches seront publiées au fur et à mesure de l’avancement du projet et des relations commerciales avec le secteur de la restauration collective.

Consulter le retour d’expérience, cliquer ici : CELABIO_Version_du_20-12

Catégorie bioCommentaires fermés

Les rencontres de la forêt et de la société

Comment préserver les écosystèmes tout en développant la filière bois ? Comment concilier la gestion forestière et les attentes de nos sociétés urbaines ? Quelle place pour la forêt dans l’économie, l’innovation et les métiers de demain ?
L’Office national des forêts a organisé le 17 décembre au Palais du Luxembourg un colloque dédié aux relations entre la forêt et la société.

Scientifiques, professionnels, personnalités politiques, sociologues, architectes étaient invités à débattre des grands défis auxquels sont confrontés les forêts sur les volets à la fois économiques, sociaux et environnementaux. Placées sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Énergie, ces rencontres ont rassemblé près de 300 participants.

L’événement s’est articulé autour de discours et d’interventions de personnalités, et de quatre tables rondes :

> Forêt, biodiversité, écosystèmes et gestion durable

> Forêts urbaines et périurbaines

> La forêt et le bois dans l’économie de demain

> Les forêts, les savoirs et les métiers

Pour lire le compte rendu détaillé de cette importante rencontre cliquer ici: http://www.onf.fr/

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

décembre 2012
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+