Archive | 15 mai 2013

Des jeunes et des projets pleins d’énergie !

Sylvie GILLET de THOREY, Vice-présidente de la Région Rhône-Alpes déléguée aux lycées et Benoît
LECLAIR, Vice-président délégué à l’énergie et au climat ont accueilli ce jour à l’Hôtel de Région les
lycéens des 20 classes de Premières Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement
Durable (STI2D) participant à l’initiative Agence de l’énergie des lycées (AEL). Les contributions les plus
remarquables ont été récompensées par un trophée symbolique : une victoire de l’énergie.

Depuis la rentrée 2011, en partenariat avec les académies de Lyon et de Grenoble, la Région Rhône-Alpes
a mis en place des AEL, initiative unique en France qui permet à la fois de sensibiliser les lycéens sur les
enjeux environnementaux et de favoriser leur professionnalisation par des travaux pédagogiques.

Ces agences fonctionnent comme un bureau d’études thermiques professionnel. Les élèves y travaillent
de 2 à 5 heures par semaine pendant lesquelles ils identifient les dysfonctionnements ou les
améliorations possibles, puis mettent en oeuvre leurs idées pour réduire la consommation d’énergie dans
leur lycée.

La Région apporte à chaque AEL un accompagnement humain et matériel de leurs projets. Un budget de
15 000€ maximum par classe peut également être attribué pour l’exécution de travaux préconisés par les
élèves.

Suite au vote des 20 classes participantes, les victoires suivantes ont été décernées :
- meilleure présentation des travaux réalisés par une AEL : lycée Galilée (Vienne, 38)
- meilleure contribution au débat sur la transition énergétique : lycée Paul Héroult (St-Jean de Maurienne, 73)
- meilleure affiche de présentation d’une AEL : école des métiers Paul-Louis Merlin (St-Martin d’Hère, 38)*

« Grâce aux Agences de l’énergie des lycées, la Région mobilise les acteurs de l’intérieur, et donne à de
futurs professionnels un vrai terrain d’expérimentation » souligne Sylvie GILLET de THOREY, Viceprésidente
aux lycées. « C’est également un moyen innovant d’améliorer la performance énergétique des
lycées pour atteindre l’objectif de -40% de gaz à effet de serre du projet de Plan Climat régional » poursuit
Benoît LECLAIR, Vice-président à l’énergie et au climat. « Le bilan très positif de cette initiative justifie
qu’elle soit poursuivie à la rentrée 2013, avec 20 nouvelles classes mobilisées » conclut Sylvie GILLET de
THOREY.

Lycées participant aux AEL en 2012 – 2013

AIN : Lycée Carriat (Bourg en Bresse)
DROME : Lycée les Catalins (Montélimar)
ISERE : Lycée Galilée (Vienne), LGT Pablo Neruda (Saint-Martin-
D’hères), Ecole des Métiers de l’énergie Paul Louis Merlin (Saint-
Martin-D’hères)
SAVOIE : Lycée Paul Héroult (Saint-Jean-de-Maurienne), Lycée
René Perrin (Ugine)
HAUTE-SAVOIE : Lycée Louis Lachenal (Argonay), Lycée de
l’Albanais (Rumilly), lycée Jean Monnet (Annemasse)
ARDECHE : Lycée polyvalent Astier (Aubenas)
LOIRE : Lycée de Beauregard (Montbrison), Lycée Carnot
(Roanne), Lycée Jacob Holtzer (Firminy)
RHONE : Lycée Chaplin Becquerel (Decines), Lycée Louis Armand
(Villefranche-sur-Saône), Lycée René Descartes (Saint- Genis-Laval),
Lycée Marcel Sembat (Vénissieux), Lycée Aragon (Givors), Lycée
Blaise Pascal (Charbonnières-les-bains), Lycée Condorcet (Saint-
Priest)

Catégorie enseignement-formation, énergiesCommentaires fermés

Musée en fête, nuit des musées

Cette année encore, le Conseil général de l’Isère a saisi l’occasion de la Nuit des musées européenne pour inviter tous les musées du département à accueillir de manière privilégiée les visiteurs durant tout le week-end, c’est Musées en fête !

musée

52 musées isérois ouverts

52 musées ont répondu à l’appeler et vous ouvrent leurs portes. La richesse et la diversité de leur programme d’animations témoignent de leur ardeur et de leur compétence à mettre en valeur notre patrimoine.

Concert, théâtre, lectures…

Suivant la règle du jeu, ils ont imaginé un moment de rencontre spécifique avec le public.

Certains musées deviennent ainsi des scènes de concerts et de spectacles, d’autres accueillent des lectures, d’autres encore proposent  ateliers créatifs,  visites impromptues…

Laissez-vous guider par le programme pour découvrir aux côtés des collections prestigieuses, les saveurs inattendues des maisons de pays, et des lieux de mémoire, les leçons d’histoire des  site patrimoniaux.

Au coeur des villes ou au détour des treize territoires du département, les musées de l’Isère vous invitent à partager le temps d’un weekend un joli programme de réjouissances.

Découvrez ou téléchargez le programme

Catégorie patrimoineCommentaires fermés

Lait : L’avance de trésorerie déguisée en fausse augmentation !

Lait : L’avance de trésorerie déguisée en fausse augmentation  dénonce la coordination rurale à travers un communiqué.

« Alors que les négociations nationales, suite à la table ronde de la filière laitière du 15 avril dernier, pouvaient laisser penser à une augmentation de 25 cts du litre de lait pour le trimestre en cours, il apparaît aujourd’hui que cette « augmentation » s’avère n’être qu’une avance de trésorerie ! Encore un sale tour joué aux éleveurs !

Une avance bien vite récupérée !

Certains producteurs de lait reçoivent actuellement leur bordereau de règlement de lait d’avril, lequel fait état d’un complément de prix de 25 €/1 000 litres, associé à la mention suivante, portée en bas de la facture : « Une avance exceptionnelle d’un montant de 25 €/1 000 litres est versée sur le paiement sur le volume A du mois d’avril 2013. Cette avance exceptionnelle sera récupérée sur les livraisons du second semestre 2013 selon des modalités qui seront communiquées ultérieurement. »

Pour les éleveurs, la casserole déborde !

Cette mesure d’avance financière n’ayant été précédée d’aucune information préalable, ni a fortiori d’aucune proposition afférente à une telle avance, elle devrait être a minima soumise à l’accord des producteurs de lait concernés. L’application de cette mesure de manière unilatérale est inacceptable. Elle l’est d’autant plus que les modalités de cette avance demeurent inconnues et leurs conséquences ne peuvent pas en être objectivement appréciées.
La Coordination Rurale demande à ce que les droits des producteurs cocontractants soient respectés et que chaque producteur puisse choisir s’il souhaite ou non percevoir une telle « avance ».

Enfin, nous considérons qu’une telle proposition n’est qu’un maigre palliatif aux difficultés rencontrées par les éleveurs. Ces derniers n’attendent pas des avances, mais de réelles augmentations de prix prenant en compte leurs coûts de production qui ne cessent d’augmenter chaque jour. »

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Appel à projets « mobilisation collective pour l’agro-écologie »

Pour avancer sur la voie de l’agro-écologie tracée le 18 décembre dernier à l’occasion de la conférence nationale Agricultures : « Produisons autrement », Stéphane LE FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt vient de mettre en place un appel à projets « mobilisation collective pour l’agro-écologie ».

Cet appel à projets, doté de 2,5 millions d’euros, a notamment pour ambition de préparer la mise en place des GIEE (Groupements d’intérêt économique et environnemental), en soutenant et amplifiant la diffusion de formes d’agriculture performantes sur les plans économique et environnemental, répondant aux principes de l’agro-écologie.

Les candidatures devront correspondre à des projets impliquant des collectifs d’agriculteurs et éventuellement d’autres acteurs, impulsés par le terrain, ayant pour objectif la mise en place d’innovations contribuant à améliorer significativement et collectivement les impacts des systèmes d’exploitations sur l’environnement tout en préservant ou améliorant leur performance économique.

Les projets pourront être ouverts tant sur les sujets abordés que sur les types d’innovations développés. Ils devront être au service de l’agro-écologie pour la rendre accessible au plus grand nombre.

Il s’agit de permettre aux agriculteurs, accompagnés par les acteurs du développement agricole et rural, de construire des systèmes agro-écologiques adaptés à leurs exploitations et à leurs territoires. A titre d’exemple, peuvent être abordés les thèmes suivants : conservation des sols, autonomie fourragère, diversification des assolements, combinaison des productions (agro-sylvo-pastoralisme), réduction significative des intrants, réduction de la quantité d’eau utilisée, économie d’énergie, production d’énergie et valorisations de la biomasse…

Les conditions relatives à cet appel à projets et le dossier de candidature sont disponibles en DRAAF (ou DAAF pour les DOM), qui seront le premier niveau d’information auprès des porteurs de projets intéressés et apporteront un appui aux porteurs de projets intéressés, ainsi que sur la page Internet : http://agriculture.gouv.fr/Appel-a-projets-CASDAR.

Catégorie bioCommentaires fermés

2012: le marché des forêts se stabilise après une période de forte hausse

Après avoir connu une progression constante depuis 2000, le prix des forêts marque le pas,
dans un contexte économique particulièrement morose qui affecte notamment les marchés
du bois et de l’immobilier. Mais le marché de la forêt reste actif avec des volumes
de transactions élevés, en particulier sur les surfaces de moins de 10 ha.

Prix des forêts : la stabilité après la hausse

En 2012, le prix des forêts s’élève en moyenne à 3 930 euros/ha, enregistrant une légère baisse
globale de 1,5 % par rapport à 2011. Cette stabilisation fait suite à une forte augmentation (+ 19,5 %)
observée entre 2009 et 2011.

Parallèlement, le prix du bois subit une baisse de 8 % et le marché immobilier connaît également
un recul sensible.

Un volume de transactions élevé

Le nombre de transactions progresse depuis 2009 (+ 2 % par rapport à 2011 et + 11 % par rapport
à 2009) et s’élève à 14 430 en 2012. En revanche, tout en restant supérieur au niveau de 2010,
le volume des surfaces échangées diminue de 4 % à 108 100 ha, et leur valeur, qui se maintient
au-dessus du milliard d’euros, enregistre une baisse de 14 %.

Progression des transactions de petites parcelles et repli des biens de plus de 50 ha

Ce sont les biens de 1 à 10 ha, en hausse de 3 % en 2012, qui sont cette année à l’origine
de l’augmentation du nombre total des échanges. La recherche croissante de petites parcelles
boisées pour un approvisionnement en bois énergie ainsi que pour leur valeur refuge pourraient être
les raisons de cette progression régulière.

A l’inverse, le marché des biens de 50 à 100 ha marque un net repli, reculant de 20 %, tant en nombre
de transactions qu’en surface. Les biens de plus de 100 ha enregistrent quant à eux une baisse moins
marquée : les surfaces diminuent de 7 % tandis que le nombre de transactions et la valeur
augmentent respectivement de 7 % et 5 %.

Suractivité en janvier due à la réforme de la fiscalité des plus-values immobilières

Entrée en vigueur le 1er février 2012, cette réforme augmente de 15 à 30 ans la durée de détention
du bien permettant une exonération totale de l’impôt sur la plus-value (hors résidence principale).
Le bien doit être détenu au moins 25 ans pour bénéficier d’un abattement supérieur à 50 %.

Pour ne pas être soumises aux nouvelles modalités d’imposition, de nombreuses transactions ont été
conclues avant la date du 1er février 2012. Les ventes ont augmenté dès le mois de novembre 2011,
pour exploser au mois de janvier 2012, enregistrant une croissance de 27 % en nombre
de transactions et de 111 % en surface par rapport à la moyenne des mois de janvier des trois
dernières années.

Les ventes de biens bâtis, générant des plus-values plus importantes, ont été mieux anticipées
et s’étalent entre novembre 2011 et janvier 2012, tandis que les ventes de forêts non bâties n’ont
réellement augmenté qu’en janvier 2012.

Le marché des biens bâtis en recul

En dépit d’un gonflement des transactions au mois de janvier, le marché des biens bâtis recule
en 2012 tant en nombre de transactions (- 8 %), qu’en surfaces échangées (- 9 %) et en valeur
(- 18 %), entraînant la valeur totale du marché à la baisse.

La synthèse de L’Indicateur 2013 du marché des forêts en France est téléchargeable
sur les sites Internet
www.forestiere-cdc.fr et www.safer.fr

Catégorie forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mai 2013
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+