Alexandre fils de berger… doublement primé…!

aAlexandre, fils de berger a fait l’unanimité au festival international du film pastoralismes et grands espaces. Ce film a obtenu deux prix… Celui du public et consécration suprême le grand prix du festival..

Alexandre vit dans un village de montagne et, depuis sa petite enfance, garde l’été avec son père, Fernand Léger, un millier de moutons.

A 12 ans, avec son chien Trace, il court la montagne jusque sur les crêtes.

Fernand lui transmet tout ce qu’il sait de cette vie d’alpage qu’il partage aussi avec les chamois et les marmottes… mais où rôdent parfois le lynx et le loup.

Alexandre doit apprendre à reconnaître les plantes, attraper la brebis boiteuse, descendre faire les courses au village, aller chercher l’eau à la source et côtoyer les autres bergers.

Là-haut, dans des paysages grandioses, ils vivent au-dessus du monde une belle complicité.

L’hiver est le temps de la naissance des agneaux et des sommets gravis à ski depuis la bergerie.

Alexandre espère avant tout gagner la confiance de Fernand pour garder seul le grand troupeau.

Film des cinéastes de montagne Anne et Erik Lapied.

Pour voir la bande annonce cliquer ici

Bande-annonce

Inutile de dire que toute l’équipe du film était aux anges…si je devais décrocher un titre celui décerné par le public me comblerait nous avait dit Fernand… Le film a obtenu deux récompenses…

La salle a fait une véritable ovation à la réalisatrice et à Alexandre..qui quitté Prapoutel avec deux sonnailles…

a2

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8497 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2014
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+