Archive | 23 février 2015

C’est le moment…

« La France a besoin d’être de nouveau fière d’elle-même. Tel est l’un des enseignements majeurs de « l’esprit du 11 janvier » : au lendemain d’évènements terribles, la France s’est réveillée avec, certes, la gueule de bois de l’inacceptable, de l’injustice et de l’effroi mais aussi, immédiatement, avec la volonté de faire face autour des valeurs fondamentales de notre République.

Le déclin est dans les têtes, dans les fins de mois difficiles, dans la crise économique et sociale qui n’épargne rien ni personne. Alors que l’Allemagne vient de battre en 2014 un nouveau record d’excédent commercial à 217 milliards d’euros, les produits français ne cessent leur repli au point d’être rattrapés par l’Espagne sur certains secteurs ! Mais pour autant le dynamisme, la créativité et l’initiative existent bel et bien dans notre pays. C’est même une aspiration profonde face au déclassement, à la perte d’influence qu’éprouvent intensément nos territoires ruraux et ceux qui y vivent et les font vivre, au premier rang desquels les paysans.

Les constats sont posés et partagés depuis longtemps, y compris par le personnel politique. Les solutions aussi d’ailleurs mais elles ne germent ni ne produisent de fruits, empoisonnées par des désaccords idéologiques, de ceux qui font prendre des postures plutôt que des positions. Cette incapacité à faire, les Français ne la comprennent plus, ne l’acceptent plus.

Pouvons-nous encore nous permettre cela ? La situation sociale, sociétale, politique et économique de notre pays nous oblige, il me semble, à revoir nos schémas de pensée.

Je ne parle pas de consensus mou ou de compromis à petit dénominateur commun, mais de décisions concertées et efficaces pour redresser le pays. Laissons pour un temps l’électoralisme et la démagogie de côté. Concentrons-nous sur le vivre ensemble et les conditions économiques du vivre ensemble.

Si le chômage baisse, si l’économie nationale reprend des couleurs, cela ne suffira certes pas à résoudre toutes les fractures du pays, mais l’exclusion reculera, le sentiment d’abandon aussi. C’est déjà beaucoup. Dans cette unité nationale de projets, l’agriculture a un rôle à jouer. Ni mineur, ni majeur, ce rôle pourrait être celui de l’exemple.

En effet, l’agriculture française est une richesse pour le pays. Aménagement et avenir de nos territoires, développement durable, alimentation, qualité de vie, commerce extérieur, énergies renouvelables, les paysans sont au coeur du pays et au centre des défis, voire des contradictions nationales.

Ainsi, les Français font confiance aux agriculteurs et aux produits français mais consomment aux prix les plus bas. Les efforts considérables du monde agricole sont reconnus en matière de protection des sols, de l’eau, de l’air, du climat… mais on n’a de cesse d’inventer de nouvelles normes et contraintes. On aime le high tech pour son Smartphone mais on ne comprend pas que la modernité et l’innovation entrent dans les fermes. Pourtant l’agriculture est à l’aube d’une nouvelle révolution où le numérique et les nouvelles technologies sont porteuses de solutions nouvelles et alternatives.

L’ère du soupçon fait office de facilité, de réflexion et de langage. Dans le même temps, les paysans subissent des crises à répétition qui leur enlèvent parfois l’envie de produire. Heurtés dans leur fierté par une société qui ne reconnait pas toujours leur travail ; contraints par des règles et une inflation normative qui sont des défis au bon sens et un verrou à l’initiative ; circonscrits par une grande distribution qui joue de son pouvoir pour serrer au lieu de négocier, les acteurs de la terre et du vivant savent qu’ils détiennent un potentiel énorme de développement, de production et d’emploi qui ne demande qu’à s’exprimer pour peu que soient levés les blocages et les entraves.

Voilà une vraie base pour créer un projet agricole où droite et gauche s’entendent sur l’essentiel, portent un diagnostic partagé et avancent des solutions intelligentes, non dogmatiques, où tradition, sécurité, traçabilité, innovation et recherche trouvent toute leur place. Aujourd’hui, nous en sommes parfois loin mais je crois que c’est possible car le pays en a besoin, plus que besoin. Cela doit dépasser les intérêts de chacun pour finalement rassembler pour une cause qui nous dépasse tous. Le Salon international de l’agriculture peut être le début de cette prise de conscience, le ferment d’une stratégie en ce sens, le terrain pour qu’un vrai dialogue s’engage.

Qui sait que l’agriculture et l’agroalimentaire sont le deuxième poste pour les exportations françaises ? Qui sait que les paysans ont planté 360.000 kms de bandes enherbées près des rivières ? Qui sait que près de 90 % des Français ont une bonne opinion des agriculteurs (sondage Bva) ? Nous avons des atouts et ces questions sont des réponses au « déclinisme ». Ce sont autant de possibilités de faire de nouveau que notre pays soit une puissance efficace, respectée et prospère en gardant son rang pas seulement pour son podium mais aussi pour continuer de faire briller les espoirs et les idées.

C’est le moment. A nous ensemble de prendre le bon tournant. »

Xavier Beulin, président de la FNSEA

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Rhône-Alpes / Auvergne : l’union est dans le pré !

Lundi 23 février, Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, s’est rendu au
Salon international de l’agriculture à Paris avec René SOUCHON, Président de la Région
Auvergne. Après avoir inauguré l’Espace Rhône-Alpes, il a rencontré les artisans, les éleveurs
et les producteurs rhônalpins et auvergnats présents sur le salon, signé un protocole
d’accord avec l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et participé à
l’inauguration de l’Espace Auvergne.

Il était accompagné de Michel GREGOIRE, Vice-président délégué à l’agriculture et au
développement rural, Jean-Luc FLAUGERE, Président de la Chambre régionale d’agriculture
et Alain BERLIOZ-CURLET, Président de Rhône-Alpes Gourmand, Président de la Chambre
des Métiers et de l’Artisanat Rhône-Alpes.

Cette année, pour marquer l’union des régions Rhône-Alpes et Auvergne qui interviendra au
1er janvier 2016, les deux présidents de région ont tenu à être présents ensemble sur le
salon. Les espaces Rhône-Alpes et Auvergne sont limitrophes et proposent des animations
conjointes.

Par ailleurs, lors de cette journée, un protocole d’accord pour la période 2015 – 2020 a été
signé entre la Région Rhône-Alpes et l’INRA. Celui-ci affirme une volonté partenariale au
service d’objectifs commun dans les domaines de l’alimentation et de l’environnement. De
son côté, la Région Auvergne a pris un engagement similaire.

Rhône-Alpes a également convié l’Auvergne à participer à ses côtés à l’exposition universelle
« Milan 2015 » sur le thème « Nourrir la planète, énergie pour la vie ». A cette occasion, la
Région Rhône-Alpes bénéficiera d’un espace de 300 m² sur le pavillon France pendant les
deux premiers mois de l’exposition, du 1er mai au 30 juin 2015.

Pour Jean-Jack QUEYRANNE, «Comme Rhône-Alpes, l’Auvergne est une grande région
agricole. Nos structures sont très proches dans le domaine de l’élevage et des labels de
qualité. Nous allons pouvoir, ensemble, partager la recherche en matière agronomique,
travailler sur les circuits courts et la complémentarité des bassins de production. »

Catégorie agriculture, foires/salonsCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi en Rhône-alpes, dans le secteur agricole

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Pépinière, plantes vivaces, recrute pr réaliser les opérations techniques liées à la culture notamment le bouturage, le rempotage et les semis. Travail sous serres. Expérience même de courte durée ou BAC pro obligatoire. CDD tps plein 6 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OHO17-26

Drôme . Expl. recrute un agent arboricole. Vs aurez en charge la réalisation des tâches relatives au développement des vergers : taille, éclaircissage, récolte… L’agent devra encadrer les équipes de saisonniers et savoir conduire les tracteurs. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR101-26

Loire . Expl., élevage caprin, cherche un agent fromager autonome pr réaliser la transformation et la fabrication. Travail le matin. CDD de 8 mois à mi-tps. Vs devez posséder le permis B et un véhicule. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA4-42

Rhône . Expl., élevage, abattage et transformation de volailles cherche un agent de transformation/cuisinier. Vs assurerez la découpe et la transformation des produits ds le respect des recettes et des règles d’hygiène. Vs participerez aux abattages 2×3h par sem. Formation agricole non nécessaire, une formation de cuisinier ou exp. en restauration serait un plus. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAV9-69

Loire . Expl, élevage bovin lait avec transformation, recrute un agent d’élevage. Vs aurez en charge le soin et l’alimentation du troupeau ainsi que les travaux des champs. Poste nourri. CDD d’un an minimum. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL36-42

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi de salarié agricole polyvalent. Titulaire Bac pro agroéquipement en alternance. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM38-01

Ain . Homme cherche emploi en horticulture. Expériences acquises en stage. Titulaire BTS. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DHO15-01

Hte-Savoie . Femme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Titulaire BTS prod. animales et Certificat d’Aptitude aux fonctions de Technicien Inséminateur. Expériences de plusieurs mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL56-74

Isère . Femme cherche emploi d’agent horticole. Titulaire BPA travaux de productions horticoles. Disponible immédiatement. Mobilité : 25km autour de Gières. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DHO74-38

Isère . Femme cherche emploi d’agent d’élevage laitier en élevage bovin-lait. Titulaire d’un BTSA Productions Animales. Disponible immédiatement. Secteur géographique : Chatonnay. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DVL87-38

Catégorie Pays de Savoie, agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

AOC bois de Chartreuse: le dossier avance..

Les bois de chartreuse pourraient obtenir une AOC..

C’est pour valoriser ses bois que le Comité Interprofessionnel du Bois de Chartreuse, soutenu par le Parc, a initié une démarche de reconnaissance en Appellation d’Origine Contrôlée pour le bois de Chartreuse.

L’objectif ?

Démontrer la typicité de la richesse naturelle, de la production et de la transformation des bois de Chartreuse. Une démarche innovante puisque l’AOC porte aujourd’hui principalement sur des produits agro-alimentaires !

L’INAO a validé en 2008 le lancement de cette procédure et soutient la démarche…puisqu’elle vient d’en accepter officiellement la demande.

Des experts vont à présent  travailler sur la délimitation exacte de l’appellation. Un calendrier prévisionnel défini par l’INAO, prévoit que cette étude concernant la délimitation du périmètre pourrait être achevée fin 2015.

Les bois de chartreuse AOC courant 2016…? C’est plus qu’une possibilité..

Catégorie A la une, Forêt de Chartreuse, forêtCommentaires fermés

Devenir agriculteur en Isère

Quatre événements auront lieu du 3 mars au 10 avril dans le cadre
du Mois de l’Installation organisé par la Chambre d’Agriculture de
l’Isère. Ces journées s’adressent aux porteurs de projets de création ou de
reprise d’une exploitation agricole.

Ils pourront rencontrer les partenaires de la création d’activité et les acteurs
locaux, dialoguer avec des agriculteurs déjà installés, discuter des choix
stratégiques en terme de production agricole, de statut,
d’investissements, …

A travers l’organisation de ce mois de l’installation, la Chambre
d’Agriculture réaffirme son rôle d’accompagnement de l’installation en
agriculture et de la création d’activité en milieu rural.

Une première journée, regroupant tous les centres de formation agricoles du
département, a eu lieu le 8 janvier 2015 au lycée agricole de La Côte St André.
Ce sont plus de 400 personnes qui assisteront, comme chaque année, à
l’ensemble de ces journées sur la création d’activité et sur la transmission
montrant ainsi un réel engouement pour les métiers de l’agriculture en
Isère.

PROGRAMME

(programme complet sur www.isere.chambres-agriculture.fr)

- Mardi 3 Mars à St Ismier (Lycée Horticole)
« A plusieurs c’est plus facile ?! Comment travailler en commun en agriculture »
- Jeudi 12 Mars à St Marcellin (Salle polyvalente)
« L’espace test, un outil pour tester son projet » Journée Départementale
- Vendredi 13 Mars à La Tour du Pin (Lycée Horticole)
« Mettre toutes les chances de son côté pour obtenir un financement -
Relation entre le porteur de projet, la banque et le territoire »
- Vendredi 10 Avril à Vizille (Salle de la Locomotive)
«Les opportunités d’installation en Alpes Sud Isère : s’installer en lien avec les besoins d’un territoire »

logo CA

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2015
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+