Archive | La Métro

Métropole grenobloise: un budget lié aux incertitudes…

Alors que la crise sanitaire impacte durement les économies locales, la Métropole grenobloise a souhaité poursuivre son dynamisme en répondant « présente ».

Cela passe par un maintient de son haut niveau d’investissement. Elle fait également  le choix du soutien au territoire et de l’avenir. Le tout sans augmenter ses taux d’imposition pour la cinquième année consécutive et en poursuivant ses efforts pour maîtriser toujours plus son niveau de dépenses.


Le budget primitif a été  soumis au vote du conseil métropolitain a reposé sur 3 axes prioritaires:

- la réponse à la crise du Covid,

- les transitions,

- la cohésion sociale et l’attractivité du territoire.

Cependant chacun se doute que monter un budget prévisionnel  par ce temps d’incertitude lié à la crise n’est pas évident..voire difficile.

Une incertitude due à la crise  sanitaire qui met en péril ou grève largement  les finances de nombreuses structures. Au niveau métropolitain on peut citer la SEMITAG, Alpexpo, l’office du tourisme et bien d’autres.  Des structures qui connaissent des pertes importantes et que la Métropole va soutenir financièrement.

Le budget prévisionnel de cette année 2021 est vraiment prévisionnelet une décision modificative très importante sera délibérée en septembre, en espérant que l’on verra enfin le bout du tunnel et que la vie aura repris son cours pratiquement normal.

Voici le budget 2021 tel que présentéB1bud2Dans les grandes lignes on retiendra les orientations suivantes:

- UN HAUT NIVEAU D’INVESTISSEMENT MALGRÉ LA CRISE
Investir dans et pour le territoire, c’est construire et aménager des infrastructures
et des équipements qui permettent de développer le territoire.

PAS DE HAUSSE DES IMPÔTS
Afin de ne pas faire peser les efforts d’investissement, sur les habitants ni sur les
entreprises, la Métropole fait le choix exigeant et volontariste de conserver les mêmes
taux d’imposition depuis 2016.

UNE CAPACITÉ DE DÉSENDETTEMENT TOUJOURS BONNE
Le niveau d’endettement d’une collectivité locale se mesure à partir d’un ratio appelé
« capacité de désendettement ».

UN SOUTIEN AUX COMMUNES SANCTUARISÉ
Parce que la Métropole souhaite une vie communale intense, elle a choisi de sanctuariser
sa contribution redistributive aux 49 communes qui la composent. Le budget
2021 traduit ce principe, reflet d’un équilibre du couple Commune / Métropole qui
fonde la construction métropolitaine.


ET AUSSI

- soutien aux mobilités,  à l’évènementiel;

- SOUTIEN EXCEPTIONNEL AUX ENTREPRISES

-SOUTIEN AUX COMMUNES ET AUX AGENTS
PUBLICS

On retiendra  d’autres axes forts comme la poursuite des transitions écologiques et énergétiques parmi lesquels : pistes cyclables,  aides à la rénovation thermique, développement du réseau des déchèteries, méthanisation des déchets alimentaires..

• AGRICULTURE ET FORÊTS
La Métropole poursuit et renforce ses politiques publiques en faveur de l’agriculture, avec la montée en charge des actions du Projet Alimentaire inter Territorial (PAiT), pour plus d’alimentation locale
et durable.

Elle poursuit par ailleurs des travaux de desserte forestière et des chantiers dans les forêts de protection.


Et bien entendu la poursuite des travaux de l’échangeur du Rondeau, la réalisation d’un Centre de sciences à Pont-de-Claix, laide à l’emploi..sans oublier le SIÈGE MÉTROPOLITAIN
En 2021, la Métropole lance les premiers travaux préparatoires à son futur siège métropolitain, dont le projet a été adopté fin 2020. Avec ce projet qui vise le label Passivhaus, la Métropole répond aux
enjeux et aux objectifs édictés dans le Plan Air Énergie Climat métropolitain.


Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

LA MÉTROPOLE RÉCUPÈRE LES SAPINS DE NOËL

Une fois les fêtes passées, un sapin de Noël ne doit pas être déposé sur le trottoir (il ne sera pas ramassé) ni jeté à la poubelle. Mieux vaut lui offrir une seconde vie en l’apportant dans l’un des 48 points de dépôt mis à disposition par la Métropole (ou en déchèterie), afin qu’il soit transformé en compost et en broyat.

Cette année, pour faciliter la vie des habitants, la Métropole met à la disposition des métropolitains pas moins de 48 points de collecte répartis dans 13 communes partenaires.

Une fois collectés, ces sapins sont transformés en broyat ou en compost, utilisés dans les espaces naturels métropolitains. Le broyat, c’est le résultat du passage des déchets verts au broyeur : des copeaux qui peuvent être étalés au pied des plantes pour protéger le sol, maintenir l’humidité, limiter les mauvaises herbes et encourager la vie des milliers de champignons et autres organismes nécessaires à la bonne santé d’un sol.

La Métropole propose cette opération pour la cinquième année consécutive. L’an dernier, près de 13 000 sapins avaient été récupérés dans ces points de collecte éphémères.

L’opération « Collecte de sapins » 2021, en pratique :
• Du lundi 4 au vendredi 29 janvier
• 48 points de collecte, répartis dans 13 communes (une carte en ligne est disponible)
• Tous les sapins naturels (sans neige artificielle ni décoration) sont acceptés
• Les décorations, pots, sacs à sapin ou filets doivent être enlevés avant le dépôt
• Les socles en bois sont acceptés
Infos et carte des points de dépôt sur grenoblealpesmetropole.fr/sapin


Tous les points de dépôt :

EYBENS
• Cimetière d’Eybens – Avenue d’Échirolles
• Avenue de Belledonne
FONTAINE
• George Sand – Boulevard Joliot-Curie
• Square Hermitte
• Square de la Palombière
GIERES
• Rue du Bois Taillis, zone de retournement
GRENOBLE
• Square des Fusillés
• Parking église Saint-Bruno
• Av des Martyrs, au niveau de la Pharmacie Presqu’île
• Place Docteur Girard
• Square Charles Michel
• Place Jacqueline de Marval
• Place de l’Etoile
• Place de Metz
• Place Malraux – CCI
• St-Laurent – Place de la Casemate
• 84 Rue Anatole France
• Déchèterie Jacquard
• Boulevard Clemenceau – Palais des Sports
• Place de l’Abbaye
• Place La Bruyère
• Contre allée Marie Reynoard – au niveau du N°16 bis
LA TRONCHE
• Stade Louis Galliard Côté rue Pascal
• Quai Charpenay
• Parking de la Grande Tronche
MEYLAN
• Meylan le Haut – École élémentaire
• Maupertuis – Place des Chalandes
• Béalières – Parking archives municipales
• Buclos – Grand Pré – terrain faculté de pharmacie
• Aiguinards – parking gymnase de la Revirée
• Plaine Fleurie – rue du Pré d’elle – parking du parc des Aiguinards
POISAT
• Place du 8 mai 1945
• Prémol
PONT-DE-CLAIX
• Place des Alpes
• Rue Barnave
• Rue Firmin Robert
SAINT-MARTIN-LE-VINOUX
• Parc Gontier
• Place Charles de Gaulle
• Cimetière du Village
SASSENAGE
• Rue Pierre Dalloz
• Place de l’Europe
• Rue du Parc de Messkirch
SEYSSINS
• Parking rue du Dauphiné
• Place Jean de la Fontaine
SEYSSINET-PARISET
• Stade Joseph Guetat
• Salle Vauban – rue Georges Maeder
• Square Vercors
VIZILLE
• Parking de la gare routière (à proximité de la place du marché)

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

La Métro: les 20 vice-présidents élus!

Suite à la crise politique qui a bloqué l’élection des vice-présidents le 17 juillet, des accords ont été trouvés et c’est fait la Métro a établi son exécutif..

Il en a fallu des jours, des heures de tractations pour arriver à un accord..

Celui ci a trouvé un épilogue ce vendredi 18 septembre après plus de 11 heures de débats, dont 5 heures de suspensions de séances!

20 vice-présidents ont donc été élus.. Et présentés par ordre alphabétique!

Liste des 20 vice-président/es élu/es :
M. Nicolas Beron-Perez : Habitat
M. Ludovic Bustos : Administration générale, RH
M. Pascal Clouaire : Culture
M. Lionel Coiffard : Valorisation des déchets
Mme Elisabeth Debeunne : Economie Sociale et Solidaire
Mme Céline Deslattes : Emploi, Insertion, Jeunesse
M. Francis Dietrich : Territorialisation et Services métropolitains
Mme Salima Djidel : Santé et Stratégie alimentaire
M. Raphael Guerrero : Finances et Stratégie financière
Mme Mélina Hérenger : ESR, Attractivité, Tourisme
M. Guy Jullien : Economie
M. Sylvain Laval : Espace public, Voirie
M. Yann Mongaburu : Défi climatique
Mme Anne-Sophie Olmos : Cycle de l’eau
Mme Cyrille Plenet : Agriculture et forêt, Production locale
M. Eric Rossetti : Relations aux communes, Proximité
M. Thierry Semanaz : Sport
M. Renzo Sulli : Aménagement, Renouvellement urbain
M. Pierre Verri : Transitions énergétiques (PCAEM)
Mme Michèle Veyret : Politique foncière et de développement

Suite à cette élection le président Christophe Ferrari a indiqué:

« Le conseil métropolitain de ce soir, vendredi 18 septembre, a
permis d’élire un exécutif s’appuyant sur une majorité solide et de
constituer la commission d’appel d’offres.
Conformément à ce que j’avais annoncé lors de mon élection, nous
avons réussi à constituer cette majorité de gauche et écologiste, en
respectant les équilibres du territoire. Je m’étais engagé dès le
départ à oeuvrer en faveur du rassemblement de toutes les forces
de gauche et je me réjouis d’avoir été entendu.
J’ai constitué un exécutif respectueux des sensibilités politiques de
chacune et de chacun, opérationnel dès demain, à même de
répondre à l’urgence écologique et sociale ainsi qu’aux enjeux
économiques, et donc d’emploi.
Je me félicite de cette réussite au service de tous les territoires, de
toutes les habitantes et de tous les habitants.
Au travail. »

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

TOUR DE FRANCE EN ISERE: CONDITIONS DE CIRCULATION, CONSIGNES SANITAIRES

La Métropole grenobloise a le plaisir d’accueillir deux étapes du Tour de France :

. Le 15 septembre, la 16e étape « La Tour-du-Pin > Villard-de-Lans »

. Le 16 septembre, la 17e étape « Grenoble-Méribel »

Le Tour de France est un événement festif et populaire extrêmement attendu, mais c’est aussi une manifestation nécessitant une logistique importante et entraînant de lourdes contraintes de mobilité dans une agglomération comme la nôtre.

Grenoble-Alpes Métropole souhaite attirer une nouvelle fois l’attention du public sur les conditions de circulation et de stationnement sur le territoire durant ces deux jours.

Mardi 15 septembre, la course arrivera sur notre territoire à partir de 13h30 environ au niveau du col de Porte (passage de la caravane à 13h30 / passage de la course à 15h) et la quittera aux environs de 17h du côté de St-Nizier-du-Moucherotte (passage de la caravane à 15h30 / passage de la course à 17h), après avoir traversé 17 communes de la métropole.

Ce jour-là, le col de Porte sera fermé de 9h à 17h. Le col de Saint-Nizier sera fermé de 10h à 18h. De nombreuses voies de circulation seront par ailleurs fermées dans l’est et le sud de la Métropole entre 12h et 18h.

Mercredi 16 septembre, le centre-ville de Grenoble sera fortement impacté de 9h à 14h environ. La course s’élancera depuis le boulevard Clémenceau à partir de 10h30 (départ de la caravane à 10h30, des coureurs à 12h15).

La Métropole invite ainsi les habitants et professionnels du territoire, dans la mesure du possible, à limiter ou à reporter leurs déplacements durant ces deux jours, à privilégier le télétravail et à faire le choix de réunions en visioconférence

Nous connaissons par ailleurs en Isère un contexte sanitaire tendu avec une recrudescence marquée de cas de Covid-19. Dans ce cadre, Grenoble-Alpes Métropole invite le public à prendre connaissance des dernières consignes concernant le suivi de la manifestation, ces consignes pouvant encore faire l’objet de précisions d’ici mardi 15 septembre, en fonction de la situation :

  • Le port du masque est obligatoire (à partir de 11 ans) sur l’ensemble du parcours du Tour de France, de 8h à 20h.
  • Mercredi 16/09, le départ de l’étape depuis Grenoble se déroulera à huis-clos (pas de public à côté et aux alentours de la ligne de départ).

Téléchargement sur notre site, à l’adresse :

www.grenoblealpesmetropole.fr/letour

Nous invitons par ailleurs le public à s’orienter vers le site de référence sur les mobilités dans notre agglomération, qui tient à jour toutes ces informations :

www.mobilites-m.fr/letour#

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

DES PLATANES ATTEINTS D’UNE MALADIE INCURABLE

À compter du 18 novembre, les services de la Métropole vont procéder
à l’abattage de 31 platanes atteints du “chancre coloré”, une maladie
incurable, à Grenoble (cours de la Libération) et à Échirolles (rue Galilée).

L’opération concerne 25 platanes à Grenoble (8 au niveau du 30 cours de la Libération, 17 au niveau
du 72 cours de la Libération) et 6 platanes à Échirolles (rue Galilée).
Ce chantier fait suite à un arrêté de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de
la forêt Auvergne-Rhône-Alpes confirmant la détection du “chancre coloré” sur ces platanes, et la
nécessité de les éliminer pour éviter la propagation de la maladie, dans le cadre d’un chantier
très réglementé.
UNE MALADIE VIRULENTE ET SE PROPAGEANT FACILEMENT
Très virulente et se propageant facilement et uniquement à d’autres platanes, cette maladie est
causée par le champignon Ceratocystis platani. Classée “danger sanitaire de 1ère catégorie” elle
nécessite, par prévention, d’élargir la coupe à certains platanes aux alentours.
Originaire d’Amérique du Nord, le chancre coloré aurait été introduit en France lors de la seconde
guerre mondiale. Il a fait depuis plusieurs dizaines de milliers de victimes.
UNE MALADIE SANS DANGER POUR L’HOMME
Le chancre coloré n’atteint que les platanes. Il ne présente aucun danger pour l’homme, les
animaux ou les autres essences végétales.
DE NOUVELLES ESSENCES POUR REMPLACER LES ARBRES ABATTUS
La Métropole étudie désormais les solutions de replantation, avec de nouvelles essences d’arbres,
dans la mesure où il est interdit de replanter des platanes dans des secteurs touchés par le
chancre coloré.

Sans titre

Catégorie La Métro, environnementCommentaires fermés

Grenoble Alpes Métropole déploie le tri des déchets alimentaires sur 4 nouvelles communes : Eybens, Poisat, Gières et Seyssins.

Dès 2017 la Métropole a expérimenté le tri des déchets alimentaires pour 3500 foyers pilotes. Devant les résultats encourageants, ce nouveau service se déploie sur l’ensemble du territoire. Une première phase a démarré en mars 2019, arrive aujourd’hui la seconde étape du déploiement.

Les déchets alimentaires (Épluchures, restes de repas, marc de café, pain rassis, produits périmés …) représentent un tiers du poids de nos ordures ménagères (poubelle grise). Le tri de ces déchets à la source est un enjeu majeur pour la Métropole et sa politique de réduction des déchets dont l’objectif est de diviser par deux le poids de ses ordures ménagères d’ici 2030.

La phase de test sur deux quartiers en fin d’année 2017 a montré la pertinence d’étendre cette nouvelle collecte au reste du territoire ; d’abord parce que 99 % des usagers ont accepté de participer à l’expérimentation montrant que les habitants sont prêts à ce nouveau geste de tri mais aussi parce que la qualité du flux collecté est excellente : le taux d’erreur est proche de zéro.

Un plan de déploiement prévoit de convertir tous les 6 mois 50 000 habitants au tri des déchets alimentaires pour que l’ensemble de la Métropole soit concerné à l’horizon 2021. La première phase en mars 2019 concernait Echirolles et Grenoble (Secteur 4), elle s’est poursuivie avec le Secteur 1.

Aujourd’hui, la Métropole propose à 4 nouvelles communes le tri des déchets alimentaires : Eybens, Poisat, Gières et Seyssins.

Que va-t-il se passer sur les 4 communes concernées ?

Dans un premier temps une campagne de promotion du compostage individuel va permettre de sensibiliser les habitants des zones pavillonnaires rappelant que composter ses déchets chez soit reste le meilleur moyen de les valoriser. Afin d’équiper un maximum de personnes, la Métropole met gratuitement à disposition des composteurs individuels, lombri-composteurs ou même composteurs partagés en pied d’immeuble. (voir lametro.fr)

C’est sur les zones présentant une majorité d’habitat collectif que la Métropole propose une nouvelle collecte en porte à porte pour détourner les déchets alimentaires des poubelles grises. Des agents mandatés par la Métropole vont frapper à la porte de tous les foyers concernés entre le 12 et le 22 novembre

. Ils remettront à chacun un bio-seau, des sacs compostables et toutes les consignes de tri puis disposeront le bac marron dans le local à ordures, à côté des bacs gris et vert qui restent en place. Le bio-seau et les sacs distribués permettront à chacun de faire le tri des déchets alimentaires dans sa cuisine. Tous les 2 ou 3 jours ces sacs, même peu remplis, devront être déposés dans le bac marron qui sera collecté une fois par semaine. Par la suite, de nouveaux sacs compostables seront gratuitement disponibles auprès des commerçants locaux.

Les déchets alimentaires ainsi collectés seront acheminés au centre de compostage de Murianette pour être transformés en compost, compost utilisé comme fertilisant naturel pour enrichir les surfaces agricoles de la vallée du Grésivaudan. Bientôt, un centre de méthanisation, permettra également de produire à partir de ces déchets un bio-gaz qui servira de carburant pour les véhicules métropolitains.

Cette collecte des déchets alimentaires s’inscrit dans le cadre de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte qui rend obligatoire la séparation des biodéchets à la source en 2025. Il s’agit d’un projet pionnier en France : la Métropole grenobloise est un des premiers grands territoires urbains à se lancer dans cette collecte.

Catégorie La Métro, La Métro, déchets, environnementCommentaires fermés

NOUVEAU PLAN CLIMAT AIR ÉNERGIE MÉTROPOLITAIN 2020-2030

Depuis 2005, le Plan Climat Air Énergie de la métropole grenobloise structure
l’action de la collectivité en matière d’adaptation au dérèglement climatique,
de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’amélioration de la qualité
de l’air.

Le projet de plan d’actions 2020-2030 arrêté par la Métropole en juillet
dernier sera soumis l’avis du public du 31 octobre au lundi 2 décembre 2019.
La Métropole invite les habitants à s’exprimer en nombre sur le sujet, avant
d’adopter le projet définitif avant la fin du mandat.

Pour prendre connaissance du dossier complet:

Enquete publique Plan Climat Air Energie métropolitain 2030

INFOS PRATIQUES

LA MISE EN OEUVRE DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE

DATES : JEUDI 31 OCTOBRE 2019 À 9H – LUNDI 2 DÉCEMBRE 2019 À 18H

• Consultation et contribution en ligne
Dès le jeudi 31 octobre sur le site : participation.lametro.fr
• Consultation et contribution dans les lieux publics :
Le dossier de consultation et des registres d’enquêtes seront à disposition du public dans les lieux
suivants (aux jours et horaires habituels d’ouverture au public) :
- Siège de Grenoble-Alpes Métropole – Immeuble « Le Forum » 3 rue Malakoff à Grenoble
- Mairie de Champagnier – Place de l’Eglise
- Mairie de Fontaine – 89, mail Marcel Cachin
- Mairie de Grenoble – 11 boulevard Jean Pain
- Mairie de Meylan – 4 avenue du Vercors
- Mairie de Saint-Egrève – 36 avenue du Général de Gaulle
- Mairie de Saint-Martin-d’Hères – 111 avenue Ambroise Croizat
- Mairie de Vif – 5 place de la Libération
- Mairie de Vizille – Place Stalingrad

• Contribution par voie postale
Envoyez votre courrier à l’adresse suivante :
Monsieur le président de Grenoble-Alpes Métropole
PARTICIPATION DU PUBLIC
PROJET DE PLAN CLIMAT AIR ENERGIE TERRITORIAL
Grenoble-Alpes Métropole Le Forum – 3 rue Malakoff
CS50053
38031 GRENOBLE Cedex 01

Catégorie La Métro, La Métro, énergiesCommentaires fermés

Bientôt une voie réservée au covoiturage sur l’A48 !

Jean-Baptiste DJEBBARI, Secrétaire d’Etat chargé des transports confirme ce jour la mise en place d’une
voie réservée au covoiturage sur l’A48 entre la barrière de péage de Voreppe et la bifurcation entre l’A48
et l’A480 à l’été 2020.
Comme le soulignent Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole, et Ludovic BUSTOS,
Vice-Président délégué aux espaces publics et à la voirie, cette décision marque une nouvelle étape
importante dans la mise en oeuvre des engagements pris dans le cadre du projet de réaménagement de
l’échangeur du Rondeau et de l’A480 :
« Après la décision préfectorale d’une modération de vitesse permanente à 70 km/h sur la séquence
centrale de l’A480, est aujourd’hui confirmée la mise en place d’une voie réservée au covoiturage sur l’A48
à l’été 2020.
C’est le fruit de la mobilisation ininterrompue de la Métropole depuis le début de la mandature en cours et
qui a notamment permis la signature du protocole d’intention partenarial du 10 novembre 2016, une
mobilisation qui a été entendue par le Gouvernement et c’est une excellente nouvelle !
Le territoire métropolitain accueillera ainsi l’une des premières voies de ce type à l’échelle nationale, fidèle
à sa tradition d’innovation. Elle permettra de réduire la congestion en amont du coeur urbain au bénéfice
de l’environnement en réduisant la pollution atmosphérique mais également du portefeuille de nos
concitoyennes et concitoyens, le covoiturage représentant une économie pouvant s’élever jusqu’à
plusieurs centaines d’euros par an.
Nous nous félicitons également de la confirmation reçue récemment d’Elisabeth BORNE, Ministre de la
transition écologique et solidaire, du lancement des études nécessaires à la création d’une voie réservée
aux transports en commun au sud de l’échangeur du Rondeau et, possiblement, jusqu’à l’échangeur Louise
Michel.
De telles avancées bénéficieront à toutes et à tous, riverains, usagers, métropolitains, habitants des
territoires voisins, urbains, ruraux. Elles témoignent également de la force du collectif rassemblant la
Métropole et ses communes qui ont su parler d’une seule voix. »

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

metrosoleil.lametro.fr….

Grenoble-Alpes Métropole a pour objectif de multiplier par 6 la production
d’électricité photovoltaïque sur son territoire d’ici 2030. Afin de convaincre les
particuliers de l’intérêt de s’équiper, les aider à franchir le pas, la Métropole vient de
lancer un outil de simulation en ligne, facile, neutre et gratuit : Métrosoleil. Celui-ci
calcule le potentiel solaire de chaque toiture, simulation financière à l’appui. Dans
le même temps, une charte de qualité est signée avec des installateurs de panneaux
solaires, afin d’apporter toutes les garanties nécessaires aux usagers.

Basé sur une carte IGN, le service « metrosoleil.lametro.fr », c’est d’abord une carte de
l’agglomération grenobloise, où tous les toits sont matérialisés : du plus clair (qui propose un
fort potentiel solaire) au plus sombre (faible potentiel) en fonction de l’orientation et de l’ombre
portée par les montagnes ou des immeubles. Tous les propriétaires*, qu’ils soient particuliers,
bailleurs ou entreprises, peuvent ainsi découvrir la puissance d’ensoleillement de leur toiture.
Mais ce n’est pas tout. MétroSoleil propose également la simulation financière d’une
installation, que ce soit pour la production d’eau chaude (solaire thermique) ou d’électricité (solaire
photovoltaïque). Il suffit pour cela de renseigner son adresse et de demander un devis. Pas
besoin de s’enregistrer ou de laisser ses coordonnées. Aucun risque de démarchage commercial.

Le service est anonyme, neutre et gratuit.
Cette simulation permet de visualiser le coût de l’installation, mais aussi sa rentabilité,
c’est-à-dire les économies réalisables. Des panneaux solaires thermiques permettent ainsi
de couvrir en moyenne 70% des besoins en eau chaude d’un foyer de quatre personnes, soit une
économie d’environ 200 euros par an. Quant à la production d’électricité grâce à des panneaux
photovoltaïques, elle permet de recevoir chaque année, pendant 20 ans, une rentrée d’argent
grâce à la vente de l’énergie produite.
Une fois la simulation terminée, deux possibilités s’offrent à l’internaute :
• Contacter l’Agence locale de l’énergie et du climat (ALEC) pour obtenir davantage de conseils
et être accompagné dans le projet d’installation
• Consulter la liste des installateurs sélectionnés par la Métropole. Ces entreprises locales, qui
ont signé une charte de qualité et disposent de toutes les certifications et assurances nécessaires,
s’engagent à fournir un devis clair et complet.

UNE CHARTE ET 11 ENGAGEMENTS POUR DES INSTALLATIONS DE QUALITÉ
Afin d’accompagner correctement les propriétaires intéressés par la pose de panneaux
solaires, la Métropole a souhaité mettre en place une Charte de qualité des installateurs
solaires partenaires référencés. En signant cette charte, les installateurs s’engagent à :
1 / Disposer des certifications et assurances relatives à son activité.
2/ Disposer de compétences acquises par une formation diplômante ou une pratique régulière.
3 / Ne faire appel à la co-traitance que si des compétences complémentaires sont nécessaires.
4 / Répondre à l’ensemble des sollicitations provenant de Métrosoleil dans un délai raisonnable
5 / Orienter le client vers des solutions techniques de qualité et compétitives ; ne pas associer
à l’offre technique une offre de financement/prêt.
6/ Fournir une offre précise et complète : un devis clair, avec calendrier prévisionnel, conditions
de paiement et de garantie
7/ Aider le porteur du projet dans ses démarches : l’assister dans son choix, évaluer précisément
la production d’énergie attendue, l’aider dans ses démarches administratives et fiscales
8/ Être prudent dans l’avancement et la réalisation de l’installation solaire : annuler la commande
en cas de refus d’autorisation d’urbanisme, réaliser une installation conforme au devis signé
9/ Soigner les finitions et la remise en état du chantier
10/ Suivre les installations en production
11/ Fournir l’ensemble des documents et permettre la traçabilité de tous les échanges

PLUS DE MESURES POUR BOOSTER LE SOLAIRE
• L’obligation d’installation sur les parkings et les bâtiments
Dès 2020, grâce au futur PLUI** :
- l’installation de panneaux solaires sera obligatoire sur les parkings de plus de 1000 m2
- la production d’énergie renouvelable, qui pourra être solaire, sera exigée sur tous les bâtiments
neufs (logement ou entreprises)
• La mobilisation des grandes surfaces de toitures
La Métropole a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour les entreprises et particuliers
disposant de grandes surfaces de toitures. Grenoble-Alpes Métropole assure leur mise en relation
avec des investisseurs-développeurs du photovoltaïque, puis veille au bon déroulement des
projets.
• Soutien de la Métropole à la création d’entreprises dédiées
- Parkosol, société créée avec GEG,le Fonds OSER et la Métropole, développe l’exploitation
d’ombrières photovoltaïques (projets déjà réalisés sur parkings-relais de Gières, Seyssins et Vif)
- Energ’Y Citoyennes, société d’épargne citoyenne créée en 2016 avec des habitants et l’Agence
Locale de l’Energie et du Climat, et dont la Métropole est le principal souscripteur, développe
l’installation de toitures photovoltaïques sur de petites et moyennes surfaces.
• L’accompagnement des TPE/PME
Un dispositif d’accompagnement des entreprises pour aider gratuitement les TPE/PME à faire
des économies d’énergie. Ce dispositif géré par l’Alec pour le compte de la Métropole permet aux
entreprises de réaliser une pré-étude de faisabilité photovoltaïque.
• Le soutien aux communes
Avec le soutien de la Métropole, l’ALEC réalise des études d’opportunité afin de fournir un premier
niveau d’information aux communes, qui peuvent alors choisir d’investir en direct ou de mettre à
disposition leurs surfaces exploitables auprès d’un opérateur comme Energ’Y Citoyennes, Parkosol,
ou un autre.
** Le PLUi devrait être entériné fin 2019

metro soleil
SOLAIRE THERMIQUE
OU PHOTOVOLTAÏQUE ?

Il existe deux sortes de
panneaux solaires : les
panneaux thermiques
et les panneaux
photovoltaïques. Les
panneaux thermiques
produisent de la chaleur :
ils possèdent un fluide
conducteur qui va chauffer
l’eau du logement. Les
panneaux photovoltaïques
produisent de l’électricité
que l’on peut soit
consommer soit revendre
selon un tarif fixé et garanti
par l’État.
LA TRANSITION
ÉNERGÉTIQUE,
PRIORITÉ DE LA
MÉTROPOLE

Les systèmes alpins
subissent les effets
du réchauffement
climatiques deux
fois plus que sur le
reste du territoire. Les
conséquences sont déjà
là : fonte des glaciers,
éboulements réguliers,
migration des espèces,
réduction de l’enneigement,
déficit en eau des sols…
Afin de limiter cette
hausse des températures,
il est aujourd’hui impératif
de réduire massivement
la consommation
d’énergies fossiles tout en
augmentant la production
d’énergies renouvelables.
Grenoble-Alpes Métropole
mène une politique
volontariste et ambitieuse
en la matière. Elle s’est
dotée en ce sens d’une
feuille de route à la fois
pragmatique et exigeante,
avec des objectifs chiffrés
d’ici à 2030 sur le territoire :
• -22% de consommations
énergétiques
• +35% d’énergies
renouvelables et de
récupération
• -30% d’énergies fossiles

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

COLLECTE DES DÉCHETS ALIMENTAIRES

Chaque année, 18 000 tonnes de déchets alimentaires sont produits dans
l’agglomération, soit environ 60 kilos par habitant. Et il n’est pas toujours facile
de faire du compost quand on est en appartement, ce qui est le cas de 80% des
habitants de la métropole. Conséquence : 1/3 de notre poubelle grise est remplie
de déchets alimentaires. Au regard du succès de l’expérimentation lancée il y a un an
auprès des habitants et des commerçants, la Métropole va généraliser cette collecte
sur 80 % du territoire d’ici 2022, le compostage étant facilité dans le même temps.

Sans titre

En novembre 2017, près de 3 500 foyers ont été invités à participer à une
expérimentation de collecte des déchets alimentaires, dans les quartiers de la
Capuche à Grenoble et de la Commanderie à Échirolles.
En parallèle, 67 professionnels ont été également sollicités, dont des restaurants
et commerces de bouche de l’hypercentre grenoblois, des restaurants collectifs
et des supermarchés.
Une opération-test de ramassage des cartons était également menée.

110 tonnes de déchets alimentaires ont été récoltées, soit
une moyenne de 18 kilos par habitant et par an, c’est-à-dire
l’équivalent d’ 1/3 environ des déchets alimentaires produits
chaque année par habitant.
Un chiffre encourageant s’agissant d’une première expérience concernant 2%
des métropolitains. Comparativement, la moyenne à Paris est par exemple de
6 kilos par habitant et par an.
Ainsi, chaque mois, entre 10 et 12 tonnes de déchets ont été vidées au centre
de compostage de Muriannette.

La généralisation de la collecte des déchets alimentaires d’ici 2022

Après le succès de l’expérimentation, la Métropole va généraliser
cette collecte sur 80 % du territoire d’ici 2022, le compostage
étant facilité dans le même temps. Les premiers secteurs
concernés sont Échirolles et Grenoble dès mars 2019. Suivront
ensuite progressivement, et jusqu’à début 2020, Eybens, Gières,
Poisat, Seyssins, Claix, Domène et Murianette.

Le compostage à domicile complète
ce dispositif de collecte des déchets
alimentaires. En effet, composter ses
déchets alimentaires sur place reste
la solution la plus écologique
et économique, puisqu’elle n’entraîne
aucun frais ni pollution liés au transport.
La Métropole souhaite donc
renforcer ses actions en matière
d’accompagnement à la promotion
du compostage individuel et collectif
en copropriété, ainsi qu’au sein
des établissements scolaires,
des résidences pour personnes âgées…
Ainsi, depuis le 1er mai, des composteurs
de jardin et des lombricomposteurs
spécialement adaptés aux
appartements, sont mis à disposition
gratuitement des usagers.

Catégorie La Métro, La Métro, déchetsCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+