Tag Archive | "Grenelle de l’Environnement"

Lancement du Plan Climat Energie en Grésivaudan


La communauté de communes Le Grésivaudan s’est engagée dès 2010 dans l’élaboration d’un Plan Climat Energie Territorial, devançant les travaux du Grenelle de l’environnement.

plan

Lauréat de l’appel à projets Contrat Objectif Energie Climat lancé par l’Ademe, Le Grésivaudan a confirmé son engagement le 7 avril 2011 par une signature de partenariat avec l’Ademe, pour lancer son Plan Climat.

Qu’est-ce qu’un Plan Climat ?

Un Plan Climat Energie Territorial est une démarche de développement durable axée spécifiquement sur la lutte contre le changement climatique, qui définit un ensemble d’actions. Il vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre sur un territoire, par une
utilisation plus rationnelle et plus efficace de l’énergie ainsi que la substitution des énergies fossiles aux énergies renouvelables.
Le Plan Climat est un outil de mobilisation des élus, des services et des acteurs du territoire, afin de valoriser les politiques publiques et de sensibiliser les citoyens.

Le contexte

Dans le cadre du protocole de Kyoto, la France s’est engagée à stabiliser à l’horizon 2012 les émissions de gaz à effet de serre au niveau de celles de 1990. Au niveau européen, des objectifs ambitieux, dits des « trois 20 » ont été fixés :
· réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre,
· améliorer de 20 % l’efficacité énergétique,
· porter à 20% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie.

Au-delà, à l’occasion des récents travaux du Grenelle de L’Environnement, la France a confirmé son engagement de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.
Dans ce cadre, il est imposé aux collectivités de plus de 50 000 habitants de se doter d’un Plan Climat Energie Territorial (PCET) avant fin 2012 – Loi du 12 juillet 2010.
Devançant les travaux du Grenelle, la communauté de communes Le Grésivaudan s’est engagée dès 2010 à mettre en oeuvre un PCET.

Les objectifs

Le Plan Climat Energie Territorial doit permettre de :
· repérer les sources d’émissions de gaz à effet de serre sur le territoire et fixer des objectifs de réduction,
· mettre en évidence, avec les acteurs concernés (des citoyens aux entreprises et administrations), les moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre au travers de toutes les politiques de la collectivité locale,
· proposer et vulgariser à l’échelle du territoire, un plan d’actions visant à réduire les émissions et à mieux s’adapter aux impacts du changement climatique,
· mettre en oeuvre le plan d’actions avec tous les acteurs du territoire et évaluer les résultats.

Les actions déjà entreprises dans le Grésivaudan

Actions du Grésivaudan

La communauté de communes a déjà mis en oeuvre un certain nombre d’actions participant  à la lutte contre le changement climatique. Par exemple :
- un programme de sensibilisation aux économies d’énergies mis en place depuis 2007 en partenariat avec l’AGEDEN : visites grand public de maisons basse consommation, permanences « info-énergie » organisées sur le territoire, réunions d’information pour les
élus du Grésivaudan sur la thématique de l’énergie…
- une politique logement favorisant la création et la réhabilitation de logements « BBC »
- une politique favorisant la création de pistes cyclables
- la mise en place du réseau de transports en commun du Grésivaudan
- des actions en faveur d’une meilleure maîtrise du coût de l’énergie dans certains équipements communautaires (chauffage au bois au centre de loisirs de Saint-Maximin, rafraichissement de l’Espace Aragon par géothermie, etc.)

Actions des communes

Certaines communes du Grésivaudan ont déjà engagé des démarches et des actions visant à réduire les consommations d’énergie et à sensibiliser les habitants à cette thématique:
-audit énergétique,
-diagnostic d’éclairage public,
-sensibilisation, manifestations dans le cadre de la semaine du développement durable,
-mise en place d’une chaufferie bois ou réseau de chaleur bois,
- création de logements sociaux passifs ou basse consommation.

Actions des habitants

De nombreux habitants sont engagés dans une démarche de réduction des consommations d’énergie :
- 13 lauréats de l’appel à projets régional « 100 maisons BBC » de 2006 à 2008 sont sur le Grésivaudan (pour 49 communes), soit 43% des projets en Isère et 13 % des lauréats en Rhône-Alpes (alors que le Grésivaudan accueille 8,5% de la population de l’Isère et 1,6% de
la population de Rhône-Alpes),
- une forte fréquentation des permanences « info-énergie » et des visites de maisons basse consommation organisées sur le territoire,
- un parc de production d’énergies renouvelables important.

Actions des entreprises

Parmi les initiatives mises en oeuvre par les entreprises du Grésivaudan :
- PDE et PDIE (plans de déplacements inter-entreprises),
- mise en place de dispositifs d’économie d’énergie,
- installation de panneaux solaires,
- projets de construction de bâtiments basse consommation et intégrant la réglementation thermique issue du Grenelle de l’environnement (RT 2012).

Les grandes étapes du Plan Climat

La réalisation du Plan Climat Energie Territorial fait partie intégrante de la stratégie de la communauté de communes : elle s’inscrit dans la démarche Agenda 21 engagée par Le Grésivaudan, dont elle constitue le volet énergie/climat.
2010 : Préfiguration du Plan Climat.
29 mars 2010 : délibération du Grésivaudan pour le lancement du Plan Climat Energie Territorial.
Juin 2010 : la communauté de communes est lauréate du Contrat Objectif Energie Climat lancé par l’Ademe : elle obtient une aide financière pour 3 ans pour le financement d’un poste de chargé de mission Plan Climat et pour les études menées lors de l’élaboration du Plan Climat.
Septembre – décembre 2010 : Construction de la méthodologie et accompagnement de la démarche approche climat du CDDRA.
2011 : Lancement du Plan Climat.
- réalisation d’un diagnostic
- définition d’un objectif partagé de réduction des émissions de gaz à effet de serre
- co-construction d’un programme d’actions
7 avril 2011 : signature de l’accord de partenariat avec l’Ademe.
2ème semestre 2011 : démarche collective et participative avec les acteurs du territoire pour définir des enjeux communs au territoire et faire des propositions d’actions. La collectivité mènera ensuite ses propres actions ; en parallèle, les partenaires pourront s’engager à mener leurs propres actions.
2012 : adoption du Plan Climat et début de sa mise en oeuvre.

Catégorie environnement, énergiesCommentaires fermés

Les pesticides, apprenons à nous en passer !


L'abus de pesticides est dangereux pour tous les habitants du jardin. Apprenons à nous en passer.

Parce que les jardiniers amateurs sont aussi concernés par les risques liés à l’usage de pesticides sur la santé et l’environnement, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement relance  avec le concours du ministère chargé de l’Agriculture et de 16 partenaires, la campagne « Les pesticides, apprenons à nous en passer ! ».

Chaque année, un peu moins de 5 000 tonnes de pesticides sont en effet répandus par les jardiniers amateurs dans leur jardin ou leur potager.

Cette campagne de sensibilisation nationale s’inscrit dans le cadre du plan Ecophyto 2018 qui vise, conformément à l’engagement du Grenelle Environnement, à réduire progressivement l’usage des pesticides de 50% d’ici 2018.

Sur les 17 millions de jardiniers amateurs en France, 32% estiment que ces produits sont dangereux et 20% considèrent que ces produits sont sans danger. La prise de conscience de la toxicité des pesticides s’avère très faible chez les jardiniers amateurs qui recherchent avant tout des produits efficaces, plus que des produits « bio » ou « naturels ».

Pourtant, que l’on traite la pelouse pour enlever les mauvaises herbes, le potager pour supprimer les pucerons ou les arbres fruitiers pour lutter contre les champignons, l’utilisation de pesticides engendre à la fois des risques pour la santé (irritation de la peau et des poumons) et pour l’environnement (pollution des nappes phréatiques, perte de biodiversité).

C’est pourquoi Etat, collectivités locales et associations se mobilisent autour de la campagne pour sensibiliser les jardiniers amateurs, leur proposer des solutions alternatives et les aider à respecter le bon dosage en cas d’application.

Pour plus d’informations sur la campagne et sur les manifestations à venir mais aussi pour connaître toutes les astuces de jardinage, rendez-vous sur la plate forme des jardiniers amateurs : www.jardiner-autrement.fr

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

l’Age du bois


Le CAUE du Rhône propose une suite de manifestations consacrées au bois : l’Âge du Bois, jusqu’au au 25 février 2011


L’événement bénéficie du partenariat de la CAPEB Rhône, le CAUE de l’Isère, le CNDB, l’École La Mache, FIBRA, FIBOIS Rhône, l’URCAUE Rhône-Alpes.
Cette suite de manifestations qui comprend deux expositions, un débat, une rencontre ainsi que des visites dans le Rhône permettra d’aborder les multiples facettes de l’architecture et de la construction bois.
A travers de nombreux exemples de réalisations, l’événement L’Âge du Bois écrit une nouvelle page qui répond aux questions sur ce matériau vivant qui apporte des réponses environnementales concrètes, entre autres en terme d’économie d’énergie. Pour toutes ses qualités, la valorisation de cette filière s’inscrit dans le cadre du Grenelle de l’Environnement et dans une tendance en croissance des choix des personnes qui veulent habiter autrement.

Téléchargez le programme

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

La déclaration annuelle des ruches obligatoire en 2010


Le recensement apicole annuel, qui avait été institué en 1980 puis remplacé en 2006 par une simple déclaration en cas de modification notable des ruchers (création, augmentation ou diminution de 30 %, déplacement des ruches ou cessation d’activité), devient à nouveau obligatoire (art. 33 de la loi de programmation du Grenelle de l’environnement).

Depuis le 1er janvier 2010, les apiculteurs doivent obligatoirement faire la déclaration de leur rucher chaque année, et ce dès la 1ère ruche.

Attention, en cas de vente de miel, il est obligatoire de détenir un n° de Siret, obtenu auprès du centre des formalités des entreprises de la chambre d’agriculture. Pour les activités ne relevant pas d’un n° Siret, il est nécessaire d’obtenir un n° Numagrit, délivré par la direction départementale en charge de l’agriculture ou des services vétérinaires.

La demande d’un n° Siret ou Numagrit doit être déposée avant la première déclaration des ruchers. Sans l’un de ces numéros, la déclaration ne sera pas prise en compte.

Télécharger:

Déclaration de rucher (cerfa n°13995*01) Ministère chargé de l’agriculture

Loi n°2009-967 du 3 août 2009, JO du 5 août 2009 Légifrance

Catégorie apicultureCommentaires fermés

Les nanotechnologies entraînent-elles des risques?


Une réunion publique autour des nanotechnologies se déroulera le mardi 1er décembre à 19h30 à Alpexpo Grenoble, amphithéâtre Dauphine .

Y sera abordé le thème des nanotechnologies associé à la question du développement durable et aux problématiques éthiques et sociétale, en relation avec les activités de la région grenobloise.

Cet événement, gratuit et ouvert à tous, est l’occasion pour l’ensemble des citoyens et acteurs locaux de s’informer et de s’exprimer sur les nanotechnologies, ces techniques qui permettent de créer des objets 500 000 fois plus petits qu’un cheveu. A cette échelle les propriétés de la matière changent, permettant de nouvelles applications (santé, électronique, transports, etc.), mais produisant aussi des risques potentiels.

Cette réunion aura lieu dans le cadre du débat public autour des nanotechnologies, qui a lieu du 15 octobre 2009 au 24 février 2010. Des réunions publiques se tiendront en effet dans 17 villes durant cette période, et le débat a également lieu en continu sur le site qui lui est consacré : http://www.debatpublic-nano.org/

Chacun peut dès aujourd’hui s’informer au sujet des nanotechnologies sur ce site, et poser ses questions ainsi que d’y proposer ses contributions.

Le débat sur les nanotechnologies a été demandé par le Gouvernement en application des engagements du Grenelle de l’environnement. La Commission Particulière du Débat Public (CPDP) conduit ce débat depuis sa conception jusqu’à sa clôture.

Catégorie recherche scientifique, écologieCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+