Soutien à l’emploi: besoin de cohérence

La FNSEA réagit face aux mesures gouvernementales prises pour relancer la compétitivité.

«  François Hollande a tracé la route au monde agricole dans son discours au SPACE de
Rennes : la France reconnaissait ses attentes envers l’agriculture en termes
économiques, sociaux, environnementaux. Devant de telles ambitions, la FNSEA a
rappelé les besoins des agriculteurs en compétitivité, productivité et innovation : nos
revendications en termes de coût du travail y trouvaient tout leur sens.

Le Gouvernement vient de rendre ses conclusions sur le rapport Gallois en annonçant
en particulier un mécanisme de baisse des charges patronales compensée en partie
par des recettes de la TVA. Ce mécanisme, nous n’osons lui donner un nom… mais il
correspond à une attente forte de la FNSEA, depuis 15 ans, que nous appelons TVA
emploi.

Concommitamment, un plafond de montants de salaires de 2,5 SMIC est annoncé.
Aucune cohérence avec celui voté ce jour à 1,5 SMIC dans le cadre de l’article 60 du
PLF 2013. Comment les agriculteurs peuvent-ils comprendre de telles complexités, de
telles différences ! On rabote là et on rallonge ici.

Face à ces incohérences, la FNSEA demande que le Parlement veille à simplifier la
législation et à harmoniser rapidement les seuils d’éligibilité totale et partielle des
soutiens à l’emploi. »

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page