Chambre d’Agriculture de l’Isère: nécessaire restructuration pour mieux assurer ses services

La chambre d’agriculture de l’Isère vient de mettre en place un plan de restructuration interne qui passe par la suppression de 12 postes.. Elle s’explique à travers un communiqué de presse..

” La Chambre d’Agriculture de l’Isère met en oeuvre un plan de restructuration
interne qui supprime 12 postes soit environ 10 Équivalents Temps Pleins sur 108
Équivalents Temps pleins. Ce plan vise à gagner en efficience sans remettre en
question l’engagement de la CDA38 auprès des agriculteurs, des collectivités
territoriales et de ses partenaires. Cette restructuration est portée par le Président
Jean-Claude Darlet et son Bureau afin d’assurer la réalisation du projet de
mandature en renforçant sa présence sur le terrain et son rôle d’acteur clé du
développement agricole. Ce plan a été pris en compte dans l’élaboration du Budget
Primitif 2014 de la Chambre d’Agriculture, Budget voté par la Session du 22
novembre 2013.

Ce plan a été construit, sur la base d’un travail approfondi d’analyse et de
simulation budgétaire de l’Équipe de Direction et du Bureau. Le contexte
économique actuel de la CDA38, comme de nombreuses Chambres d’Agriculture,
est en effet marqué par une érosion brutale des recettes, liée à la baisse des
financements publics. Le développement progressif des prestations auprès des
agriculteurs ne permettant pas de compenser cette baisse des ressources.

Les représentants du personnel ont été associés à l’élaboration de ce plan de
restructuration dans le cadre des instances paritaires. Les échanges constructifs ont
permis une mise en place rapide du plan et la négociation de conditions de départs
dans l’intérêt des salariés (accompagnement au départ, revalorisation des
indemnités).

La bilan du plan de restructuration a été présenté lors de la réunion de l’ensemble
du personnel organisée ce jeudi 21 novembre. Si le nombre de suppressions de
postes est important pour la structure, la mise en place de reclassements ciblés et
d’un Plan de Départ Volontaire a permis de limiter le nombre de licenciements
économiques.

Les membres du Bureau de la CDA38 ont témoigné de leur souci de préserver les
compétences au sein de leur institution et de leur engagement auprès des
collaborateurs. Ainsi, les changements de missions liés aux reclassements ou à la
nécessaire réorganisation de la CDA38 seront accompagnés. Le plan de formation
de la structure a ainsi été réajusté à la hausse pour 2014.

Le Président a réaffirmé lors de la Session du 22 novembre 2013, la volonté de mener à bien son projet de mandature et de rester focalisé sur les objectifs concrets définis par les élus.

• Renforcer la proximité auprès des agriculteurs en développant les missions d’appuis technico-économique

• Poursuivre l’implication sur la thématique installation-transmission

• Relancer l’agriculture de groupe (CUMA, GIEE, etc.)

• Être présent au plus près des agriculteurs sur l’ensemble des territoires de l’Isère (dynamiques territoriales, Comités de Territoires)

• Déployer son expertise et ses prestations auprès des agriculteurs et des collectivités

Ce projet s’appuie sur les compétences fortes de ses salariés dans de nombreux
domaines d’activités et sur le maintien de ses capacités opérationnelles étant donné
que les départs concernent exclusivement les fonctions supports de la CDA38. La
réussite de ce projet passe également par un engagement fort des salariés et des
élus à leurs côtés.

Le Président, soutenu par l’ensemble de son Bureau, ainsi que le Directeur et son
équipe de direction, savent que la CDA38 traverse une période difficile. La mise en
oeuvre de ce plan de restructuration est à la hauteur des enjeux. Il va permettre à
l’institution de conforter son action et de continuer à innover pour relever les défis
auxquels sont confrontés l’agriculture et les agriculteurs de l’Isère.”

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page