De la douceur et peu de pluie en avril

Le mois d’avril a été exceptionnellement doux, avec une température moyenne supérieure de 1,8°C à la normale saisonnière.

Toutes les régions ont profité de ces températures élevées. Ce mois d’ avril est également marqué par une faible pluviométrie, de presque 40% en-dessous de la référence.

Comme en mars, c’est dans le Nord-Est qu ’il a fait le plus chaud et qu’il a le moins plu. L’indice d’humidité des sols au 1er mai 2014 reste particulièrement déficitaire sur la moitié Est du pays, tandis qu’il est reste proche de la référence ou légèrement déficitaire sur la moitié Ouest.

La douceur n’a pas quitté le pays depuis décembre.

Ce mois d’avril, un des plus doux depuis 1900, a également enregistré une faible pluviométrie, notamment sur la moitié Est du pays.

Durant tout le mois d’avril, les températures ont été clémentes dans l’ensemble des régions. Le Nord-Est a plus particulièrement profité de cette douceur, avec 2,3°C au- dessus de la normale.

La température moyenne nationale s’élève à 13°C.

Elle dépasse la référence de 1,8°C. Ce mois d’avril est classé comme l’un des mois d’avril les plus chauds depuis 1900, avec 2007, 2011, 1945 et 1961 selon Météo France.

En avril, les précipitations ont continué à être déficitaires.

Ce déficit pluviométrique est particulièrement important dans les régions Nord-Est et Sud-Est où il atteint près de 60%.

Les départements de la Marne, de la Haute-Marne, de la Meuse, de la Moselle, des Vosges et du Var enregistrent, quant à eux, un déficit proche de 80%. La Basse-Normandie, le Loir-et-Cher et le Loiret, et dans une moindre mesure la chaîne pyrénéenne, sont les seuls secteurs ayant enregistré un excédent pluviométrique. En moyenne, les précipitations d’avril sur la France ont représenté 64% de la normale saisonnière.

Les précipitations cumulées depuis le 1er mars 2014 sont inférieures à la normale sur la quasi totalité du territoire, et plus particulièrement dans le Nord-Est. L’Ouest et le Sud-Ouest se situent à un niveau plus proche des normales de saison.

L’indice d’humidité des sols au 1er mai 2014 se détériore par rapport au mois précédent.

Il est surtout déficitaire dans la partie Est du pays. Seules quelques zones éparses situées dans le Calvados, la Manche, le Loiret, le Loir-et-Cher, en Bretagne, dans les Pyrénées-Atlantiques et l’Ile-de-France ont un indice d’humidité des sols au 1er mai 2014 légèrement supérieur à la norme.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page