Embargo russe : volonté de la Commission et des Etats membres d’agir vite et de façon concertée

Une réunion s’est tenue entre la Commission européenne et les Etats membres, suite à la mise en place des restrictions à l’importation de produits agricoles et agroalimentaires par la Russie. Elle a permis de constater la convergence d’analyse de la plupart des Etats membres sur les conséquences de ces mesures.

Il ressort des discussions que le secteur des fruits et légumes, qui devrait être le plus touché, doit faire l’objet d’une attention toute particulière en raison du report sur le marché européen de quantités importantes de marchandises initialement destinées à l’exportation vers la Fédération de Russie. En conséquence, plusieurs Etats, dont la France ont demandé à ce que des mesures de retrait et de promotion soient mises en place dans les plus brefs délais.

Suite à des contacts avec plusieurs capitales concernées, dont Paris, la Présidence italienne du Conseil européen a par ailleurs indiqué qu’un Conseil des ministres de l’agriculture serait organisé spécifiquement sur cette question autour du 5 septembre. Cela répond à la demande exprimée par Stéphane Le Foll au lendemain de l’annonce de la mise en place de l’embargo.

Le Ministre se félicite de cette convergence de vue et de la volonté de la Commission et des Etats membres d’apporter des solutions rapides à l’ensemble des professionnels agricoles et des filières agroalimentaire dans un contexte d’urgence.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page