Pour préserver l’identité Dombiste : un Conseil de territoire plutôt qu’un PNR

Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, accompagné de Damien ABAD, Président du Conseil départemental de l’Ain, a souhaité rencontrer les acteurs du territoire concernés par le projet de PNR de la Dombes ce lundi 14 mars à Villars les Dombes.

Il a ainsi d’abord rencontré le « groupe des 10 » (Chambre d’agriculture, CCI, FDSEA, Jeunes
Agriculteurs, CMA, Forêt privée française, La propriété privée rurale, Syndicat des propriétaires et
exploitants des étangs de la Dombes, Fédération départementale des chasseurs, UNPI01) avec le
Département.
Puis il a aussi échangé avec près de 85 maires du territoire de la Dombes pendant plus de deux
heures. Une réunion qui a permis à de nombreux élus d’exprimer leur satisfaction, 2 maires
initialement favorables au PNR ayant même affirmé avoir changé d’avis à cette occasion.
Globalement, chacun a pu réaffirmer son attachement à l’identité dombiste, à ses paysages, à ses
étangs, l’idée n’étant pas de s’enfermer dans la seule alternative « un PNR ou rien ».

Toujours soucieux de réduire la dépense publique, Laurent WAUQUIEZ a rappelé qu’un PNR
constituerait une structure de plus dans le millefeuille administratif et serait surtout une source de
contraintes supplémentaires pour les élus en matière d’urbanisme, d’agriculture, d’environnement,
de gestion de l’eau… Il convient également de rappeler que la mise en place d’un PNR est synonyme
d’augmentation de la dépense publique puisque le coût moyen annuel d’un PNR de la région
Auvergne Rhône-Alpes s’élève aujourd’hui à 5 millions d’euros, essentiellement des dépenses de
fonctionnement (embauche de plus de 30 agents en moyenne).

C’est pourquoi le Président de Région a proposé d’établir et d’apporter le soutien de la Région et du
Département plutôt que de créer une nouvelle structure administrative. Cette proposition, partagée
par Damien ABAD, a suscité un large consensus. Elle offrirait l’avantage de mobiliser les agents de
l’intercommunalité, du Département et de la Région pour flécher des investissements stratégiques
demandés par les élus de terrain de la Dombes et de combiner préservation de l’identité dombiste et
développement économique. Dans ce cas de figure, les communes ne seraient pas sollicitées
financièrement -contrairement aux cotisations pour un PNR- mais aideraient à utiliser au mieux
l’argent de la Région et du Département.

La création de cette structure légère, sans dépenses de fonctionnement – qui prendrait la forme d’un
Conseil du territoire de la Dombes regroupant les élus et les acteurs socioprofessionnels- ainsi que le
périmètre de son intervention seront définis par voie de concertation d’ici à l’été.

Pour Laurent WAUQUIEZ, « l’important, c’est de valoriser un territoire exceptionnel, façonné par la
main de l’Homme, ce que permettra cette structure légère qui sera plus souple et plus réactive pour
mieux répondre aux attentes et aux besoins spécifiques de la Dombes ».

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page