Catégorie | transport

Mobilisation autour de l’intermodalité

La coopération entre autorités organisatrices de transport et acteurs de la planification du territoire prend un nouvel élan et se traduit aujourd’hui par le partenariat créé autour du réseau express de l’aire métropolitaine grenobloise, dont la dénomination choisie est « INTERMOD’ALP ». Il traduit une volonté commune de renforcer l’utilisation des transports en commun dans la région grenobloise, par une meilleure coordination des différents réseaux. Ce partenariat s’inscrit dans une politique globale contribuant à contenir le développement excessif de la circulation automobile tout en améliorant la mobilité de façon durable.

Fondée sur le principe d’une communauté de transports à l’échelle du bassin de vie de la Région Urbaine Grenobloise, s’inscrivant dans les orientations du schéma régional des services de transport, du schéma directeur, du Plan de Déplacements Urbains de l’agglomération grenobloise et du Plan de Déplacements Urbains du Pays Voironnais, INTERMOD’ALP réunit les autorités responsables des transports publics du bassin grenoblois, ainsi que les acteurs locaux de la planification en lien avec l’urbanisme et le transport.

Sont concernés : la Région Rhône Alpes, le Département de l’Isère, la communauté d’agglomération Grenoble Alpes Métropole, le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC), la Communauté d’agglomération du Pays Voironnais, le Syndicat mixte du Pays du Grésivaudan, le Syndicat mixte du schéma directeur de la région grenobloise futur ScoT, la Ville de Grenoble, la SNCF et RFF.  L’Etat est associé à la démarche.

Les objectifs poursuivis consistent à créer de nouveaux services de transport intermodaux et, ainsi, de favoriser le report modal de l’automobile vers les transports en commun et les modes doux, afin de réduire les nuisances, tout en facilitant le déplacement des personnes. Il s’agit donc d’articuler aux différentes échelles les réseaux existants : le train régional, le transport public interurbain et urbain, ainsi que les points  de connexion.

Les partenaires souhaitent proposer à la clientèle des transports en commun de nouveaux services s’appuyant en priorité sur une meilleure complémentarité des réseaux.

A cette fin, Messieurs Jean-Jack Queyranne, Président du Conseil Régional Rhône Alpes,  André Vallini, Président du Conseil Général de l’Isère, Didier Migaud, Président de Grenoble Alpes Métropole, Michel Destot, Maire de la Ville de Grenoble, Marc Baïetto, Président du Syndicat Mixte de Transports en Commun et du Schéma Directeur / ScoT de la région grenobloise, , Jean-Paul Bret, Président de la Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais, François Brottes, Président du Syndicat Mixte du Grésivaudan, Guillaume Pépy, Président de la SNCF, Hubert Du Mesnil, Président de RFF, s’accordent sur les priorités suivantes :

- l’amélioration de l’accessibilité et de la coordination des réseaux de transports en commun,
- l’augmentation de capacité des transports collectifs,
- la constitution d’une gouvernance commune pouvant prendre la forme d’un syndicat mixte sur la base de la communauté de transports actuelle.

Ces ambitions sont traduites dans un plan d’actions à échéance 2010, annexé à un protocole, qui décrit les projets mis en œuvre et leurs modalités de pilotage.

La démarche partenariale INTERMOD’ALP s’articule avec les politiques des autorités organisatrices de transport et des acteurs locaux de l’aménagement du territoire de la région urbaine grenobloise :

L’échéance 2010 reste l’objectif temporel prépondérant, et INTERMOD’ALP permet en cela de répondre à des besoins d’intermodalité qui ne peuvent attendre. Le travail parallèle prospectif sur les besoins de déplacements et les enjeux socio économiques demeure essentiel afin de construire une vision stratégique du transport en commun pour 2013, 2018 et même au-delà, en harmonie avec le développement du territoire, et ainsi préparer les décisions et investissements de demain.

Bien que porteur d’une ambition résolument métropolitaine, la démarche INTERMOD’ALP entend aussi débattre des projets affectant le cœur de ville – cœur d’agglomération, lieu de vie pour les habitants et porte d’entrée de la région grenobloise au système de transport régional et national, notamment avec l’accès au TGV.
La démarche INTERMOD’ALP est également garante d’une prise en compte de l’espace périurbain du bassin grenoblois, en portant des actions qui concourent à renforcer l’offre de transports intermodaux desservant ces territoires, permettant de répondre aux besoins d’échanges avec l’agglomération  grenobloise tout en tenant compte de leurs projets de développement.

L’engagement des partenaires pour un développement et une meilleure coordination des réseaux représente environ 700 millions d’euros d’investissements d’ici 2012 : près de 50% concerne la modernisation et l’électrification du Sillon alpin sud, 30% sont destinés à l’acquisition de matériels ferroviaires modernes et de plus grande capacité, le reste étant consacré à l’aménagement des gares et au développement des services multimodaux.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2008
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+